Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Thursday, October 19, 2006

Témoignages de prisonnières et prisonniers palestiniens

Témoignages de prisonnières et prisonniers palestiniens sur les méthodes de tortures sauvages dans les prisons israéliennes
Ramallah -Centre Palestinien de l'Information:
Personne ne peut imaginer la souffrance du prisonnier palestinien dans les prisons israéliennes qui commence dès le premier moment de sa détention, par l’attachement de ses mains à l’aide de chaînes de fer. Le prisonnier est battu farouchement durant le chemin et jusqu'à l’arrivée au lieu des interrogatoires où toutes sortes d’humiliations et de tortures inimaginables sont utilisées par les enquêteurs israéliens afin de l'obliger à donner certaines informations. Les tribunaux militaires israéliens ont l’habitude de prononcer des jugements injustes contre les prisonniers, de prolonger leurs durées de détention pour d’autres jours ou mois supplémentaires.
Le transfert vers d’autres prisons israéliennes ou d’autres cellules est très fréquent où leurs souffrances va commencer dans des conditions insupportables. Les prisonniers et prisonnières dans les prisons israéliennes de Betah Takfa et de Sharon ont expliqué à l'avocate du Club du prisonnier palestinien, leur souffrance durant leur interrogatoire, en disant que les enquêteurs israéliens les menaçaient de détruire leurs maisons et d’arrêter leurs familles, comme une manière de pression pour obtenir certaines informations. Pour sa part, la prisonnière, Fotnah Abou El Eish, âgée de 21 ans de Naplouse, détenue depuis 21 juillet 2006, a dit que la police israélienne l'a arrêtée lors de son voyage à Tel Aviv. Et après sa fouillé, elle a été emmenée vers un bureau d'interrogatoire à Tel Aviv pour l’interpeller. Elle a apporté également que l'enquête a durée une heure et demie avec elle, puis a été transportée à la prison de "Bitah Takfa" où elle a été soumise à une deuxième enquête durant laquelle, les geôliers israéliens l'ont attachés à une chaise et ont commencé de la battre sur différentes parties de son corps. Elle a ajouté que les geôliers la torturaient quotidiennement, en utilisant différentes sortes de tortures illégales et inhumaines.
Ces interrogatoires ont continué pendant 13 jours, où elle a été battue quotidiennement par les geôliers israéliens qui lui interdisaient de prendre des bains durant toute cette période d'enquête. Actuellement, elle se trouve dans la prison de Sharon, section 11. D'autre part, le prisonnier, Mustafa Ramaha de Naplouse également, âgé de 21 ans, a été arrêté le 9 juillet 2006 et incarcéré dans la prison israélienne de "Bitah Takfa". Il a dit que les forces de l'occupation l’ont arrêtés à l’intérieur de la maison, lui ont attachés les mains et l'ont conduits à la maison de son oncle pour la fouiller et l’interroger sur des questions privées, puis a été transporté à la prison de Hawarah.
A son arrivée, les geôliers israéliens l'ont mis à nu pour le fouiller, et après avoir passé quelques heures, l'administration de la prison a décidé de le transférer à la prison de Bitah Takfa où les geôliers israéliens l'ont fouillés nu une deuxième fois.Dans la nouvelle prison les interrogatoires ont commencé immédiatement et se sont poursuivis pour de longues heures, avant son transfert une autre fois à la prison d'Al Maskoubia pour le soumettre à d’autres interrogatoires. « Dans la prison d'Al Maskoubia, il y avait trois enquêteurs qui m'ont attachés à une chaise d'une manière très douloureuse et m'ont battus sauvagement sur toutes les parties essentielles de mon corps », poursuit Ramaha. L'autre prisonnier, Jamel Fakha, de Naplouse, âgé de 22 ans, a été arrêté le 10 Juillet 2006 par des unités spéciales israéliennes. Après les enquêtes, les soldats israéliens l'ont conduits vers une direction inconnue, où ils ont commencé à l'insulter et l’humilier, en utilisant différents moyens tels que la prise de photos ridicules et son attachement à une chaise de façon très douloureuse.Après cela, il a été transféré à la prison de Hawarah, où il a passé trois jours horribles car les geôliers israéliens ont l'habitude de fouiller les cellules chaque nuit, de façon soudaine, en obligeant les prisonniers de se déshabiller dans le but de les humilier.
En ce qui concerne les conditions de vie dans les cellules israéliennes, le prisonnier a dit qu'elles sont extrêmement difficiles car l'aération est très mauvaise, et il n'y a aucune fenêtre dans les cellules. Les couvertures des prisonniers sont très sales, l'odeur des cellules est puante et les geôliers israéliens ne lui ont permettés de se baigner qu’après 14 jours de sa détention. Adli Zablah, un autre prisonnier de Naplouse, âgé de 23 ans, arrêté le 4 Juin 2006, raconte son histoire dans la prison israélienne de Bitah Takfa, en disant : " vers minuit, les forces de l'occupation israélienne ont envahi notre village, en lançant une vaste campagne de recherche et de fouilles dans les maisons en demandant les cartes d'identités des citoyens palestiniens.
Notre maison était l’une des habitations ciblées par les soldats israéliens". Il a ajouté : " un nombre de soldats israéliens a envahi ma maison en m'obligeant de rentrer dans une des chambres, ils après avoir fermé la porte, ils ont commencé à me battre fortement sur le visage, puis m'ont attachés les mains et m'ont conduits à la prison de Hawarah où j'ai passé un jour et demi, puis, j'étais transporté au bureau interrogatoire d'Al Jalama où j'ai passé 14 jours, pour être transféré ensuite à la prison de Bitah Takfa". Adli a apporté qu'à son arrivée à cette prison, les enquêteurs ont commencé des interrogatoires qui ont duré six heures continuelles. Durant ces enquêtes, ils m'ont insultés, humiliés et battus sauvagement sur les parties sensibles de mon corps, en me menaçant d'expulser ma famille hors de Gaza.
Il a poursuivit en disant : « Un jour, les prisonniers ont manifesté contre la mauvaise nutrition, et les geôliers israéliens les ont frappés et arrosés à l’aide de tuyaux d'eaux, en les obligeant de s'asseoir sur le sol humide durant trois heures continuelles ». Le cinquième prisonnier, Abdel Wahab Al Afghani, de Qalquilia, âgé de 20 ans, arrêté le 28 Juin 2006, a dit : « vers 1:30 pm, les soldats de l'occupation israélienne positionnés sur le barrage de Beit Eba, m'ont arrêtés après avoir demandé ma carte d'identité, et fouillé en étant nu en attachant mes mains fortement, puis m'ont conduits à la prison de Hawarah, et durant tout le chemin, les soldats me frappaient sauvagement sur le visage. J’étais transféré, ensuite, à la prison de Kadomim, où j'ai passé 8 jours qui étaient pour moi, les plus horribles dans ma vie. Dans cette prison, chaque cellule contenait 5 ou 6 prisonniers, alors que la nourriture présentée était très mauvaise et en petite quantité.
Al Afghani poursuit en disant que les soldats israéliens l’ont transportés après cela à la prison de Bitah Takfa pour commencer de nouvelles enquêtes avec lui. Elles duraient parfois, six heures en étant les mains attachées à une chaise au moment où les enquêteurs le frappaient sauvagement en me menaçant d’arrêter mon frère et mon cousin. Le dernier prisonnier qui a donné son témoignage, était Mohammed El Doumiati, de Naplouse également, âgé de 19 ans, et a été arrêté le 30 Juin 2006 et qui se trouve actuellement, dans la prison israélienne de Bitah Takfa. Il dit : « vers 1:30 la nuit, des soldats sionistes ont encerclé ma maison, en demandant à ma famille de sortir dehors et en tirant des bombes sonores, puis m’ont arrêtés et conduits à la prison de Hawarah. "Durant tout le chemin, les soldats israéliens me battaient et me maltraitaient sauvagement, en utilisant toutes les vilenies ».
Il poursuit en disant : " j'ai passé 4 jours dans la prison de Hawarah, puis j'étais transféré à la prison de Bitah Takfa pour que commencent de nouvelles enquêtes". A mon arrivée à cette prison, les soldats israéliens m'ont fouillés en étant nu, puis m’ont incarcérés dans une cellule individuelle durant 7 jours continus. Les interrogatoires duraient de 7:00 du matin jusqu'à 7:00 du soir. A la fin de la période de ces enquêtes, les geôliers israéliens m'ont transporté à la prison d'Al Maskoubia où j'ai passé 9 jours, puis ils m'ont transférés à la prison de Bitah Takfa pour que je soit interrogé de nouveau...

http://www.palestine-info.cc/french/article_10344.shtml

No comments: