Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Saturday, January 19, 2008

Désintégration du système : la « stratégie du chaos » de l'empire britannique


Assassinats, dissolution nationale, guerres et génocides se répandent à travers la planète. Comme l'a fait remarquer Lyndon LaRouche, il s'agit bien là de la stratégie de l'empire britannique : provoquer le chaos pour conserver le pouvoir sur un système financier en pleine déliquescence(voir ici). Il est nécessaire de regarder chacun de ces évènements éparpillés du point de vue d'une carte d'ensemble reflétant la stratégie mondiale de chaos :



En Asie :


Pakistan : le 17 janvier dans une mosquée chiite de Peshawar, un attentat suicide a fait huit morts et bien plus de blessés. C’est le quatrième attentat mortel au Pakistan depuis le 1er janvier, il intervient au lendemain d’une attaque sur un fort militaire pakistanais à la frontière afghane qui a fait 27 morts et disparu dans les rang de l’armée.


Sri Lanka : Hier, des tigres tamouls ont tiré sur un bus, tuant 27 personnes et en blessant plus de 60. Aujourd’hui, le gouvernement rapporte qu’il a détruit un centre de commandement militaire tamoul.


Thailande : Huit soldats thaïlandais ont été tué lundi dans une embuscade après avoir escorté des enseignants à leur travail (ces derniers sont la cible favorite des séparatistes musulman qui les considèrent comme le symbole du régime). 2800 personnes ont été tuées depuis 2004. Les attaques sont de plus en plus sanglantes ces derniers mois, on retrouve des victimes décapitées, mutilées ou même crucifiées.


En Asie du Sud-Ouest :


Les fragiles accords de paix entre Israël et la Palestine ont été anéantis par Ehud Olmert qui semble se diriger vers des opérations militaires de grande ampleur dans la bande de Gaza, des opérations que LaRouche estime insensées. Alors qu’Olmert parlait « d’une guerre » entre Israël et une bande de Gaza contrôlée par le Hamas, huit palestiniens ont été tué aujourd’hui lors d’un raid aérien israélien. Nabil Abu Rudaineh, le porte parole du Président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, a appelé à l’arrêt immédiat de ces attaques avant qu’elle ne détruise le processus de paix ; selon des sources de l’autorité palestiniennes, citées par le Jerusalem Post, Abbas prévoirait de démissionner si la situation devait se prolonger.
Irak : Aujourd’hui, Un attentat suicide à la bombe a fait neuf morts et bien plus de blessés dans une mosquée chiite de Bakuba.


En Afrique :


Kenya : huit manifestants ont été tué deux jours après que les manifestations contre les résultats électoraux aient repris. L’Union Européenne a annoncé un gel de toutes les aides jusqu’à la tenue de nouvelles élections, une attitude qui ne peut que nourrir une situation de chaos.


Somalie : Au moins 13 personnes ont été tuées et 75 blessées lors d’affrontements opposant les « insurgés islamiques » et les troupes éthiopiennes dans la capital somalienne, Mogadiscio.
En Amérique Latine :


Cette région se dirige vers une guerre entre le Venezuela et la Colombie impliquant tous leur voisins, pendant que le président du Venezuela, Hugo Chavez, fait le jeu anglais en provoquant les néo-conservateurs américains. Le 16 janvier, l’administrateur en chef du commandement sud, James Stavridis, pendant qu’il diffusait des photos de Chavez avec Ahmadinejad, le président iranien, Rafael Correa, le président équatorien et Evo Morales, le président bolivien, a fait des déclarations menaçantes au Centre d’études internationales et stratégique (CSIS) de Washington sur le danger présumé d’un lien entre les narcoterroristes d’Amérique Latine et l’Iran.


Dans le même temps, Hugo Chavez et le président du Nicaragua, Daniel Ortega, apparaissaient ensemble à Managua, déclarant que la région allait se lever contre « l’empire américain » et qualifiant le président colombien, Alvaro Uribe, « d’agent » de cet empire et de menace à la paix dans la région. Chavez a rejeter les protestations du gouvernement colombien contre son ingérence dans les affaires internes du pays lorsque celui-ci avait soutenu les Farc et réitéré son intention d’ignorer le gouvernement colombien et de parlementer directement avec son le peuple.


Samedi 19 Janvier 2008

No comments: