Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Thursday, February 26, 2009

Sarkosy a envoyé des émissaires secrets en Egypte pour localiser le cadavre de Shalit et assassiner des membres importants du Hamas


Le soldat israélien enlevé Gilad Chalit, la dernière carte à jouer pour sauver la face


A la suite de l'envoi le plus secret, de plus d'une centaine de mercenaires sionistes francais par le gouvernement du mossadnik Sarkosy a El Arish/Rafah, lors du genocide de Gaza, l'operation francaise visant a localiser le cadavre du criminel Gilad Shalit et a assassiner des membres importants du Hamas depuis l'Egypte a echoué...

Plusieurs agents francais, en relation avec des collabos du Fatah, ont ete pris par surprise par des éléments non identifiés egyptiens, qui ont tendu plusieurs guet-apens aux 'diplomates-émissaires' francais chargés de 'liberer Shalit', ceux-ci étaient en contact avec une cellule du mossad en Egypte, elle-meme liee a l'emissaire sioniste d'Olmert, supposé etre en 'negociation' au Caire pour mettre en place un cessez-le-feu imaginaire. Le but d'Olmert-Netanyahu-Sarkosy étant de gagner du temps dans l'eventualité d'une libération du criminel de guerre franco-israelien Shalit par l'entremise de la France. Une liberation qui n'est jamais venue, suite a la déroute des services francais et israeliens, l'emissaire d'Olmert au Caire, a du etre remplacé il y a deux jours...

Le fait qu'une faction egyptienne non-identifiée soit intervenue pour saboter l'operation franco-israelienne, a fait bondir de rage Sarkosy et Olmert... Ceux-ci ont accusé Mubarak de double jeu, sachant que cette faction egyptienne agit dans l'ombre, les israeliens ont cru a une operation conjointe d'un clan francais associé a des alliés locaux, d'ou les attentats israeliens d'il y a trois jours, contre des cibles touristiques, Mubabrak n'est plus empereur dans son palais.



Une vague d'attentat sur le territoire egyptien renforcerait un peu le dictateur Mubarak et l'obligerait a ne pas ceder devant le Hamas, selon les israeliens, malheureusement l'histoire se deroule d'une autre maniere... les services egyptiens chargés de protéger les Mubarak, ayant a faire avec des milliers de combattants arabes, venus pour liberer Al Quds...


Le Hamas et plusieurs factions tres importantes de la Resistance palestinienne ont rompu leurs relations avec la France.

Plus de details dans quelques jours...

Wa Allah swt 'alam

Abu-Suleyman
http://islamic-intelligence.blogspot.com/



Gaza – CPI

http://www.palestine-info.info/




Les tractations pour échanger des captifs entre le mouvement du Hamas et l’Entité sioniste ont encore une fois pris le devant de la scène politique palestinienne. Cette apparition si forte reflète indéniablement l’échec des Israéliens dans leur dernière guerre menée contre la bande de Gaza. Ils n’ont pas réussi à exploiter le sang palestinien répandu pour des buts électoraux. C’est une attestation avérée de la victoire du mouvement du Hamas et des autres factions palestiniennes dans cette guerre de 23 jours, et de la résistance historique du peuple palestinien.

Un échec militaire

Le premier ministre israélien Ehud Olmert, son ministre de la guerre Barak et son ministre des affaires étrangères ont échoué dans leurs opérations militaires. Ils se sont alors retirés devant les coups de la résistance palestinienne. En effet, ils n’ont pas réussi à réaliser un seul de leurs objectifs déclarés.

Ce véritable échec les pousse à chercher une autre sortie pour réconforter leur popularité. Par contre, celle de Benyamin Natanyahu s’est renforcée.

Le soldat Gilad Chalit

Le soldat israélien enlevé par les résistants palestiniens en 2006 reste la dernière carte. Le 2 février 2009, Ehud Barak a dit : « "Israël" va accélérer les négociations concernant le retour du soldat israélien Gilad Shalit ».

« Nous voulons que Gilad Shalit soit-là ; et nous travaillons pour ça jour et nuit », continue Barak. On mettra un effort énorme, ajoute-t-il, pour accélérer les choses et pour que Gilad revienne sain et sauf.

La ministre des affaires étrangères Livni et le ministre de la guerre Barak avaient voulu accomplir un accord avec le Hamas, un accord surprise pour réparer leur échec dans cette guerre, leur échec pour ne pas avoir stoppé les roquettes de la résistance palestinienne. Une compensation qui aurait pu les aider dans les élections.

Un rôle turc

La presse israélienne parle d’un rôle turc dans des négociations accélérées pour libérer le soldat Gilad Chalit.

Les journaux hébreux Ahronot, Haaretz et Jerusalem Post ont confirmé qu’une délégation turque discute avec des représentants du mouvement du Hamas, en Syrie. Des sources bien informées disent que ce sont les Turcs qui avaient demandé à ce que ce rôle de négociateur leur soit confié.

Etonnement de la presse israélienne

Ces mêmes journaux s’étonnent de voir la Turquie s’engager dans le dossier de Chalit, après des relations tendues après les altercations produites entre le président israélien Peres et Erdogan, le premier ministre turc, à Davos, lorsque Erdogan avait dit qu’"Israël" tue des enfants et des civils dans la bande de Gaza.

L’étonnement sera encore plus grand, pour ces journaux, lorsqu’on se rend compte que c’est l’Egypte qui est le parrain des négociations de longue haleine entre le mouvement du Hamas et l’Entité sioniste pour une trêve durable. C’est l’Egypte également qui travaille pour libérer Gilad Chalit et un certain nombre de captifs palestiniens. Les Turcs n’auraient alors qu’un rôle d’accélérateur, croyant que le dossier traîne les pieds côté égyptien. Avec une telle libération, les Israéliens pourraient sauver la face.

Le mouvement du Hamas

De l’autre côté de la rive, le mouvement de la résistance islamique Hamas veut préserver les réalisations de la résistance et du peuple palestinien qui ont beaucoup donné pendant la guerre, et toujours d’ailleurs. Le mouvement a refusé que Chalit soit libéré contre l’ouverture des points de passage ou contre la levée du blocus. Sa libération pourrait cependant se faire dans la transaction de l’accalmie et l’échange de captifs, non contre les points de passage.

Reuters rapporte de certaines sources du mouvement du Hamas leur confirmation que la libération de Gilad Chalit devrait être accomplie contre 1400 Palestiniens enfermés dans les prisons israéliennes.

Sur la scène palestinienne, il y a des négociations, mouvements et initiatives confirmant que le combat militaire israélien a connu un échec total. Donc un combat politique se serait engagé. Khaled Michaal, président du bureau politique du mouvement du Hamas, a confirmé devant la minorité palestinienne du Soudan que le peuple palestinien devrait attendre un combat politique des plus durs ; il faut s’attendre à de vraies surprises.






No comments: