Wednesday, September 08, 2010

Le "retrait" américain vu par les résistance irakienne


Par Gille Munier,
http://www.france-irak-actualite.over-blog.org/

Aux Etats-Unis, dans les bases militaires, la fin de l’intervention en Irak n’est pas à l’ordre du jour. Tandis que les médias encensaient Barack Obama, la Colorado Springs Gazette rapportait, le 20 août, les propos du major Joe Bethel, de la 3ème Brigade de Combat de la 4ème Division d’infanterie, en partance pour l’Irak. Il déclarait, lors d’une conférence de presse à Fort Carson, que ses hommes allaient, certes, « aider les forces de sécurité irakiennes, les équipes provinciales de reconstruction, l'Organisation des Nations unies et les organisations non gouvernementales », mais que sa « mission n’avait pas changé ». L’Irak étant « un pays dangereux », il était hors de question que l’armée renonce à son « droit à la légitime défense » (1). Sa déclaration est passée inaperçue, comme la construction de nouvelles bases américaines « permanentes » en Irak.


L’irakisation du conflit rappelle la vietnamisation de la guerre du Vietnam, période précédant quatre années de combats des plus sanglants, sans issue autre pour les Etats-Unis, et leurs collaborateurs locaux, qu’une cuisante défaite.

Indépendance complète

et libération totale de l’Irak

Pour la résistance irakienne, le retrait partiel des troupes d’occupation n’est qu’une étape vers la libération. Dans son communiqué du 31 août, le Parti Baas irakien clandestin a simplement rendu hommage à ses moudjahidine, et à ceux des différentes factions de la résistance, qui ont contraint les GI’s à se calfeutrer dans leurs bases, puis à quitter le pays. Le Baas estime à plus de 33 000 le nombre de soldats ennemis tués, et à 250 000 ceux estropiés et blessés. Le communiqué poursuit : l’ «Aube nouvelle », nom de l’opération lancée par le Pentagone et le régime de Bagdad pour remplacer Iraqi Freedom, sera « l'indépendance complète et la libération totale » de l’Irak, une « défaite ignominieuse » pour les Etats-Unis.

Le Front du Djihad, de la Libération et du Front de Salut National (JLNSF), dirigé par Izzat Ibrahim al-Douri, secrétaire général du Baas clandestin, a annoncé l’intensification des opérations contre les occupants et leurs « alliés sionistes et persans », l’objectif de la résistance étant l’instauration d’une démocratie « pluraliste, patriotique et socialiste ». Passant aussitôt à l’acte, le 31 août, à Tikrit, un sniper de l’Armée des hommes de la Naqshbandiyya – Jaysh Rajal al-Naqshbandiyya (2) -, membre du JLNSF, a tué un GI’s de la délégation du Commandement américain de la région de Salah Eddine qui inaugurait un commissariat de police (3).

Les Etats-Unis

devront rendre des comptes

pour leurs crimes

Guerre des communiqués ? L’Armée Islamique en Irak (IAI), autre organisation importante de résistance, a profité du retrait partiel des troupes d’occupation pour dresser, le 31 août, son bilan parallèle d’activités depuis avril 2003. Elle revendique 69 972 opérations, dont 35 412 poses d’engins explosifs improvisés (IED), avec pour résultat la mort de plus de 30 000 soldats américains, dont 200 officiers. Ses snipers ont tué 2 549 GI’s et en ont blessé le double. Pour ceux qui douteraient des chiffres, l’IAI rappelle qu’en 2006 la commission Baker-Hamilton dénombrait 1 100 attaques de la résistance par jour et que la Brookings Institution estimait que les pertes américaines étaient dues pour 40% aux IED et pour 30% aux snipers.

Les rêves américains de « Grand Moyen-Orient » et de « Nouveau Moyen-Orient », ajoute le communiqué de l’IAI, se sont révélés des « mirages ». Tôt ou tard, les Etats-Unis devront « rendre des comptes pour leurs crimes », « reconnaître leur responsabilité juridique et morale », « présenter des excuses officielles au peuple irakien », et verser une indemnité « pour éliminer toutes les conséquences de l’agression ». Et, l’Armée islamique en Irak de conclure qu’ainsi : « Allah punit les incroyants ».

Notes:

(1) For Fort Carson soldiers in Iraq, our mission has not changed, par Lance Denzel (Colorado Springs Gazette – 20/8/10)
http://www.gazette.com/articles/fort-103325-carson-new.html

(2) Lire: Soufisme et résistance : La résistance naqshbandi en Irak, par Gilles Munier (Afrique Asie – octobre 2009)

http://www.france-irak-actualite.com/article-soufisme-et-resistance-en-irak-38293205.html

(3) Sniper kills U.S. soldier in Tikrit before combat troops withdrawal (Aswat al-Iraq – 31/8/10)

http://en.aswataliraq.info/?p=136361

Revendication de l’Armée des hommes de la Naqshbandiyya sur le site de l’Association des Oulémas musulmans (AMSI) :

http://www.heyetnet.org/eng/iraqi-resistance/5590-jaish-rijal-il-tareeqa-al-naqshabandiya-takes-responsibility-of-sniping-us-occupation-soldier.html

No comments: