Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Friday, August 03, 2007

Propagande israelienne : Les videos sont truquees avant de passer sur Al Jazeera


Un expert analyste en l'informatique a présenté la preuve que les soi-disant bandes d'« Al-Qaeda » sont systématiquement falsifiées numériquement et aussi exposées involontairement à un détail étonnant qui indique expressément qu'une organisation affiliée au Pentagone est directement responsable de la diffusion des vidéos.


Wired News a rapporté que, Neal Krawetz, chercheur et consultant en sécurité informatique, a fait une intéressante démonstration aujourd'hui à la conférence de sécurité de BlackHat à Las Vegas sur l'analyse des photographies numériques et des images vidéos pour les modifier et les améliorer.


Utilisant un programme qu'il a écrit (et fourni sur le CD-ROM de la conférence), Krawetz pouvait imprimer les tables de quantification d'un fichier au format JPEG (qui indiquent comment l'image a été compressée) et déterminer le dernier outil ayant créé l'image -- c'est-à-dire, la marque et le modèle de la caméra si l'image est originale ou bien la version du logiciel Photoshop ayant servi à modifier l'image.


La découverte la plus révélatrice de Krawetz se présente sous la forme de détails contenus dans une bande de 2006 d'Ayman al-Zawahiri. De son analyse il conclut que le logo d'As-Sahab (le présumé blason médiatique d'Al-Qaeda) et le logo d'IntelCenter (une organisation privée de renseignement basée aux USA qui « surveille l'activité terroriste ») ont été rajoutés à la vidéo tous deux en même temps.


Ça indique clairement qu'IntelCenter elle-même crée directement ou au moins falsifie les bandes d'Al-Qaeda avant leur diffusion. Après tout, pourquoi les terroristes d'Al-Qaeda seraient-ils intéressés par l'étiquetage de leurs vidéos avec le logo d'une organisation basée aux USA qui est dirigée par des individus ayant des liens étroits avec le complexe militaire industriel ?


Dans notre enquête innovante précédente, nous avons exposé IntelCenter, l'intermédiaire entre le « blason médiatique d'Al-Qaeda » et la presse, et l'organisation qui obtient systématiquement les bandes, comme un peu plus qu'un groupe de façade du Pentagone dont le personnel est composé d'individus ayant des liens étroits avec Donald Rumsfeld et la machine de guerre US.

IntelCenter étaient aussi derrière la diffusion de la récente « nouvelle » bande de Ben Laden, qui était en fait une vieille bande filmée en 2001 et libérée par IntelCenter elle-même, en pas moins de deux occasions antérieures couvrant cinq ans.


IntelCenter est dirigée par Ben Venzke, ancien directeur du renseignement d'une compagnie de Verisign appelée iDefense. C'est une société de sécurité Internet qui surveille les renseignements sur les conflits au Moyen-Orient et se focalise sur, entre autres, les cyber menaces.


Elle est aussi fortement peuplée d'ex-responsables militaires du renseignement ayant une grande ancienneté.


Le directeur de Threat Intelligence, Jim Melnick, a servi 16 ans dans l'US army et à la Defense Intelligence Agency (DIA) et travaillé à des opérations psychologiques (psy-op). Citation du site Internet iDefense :


Avant de rejoindre iDefense, M. Melnick a servi avec distinction pendant plus de 16 ans dans l'US army et à la Defense Intelligence Agency. Pendant cette période, M. Melnick a collaboré à diverses missions, incluant des psy-op, des problèmes d'alertes internationales avec l'accent sur les affaires étrangères, les opérations de l'information et les affaires russes. Il a aussi servi dans des missions actives du renseignement politique et militaire avec l'accent sur les affaires étrangères. M. Melnick est actuellement colonel de réserve de l'US army avec le renseignement militaire, assignée au bureau du Secrétaire de la Défense. M. Melnick a été rendu public dans de nombreux journaux militaires et des affaires étrangères, et il a reçu des militaires et du DIA de nombreuses décorations. M. Melnick a une Maîtrise en Sécurité Nationale et Études Stratégiques de l'US Naval War College, une Maîtrise en Études Russe d'Harvard University, et est licencié avec mention en science politique du Westminster College.


Nous avons donc là une compagnie qui de son propre aveu a des liens avec un haut militaire des psy-op et officier du renseignement qui travaillait directement pour Donald Rumsfeld. Comme Intelcenter et Ben Venzke sont directement liés à iDefense, ça met Rumsfeld à juste trois pas des vidéos de propagande d'Al-Qaeda.


Le business de diffusion des bandes d'Al-Qaeda est aussi très profitables pour IntelCenter, ils font payer bien plus de 4.000 dollars par an pour le conditionnement destiné aux « agences de renseignement militaires et fédérales.


Ajouter à ça le fait qu'IntelCenter contrefait numériquement les vidéos et rajoute ensuite le logo d'un prétendu groupe terroriste avant leur diffusion et les ramifications deviennent évidentes -- des éléments aux USA éditent, s'ils ne les fabriquent pas directement, les bandes d'« Al-Qaeda » à leurs propres fins.


Al-Qaeda, ou plus précisément IntelCenter, semble toujours s'efforcer de libérer les vidéos au moment le plus opportun politiquement, aux profits de l'administration Bush.


Qu'il s'agisse de justifier une guerre, de gagner une élection ou de détourner un scandale, on peut toujours compter sur Ben Laden, Al-Zawahiri ou leurs faire-valoir pour proposer la marchandise et sauver la peau de Bush.


Dès que la période d'expectative de 6 mois pour la « poussée » s'est achevée, quand les derniers pom-pom girls républicains restants de Bush l'ont abandonné sur l'Irak, Ben Laden a surgi pour nous rappeler l'entière nécessité de « garder le cap » et d'alimenter le hachoir avec davantage de troupes pour gagner la guerre contre la terreur.


Kerry et Bush ont attribué la réélection du président en 2004 à l'apparition d'Oussama Ben Laden dans une cassette vidéo quelques jours justes avant le vote. Le journaliste expérimenté Walter Cronkite a songé que la farce entière était une machination orchestrée par Karl Rove.

La veille de la guerre d'Irak à l'ONU, durant l'infâme présentation par Colin Powell d'une bande sonore remontée à la surface dans laquelle Ben Laden prétendait être allié avec Saddam Hussein, un présent emballé pour les néo-conservateurs qui s'étaient constamment montrés mauvais dans leur affirmation d'un lien entre l'Irak et le 9/11.



Al-Zawahiri d'Ayman est apparu au bon moment à exactement la même époque deux ans de suite, quelques jours avant l'État de l'Union, pour traiter Bush de « boucher » et de « raté. » Son timing est impeccable ! Exactement quand Bush a besoin de renforcer la peur du vague ennemi chaque janvier, pour mettre une sourdine sur ses critiqueurs avant le grand discours, Al-Zawahiri surgit avec la marchandise.



L'analyse de Krawetz conclut plus loin que divers objets et fonds d'écran verts ont été rajoutés artificiellement dans certaines vidéos, dont celle du probable agent double du Mossad Adam Pearlman, pour « prêter autorité et respect à la vidéo ».



L'indice flagrant reste le fait que les deux logos, le blason médiatique du « terroriste » As-Sahab et celui de l'organisation IntelCenter, ont été rajoutés exactement au même moment, ce qui signifie que, soit IntelCenter, avec ses liens étroits au gouvernement US et aux psy-op, a des terroristes sur sa liste de personnel, soit qu'IntelCenter lui-même falsifie et diffuse directement les bandes de propagande d'Al-Qaeda.


Ces deux conclusions, tout aussi inquiétantes, exigent une enquête immédiate du FBI sur IntelCenter et ses propriétaires.

No comments: