Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Monday, April 28, 2008

Palestine: Sept martyrs dont une mère et ses quatre enfants lors d'un bombardement sioniste à Beit Hanoun


Hamas: on ne peut pas s'engager à une trêve sous l'ombre des crimes sionistes continuels


Le mouvement du Hamas a affirmé qu'on ne peut pas parler de trêve avec l'occupation israélienne sous l'ombre de ses crimes continuels contre le peuple palestinien dont le dernier massacre qui a ciblé toute une famille à Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza.

Le porte-parole du Hamas, Aymen Taha a dit, aujourd'hui lundi 28/4, dans une déclaration spéciale au centre palestinien d'information en commentaire au nouveau génocide, que ces massacres viennent dans le cadre d'une série de crimes de l'ennemi sioniste qui vise à faire échouer les efforts de la trêve.

Il a ajouté : "nous voyons que ces crimes sionistes sont très dangereux sous l'ombre d'un silence arabe, et que l'Égypte doit travailler pour cesser les crimes sionistes".

Le porte-parole du Hamas a souligné que ce massacre montre que l'ennemi sioniste ne veut pas de trêve et qu'il vise de l'a faire échouer parce qu'elle se prépare à lancer une vaste opération militaire contre Gaza.

Taha a affirmé que les factions de la résistance ont le droit à répondre aux crimes de l'occupation et que le monde doit comprendre que le problème principal est l'occupation.


Sept martyrs dont une mère et ses quatre enfants lors d'un bombardement sioniste à Beit Hanoun


Les forces de l'occupation israéliennes ont perpétré, ce matin lundi 28/4, un nouveau massacre lorsqu'elles ont lancé plusieurs obus sur une maison d'un citoyen palestinien dans la ville de Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, en tuant sept palestiniens dont une mère et ses quatre enfants alors que plusieurs autres ont été blessés.

Des témoins oculaires ont dit au correspondant du centre palestinien d'information que l'artillerie de l'armée de l'occupation sioniste a bombardé la maison de la famille d'Abou Moutiq, située près des tours d'Al-Awda dans la ville de Beit Hanoun, en la détruisant complètement sur les têtes de ses habitants.

Les sources médicales ont dit que les corps des six martyrs sont arrivés aux hôpitaux dont quatre enfants frères qui ont moins de six ans.

Les citoyens palestiniens ont fait appel aux propriétaires des véhicules et voitures à se diriger vers le lieu du crime sioniste pour transporter les martyrs et les blessés aux hôpitaux après l'arrêt des ambulance à cause du manque de carburant qui a paralysé la vie dans la bande de Gaza.

Ce massacre sioniste vient au moment où les factions palestiniennes se dirigent au Caire pour discuter de la trêve coordonnée par l'Égypte entre les factions de la résistance palestinienne et l'occupation israélienne.


Le massacre sioniste vise à obliger le peuple palestinien à accepter les conditions de l'occupation


Le leader du mouvement du Djihad islamique, Khaled Al-Batch a dit que les massacres sionistes dont le dernier crime qui en assassinant une famille palestinienne complète, ce matin lundi 28/4, ainsi que les incursions continuelles des forces occupantes sont liés à la politique sioniste connue qui vise à obliger le peuple palestinien à se soumettre et d'accepter ses conditions.

Dans une déclaration spéciale au Centre Palestinien d'Information, Al-Batch a dit en commentaire au massacre sioniste que l'occupation refuse la trêve à travers ses crimes et incursions continuels contre notre peuple et que tous côtés concernés doivent porter leurs responsabilités envers ces massacres sionistes, notamment les pays arabes et le conseil international de la sécurité qui garde encore son silence ferme, depuis plusieurs années.

Le leader du Djihad islamique a déclaré que ces massacres visent à faire échouer les efforts égyptiens qui visent à réaliser la trêve en confirmant leur responsabilité.

Il a ajouté que l'ennemi sioniste vise à frapper le rôle égyptien à travers des crimes quotidiens contre les palestiniens dans la bande de Gaza.


Hamas : nous sommes dans une étape de résistance et nous n'accepterons pas de concessions

Le mouvement de la résistance du Hamas a affirmé que les palestiniens refusent totalement tout abandon aux droits légitimes du peuple palestinien, notamment le droit au retour des réfugiés, et la ville d'Al Qods dont n'importe quel responsable arabe ou palestinien ne pourrait y renoncer.

Le porte parole du Hamas, Dr. Sami Abou Zouhri, a dit lors de sa déclaration de presse, du dimanche 27/4, que les décisions américaines qui considèrent la Palestine occupée comme "un état juif", ne vaut pas l'ancre avec lequel ces expressions ont été écrites.

Il a souligné que ces décisions américaines sont refusées totalement et que le peuple palestinien ne leurs donne aucune valeur.

Abou Zouhri a affirmé que les palestiniens ne renonceraient jamais à leurs principes et droits légaux, tout en soulignant que cette étape est une période de développement de la résistance pour face à l'occupation et défendre les intérêts palestiniens légitimes.

Il a montré également que l'attachement du peuple palestinien et du Hamas à leurs droits et principes vont pousser le monde à reconnaître le mouvement du Hamas et les droits des palestiniens, tout en appelant à l'importance d'insister sur le maintien fort au choix de la résistance et le refus total à toute concession en faveur de l'occupation.


Ô Allah, ce n'est qu'auprès de Toi que nous cherchons refuge !
Ô Allah, ce n'est qu'auprès de Toi que nous cherchons refuge !

Sahib Al-Kahlout

Une idée nouvelle a fait, ce dernier temps, couler beaucoup d'encre. Sont nombreux les discours, les déclarations, les articles qui disent, explicitement ou par insinuation, que le programme du Hamas se rapproche de plus en plus de celui du Fatah. Il ne reste qu'un fil pour qu'il se fonde dans le fameux « accord national palestinien » ! Un leader du Fatah, membre du parlement du Conseil Palestinien – effectivement suspendu par les partisans de l'OLP et par l'occupant – vient de dire que la dernière déclaration du Hamas concernant un Etat palestinien sur les frontières de 67 est une avancée positive. Même si, selon lui, le Hamas n'a pas le droit de parler de négociations. C'est seulement le président Abbas qui en a le droit. Il ajoute encore que puisque le Hamas se rapproche de la position nationale, il devra alors en tirer des conséquences et modifier sa politique. En premier lieu, il devra livrer Gaza à Mahmoud Abbas, le seul représentant du peuple, dit-il !!

La dernière position politique du Hamas n'est pas nouvelle. Tout le monde le sait. Cependant, il y a des questions qui se posent d'elles-mêmes.

Par exemple, que signifie « l'accord national » ? Quand cet accord a-t-il été réalisé ? Quels sont les points communs entre le Hamas et l'OLP ? Si un accord existe, sera-t-il politique, stratégique ou même tactique ?

Pour le groupe d'Oslo-Annapolis, l'affaire sera simple. L'accord national, c'est la légitimité palestinienne. Et la légitimité, pour ce groupe, c'est le comité exécutif de l'OLP. Il oublie cependant que cette organisation est déjà un corps inerte depuis pas mal de temps. La majorité de ses membres sont des vieillards, des morts. Ajoutons à cela le fait que le Conseil National n'existe plus, ni constitutionnellement, ni historiquement, ni moralement, ni logiquement... Ajoutons encore le fait que Mahmoud Abbas n'avait eu que 27% des voix, à l'intérieur seulement !

Alors, de quel accord national parlent-ils ? Est-ce une marque exclusive monopolisée par l'entreprise OLP ? Ces principes sont-ils descendus du ciel, la nuit du destin ? Et quel crédit donnerait-on aux élections qui avaient mis en avant un nouveau parti, un nouveau programme, des idées nouvelles ? Et lorsqu'ils parlent de négociations, parlent-ils de ces compromis secrets entamé par l'OLP depuis les années soixante du siècle dernier ? Ou parlent-ils de ce document annulant le droit au retour des réfugiés ? Ou de celui qui remplace le document d'entente nationale par une reconnaissance d'Israël ? Félicitation pour cette position nationale ! La vérité, c'est que ces gens-là avaient lancé un gros ballon de mensonge. Et ce sont eux les premiers qui y ont cru, et pas seulement. Ils laissent âme et corps pour la défendre, après l'avoir transformer en une position nationale !

Les allégations qui veulent insinuer que le mouvement du Hamas se rapproche de l'OLP ne sont que des illusions pour se rassurer. Et personne ne croit à leur fantasme. Tout le monde sait que les deux programmes et idées, ainsi que les moyens mis en place pour les appliquer, sont radicalement contradictoires. L'Organisation de la Libération de la Palestine (OLP) ne vise plus la libération, mais la négociation. Ce ne serait pas le moment de changer son nom pour l'organisation de négociations. Laisser tomber le sang des martyrs et toutes les souffrances du peuple palestinien, peut-on toujours appeler cela libération ?

A savoir que le Hamas n'avait pas participé à ces pourparlers secrets avec l'ennemi, à Oslo. Ce n'est pas lui qui avait imposé au peuple palestinien des décisions qui s'avéraient plus tard mortellement dangereuses, économiquement comme politiquement. A savoir aussi que l'OLP avait signé des accords catastrophiques, à l'image de celui qui consiste à combattre la résistance et à donner main libre à l'occupant pour ronger la terre palestinienne, par un jeu nommé "la paix".

Quant au Hamas, il ne travaille que pour une libération. La dernière annonce de Michaal n'est qu'une confirmation de celle faite en 1988 par le cheikh Yassine. Et sur le terrain, la résistance ne fait qu'augmenter en force, sans être combattue par le Hamas, comme le fait l'OLP. Non seulement il soutien avec force le droit au retour, mais il utilise de plus les armes pour le confirmer. Il ne se réfère pas aux négociations pour le rendre absurde, comme font les autres !

L'ennemi sioniste sait avant tout le monde que l'ancienne déclaration du Hamas est renouvelée, par diplomatie, pas plus. Il sait aussi que le Hamas n'est guère en accord avec l'OLP. Il est en contradiction avec elle aussi bien stratégiquement que tactiquement. En fait, le Hamas est une organisation islamique qui résiste pour libérer la patrie, toute la patrie de la mer jusqu'au fleuve. Il travaille phase par phase, avec un stratégie solide. Pour sa part, l'OLP n'est qu'une organisation vieillie. Elle ne peut rien faire, que négocier, qu'accepter l'Etat d'occupation, que s'incliner à ses exigences. Si l'idée du Hamas, que son nom signifie ferveur, se rapproche de celle d'OLP, le Hamas ne signifiera plus ferveur, mais plutôt absurdité.

Ô Allah, le Tout Puissant, ce n'est qu'auprès de Toi que nous cherchons refuge.

Article rédigé par Sahib Al-Kahlout, écrivain de la bande de Gaza, résumé et traduit par le CPI


Le Hamas refuse la décision du congrès américain qui considère la Palestine comme un Etat juif
Le Hamas refuse la décision du congrès américain qui considère la Palestine comme un Etat juif


Le mouvement du Hamas a affirmé son refus des décisions du congrès américain qui a considéré la Palestine comme un Etat pour les Juifs, tout en considérant que cette décision représente le racisme de l'occupation israélienne.

Le porte-parole du mouvement du Hamas Fawzi Barhoum a dit aujourd'hui dimanche 27/4, dans des déclarations de presse, que son mouvement affirme son refus de ces décisions racistes de l'occupation sioniste, et qu'il les considère de très dangereuses.

Le mouvement du Hamas a affirmé qu'il va poursuivre la résistance par tous les moyens contre ces projets qui visent à annuler le droit au retour des réfugiés palestiniens et à liquider la question palestinienne.

Il a ajouté que cette décision raciste représente une reconnaissance d'un nouvel exil des Palestiniens qui habitent dans les territoires palestiniens occupés en 1948.

Barhoum a poursuivi que la position du président américain George Bush, lors de sa dernière rencontre avec le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas, affirme la position américaine qui vise à gagner du temps pour servir les intérêts de l'occupation.

Le porte-parole du Hamas a ajouté que cette décision du congrès américain dévoile les plans du lobby sioniste qui vise à liquider la question palestinienne et affirme son contrôle total sur les milieux politiques américains.

Barhoum a déclaré que ces positions américaines affirment également l'échec des milieux américains à soutenir le peuple palestinien sous l'ombre du contrôle du lobby sioniste. En conséquence, les pays arabes et le président Abbas doivent prendre une position commune et forte refusant les positions américaines qui soutiennent le terrorisme sioniste.

Il a appelé à la formation d'un axe arabe et islamique pour soutenir le peuple palestinien, ainsi que ses droits et ses territoires.

Barhoum a appelé le président Abbas à arrêter de se soumettre à la direction américaine et à se libérer de son contrôle pour faire face à cette décision raciste.


Lundi 28 Avril 2008


http://www.palestine-info.cc

No comments: