Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Saturday, April 19, 2008

Aimé Cesaire : Un homme comme on en fait plus...


NICOLAS SARKOZY NE DOIT PAS PROFANER LA MEMOIRE D’AIME CESAIRE !

"Je n’accepte pas de recevoir le ministre de l’Intérieur pour deux raisons. Première raison : des raisons personnelles. Deuxième raison : parce que, auteur du Discours sur le colonialisme, "je reste fidèle à ma doctrine et anticolonialiste résolu", déclarait Aimé Césaire pour expliquer son refus de recevoir Nicolas Sarkozy, ancien ministre de l’intérieur, lors d’un voyage prévu par ce dernier, puis annulé, aux Antilles en 2005, en signe de protestation contre la loi de février 2005 dont un article reconnaissait "le rôle positif de la colonisation".

Le père de la NEGRITUDE avait finalement reçu en mars 2006 celui qui était alors ministre de l’Intérieur, lui offrant son "Discours sur le colonialisme", tout en soutenant activement Ségolène Royal, candidate socialiste à la présidentielle, y compris en l’accompagnant lors d’un meeting malgré son grand âge.En guise d’hommage national rendu "au poète de l’universel", terme entendu en boucle dans les médias et les bouches des hommes politiques, la France officielle,celle des élites, se prépare à une parade carnavalesque à la Martinique. Et signe que le mauvais goût n’a plus de limites, l’on entend même parler d’une entrée au Panthéon du NEGRE MAJUSCULE.

N’ayons par peur des mots, il y a quelque chose de PORNOGRAPHIQUE, c’est le mot qui convient le mieux, dans toutes les gesticulations politiciennes visant à faire main basse sur la mémoire du rebelle éternel de la Basse pointe,commune natal,du chantre de la NEGRITUDE.S’il est permis de faire une entorse aux coutumes qui veulent que l’on fasse silence pour donner de la solennité à la Mort, et témoigner du respect à la famille, proches, amis et connaissances, c’est parce qu’il y aura un Nicolas Sarkozy en meneur de revue du bal des hypocrites.Quel foutage de gueule ! "Papa Césaire" appréciera, espiègle et malicieux qu’il est, que l’on dise haut et fort que tout Président de la République qu’il est, le chef de file de l’UMP n’est pas le bienvenue à la Martinique. Quel cynisme dans la récupération politique des obsèques d’un Homme qui s’est battu toute sa vie contre la férocité occidentale, lui assenant des vérités qui dérangeaient au point qu’en 1992, un François Bayrou décida de retirer ses écrits de l’enseignement scolaire. Etait-ce pour excès... d’anticolonialisme ? De qui se moque t-on ?

Aujourd’hui, n’en déplaise à tous ceux qui veulent oublier, histoire de communier autour de la mémoire de "Papa Césaire", nous le disons clairement : Nicolas Sarkozy n’a pas sa place aux obsèques à la Martinique, la présence d’un François Fillon aurait été plus acceptable. Voir le locataire de l’Elysée faire son cirque, le mot n’est pas fort, en se mettant en scène est révoltant. Cela pour quelques raisons évidentes.

Premièrement, Nicolas Sarkozy et son parti ( UMP) ont théorisé de l’aspect positif de la colonisation française. C’est dire s’ils recommenceraient au cas où l’occasion le permettrait.Nous ne sommes pas ni dupes ni naïfs, le corpus idéologique ayant conduit à loi est avant tout raciste et racialiste. Cela explique en partie pourquoi le locataire de l’Elysée partage avec les néoconservateurs le projet de "civiliser" et de "répandre la démocratie" dans le monde, d’où l’alignement sur la politique de George W Bush.

Deuxièmement, la présence du premier personnage de l’Etat français à la Martinique est particulièrement obscène puisqu’elle heurte la sensibilité légendaire d’Aimé Césaire face aux injustices et au racisme. Comment oublier la politique réactionnaire et négrophobe du gouvernement actuel ? Qui peut oublier que des Hommes, Femmes, Enfants sont traqués au quotidien au nom de la politique de "l’immigration choisie" ? enquetesQui peut oublier que la police nationale pousse à la mort des individus en raison de la couleur de leur peau ou de leurs origines ?

Troisièmement, on ne peut pas oublier que Nicolas Sarkozy est l’initiateur du ministère de "l’immigration et de l’identité nationale", comprenez par là un concept visant à "purifier" la France de ses ennemis......les Noirs et Arabes. N’a t-on pas entendu parler de "Racailles", "Karcher" et autres noms d’oiseaux utilisés en direction des "banlieues" ? Qui peut oublier que l’ancien ministre de l’intérieur s’est approprié le programme de l’extrême droite dans sa conquête du pouvoir ? N’est-ce pas en surfant sur les émeutes de Clichy/Bois et sur les morts des incendies dans les hôtels et habitations insalubres que Nicolas Sarkozy a conquis un électorat frileux et raciste, qui fantasmait sur une "invasion étrangère " de la France ?

Quatrièmement, il n’a échappé à personne que le locataire de l’Elysée s’est manifesté par ses prises de position en faveur de personnalités controversées qui n’ont eu cesse d’inciter à la haine "Anti-Noirs". N’est-ce pas Nicolas Sarkozy qui soutenait les propos de Bernard Accoyer, actuel Président de l’Assemblée Nationale, de Gérard Larcher et d’Hélène Carrère d’Encausse, qui affirmaient que les émeutes dans les "banlieues" étaient la conséquence de "l’immigration" africaine et de la polygamie ?

Cinquièmement, la présence d’un Nicolas Sarkozy aux obsèques d’Aimé Césaire est définitivement une provocation insupportable parce que l’on n’a pas oublié qu’il a ouvertement pris la défense du philosophe Alain Finkielkraut, qui s’était illustré par des propos incendiaires :

Extraits de l’interview dans le journal HAARETZ datant du 18 Novembre 2005 " (...) on nous dit que l’équipe de France est adorée par tous parce qu’elle est " black, blanc, beur ", en fait aujourd’hui elle est " black, black, black ", ce qui fait ricaner toute l’Europe. Si on fait une telle remarque en France on va en prison (...) (...) On n’y enseigne aujourd’hui que l’histoire coloniale comme une histoire uniquement négative. On n’enseigne plus que le projet colonial voulait aussi éduquer, apporter la civilisation aux sauvages.

( ...) si l’on met la shoah et l’esclavage sur le même plan alors on est obligé de mentir, car ce n’était pas une shoah. Et ce n’était pas un crime contre l’humanité parce que ce n’était pas seulement un crime. C’était quelque chose d’ambivalent. (...) mon père a été déporté de France, ses parents ont été déportés et assassinés à Auschwitz, mon père est rentré d’Auschwitz en France. Ce pays mérite notre haine. Ce qu’il a fait à mes parents était beaucoup plus brutal que ce qu’il a fait aux africains. Qu’a-t-il fait aux africains ? Il n’a fait que du bien. ( ...) Aujourd’hui la haine des noirs est encore plus forte que celles des arabes. ( ...) s’ils ont une carte d’identité française, ils sont français et, s’ils n’en ont pas, ils ont le droit de s’en aller.

Qui ne se rappelle pas que l’ancien ministre de l’intérieur trouvait que ce même philosophe était "digne de représenter l’intelligence française", alors que ce dernier en rajoutait dans la surenchère raciste, déclarant à propos des Martiniquais :

Extrait de l’émission " Qui Vive " diffusée, le 6 mars 2005, sur RCJ (Radio Communauté Juive) " (...) Et en plus, Dieudonné évidemment, en a profité en Martinique mais peut-être n’aurait-il pas eu besoin de cela pour jouer deux soirs de suite à guichets fermés devant une foule surexcitée. Les victimes antillaises de l’esclavage qui vivent aujourd’hui de l’assistance de la Métropole, mais passons... "(...)

Enfin, tout plaide pour que Nicolas Sarkozy soit le plus mal accueilli à la Martinique, d’autant plus que l’on n’oubliera pas de signaler qu’il a osé, certainement sous les conseils amicaux d’intellectuels communautaires, reprendre à son compte la théorie d’une "concurrence des mémoires", d’où sa dernière lubie de faire parrainer la mémoire des juifs déportés par les élèves de CM2. Et dans cette même logique, l’éducation nationale prévoyait de retirer l’enseignement de l’esclavage du programme en primaire. En clair, comme Nicolas Sarkozy s’oppose à la " concurrence des mémoires", il espère réduire au silence les revendications mémorielles et légitimes autour de la Traite Négrière Transatlantique. Ne disait-il pas pendant la dernière campagne présidentielle qu’il était opposé à la repentance permanente, sous entendu qu’il fallait vanter les aspects positifs de la colonisation dont "la France n’a pas à rougir". Comment peut-on laisser participer aux obsèques du père la NEGRITUDE un homme profondément cynique et négrophobe, qui justifie les crimes commis au nom d’une civilisation qui ont conduit à l’extermination de peuples, à l’extinction de cultures et au pillage de nombreux pays ? Sarkozy déwo ! ( Sarkozy dehors en créole)

http://www.alert2neg.com/article-18...

No comments: