Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Thursday, June 03, 2010

Guerre civile en France : Appel a la demission de Sarkozy dans le Karachigate

Le juif sioniste franco-israelien Edouard Balladur et son aide de camp en 1995, l'agent israelien du likud-mossad Sarkozy, aujourd'hui president de la Republique France-Israel. En 1995, l'extreme droite communautariste juive sioniste enmenée par Balladur-Pasqua-Sarkozy perd l'election presidentielle face a la droite franchouillarde dite 'classique' de Jacques Chirac-Juppé-Villepin

Un rapport policier luxembourgeois évoque un financement occulte de Balladur en 1995


Un rapport de synthèse de policiers luxembourgeois évoque, dans une note versée dans l’enquête sur un espionnage informatique présumé à la Direction des Constructions navales (DCN), un financement occulte de la campagne d’Edouard Balladur en 1995, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier.

Ce document, daté de janvier 2010 et révélé par Médiapart, a été versé au dossier instruit par les juges financiers Jean-Christophe Hullin et Françoise Desset "en fin de semaine dernière", a-t-on précisé de même source.

Ce rapport de synthèse des policiers luxembourgeois rappelle que le président Nicolas Sarkozy a "directement" supervisé, lorsqu’il était ministre du Budget d’Edouard Balladur entre 1993 et 1995, la constitution de la société Heine, basée au Luxembourg et par laquelle transitaient les commissions, légales jusqu’en 2000, sur des contrats d’armement.

"En 1995, des références font croire à une forme de rétro-commission (illégale, NDLR) pour payer des campagnes politiques en France", poursuivent les policiers luxembourgeois.

"Nous soulignons qu’Edouard Balladur était candidat à l’élection présidentielle en 1995 face à Jacques Chirac et était soutenu par une partie du RPR, dont Nicolas Sarkozy et Charles Pasqua", ajoutent les policiers.

Selon eux, "une partie des fonds qui sont passés par le Luxembourg reviennent en France pour le financement de campagnes politiques françaises".

Le nom de Heine était déjà apparu dans une enquête préliminaire antérieure à l’information judiciaire visant la DCN : les policiers français avaient trouvé à la DCN une note mentionnant l’aval pour la création de cette société du directeur de cabinet de M. Balladur à Matignon, Nicolas Bazire, et celui du ministre du Budget d’alors, M. Sarkozy.

Elle laissait "supposer des relations ambiguës avec les autorités politiques en faisant référence au financement de la campagne électorale de M. Balladur pour l’élection présidentielle de 1995", estimaient les policiers. Le parquet de Paris n’avait pas donné suite.

Source : afp.com/afpcom/fr

Karachigate, la police luxembourgeoise pointe Sarko


DCN / mercredi 2 juin par La Rédaction

Un rapport d’enquêteurs luxembourgeois cité par Mediapart conclut au rôle éminent de Nicolas Sarkozy dans la constitution d’un dispositif pour le transit des rétro-commissions sur les ventes d’armes.

Le site Mediapart révèle mercredi 2 juin le contenu d’un rapport de synthèse de la police luxembourgeoise, daté du 19 janvier 2010, qui désigne à son tour Nicolas Sarkozy comme ayant été l’architecte en 1994, alors qu’il était ministre du Budget, d’un dispositif qui aurait été utilisé pour le financement illicite de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur.

Selon les enquêteurs luxembourgeois, Sarkozy a « directement » supervisé et validé, depuis Bercy, où il a été en poste de 1993 à 1995 avant de devenir le directeur de campagne de Balladur, la constitution au Luxembourg de la société offshore Heine par laquelle ont transité les commissions suspectes de grands contrats d’armements de la Direction des constructions navales.

Dès 2007, dans un rapport de la police française remis à deux juges d’instruction qu’avait révélé Bakchich.info, un flic insolent écrivait noir sur blanc qu’une société avait été créée au Luxembourg en 1994, « avec l’aval du ministre Nicolas Sarkozy » et de « Nicolas Bazire, directeur de cabinet d’Edouard Balladur », dans le but de distribuer de discrètes commissions sur des ventes de frégates, de sous-marins et autres joujoux.

Dans le rapport luxembourgeois, deux commissaires principaux de la police judiciaire du Grand-Duché notent : « Un document (…) fait état de l’historique et du fonctionnement des sociétés Heine et Eurolux. Selon ce document, les accords sur la création des sociétés semblaient venir directement de M. le Premier ministre Balladur et de M. le ministre des Finances Nicolas Sarkozy. » Et, plus loin les policiers affirment dans leurs conclusions : « Finalement, une partie des fonds qui sont passés par le Luxembourg reviennent en France pour le financement de campagnes politiques françaises. »


http://www.bakchich.info/Karachigate-la-police,10978.html

No comments: