Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Wednesday, July 01, 2009

Le blocus de Gaza pousse à la création


Gaza – CPI






Les occupants israéliens renforcent de plus en plus leur blocus imposé depuis plusieurs années sur la bande de Gaza. Cependant, les habitants de Gaza ne se laissent pas être infligés. Ils ne baissent jamais les bras. Ils se débrouillent avec les moyens du bord. Ils confirment que rien ne peut briser la volonté d’un peuple.

La vie continue

Les occupants israéliens font tout pour humilier les Palestiniens, partout où ils se trouvent. Mais ils font encore plus avec leurs élus : le mouvement de la résistance islamique Hamas. En effet, depuis que le mouvement a remporté les élections législatives palestiniennes, l’Etat d’occupation a imposé un blocus qui ne cesse d'asphyxier la bande de Gaza. Les occupants israéliens n’y laissent entrer les produits les plus nécessaires pour une vie normale : médicaments, carburant, nourriture et autres.

L’interdiction de l’entrée de carburant a fait beaucoup de dégâts. Les voitures ne peuvent plus rouler. Les nuits de la Bande sont encore plus noires.

La créativité

Quand les nuits de la bande de Gaza sont devenues noires, les habitants ont allumé des bougies, voulant montrer au monde qu’ils ne cèdent pas au chantage. Et quand les voitures ne roulent plus, faute de carburant, les ingénieurs de Gaza ont cherché un remplaçant. Et les deux ingénieurs Fayez Anan et Wassim Al-Khazendar ont transformé une voiture à essence en une voiture électrique.

La naissance de l’idée

L’ingénieur Wassim informe notre Centre Palestinien d’Information (CPI) que son idée est née avec la crise de carburant. Etant spécialiste dans les batteries, il a pensé à cette idée de faire rouler la voiture avec l’électricité. Il s’est alors mis au travail, avec tous les détails que cela implique. Le problème, c’est que l’opération coûte cher. Pas moins de trois mille euros.

Non au blocus

Wassim Al-Khazendar dit : « L’occupation israélienne nous impose un blocus des plus injustes. Un blocus qui nous paralyse, qui nous ôte la vie. Toutefois, nous ne cédons pas. Nous réfléchissons. Nous créons. Nous développons ce que nous trouvons sous la main ».

Actuellement, l’idée de transformer les voitures pour qu’elles roulent à l’électricité ne pourra s’appliquer que sur des véhicules de faible cylindrée. C’est plus tard que l’idée sera implacable sur de grande cylindrée et des camions.

Cette voiture électrique aura la même force, la même vitesse qu’une voiture diesel. De plus, elle n’est pas polluante. Elle n’a aucun pot d’échappement.

L’ingénieur Wassim Al-Khazendar ajoute enfin que son collègue l’ingénieur Fayez Anan l’a beaucoup aidé dans le contrôle du système électronique.

No comments: