Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Wednesday, August 08, 2007

Les faussetés et mensonges de Tariq Ramadan

NDLR : Tariq Ramadan, tu fais ce que tu veux, mais ne viens pas me dire que le Home Office ne t'a pas manipule comme un petit enfant. Maintenant que tu as vu les preuves qu'une cellule israelienne du MI5 a fait sauter les bus et train a Londres, que le Home Office et surtout l'agent israelien Jack Straw sont complices, tu devrais penser a reviser ta strategie... Nous sommes sur le terrain comme toi, et vois qu'ils ne peuvent strictement rien faire, sinon creer la psychose par medias interposes... L'attentisme ne pait pas... T'associerais-tu a leur defaite ? La victoire pour l'Islaam !

Lors de sa visite à Maurice Tariq Ramadan a déclaré publiquement que les Arabes des banlieues de Paris ne parlent pas arabe, qu’il n’est pas payé par les Anglais, et que le Ministre britannique Jack Straw avait tout simplement posé « une question » sur le port du voile islamique alors que ce dernier avait spécifiquement demandé aux Musulmanes de « retirer leurs voiles ».

Il est fort étrange que, durant sa visite conférencière à Maurice [24 juillet au 5 août 2007], Tariq Ramadan a passé son temps à donner des interviews à la presse mauricienne comme un politicien. [v. le Mauricien du 26 juillet 2007, l’Express du 27 juillet 2007, Impact News du 27 juillet et 03 août 2007, Star du 05 août 2007, etc.]. En réalité, l’agenda politique de Tariq Ramadan n’est que trop évident : la politique européenne de la laïcité, une citoyenneté servile, une intégration-assimilation raciste, le féminisme islamique, etc. Les Musulmans doivent savoir que « islamologue » est un titre européen et non islamique et ne fait pas de Tariq Ramadan un Imâm ou un expert en matière islamique. Pour Tariq Ramadan, c’est la laïcité qui est « non-négociable » et non l’Islam. Ceci, il l’a dit et répété.

Selon un ‘tableau publicitaire’ [Star, 22 juillet 2007], Tariq Ramadan viendrait « Réformer notre Cœur », « Réformer notre Éducation », et « Réformer notre Monde ». Si M. Ramadan sait qu’il est de ‘mauvais cœur’ (de mauvaise foi), qu’il réforme son propre cœur. Il n’est pas en position de savoir si les Mauriciens sont de ‘mauvais cœur’ comme lui. Ses insinuations sont révoltantes.

Tariq Ramadan veut corrompre l’Islam

Tariq Ramadan se décrit parfaitement quand il dit dans le Mauricien du 26 juillet 2007 que « Les pires ennemis de l’Islam, ce sont les musulmans eux-mêmes parce que ce sont eux qui dénaturent parfois le message. » C’est bien M. Ramadan qui passe sa vie à dénaturer le Message islamique ! Dans cette liste, on peut ajouter Salman Rushdie, Fouad Laouri, Abdelwahab Meddeb, Rashid Benzine, Malek Chebel et bien d’autres. Ceux et celles qui veulent apprendre l’Islam savent qu’ils doivent se tourner vers le Saint Qur’an, les Ahadith, et les érudits islamiques, et non vers des soi-disant islamologues ! La prétendue réforme islamique de M. Ramadan n’est en fait qu’une tentative malsaine de sa part pour corrompre l’Islam sous le couvert de réforme. [Qur’an : S.II (Al Baqara) v.11 & 12]

« l’Islam n’est pas une culture »

Dans son interview dans Impact News du 03 août 2007, Tariq Ramadan prétend, d’un côté, que « l’Islam n’est pas une culture » et, de l’autre côté, que « L’arabe est la langue du Coran mais, la culture arabe n’est pas la culture de l’Islam ». Bien des Musulmans, arabes ou pas, pourraient le considérer comme un blasphémateur à la manière de Salman Rushdie car il fausse sciemment le Message, car pour les croyants Musulmans, c’est bien Dieu qui, à travers les révélations transmises au Prophète Muhammad (saw) par l’Ange Gabriel, a choisi de donner l’Islam à l’humanité en langue arabe, et dans la culture arabe qui nécessita bien-sûr quelques profondes réformes.

La culture islamique existe bien et elle ne peut être dissociée de la culture arabe qui a traversé quatorze siècles. Tous les Musulmans du monde entier héritèrent conséquemment, et en toute légitimité, cette richissime culture islamique et arabo-islamique qui formèrent dorénavant partie intégrante de leurs propres cultures indigènes ou ancestrales. Nous pouvons citer des milliers d’exemples, depuis la façon de manger, de se vêtir, de parler, de cohabiter avec des gens d’autres religions et cultures, d’apprendre, de chanter, de danser, de jouer de la musique, toute une panoplie du savoir-vivre de chaque peuple ou individu ayant embrassé l’Islam, et qui constituent tous des éléments de la culture de chacun, mais que M. Ramadan se sent incapable de comprendre. Les propos de Tariq Ramadan sont très offensifs et dangereux, et ne peuvent provenir que d’un ennemi de l’Islam, et de la culture islamique qui est une culture très ouverte et sans frontière.

Intégration-assimilation raciste

Quand M. Ramadan parle d’intégration-assimilation, il veut en réalité un Arabe musulman ‘intégré’ par le racisme, soit un Musulman sans culture islamique et sans langue arabe, parce qu’il dit ne vouloir que les versions du Saint Qur’an traduit en langues européennes. M. Ramadan cherche à couper les liens des Arabes français et européens de leurs cultures d’origines et empêcher les érudits islamiques des pays arabes d’enseigner l’Islam en France et en Europe pour les remplacer par des ‘islamologues’ européens égarés comme lui, et des Imâms formés sous strict contrôle de l’État français. C’est dans cette optique que Jacques Chirac (Charles Pasqua et autres) dira haut et fort que la France ne veut pas de « l’Islam en France », mais uniquement « l’Islam de France » qu’il prétend avoir perfectionné avec l’aide du Recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, et d ‘autres collaborateurs, et destiné aux « Arabes » de France, et qu’il s’était proposé d’exporter au reste du monde, plus particulièrement le Maghreb et les pays francophones, l’île Maurice comprise. Dans ce même sillage, M. Ramadan s’est fait le véhicule d’un endoctrinement tous azimuts sous forme de réforme de l’Islam et de l’intégration-assimililation des Musulmans d’Europe dans la culture des gouvernants.
En revanche, les rabbins formés en Israël et les prêtres formés à Rome, en Russie et ailleurs, sont entièrement acceptables pour Ramadan !

« Double langage »

Il est vrai que Ramadan est accusé de double langage (ce qui n’est plus à prouver d’ailleurs), d’islamiste, d’anti-sémite juif quand il ne plait pas aux Sionistes [Ref. Caroline Fourest, Daniel Pipes, Ian Hamel]. Il est même accusé « d’être le petit-fils d’Hassan al Banna », fondateur du mouvement de libération des Frères (Musulmans) en Egypte dans les années 1920. Dans leur premier journal, créé vers 1930, les Frères publient leur profession de foi comme suit : « Je crois que tout est sous l’ordre de Dieu, que Mohammad est le sceau de toute prophétie adressée à tous les hommes... que le Coran est le Livre de Dieu, que l’islam est une Loi complète pour diriger cette vie et l’autre.. ». Mais, étrangement, M. Ramadan ne souscrit pas à ces valeurs islamiques parce que l’organisation de son grand-père est cataloguée comme une organisation terroriste par les Européens et les gouvernements (États clients) arabes pro-européens.

La stratégie sioniste a toujours été d’accuser, de diaboliser et d’attaquer pour mieux recruter. Ceci explique pourquoi Tariq Ramadan clame que les insultes et le blasphème des caricatures dans Jyllands Posten au Denmark et la décoration par le gouvernement britannique de Salman Rushdie, auteur des Versets Sataniques contre le Prophète Muhammad (saw) et l’Islam ne sont pas des propos sérieux et, au nom du gouvernement britannique, il accuse le gouvernement pakistanais qui, récemment, condamna la décoration de Rushdie, de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Grande Bretagne. [v. Tariq Ramadan dans BBC2 Newsnight du 18 juin 2007]. Mais M. Ramadan, lui, il se donne tous les droits d’ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays, comme Maurice.

La troisième langue de Tariq Ramadan

À Maurice, M. Ramadan parle avec une troisième langue, une langue venimeuse qui a déjà, malheureusement, empoisonné l’esprit de certains jeunes sous les auspices de certaines « organisations islamiques » non-identifiées. Autant que l’on sache, c’est une minorité d’affairistes, dont le financement n’est pas encore connu, qui tentent d’imposer la politique ramadaniste sur la grande majorité des Musulmans, tout en se servant de Maurice comme un laboratoire [v. Dr Khalil Elahee, aussi connu comme Abu Abdallah]. Cette minorité est loin d’être engagée « dans un acte de sacrifice » comme le prétend Ramadan [v. l’Express du 27 juillet 2007]. Ce sont les cobayes mauriciens qui sont les sacrifiés.

Faussetés et mensonges

Tariq Ramadan a donné des centaines d’interviews à travers le monde, y compris à Maurice, et le résultat est toujours néfaste car il ne cesse d’induire les gens en erreur. Il a aussi tendance à répondre à côté et, dans certains cas, soit il ne dit pas toute la vérité ou il ment carrément. Prenons les quelques exemples suivants, en majeure partie provenant de son interview dans le quotidien le Mauricien du le 26 juillet 2007 :

Ramadan cite « l’universalité » de l’Islam, mais en Europe il parle de « European Islam » (« Islam européen »), et il explique que, de la même manière, il existe aussi « Asian Islam » (« Islam asiatique ») et « African Islam » (« Islam africain »), ce que tout vrai Musulman sait que c’est totalement faux. L’universalité de l’Islam veut dire qu’il n’existe qu’un Islam pour toute la Création, celui qui enseigne le « tawhid » (« unicité »). Dire que « l’Islam est une religion française » démontre à quel point M. Ramadan déforme la vérité. Le fait que l’Islam soit une des religions dont les adeptes sont français ou européens ne veut nullement dire que l’Islam est une religion française ou européenne. En ce qui concerne sa vision de l’Islam, Ramadan affirme : « Quand on vient avec d’autres réponses, on dit que cela vient de l’Europe ». Mais, bon sang, sa vision est belle et bien une vision européenne – alors pourquoi nier l’évidence ?

Ramadan ne dit pas que la véritable raison avancée pour le refus de son visa pour les USA n’était pas ses dénonciations concernant les prisons cachées et la situation en Irak, mais parce qu’il fut accusé d’avoir donné environ $940 à des organisations caritatives palestiniennes que les Américains ont considérées ultérieurement comme terroristes. Il serait bien de noter que des milliers d’organisations (sans oublier les synagogues) y compris des États financent l’occupation terroriste et apartheid d’Israël par trillions de dollars sans que le monde ne crie au scandale!
En ce qui concerne les attentats du 11 septembre 2001 (9/11) contre le World Trade Centre (WTC) et le Pentagone aux Etats Unis, Tariq Ramadan lui-même demandait, au début, des preuves pour démontrer si c’était bien les Musulmans qui étaient les coupables, mais, maintenant, à Maurice, il dit que « On sait que les musulmans sont impliqués dans les actes condamnables du 11 septembre » sans produire aucune preuve [v. l’Express, 27 juillet 2007]. Il ne fait en somme que régurgiter la version sioniste alors que la majorité des Américains (et le monde de plus en plus) sait, maintenant, que ces attentats étaient un travail sophistiqué de l’intérieure. L’organisation Al Qaïda n’existe pas ; ce n’est qu’une invention CIA-sioniste. Ramadan ne dit pas non-plus que quand les Catholiques de l’IRA revendiquaient les attentats pour libérer l’Irlande du Nord, ils n’étaient pas identifiés comme Catholiques et ni le catholicisme, ni l’Église Catholique, ni les prêtres catholiques, ni la Bible ne furent diabolisés et leurs églises décrites comme des réseaux terroristes. Ramadan est aussi silencieux sur le terrorisme des gouvernements européens.

Tariq Ramadan parle d’un livre dont il ne cite pas le titre, qui dit qu’il « parle en arabe dans les banlieues » de Paris ce qu’il dément formellement, et prétend que « dans les banlieues, ils ne parlent pas arabe ». Mais, c’est tout à fait faux car, de plus en plus, les Arabes des banlieues apprennent et parlent arabe, surtout en raison de leur retour à l’Islam. Comment peut-on mentir à ce point, et publiquement ? Les lecteurs et lectrices doivent se rendre compte que M. Ramadan ne dit pas qu’il est libre et fier de parler arabe qui est non seulement une très belle langue et la langue du Qur’an, mais aussi la langue de ses parents, ses grands-parents et ses ancêtres, et la langue spirituelle de plus d’un milliard de Musulmans et même des Juifs et des Chrétiens des pays arabophones comme le Liban.

Dans sa réponse sur le port du voile islamique, Tariq Ramadan ment également quand il dit que le Ministre britannique Jack Straw avait tout simplement « posé une question ». Jack Straw avait demandé aux Musulmanes « to remove their veils » (« de retirer leurs voiles ») qu’il considérait comme « a visible statement of separation and of difference » (« une déclaration ostentatoire de séparation et de différence ») [Metro, octobre 6, 2006]. Ce n’était pas « une question » comme le prétend Ramadan, mais un acte délibérément raciste. Par contre, Jack Straw n’a pas de souci envers les femmes qui portent le voile du maquillage, des décolletés ou qui s’exhibent les fesses à l’air, ce qui est considéré comme moderne et progressiste. Bien au contraire, les Européens doivent, dans une société libre et égalitaire, respecter la différence, les religions, les langues et les cultures des autres. Ce sont ces questions-là qu’il faut absolument aborder.

La psychologie inversée de Tariq Ramadan

Quand M. Ramadan dit aux Mauriciens qu’il « ne faut pas que la culture de Maurice soit produite à Washington, à Paris ou à Londres », en réalité, il veut dire que les Musulmans ne doivent pas se laisser influencer par des cultures qui proviennent, par exemple, de l’Afrique, de l’Arabie ou de l’Inde (Hindoustan) ! Sinon, pourquoi se serait-il déplacé de l’Europe à huit reprises pour venir nous dire de nous méfier des Européens, dont la politique il ne cesse de propager? Ce n’est en fait que le « reverse psychology » (« psychologie inversée ») de Nietzche, son guru ainsi que celui de Salman Rushdie ! M. Ramadan, pense-t-il vraiment que les Mauriciens sont des imbéciles parce que c’est un petit pays très accueillant et hospitalier où il a accès libre aux médias ? Son arbre d’endoctrinement n’arrivera certainement pas à cacher la forêt, même quand, à travers ses tentatives de réforme, qui sont d’ailleurs vouées à l’échec, il ne fait que saper la confiance de la communauté musulmane et celle de ses représentants religieux tout en prétendant qu’il les respecte : c’est la méthode sioniste de déception.

Il se pose comme réformateur quand, en réalité, il n’est qu’un corrupteur (al mufssid) (selon le Saint Qur’an), tenant non un double, mais un triple langage avec toutes ses ambiguïtés, ses contradictions, ses mensonges et ses contre-vérités. Polly Curtis du Guardian [October 4, 2005] qualifie Ramadan de « patchwork philosopher » (« philosophe de rafistolage ») qui reconnaît qu’il a « multiple identities » (« de multiple identités »), et Iqbal Siddiqui du Crescent International [April 16-30, 2000] a depuis longtemps exposé la pensée déviante de M. Ramadan comme de la pure abstraction philosophique européenne qui ne reflète pas la réalité [v. « To be a European Muslim » – (« Devenir un Musulman européen ») (1999) de Tariq Ramadan]. Les multiples identités que M Ramadan dit qu’il possède sont souvent vues comme ses ‘multiples personnalités’.

Conclusion

Né en Suisse de parents exilés, Tariq Ramadan semble souffrir d’une crise identitaire et se bat pour construire une identité dite moderniste et progressiste en Europe, mais cela ne lui donne pas le droit d’essayer d’imposer cette identité fictive sur les autres à travers ses cassettes, ses livres, ses conférences, et les médias. Les Mauriciens ne souffrent pas de crise identitaire. Nos diverses communautés majoritairement d’origines hindoustainnaise et africaine se respectent, préservent leurs cultures ancestrales et n’ont nullement besoin de « l’Européen de l’année » Tariq Ramadan pour leur enseigner leur pluri-culture. Il ne fait que diviser les Mauriciens qui ne sont pas comparables aux citoyens de deuxième zone qu’on voit en Europe et dont Ramadan veut contrôler la pensée et le mode de vie par une fausse réforme à l’européenne.

Tariq Ramadan, invité (depuis 2005) de l’ex-Premier Ministre Tony Blair qui est décrit comme avoir sur les mains le sang de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants musulmans de l’Irak et de l’Afghanistan, est considéré par beaucoup comme l’ennemi de l’Islam et des Musulmans. Il défend la politique des Européens qui prétendent que la pensée des Musulmans doit être réformée, voire l’Islam même, quand la vérité est tout à fait le contraire. La « modernité », « l’Islam dans la laïcité », le « féminisme islamique », et le « progressisme social et politique » de Tariq Ramadan ne sont que des mythes émanant d’un émule du philosophe allemand Friedrich Wilhelm Nietzsche [1844 –1900] - le sujet de la thèse de doctorat de Tariq Ramadan - et qui décéda par cause d’insanité causée par la syphilis. Tariq Ramadan se prétend réformateur parce que ses maîtres européens et les racistes qu’il côtoie le veulent, mais en réalité il n’est qu’un piètre corrupteur.

M Rafic Soormally

Londres, 07 août 2007

No comments: