Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Friday, July 20, 2007

Des fissures dans le sionisme

Un des mythes inventés par le lobby sioniste consiste à donner à accroire que les juifs, dans le monde entier, sont unanimes à soutenir Israël, quoi qu'il fasse. Ce n'est pas vrai, et ça n'a jamais été vrai. Le sionisme politique moderne, dont l'idéologie revendique un Etat juif peuplé d'une majorité juive, a été inventé par un journaliste autrichien, et il s'est démené en vain durant des décennies.


Par Charley Reese



Ce n’est pas le Bon Dieu, qui a créé l’Etat d’Israël. C’est le colonialisme britannique, les Etats-Unis, l’Union soviétique et les sionistes.Environ un tiers – seulement – des juifs ont choisi de vivre en Israël et, ce, en dépit de près d’un siècle d’efforts de propagande pour persuader les juifs d’y immigrer. Il y a eu beaucoup de contempteurs juifs du sionisme, dès ses débuts, et il y en a encore, malgré l’adoption par les sionistes contemporains de tactiques fascistes afin d’étouffer tout débat.




Joel Beinin, un juif libéral, qui s’est trouvé en butte à cette campagne visant à réduire au silence les adversaires d’Israël, a déclaré ce qui suit, dans un article récemment repris par le site ouèbe Znet :« Des organisations prétendant représenter les juifs américains sont en train de se livrer à une campagne systématique de diffamations, de censure et de fomentation de la haine, afin de réduire au silence toute critique visant la politique d’Israël. Ils évident la tradition juive de son noyau étique, et se comportent comme si le devoir suprême d’un juif était de défendre Israël, qu’il ait tort ou qu’il ait raison.




« Pourquoi discréditer, diffamer et faire taire ceux qui ont des avis différents ? Je pense que c’est parce que le lobby sioniste sait pertinemment qu’il ne saurait l’emporter en se basant uniquement sur les données de faits. Un débat honnête ne saurait aboutir qu’à une unique conclusion : le statu quo, dans lequel Israël affirme être seul à avoir des droits et a la ferme intention de dicter ses volontés aux Palestiniens, infiniment plus faibles, en les dépossédant de manière permanente de leur territoire, de leurs ressources et de leurs droits, ne saurait conduire à une quelconque paix durable.




« Nous avons besoin d’un débat ouvert, et de la liberté de discuter de faits dérangeants et d’explorer tout un éventail d’options politiques possibles. Ce n’est qu’alors que nous pourrons adopter une politique étrangère qui serve véritablement les intérêts américains. »Avigail Abarbanel, une juive née en Israël, qui a vécu vingt-sept ans dans ce pays avant d’en émigrer, a tenu, quant à elle, des propos encore plus tranchants :« Les citoyens palestiniens d’Israël vivent dans un Etat policier arbitraire et brutal. Leurs déboires avec la bureaucratie israélienne sont non seulement frustrants, mais ils peuvent parfois être extrêmement dangereux."Les Palestiniens des territoires occupés vivent sous un régime à la Pinochet. Ils peuvent disparaître – ils disparaissent, parfois – au beau milieu de la nuit. On leur bande les yeux, on les menotte, on les tabasse, on les humilie, on les emmène vers des destinations inconnues sans leur donner la moindre information, ni à eux, ni à leur famille, on les torture physiquement et psychologiquement, et on les emprisonne sine die, souvent sans procès et sans s’enquérir de savoir s’ils ont commis le moindre délit."Israël n’est pas un pays sympa.




C’est un puissant Etat policier, fondé sur une paranoïa pathologique recouverte d’une mince couche de vernis de civilité, astucieusement composé et entretenu à l’usage de ceux qui s’entêtent à croire à la "démocratie israélienne", qui n’est qu’un mythe.""Ne vous gênez pas pour envoyer ce dernier paragraphe au prochain politicien que vous entendrez répéter comme un perroquet la propagande de l’Aipac [American Israel Public Affairs Committee], selon laquelle « Israël est (entendre : serait) la seule démocratie au Moyen-Orient."Mme Abarbanel est psychothérapeute. Son article a été publié par le site ouèbe ElectronicIntifada.net, que je vous recommande vivement, car c’est une excellente source d’informations sur le Moyen-Orient.L’Amérique a grand besoin d’un débat franc et ouvert, basé sur des faits, exempt de noms d’oiseaux. Nos politiciens sont aussi timides que des enfants introvertis, dès lors qu’il est question d’Israël.




Le lobby sioniste se vante d’avoir dézingué des candidats dès lors que ceux-ci ne suivaient pas la ligne du parti imposée par les partisans inconditionnels d’Israël. Aux hommes politiciens qui ne sont pas totalement des poules mouillées, je file le tuyau suivant : la seule façon de traiter ce problème, c’est de faire de l’Aipac un des points du débat, dans les campagnes électorales.A l’heure où j’écris ceci, un groupe de dirigeants sionistes est réuni, en Israël, inquiets de la montée des critiques à leur encontre, motivées par le fait qu’ils étouffent dans l’œuf tout débat. Ces gens ne sont pas invincibles. Ils ne peuvent, en réalité, réduire au silence les Américains, dès lors que ceux-ci cesseraient d’être terrorisés à l’idée de se voir traité de tous les noms.





Enfant, j’ai appris que des bâtons et des pierres peuvent briser vos os, mais que de simples mots ne sauraient vous atteindre.Lire "Ce que le mot " Paix " signifie, en réalité, pour les Israéliens", par Avigail Abarbanel, 07.12.2005.

Source : Antiwar Traduction : Marcel Charbonnier

No comments: