Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Thursday, January 01, 2009

DJIHAD: Les hommes de la résistance palestinienne attendent avec impatience le combat terrestre


Gaza – CPI


Pour le cinquième jour consécutif, l’armée israélienne continue son agression contre la bande de Gaza. Des centaines de tonnes de bombes ont été lâchées en un court laps de temps sur des centres de sécurité, des mosquées, des maisons résidentielles.


Cependant, des milliers de combattants palestiniens, bien entraînés, attendraient les soldats israéliens, si ces derniers avaient le courage de s’engager dans un combat terrestre. Ils sont prêts à donner à ces soldats des leçons qu’ils ne seront pas prêts d’oublier de si tôt.


Victoire ou martyre
Un réel climat de guerre règne sur la bande frontalière que les forces israéliennes d'occupation avaient déclaré zone militaire fermée. Les combattants palestiniens ne connaissent toutefois pas la peur. Ils sont bien équipés et prêts à se donner dans ce combat stratégique, comme dans tous les combats d’ailleurs.


Des combattants de toutes les factions palestiniennes se trouvent dans des positions secrètes, en attendant l’heure H. Chacun d’entre eux sait ce qu’il devra faire. Ils feront à l’armée de l’occupation israélienne des pertes considérables.


Quartier général commun
Pendant ce temps, un quartier général, une cause tant plaidée par les factions palestiniennes, a été enfin mis en place par les combattants qui défendent le peuple palestinien.
Abou Abir, éminent leader des brigades Alwiyat An-Nasser Salah Ad-Dine, branche militaire des Comités de la résistance palestinienne, dit que les factions palestiniennes possèdent un plan complet pour faire face à l’agression militaire terrestre.


Si l’occupant avait eu la capacité d’entamer une opération terrestre, il l’aurait fait. L’opération aérienne a montré ses limites ; elle est en échec totale ; la résistance palestinienne est indemne.
Si on fait le compte, deux pour cent seulement sont la perte de la résistance palestinienne. Les roquettes défient davantage l’aviation israélienne.


Abou Abir est persuadé que l’armée israélienne investit quelques zones inhabitées de la bande de Gaza. Elle pourrait pousser un grand nombre de ses soldats dans une zone de deux kilomètres seulement pour qu’elle puisse dire qu’elle aurait effectué son opération terrestre.
Si ce sont de vrais hommes, qu’ils descendent de leurs avions et s’engagent avec nos soldats. « Nous savons que la mort d’un seul soldat israélien suffit pour que l’occupation israélienne perde le moral et quitte la scène du combat », dit-il.


Les factions et leurs rôles
Abou Abir affirme que dans le quartier général commun, les factions palestiniennes travaillent avec acharnement. Chaque faction connaît parfaitement son rôle, selon un plan bien étudié et des manœuvres effectives.


Le leader des Alwiyat An-Nasser Salah Ad-Dine précise que le travail de la résistance palestinienne n’est plus comme avant. Aujourd’hui, elle utilise des plans, des cartes, des techniques bien élaborées. Elle connaît également les plans de l’occupant israélien.


Surprises
Abou Abi confirme que les occupants israéliens verront de nouvelles surprises. Ils donneront beaucoup de prisonniers.


Les occupants israéliens ont tiré des leçons de la guerre du Liban. Si la résistance palestinienne envoie des missiles Grad, elle possède certainement des armes efficaces contre les tanks.
Le leader dit en résumé : « Que les soldats de l’occupation israélienne sachent que ce qu’ils avaient vu dans les villages libanais de Bint Jbail, Ayta Al-Chaab et Maroun Ar-Rass ne serait qu’une simple incursion en comparaison à ce qu’ils verront ici à Gaza ».

No comments: