Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Thursday, June 05, 2008

Pourquoi le croisé raciste de France insulte le Prophete de l'Islaam ?


En France, et c'est le seul pays au monde, on se permet d'insulter le Prophete Muhammad (saws) en l'appelant 'mahomet'. Ce terme barbare et raciste est une insulte qui a été reprise par l'église catholique lors des croisades au 10ieme siecle, car il decrit en Arabe celui 'qui n'est pas loué' le 'ma' signifiant une négation en Arabe, tout le contre de Mohammed, ou Muhammad, Ahmad (saws) qui veut dire 'celui que l'on loue'.


La France et ses élites racistes croisés se permettent d'utiliser ce terme car ils n'ont jamais cessé d'etre en guerre avec le monde Musulman, ils n'ont jamais digéré les défaites des croisés, le simple fait d'utiliser cette insulte démontre toute la haine que les élites, d'abord chrétiennes, puis maintenant juives sionistes vouent aux Musulmans, en niant l'authenticité de l'Islaam.


La France est le seul pays au monde a appeler le Prophete Muhammad saws bien-aimé de la sorte, aucun autre pays sur la planete n'utilise ce terme, cette insulte caractérisée dévoile bien des verités...






Mahomet : je ne connais pas ; Mohammed : oui c'est notre Prophète


Lettre ouverte à l'Académie Française



"Mesdames, Messieurs les membres de l'Académie Française,

Conscient du fait qu'il vous incombe de veiller sur la langue française, mission principale conférée dès l'origine par vos statuts, et que pour s'en acquitter, votre respectable institution s'évertue à fixer la langue, pour en faire un patrimoine commun à tous les Français et à tous ceux qui pratiquent la langue française de par le monde.

Sachant que la phonétique de certains noms de personnalités qui ont marqué l'histoire change selon les langues, tels que : Christophe Colomb, Moïse, Avicenne etc…

Qu'il en va différemment de la phonétique du noble prénom du prophète de l'Islam « Mohammed » qui n'a décidément pas eu très bonne fortune. En témoigne la quarantaine de formes qu'a prises le nom du prophète en français et dans les langues occidentales ; telles que Mahum, Mahoun, Machou, Macomet, Machmot, Mahommot, etc. » (Revue : Le monde musulman. Edit. E. Leroux. n° X).

Que, plus particulièrement, la phonétique française du prénom du prophète de l'Islam serait une déformation du sens originel de ce noble prénom qui donne en arabe مَا حُمَد (Mâ Houmid : celui qui pas reçu, qui n'est pas digne de louanges). Et signifiant « Celui qui n'est pas digne de louanges », « le maudit », « l'exécré ».

Qu'en définitive, cette déformation dyslexique constitue tout simplement l'inverse de la version arabe du prénom Mohammed محمد qui s'écrit avec 4 consonnes mîm, hâ' , mîm et dâl, et signifie : «le loué, le béni, ou le digne de louanges».

Qu'au VIème siècle, les membres de la tribu des Quraychites qui n'avaient pas cru en le message du prophète de l'Islam, ainsi que les juifs et chrétiens contemporains, lui ont collé ce sobriquet, par pure haine et dénigrement, du fait que "Ma" en arabe signifie la négation en arabe classique du sens originel du prénom, et par conséquent le déni de la prophétie dans son ensemble.

Conscient également que cette déformation phonétique par les adversaires du prophète de l'Islam était sans nul doute malveillante au VIe siècle et qu'elle constituait manifestement une insulte.

Que cette déformation est le fruit d'une ère révolue, et qu'elle est fortement fautive linguistiquement (inversion du o et du a , t à la place du d, absence du redoublement du m )

Qu'il est honteux de constater que cette déformation dyslexique ait traversé les siècles et qu'elle se soit profondément ancrée dans les mœurs et la culture francophones.

Qu'aujourd'hui cette déformation n'est forcément pas malintentionnée et que son usage se perpétue par ignorance de son sens originel. Mais qu'il en serait autrement si son maintien est par pur esprit de bravade ou que la persistance de cette erreur phonétique traduise une attitude de défi insolent.

Qu'une erreur reste une erreur, même si elle a été commise durant des siècles.

Qu'une erreur, même "historique", est toujours susceptible de correction.

Qu'au nom du respect que j'ai pour la personne du Prophète de l'Islam en tant que musulman, et qu'au nom de l'amour que j'ai pour la langue française en tant que seconde langue parlée dans mon pays (le Maroc).

Qu'au nom de tous les francophones musulmans qui seraient d'accord avec mes propos.

En gardant à l'esprit que la lettre arabe ح (Ha' ) est profondément étrangère à l'inventaire phonétique français et que sa prononciation est manifestement difficile, voire même impossible pour des « bouches » occidentales.

Que la retranscription scripturale du prénom « Mohammed » est résolument plus aisée que sa reproduction phonétique et que les statistiques démographiques françaises actuelles parlent d'elles-mêmes : 52 099 personnes ont été prénommées Mohammed en France depuis 1940 (Source : Insee).

Qu'en vertu de l'article XXIV des statuts de l'Académie Française stipulant que « la principale fonction de l'Académie sera de travailler avec tout le soin et toute la diligence possibles à donner des règles certaines à notre langue et à la rendre pure, éloquente et capable de traiter les arts et les sciences ».

Qu'il serait par conséquent souhaitable que votre honorable Académie puisse « épurer » les livres d'histoire, les encyclopédies, les dictionnaires ainsi que les prochaines éditions d'ouvrages d'orientalistes ; de cette erreur phonétique historique, et qu'elle ne retienne à l'avenir que les phonétiques "Mohammed" ou "Muhammad", plus fidèles à la prononciation arabe de ce noble prénom au lieu de la phonétique corrompue et historiquement malintentionnée « Mahomet ».

A bon « entendeur ».

Signé : StrangerInTheNet, musulman francophone jaloux de son islamité et de sa francophonité.

1 comment:

Ghyslaine ROC said...

Assalamu ‘alaykum wa rahmatullahi ta’ala wa barakatuhu !

La France n’est malheureusement pas le seul pays au monde où l’on insulte le Prophète MUHAMMAD, paix et bénédiction sur lui, sa famille, ses Compagnons et ses fidèles successeurs ! D’ailleurs, la plupart des Musulmans instruits s’en fichent pas mal de ce qu’on insulte le Saint Prophète ou pas. Seuls les gens du peuple s’en offusquent au point de se mettre en colère et d’avoir recours à des réactions lourdes de conséquences pour eux-mêmes ainsi que pour les siens. Nombreux sont ainsi morts ou en prison pour s’être donné en spectacle ou pour avoir manifester violemment contre les autorités qui le plus souvent sont elles-mêmes derrière ces provocations blasphématoires et attaques lâches contre la religion d’autrui.

Depuis plusieurs années, Je suis sévèrement critiquée et copieusement insultée sur des sites dits musulmans par des pseudonymes prétendant défendre les Musulmans et/ou l’Islam, et me fait virer la plupart du temps pour mon audace et mes contributions qui ne plaisent pas aux responsables et leurs fanatiques abonnés. Je ne vais pas les citer ici, mais ils sont bien connus. Je vais reproduire, ici, le minuscule article « Mahomet ou Bafomet et les Verset Sataniques de Salman Rushdie » que j’avais écrit sur le sujet en question et posté (après ‘modération’) le 22 octobre 2001 sur le forum Islamie.

« Salaam

J’ai lu un poste intitulé : « étymologies de noms arabes » d’un nommé Corroyeur et j’ai trouvé curieux cette association (accidentelle ou pas) : « Mahomet - Mohammed – Hashim - tueur du malin - Hashashim – assassins - la tribu des Quraychites”

Ensuite, pour quelqu’un qui dit être chrétien et ne rien connaître de l’arabe [« moi qui ne connaît rien de l'arabe »] j’ai trouvé aussi curieux ce choix du nom « Hasim Ebn Abd Manaf » aussi peu connu en dehors du contexte islamique».

Je sais qu’à force de scruter les esprits, j’arrive à voir des ‘curiosités’ partout, mais je m’intéresse plutôt, ici, davantage à l’utilisation que même les Musulmans font parfois de ce terme barbare : « Mahomet. » J’ai déjà eu l’occasion d’en parler sur le forum Servihoo.com (Île Maurice), et comme il me semble qu’il n’y a pas eu de réaction quant à son usage sur le poste en question, je voudrais apporter, ici, quelques éclaircissements.

À ma connaissance, Muhammad se disait en patois turc MEHMET et utilisé plus tard en Français comme MAHOMET, terme plus souvent de dérision qui s’écrivait en Provence BAFOMET.

En France, au XIXème siècle, Éliphas Lévi fit le portrait du Bouc Sabbatique ou de Baphomet de Mendès dans son livre « Doctrine et Rituel de la Grande Magie. » Le portrait réunissait l’idole des Templiers (Ordre des Chevaliers Templiers sous Philippe IV accusé d’hérésie et d’homosexualité), la carte du Tarot appelé le Diable, le Satan du Sabbat des sorcières qui apparait comme un bouc, et le divin bouc-mâle adoré dans les anciens temps, à Mendès, en Égypte, et connu pour copuler avec ses disciples femelles, comme le Diable le faisait avec les sorcières.

Ce terme diabolique, voire satanique, fut repris dérisoirement par de nombreux auteurs français, ainsi que Salman Rushdie dans ses Versets Sataniques, et que ce dernier attribuait au Prophète des Musulmans, paix sur lui.

Donc, je suis d’avis que c’est un terme à éviter absolument par tous.

Sincèrement

Ghyslaine Roc
Ce lundi 22 octobre 2001 »

http://www.islamie.com/showthread.php?s=&threadid=10382

Quelques mois plus tard, en réponse à un certain « ecoutetoncoeur », j’avais ajouté le P.S. suivant :

« P.S.

Lors de mon récent passage à Paris j’ai eu le malheur de tomber sur un ouvrage de Salah Stétié intitulé « MAHOMET » !!!???, publié en 2001 chez Albin Michel, dans la série Spiritualités vivantes.

1. Le titre m’a écœurée quoique « dans le corps du texte, l’auteur a tenu à revenir à l’orthographe phonétique du nom Muhammad, qui reproduit la consonance arabe. »
2. Le portrait, en couverture, « du Prophète » monté sur un animal à tête humaine sertie d’une couronne est totalement inadmissible !
3. L’attaque de l’auteur, au dos même de l’ouvrage, contre « un intégrisme qui se prétend musulman » et qu’il associe à la violence m’a ensuite découragée !
4. L’avant-propos est à vomir !

Un ouvrage d’un autre « islamologue » que j’ai failli ne pas acheter, en raison non seulement du titre infamant, mais aussi à cause de la lâcheté de l’auteur, visible déjà dans son avant-propos. Je n’ai pas pu lire au-delà ! Des mensonges complaisants et des vérités occultées dans un but évident de ne pas déplaire aux Français islamicides et arabicides (faussement islamophobes ou arabophobes !) et devant qui l’auteur doit sûrement trembler de peur ! Je n’ai auparavant connu Salah Stétié que grâce à son passage à la télévision française lors du programme « Connaître Islam ».

J’ai donc remis la lecture de son « œuvre » à plus tard, et j’ai entamé celui de Moïse Maïmonide « Le livre de la connaissance » que je venais d’acheter dans une librairie sioniste de la rue Richer à Paris, où ils m’ont tous prise pour une Juive ! Shabath shalom que je répétais à toutes leurs salutations empressées car c’était un vendredi après-midi! Il fallait voir la tête du jeune homme d’une très grande érudition linguistique et celle des autres clients quand je lui ai dit que l’arabe était la mère de toutes les langues et que j’en détenais « la preuve scientifique », et son grand étonnement quand je lui révélai que Moïse n’était pas un Juif mais un Lévite ! Je lui ai même indiqué quelques erreurs dans certains des ouvrages en étalage, dont d’un certain Joseph Cohen ! J’y ai passé deux heures à chercher ce que je savais que je n’allais pas trouver du tout : le script hébraïque cursif d’avant l’exil. Introuvable, pourquoi ? Parce que les « Juifs » ne veulent pas que le monde sache que l’hébreu s’écrivait comme l’arabe avant l’exil et que toutes les Bibles en ancien hébreux (en arabe ancien) furent détruites (oubliées) et ré-écrites de mémoire par Ezra en caractère assyrien carré ! Ézra vécut environ 450 ans avant le Jésus des Évangiles. La plupart des ouvrages que j’ai lus tentent à prouver que l’arabe écrit n’existait pratiquement pas avant la venue du Dernier Prophète, paix sur lui ou que les Arabes ne furent que des sauvages ! Mais, suffit pour maintenant.

Amicalement

3/02/2002

__________________
Ghyslaine ROC”

Donc, il est vrai que ce terme satanique de “Mahomet” est passé dans le langage courant, et que souvent les gens n’y font plus attention, même certains Musulmans. Prenez, par exemple, le terme « Coran » que les Musulmans francophones ne cessent de colporter depuis trop longtemps, au lieu de Qur’ân, et, croyez-moi, ils ne sont pas prêts de cesser.

Quant à la « Lettre ouverte à l'Académie Française » Mahomet : je ne connais pas ; Mohammed : oui c'est notre Prophète « anonyme » ou pseudonymée « Signée : StrangerInTheNet, musulman francophone jaloux de son islamité et de sa francophonité. », ou le ton condescendent de « votre honorable Académie », cela ne fait pas sérieux du tout, mais, s’il me l’est permis, je commenterai en tant voulu, insha’Allah !

L’exposé, cependant, est fort intéressant et utile.

Barak Allah Fik.

Ghyslaine ROC

Ce samedi 7 juin 6008
(Je conserverai cette datation tant que les Musulmans continueront à servir SION au lieu d’ALLAH subhanahu wa ta’ala !]