Monday, February 05, 2007

Blair et Olmert organisent la guerre civile en Iraq


Blair et Olmert organisent la guerre civile en Iraq


UK Telegraph révèle les opérations terroristes britanniques en Iraq


Il est intéressant que Telegraph.co.uk, la version en ligne d'un journal néo-conservateur de " Lord " Conrad Black, publie une histoire admettant que le Joint Support Group (JSG), décrit comme " une cellule d'une petite et anonyme unité de l'armée britannique, " dirige " des agents ou des sources de renseignement humaines secrets, " comprenant des agents doubles, c'est-à-dire que les britanniques sont engagés dans des opérations terroristes, comme cela est suspecté depuis longtemps.


" Pendant les troubles [Irlandais], le JSG opérait sous le nom de couverture de Forces Research Unit (FRU), qui entre le début des années 80 et la fin des années 90 s’est débrouillé pour pénétrer au cœur même de l'IRA. En ciblant puis en ‘retournant’ les membres de l’organisation paramilitaire grâce à une variété ‘d’incitations’ allant du chantage aux pots-de-vin, les opérateurs du FRU ont produit des agents à pratiquement chaque niveau de commandement de l’IRA, " explique Sean Rayment.


Même un cancre, armé des critères de recherche appropriés et de Google, peut avec une brève commande faire le rapprochement et découvrir qu'une grande partie du terrorisme en Irlande du Nord a été orchestrée par le FRU et le gouvernement britannique, y compris la méprisable technique de la " bombe humaine ", c'est-à-dire " forcer des civils à conduire des véhicules chargés d’explosifs à des points de contrôle de l'armée, " selon The Gardian.


Naturellement, tout cela jette une nouvelle lumière sur les deux employés britanniques du SAS attrapés à Bassora, conduisant par-ci par-là une voiture chargée d’explosifs et déguisée en arabes en 2005.


Assassiner les civils irlandais faisait partie intégrante " d'une opération du renseignement qui avait été ratifiée aux niveaux les plus élevés de l'armée britannique et du service de sécurité britannique, le MI5, " selon ED Moloney, écrivant pour le Sunday Tribune.


En plus du meurtre pur et simple, le renseignement britannique a encouragé la torture. Robert Stevens décrit l'UDA comme une infâme " organisation paramilitaire fasciste et loyaliste, " faisant marcher les brigades de la mort.


Les documents du Sunday Telegraph " confirment qu’en tant que premier officier du renseignement de l’UDA [Brian] Nelson a fait passer les noms, les photographies et les adresses des membres suspects de l'IRA, des dossiers du Renseignement de l'Armée aux terroristes de l'UDA et qu'il a effectué des assassinats sous la direction de l'armée. " Patrick Finucane a été apparemment assassiné par une brigade de la mort autorisée par le FRU. L'avoué de Belfast a été abattu devant son épouse et ses enfants.


" Débutant dans les années 80, le très secret FRU a été envoyé en l'Irlande du Nord pour recruter et entraîner des agents doubles afin de travailler à l'intérieur des groupes paramilitaire, " écrit Michael S. Rose. " Le FRU a combattu le terrorisme de l'IRA en utilisant des informateurs payés, le chantage, le guet-apens, et d'autres méthodes non approuvées par la convention de Genève. Dans les pires des cas, les officiers britanniques décidaient que quand il serait difficile d'amener les terroristes suspects de l'IRA devant la justice par des moyens légitimes, la FRU enrôlerait des groupes de guérilleros hors la loi qui avaient le désir et les moyens d'assassiner les hommes de l'IRA. Selon Stevens Three, le FRU a aidé les terroristes protestants à effectuer ce qui étaient, en fait, des assassinats de catholiques par procuration. Afin de forger de telles alliances, les officiers britanniques ont dû négliger le fait que les intérêts des brigades de la mort protestantes n'étaient pas celles du Royaume-Uni et de son gouvernement. "


En Irak, le " JSG est l'arme secrète de la coalition, " une source de la défense a dit le Telegraph. " Leur boulot est de recruter et de diriger des agents ou des sources de renseignement humaines secrètes -- nous n'employons jamais le terme indicateur. Les étasuniens craignent l'unité parce qu'ils n'ont rien de semblable chez leurs militaires. "



Traduction de Pétrus Lombard

No comments: