Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Sunday, January 04, 2009

L’occupation israélienne entre l’enclume du bourbier de Gaza et le marteau des roquettes

Gaza – Al-Quds occupée – CPI

Les dirigeants de l’Entité sioniste sont dans une position très délicate. Ils n’ont pas pu stopper les roquettes de la résistance palestinienne, après une semaine d’une guerre si dévastatrice. Ils se trouvent obligés d’envoyer leur armée dans une guerre terrestre, bien qu’ils savent qu’un échec très possible les attend à la fin du tunnel.

Ils auraient préféré voir les roquettes s’arrêter même pour un laps de temps pour dire à leurs électeurs qu’ils ont pu réaliser quelque chose, et pour retoucher un peu leur image ternie pendant la guerre du Liban 2006.

Par contre, si les dirigeants israéliens avaient décidé de ne pas commencer une guerre terrestre, on aurait dit qu’ils avaient peur de le faire.

Le journal hébreu Haaretz dit qu’on espérait que tous les changements, les manœuvres et les armements modernes réalisés après la guerre du Liban pouvaient faire quelque chose. Et bien non. Les images nous montrent des scènes semblables au passé, dans les territoires palestiniens ou au Liban, dit le journal hébreu.

La peur de la guerre terrestre
Les Israéliens ont une grande peur de la guerre terrestre. Elle leur fait rappeler leurs pertes. Pendant l’opération « L’hiver chaud », les brigades d’Al-Qassam, branche militaire du mouvement du Hamas, ont pu infligé aux Israéliens des pertes humaines considérables. Toutes nouvelles pertes peuvent entamer le soutien populaire de l’opération actuelle. La question actuelle est la suivante : qui va tomber le premier, le Hamas ou le soutien populaire ?

Le bourbier de Gaza
Amous Oz écrit dans le journal hébreu Yediot Ahronot que l’opération terrestre pourra enliser l’armée israélienne dans le bourbier de Gaza, qui est beaucoup plus terrible que celui du Liban.
Et puis cette opération pourra mettre en danger la vie du soldat détenu Gilad Chalit. Son destin sera comme celui du pilote Arad capturé au Liban dans les années quatre-vingts.
Les Israéliens prennent au sérieux les menaces de la résistance palestinienne de capturer un grand nombre de soldats, des menaces qui ont beaucoup de surprises dans leur sac.

De plus, il y aurait des dangers sécuritaires sur l’Entité sioniste, si le Hamas tombait. Il est très difficile de combler la lacune laissée par le Hamas.

En tout cas, l’opération terrestre a commencé. Des soldats israéliens sont morts. Déjà, des dizaines d’autres sont blessés. Un nombre inconnu est capturé. L’opération terrestre a commencé, mais les roquettes vont dans la profondeur de l’Entité sioniste, de plus en plus loin.
L’occupation israélienne se trouve vraiment entre l’enclume du bourbier de Gaza et le marteau des roquettes.

No comments: