Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Saturday, October 28, 2006

L'entité terroriste est derriere les attaques du 11 septembre 2001

L'entité terroriste sioniste est derriere les attaques du 11 septembre 2001

Les attaques du 11 sept 2001 ont été organisée par des israeliens en poste dans plusieurs pays, dont des éléments de l'armée et du renseignement américains, ainsi que des éléments britanniques et francais. L'objectif stratégique des attaques du 11 septembre était de forcer le gouvernement à soutenir une guerre contre les pays arabes et musulmans, prélude à un interminable conflit de civilisations, de s'assurer le controle des réserves énergétiques du Moyen Orient afin de palier à la crise énergétique, sous peine de disparaitre définitivement.
Pourquoi croyez-vous que les alertes terroristes soient au plus au niveau, dans les pays ayant justement participés à ses attaques, à la colonisation de l'Afghanistan, de l'Irak, à la diabolisation de l'Islaam. « Un enquêteur haut placé a confié à Fox News qu'il y avait « des liens », mais quand on lui a demandé des détails, il a catégoriquement refusé de les décrire. « Les éléments de preuve liant ces Israéliens au 11.9 sont classifiées, je ne peux rien vous dire sur les éléments rassemblés. C'est de l'information classifiée », a dit la source. (...)

Apres le 11 septembre 2001, Ariel Sharon, et les Forces de défense israéliennes (FDI) font tout ce qui est en leur pouvoir pour déclencher une guerre, pour pouvoir justifier leur génocide du peuple palestinien qu'il qualifieraient de "leur lutte contre le terrorisme". En effet, peu après les attentats du 11 septembre, le gouvernement Sharon en profite pour intensifier son opération de nettoyage ethnique des territoires occupées en augmentant les démolitions de maisons palestiniennes, les assassinats d'opposants politiques du côté palestinien, les raids effectués par l'aviation israélienne (surtout à Gaza) et en déclanchant l'Opération Rempart où tous les villes et villages de la Cisjordanie furent envahi, bouclés et assiégés. Notamment, la Mouqat'a de Yasser Arafat à Ramallah sera assiégé en hiver 2001-2002 et le président de l'Autorité palestinienne sera contraint à rester emprisonner dans son quartier général pendant plusieurs semaines. Durant l'Opération Rempart, Tsahal en profitera pour commettre un massacre au camp de réfugiés de Jénine. Pour Sharon, les attentats du 11 septembre étaient le feu vert pour déclencher sa campagne d'irradiation de la Résistance palestinienne en comparant leur lutte contre le "terrorisme" à celle des États-Unis.
C'est dans ce contexte que sont apparues ces révélations explosives sur le rôle joué avant le 11 septembre par des unités du renseignement israélien déployées aux Etats-Unis. Selon des sources à Washington, les révélations de la chaîne télévisée Fox News s'insèrent dans le cadre d'une tentative, de la part de certains cercles américains, de neutraliser l'initiative de guerre israélienne.La révélation de la présence d'équipes de renseignement israélien sur le sol américain avant les attaques du 11 septembre 2001, posent la question de savoir si des israéliens avaient été prévenus de ces attaques. Fox News a fourni un rapport plus détaillé de l'enquête menée par le gouvernement américain sur des opérations israéliennes dirigées contre les Etats-Unis. Ainsi l'extradition de cinq Israéliens arrêtés le 11 septembre en raison de leur comportement suspect alors qu'ils observaient, depuis un toit de Hoboken (New Jersey), les tours du World Trade Center en flammes. Les visas des cinq n'étaient plus valables alors qu'ils travaillaient pour une entreprise de déménagement. Paul Kurtzberg, Oded Ellner, Omer Gavriel Marmari, Sivan Kurzberg et Yaron Shmuel, notant que Kurtzberg avait « refusé par principe de divulguer quoi que ce soit sur son rôle dans l'armée israélienne ou sur son travail ultérieur pour des personnes qui auraient pu avoir des liens avec le renseignement israélien », bien que l'un de ses interrogatoires ait duré sept heures. Signalons que depuis le 11 septembre, une soixantaine d'Israéliens ont été arrêtés aux Etats-Unis. Fox News a présenté un reportage de Carl Cameron intitulé « Des Israéliens soupçonnés d'espionnage détenus aux Etats-Unis ». Les informations sont suffisamment explosives et ont été si peu divulguées, dont voici de larges extraits : « Quelque soixante Israéliens qui, selon la police judiciaire fédérale, font partie d'une opération d'espionnage à long terme de responsables du gouvernement américain, comptent parmi les centaines d'étrangers détenus depuis les attaques terroristes du 11 septembre. « Les Israéliens, dont une poignée est décrite comme étant des agents actifs de l'armée ou du renseignement israéliens, sont détenus pour atteinte à la loi sur l'immigration ou en vertu de la nouvelle Loi anti-terroriste Patriot. La police judiciaire a révélé que, soumis au détecteur de mensonges, certains avaient échoué sur des questions relatives à des activités de surveillance contre les Etats-Unis et aux Etats-Unis. « Un enquêteur haut placé a confié à Fox News qu'il y avait « des liens », mais quand on lui a demandé des détails, il a catégoriquement refusé de les décrire. « Les éléments de preuve liant ces Israéliens au 11.9 sont classifiées, je ne peux rien vous dire sur les éléments rassemblés. C'est de l'information classifiée », a dit la source. (...)« Mais Fox News a appris qu'un groupe d'Israéliens récemment détecté en Caroline du nord est soupçonné de garder un appartement en Californie afin d'y espionner un groupe d'Arabes sur lesquels les autorités américaines enquêtent quant à d'éventuels liens avec le terrorisme. « De nombreux documents classifiés obtenus par Fox News indiquent que, même avant le 11 septembre, pas moins de 140 autres Israéliens avaient été détenus ou arrêtés dans le cadre d'une grande enquête secrète sur l'espionnage présumé d'Israéliens aux Etats-Unis.
Des enquêteurs venant de différentes agences gouvernementales font partie d'une commission qui, depuis le milieu des années 1990, compile des pièces relatives à cette affaire. Ces documents font état de centaines d'incidents dans des villes grandes et petites à travers le pays qui, d'après les enquêteurs, « pourraient bien constituer une activité organisée de renseignement ». « Les enquêteurs concentrent une partie de leurs efforts sur des Israéliens qui se disent étudiants des Beaux arts de l'Université de Jérusalem ou de l'Académie de Bezadel et qui ont pris contact à maintes reprises avec des fonctionnaires du gouvernement américain en leur disant qu'ils avaient des oeuvres d'art et des objets artisanaux bon marché à vendre. « Certains documents avancent qu'ils ont « ciblé » et pénétré des bases militaires, l'agence de la police anti-drogue, le FBI et des dizaines de départements gouvernementaux et même des bureaux secrets et des logements privés d'employés de la police et du renseignement. « Une autre partie de l'enquête a abouti à la détention et à l'arrestation de dizaines d'Israéliens travaillant sur des stands dans des centres commerciaux américains, où ils vendaient des jouets appelés « Puzzlecar » et « Zoomcopter ». » Les enquêteurs soupçonnaient que ce soit une couverture. » « Une enquête de la Commission parlementaire des comptes, désignant Israël par « le pays A », [et qui] affirme : « D'après un rapport du General Accounting Office, de tous les pays alliés, le gouvernement du pays A conduit l'opération d'espionnage contre les Etats-Unis la plus agressive de la part d'un allié .» « Un rapport du Renseignement militaire dit qu'Israël a un « appétit d'information vorace ». « Les Israéliens sont motivés par de forts instincts de survie qui dictent chaque aspect de leurs décisions politiques et économiques », rapporte la DIA. « Il rassemble agressivement de la technologie militaire et industrielle et les Etats-Unis constituent une haute cible prioritaire ». « Israël possède les ressources et la capacité technique d'atteindre ses objectifs », conclut le document. » Une société israélienne de télécommunication ayant des filiales aux Etats-Unis, AMDOCS. Celle-ci détient des contrats avec les vingt-cinq plus grands opérateurs téléphoniques américains pour la facturation de leurs clients, les renseignements téléphoniques, etc. AMDOCS a donc accès en temps réel à presque tous les téléphones du pays et dispose de la liste de tous les appels faits à partir de chaque poste relevant de ces sociétés ainsi que du numéro du correspondant.
AMDOCS a fait à plusieurs reprises l'objet d'enquêtes du FBI et d'autres services de police pour des liens avec la mafia israélienne ou de l'espionnage. En 1999, l'Agence nationale de sécurité (le renseignement militaire américain) a diffusé un rapport ultrasecret, avertissant que les registres de tous les appels téléphoniques aux Etats-Unis passaient entre les mains de gouvernements étrangers -- en particulier du gouvernement israélien. En 1997, au moment de l'éclatement du « scandale MEGA » (concernant une taupe israélienne dans l'administration américaine), AMDOCS a été accusé d'enregistrer les conversations téléphoniques entre le président Clinton et Monica Lewinsky. Selon Fox News, « ce qui inquiète certains enquêteurs américains, c'est la possibilité que des données d'AMDOCS soient obtenues par le crime organisé israélien. Ce ne serait pas la première fois. En 1997, il y eut un énorme problème qui fut étouffé lorsque les télécommunications du FBI, du Secret Service, de la DEA et du LAPD [police de Los Angeles] furent « complètement compromises par le crime organisé israélien » à l'aide des données mêmes qu'AMDOCS collecte. » Une autre société israélienne de haute technologie a pénétré au coeur de la sécurité américaine : Comverse Infosys, la filiale d'une société israélienne qui « fournit aux agences policières américaines de l'équipement d'enregistrement des écoutes ». A l'aide de logiciels Comverse, les services de police pénètrent dans le complexe système national de commutateurs et de transmetteurs téléphoniques, saisissent sur ordinateur les conversations téléphoniques recherchées pour les envoyer aux enquêteurs autorisés à pratiquer les écoutes. Et Comverse a potentiellement accès à toutes les données. En Israël, selon Fox, Comverse travaille si étroitement avec le gouvernement que 50 % de ses coûts de recherche et développement sont couverts par le ministère de l'Industrie et du Commerce (autrefois dirigé par Sharon).
Y avaient-ils des arabes dans les diférents vols, le jour du 11 septembre 2001?
Les responsables des attentats du 11 septembre contre New York et Washington étaient en fait des Israéliens prétendant être des Arabes. Le but de cette opération serait que que les États-Unis mènent une guerre contre les ennemis d'Israël, soit, en ordre, l'Iran, l'Irak et la Syrie. Aujourd'hui, l'occupation de l'Irak par les forces de la coalition est déjà chose faite et les diplomates américains ne cessent de menacer l'Iran et la Syrie. L'Iran à propos de son programme nucléaire (qui n'est pas la même chose qu'armement nucléaire) et la Syrie à propos de sa possession supposé d'armes biologiques et chimiques, mais surtout à cause qu'elle a supposément hébergé des Irakiens de haut rangs durant la guerre et qu'elle a fourni l'Irak avec des armes.
La Liste des présumés pirates de l'air: Flight 175: Marwan Al-Shehhi, Fayez Ahmed, Mohald Alshehri, Hamza Alghamdi and Ahmed Alghamdi
Flight 11: Waleed M Alshehri, Wail Alshehri, Mohamed Atta, Abdulaziz Alomari and Satam Al Suqami
Flight 77: Khalid Al-Midhar, Majed Moqed, Nawaq Alhamzi, Salem Alhamzi and Hani Hanjour
Flight 93: Ahmed Alhaznawi, Ahmed Alnami, Ziad Jarrahi and Saeed AlghamdiWaleed Alshehri, Abdulaziz Al Omari, Saeed Alghamdi ainsi que Khalid Al Midhar ont tous étaient prouvés vivants et n'ayant aucun lien avec l'attentat et ce, deux semaines seulement après le 11 septembre 2001.
De plus, il a été démontré que Mohammed ATTA, le chef présumé des pirates, était en contact tres etroit avec cinq éléments des services israeliens, dont le Mossad...Robert Mueller, a admis que les investigateurs ne connaissent peut-être pas les vrais identités des 19 pirates de l'air en raison d'un manque de preuves concluantes. Selon les autorités saoudiennes, six des 19 pirates de l'air habitent encore au Moyen-Orient. Mueller admet que certains des pirates de l'air ont volé les identités de Moyen-orientaux respectueux de la loi. Suite aux attentats, l'ambassade saoudienne aux États-Unis a reçu plusieurs messages haineux. Selon les autorités, ceci ferait partie du plan des pirates de l'air.
Ces six saoudiens sont: Abdulaziz Alomari, Salem Alhamzi, Saeed Alghamdi, Ahmed Alnami, Wail Alshehri, Waleed M. Alshehri.Mueller admet que la FBI n'a trouvé aucun lien entre les 19 pilotes de l'air présumés et l'attentat du 11 septembre.
En effet, alors qu'ils ont retracé tous leurs mouvements avant l'attaque, les investigateurs du FBI n'ont trouvé aucune preuve qu'ils complotaient une attaque contre le World Trade Center et le Pentagone.Ceci n'est que le début insha Allah, et Dieu sait que les israeliens sont capables de projetter de nouvelles grandes attaques pour détourner l'attention, si un jour l'une des personnes ayant participée aux attaques parlait, voila encore des signes pour ceux qui réflechissent!

No comments: