Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Friday, July 20, 2007

Le nouveau président d’Israël : un criminel de guerre par excellence


Par Khaled Amayreh,


Pour beaucoup en Occident, le nouveau président d’Israël, Shimon Peres, est un homme d’Etat respectable et un homme de paix. Pourtant, en réalité, Peres est un raciste répugnant et un criminel de guerre qui a des flots de sang innocent sur les mains.

SZYMON PERES


En 1993, Peres a acquis une image d’homme de paix pour son rôle dans la conclusion de la Déclaration de Principes, plus connue sous le nom d’Accords d’Oslo, avec l’Organisation de Libération de la Palestine (PLO).


L’accord fondamentalement vague, que l’OLP et Israël ont interprété différemment, et même de façon contradictoire, a permis à Israël d’imposer sa propre interprétation et, en conséquence, de consolider son contrôle serré de tous les aspects de la vie palestinienne sous la rubrique décevante de la paix.


Et lorsque feu le dirigeant palestinien Yasser Arafat a dit à son peuple, au milieu des années 90, que l’Accord mènerait finalement à la création d’un Etat palestinien avec Jérusalem Est comme capitale, Peres a fait remarqué, de façon sarcastique : "Je ne peux pas poster un garde sur les lèvres d’Arafat."


Peres, né Szymon Perski à Vishniova, Belarus, en 1923, a une longue histoire au service de la funeste entreprise sioniste en Palestine.


Au milieu des années 1950, il a introduit l’armement nucléaire au Moyen Orient lorsqu’il a signé un accord secret avec le gouvernement français, selon lequel la France s’engageait à fournir à Israël le réacteur de Dimona, dans le but explicite de développer un arsenal de bombes et têtes nucléaires.


L’accord faisait partie d’un marché plus large selon lequel Israël achèterait également à la France les avions de guerre Mirage de Dassault, qu’Israël a ensuite utilisé pendant la guerre contre les Etats arabes en 1967.


Peres, qui fut un protégé de David Ben Gourion et une figure importante du Mapai, prédécesseur du Parti Travailliste, a conspiré avec la France et la Grande-Bretage pour lancer l’invasion tripartite (Angleterre - France -Israël) de l’Egypte, pour renverser le président égyptien Gamal Abdul Naser. Ce qui a permis à Israël de lancer une agression flagrante sur l’Egypte et occuper la Péninsule du Sinaï.


A la suite de l’occupation de la Cisjordanie, Peres a soutenu avec enthousiasme une campagne extrêmement agressive des colons juifs talmudiques, connue sous le nom de Gush Emunim, pour voler la terre palestinienne et construire des colonies pour juifs seulement.


Le but de ce vol de terre à grande échelle était double :


. bâtir une colonie juive près de chaque ville et village arabe, de manière à ce que les colons messianiques harcèlent les palestiniens indigènes et les fassent fuir,


créer d’irréversibles "faits accomplis" en Cisjordanie pour qu’il soit impossible, pour tout futur gouvernement israélien, de les retirer des territoires occupés.


La criminalité et la cruauté de Peres a atteint son summum en 1996 lorsqu’en tant que Premier Ministre, il a ordonné à l’armée israélienne, la Wehrmacht juive, de bombarder les forces de maintien de la paix des Nations Unies, dans le village de Qana, où des centaines de civils libanais avaient cherché refuge contre les bombardements indiscriminés israéliens des villages et hameaux libanais, au sud Liban.


Les bombardements, au cours duquel de lourdes pièces d’artillerie ont été utilisées, a tué au moins 101 enfants et femmes, et blessé et mutilé beaucoup d’autres.


Les écrans de télévision partout dans le monde, sauf probablement dans les médias américains contrôlés par les sionistes, ont montré des images horribles, fantasmagoriques, d’enfants décapités et de civils innocents en morceaux.


Les officiels des Nations Unies au sud Liban ont attesté solennellement que le bombardement gratuit avait été lancé en toute connaissance de cause et délibérément, étant donné le fait que le site était signalé de façon claire et visible.


De plus, un rapport plus complet diffusé ensuite au siège des Nations Unies à New-York a dit très clairement que "le bombardement était une action délibérée".

PERES OU OLMERT, ENTRE CRIMINELS ON SE COMPREND


Comme d’habitude, Israël et son allié-gardien les Etats Unis ont contesté le rapport et ont déclaré que les atrocités étaient "un dommage collatéral" et avaient eu lieu "par erreur".


Il est intéressant de voir que jusqu’à aujourd’hui, ni le gouvernement israélien, ni "Monsieur Paix" (Shimon Peres) n’ont présenté leurs excuses pour le massacre de Qana.


Loin de s’excuser, l’armée israélienne a exécuté un autre massacre à Kfar Qana, l’année dernière, au cours de sa campagne génocidaire contre le Liban, qui a également vu le largage de 3 à 4 millions de bombes à fragmentation partout dans le pays. Presque chaque jour, un enfant ou un fermier ou un berger libanais est tué ou blessé par celles qui n’avaient pas encore explosé.
Au cours des quelques années passées, Peres a agi comme un défenseur éloquent mais absolument mensonger et apologiste du comportement néo-nazi d’Israël contre les Palestiniens.
Lors de ses fréquentes apparitions à la télévision, Peres a défendu tous les crimes israéliens en Cisjordanie, dans la Bande de Gaza et au Sud Liban.


Peres, qui a partagé le Prix Nobel de la Paix avec Yitzhak Rabin et Yasser Arafat en 1995, grâce à la dégénérescence morale de notre monde, a défendu le vol de terre du "Mur de Séparation" construit sur la terre palestinienne volée en Cisjordanie.


Il a défendu la politique israélienne d’exécutions extra-judiciaires des résistants palestiniens, comme la pratique affreuse d’extermination de familles entières de politiciens et combattants palestiniens, comme les familles Abu Queik et Khail al Hayya (voir "Les Juifs ont commis un holocauste contre ma famille", http://www.thepeoplesvoice.com/)


Bien sur, contrairement à d’autres menteurs sionistes professionnels, Peres cherche toujours à améliorer sa défense de l’indéfendable avec de jolies petites phrases et des sentiments qui sonnent humains de chagrin et de regret. Malheureusement, la supercherie vide et insincère peut marcher, en particulier auprès des présentateurs vedettes ou des interviewers crédules et/ou ignorants, qui vont rarement au-delà des causettes sympa, craignant de s’attirer le mécontentement des sionistes.


Après chaque atrocité sur les enfants palestiniens ou libanais, Peres clame que "La paix ne sera en vue que lorsque les Arabes apprendront à aimer leurs enfants plus qu’ils ne haïssent les Juifs".


De tels arguties ne sont que la continuation de l’infâme déclaration de Golda Meir : "Les Juifs peuvent pardonner aux Arabes pour le meurtre de leurs enfants, mais nous ne leur pardonnerons pas de nous obliger à tuer leurs enfants."


Tous les criminels de masse essaient de masquer leurs crimes.


Les Nazis ont probablement dit des choses semblables pour justifier leurs actions de génocide.
Ca ne veut d’ailleurs rien dire parce que l’important n’est pas ce que les criminels, que ce soient les Juifs en Cisjordanie ou les Allemands dans le Ghetto de Varsovie en 1944, disent, mais ce qu’ils font.


En bref, Peres, qui va devenir Président d’Israël et succéder à Moshe Katsav en disgrâce, n’est rien d’autre qu’un criminel de guerre et un tueur d’enfant. Le fait qu’il soit reçu avec respect, et même probablement avec quelque admiration dans le monde, n’y change rien.


Source : Maan News


http://www.maannews.net/en/index.php ?opr=ShowDetails&ID=22944
Traduction : MR pour ISM


Source :


http://www.ism-france.org/news/article.php ?id=6971&type=analyse&lesujet=Sionisme

No comments: