Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Monday, December 06, 2010

'L'anti-terrorisme' francais fonctionne exactement sur le model de la repression coloniale israelienne. Il est basé sur le mensonge, la falsification de documents officiels et l'utilisation massive de la torture. Le role de 'l'anti-terrorisme' francais est de couvrir le terrorisme de l'etat francais et de ses faux groupes islamiques (comme le GIA/AQMI) dans ses colonies en Afrique pour perpetuer le vols des richesses et faire la chasse aux veritables opposants politiques afro-maghrebins. La legislation sert a couvrir et maintenir les criminels de guerre francais et leur pantins afro-maghrebins hors d'atteintes des juridictions internationales en faisant condamner les opposants politiques pour terrorisme!

'L'anti-terrorisme francais' ou l'art de legiferer contre l'ennemi geo-stratégique Musulman pour maintenir les colonies afro-maghrebines dans le pre-carré francais a l'aide du terrorisme d'Etats.



Selon les telex de Wikileaks, le model francais 'anti-terroriste' serait loué par les officiels américains, qui en matiere de violations des droits sont a la tete du peloton avec Israel et la France. Pourquoi ? Quel est le but de la manipulation en filigrane ?



La majorité des Musulmans arretés en France sont des opposants et prisonniers politiques, la legislation 'anti-terroriste' sert a couvrir ce fait et rien d'autre, car la France est incapable et inefficace a lutter contre le terrorisme, qu'elle crée pour justifier de sa présence dans ses colonies. Il est porté a la  connaissance de tous que la France ne peut pas torturer en metropole, quoique plusieurs plaintes pour tortures ont été déposées contre les services francais ou la police francaise en France, toutes par des Musulmans. La sale guerre contre l'Islaam qui a debuté au debut des années 1990 en France, avec le coup d'etat francais en Algerie de 1991, pour consolider le pouvoir des generaux deserteurs de l'armée francaise en Algerie et conserver la main mise sur les hydrocarbures et les reseaux de financement occultes de la vie politique francaise. La France, tout comme la Grande Bretagne  ou les Etats-Unis torturent au maghreb, en Egypte, en Jordanie, dans les pays du golf et meme jusqu'au Yemen et au Pakistan. 


Prenons un exemple simple, le juge Trevidic trouve des cassettes videos dans son coffre-fort. Dans ces cassettes, nous retrouvons selon la presse, les videos de 'confessions d'algeriens' dans le cadre de l'assassinat des moines de Tbhirines en 1996. Les témoignages et 'confessions' ont été apparement obtenues sous la torture. Le juge Bruguiere qui a oublié de prendre ces cassettes, n'est ni arreté, ni questionné. Les cas de tortures, meme si ils ne peuvent dependre de la justice francaise ne sont pas traités. Aucune enquete sur le comment du pourquoi la DST a obtenu les cassettes de la part des algeriens? Encore moins d'enquetes  declenchées en France sur de possibles commanditaires francais, policiers, magistrats ou politiques de la torture ?  Pourquoi ces gens ont tant de pouvoirs ?

L'anti-terrorisme francais viole toutes les regles basiques du droit international et nous Musulmans sommes, je suis tres bien placé pour en parler, les premieres victimes des ces mensonges de policiers, des services, de magistrats corrompus, de ministres de tutelles qui couvrent la repression coloniale et sauvage. Cette sale guerre secrete contre l'Islaam en France profite a qui ? Qui controle et verifie que les rapports de police, des services, sont veridiques ?  Si vous possedez un site ou un blog qui parle de l'Islaam, des  Musulmans, du Djihad, vous etes sous etroite surveillance. Donc automatiquement, soumis aux injustices et au fichage 'S' systematique, de la falsification des vos pieces d'identité et passeports pour provoquer votre arrestation et vous nuire de la part de flics peu scrupuleux, a la solde de réseaux etrangers, ultra racistes, comme les reseaux franco-americano-israeliens, qui feront tout pour couvrir leurs interets et ceux de leurs commanditaires, coupable de coup d'etats, guerre civils, attentats, massacres.  

Au nom de la France-Israel-Afrique, ils feront tout pour vous museler par tous les moyens, et dans 99% des cas, cela se fait illegalement.  Mais les faussaires utilisent la loi a leurs avantages  pour mener une guerre totale et secrete contre l'Islaam et les Muslmans en usant de n'importe quel faux pretexte pour 'eliminer toute menace' sur la base de seuls soupcons des individus. Soupcons pre-fabriqués d'avance ! C'est du terrorisme d'etat, rien de plus, rien de moins !

Alors qu'il est clair que les commanditaires des attentats de 1995 courent toujours et que la planete entiere sait qu'ils sont actuellement au pouvoir ou mis a l'abris par le gouvernement ... 'L'anti-terrorisme' francais, avec une partie des services, de la police et de barbouzes, de magistrats peu scrupuleux sont une menace pour la communauté musulmane en France, mais également toute personne s'opposant a la politique des reseaux de la corruption en France, en Afrique et en occident en général. La sécurité des biens et des personnes ne peut etre confiée a des irresponsables lourdement impliqués dans le terrorisme international ou le couvrant deliberement, dans des  guerres civiles, des coup d'etats, des crimes de guerre  a l'echelle continentale et autres violations flagrantes des droits basiques des etres humains...  Il existe des centaines de cas, voir des milliers de cas, mais les personnes derriere les pseudo-revelations de wikileaks, a savoir les israeliens de Washington, eux sont satisfaits du traitement colonial fait aux musulmans par l'entremise de lois coloniales, racistes destinées a museler ceux des Musulmans qui osent denoncer les criminels de guerre francais et israeliens au sein du gouvernement ou ailleurs ! Ils souhaiteraient que cette legislation basée sur le non-droit, la torture, le bidonnage de fausses preuves, soit étendue a toute l'occident, comme la guerre qu'Israel mene contre l'Islaam depuis certaines 'forteresses' ou bastions occidentaux 'anti-musulmans', dirigés par des agents politiques a la double nationalité, franco-israelienne par exemple, qui menent une guerre par procuration pour le compte d'Israel en occident. Israel tente d'imposer et d'étendre a toute la planete son model de repression des Musulmans, de sa sale guerre sur la base du non-droit, de l'absence totale de preuves, comme c'est deja le cas en Palestine occupée depuis pres de 65 ans.  C'est le but de ces telex et la manipulation en toile de fond... 

Abu Suleyman

Wikileaks et la lutte contre le terrorisme en France



Voici quelques jours un article intitulé Wikileaks: comment Washington voit la lutte contre le terrorisme en France  faisait pour quelques heures la une du Monde. Cet article a étrangement suscité bien peu de réactions des lecteurs malgré la gravité du sujet abordé. On pouvait pourtant  y lire que  les magistrats spécialisés dans l’anti-terrorisme "opèrent dans un autre monde que celui du reste de la justice." et qu’en France, "les critères de preuve pour conspiration terroriste sont bien plus faibles que ceux dans les autres affaires criminelles".

Notons tout d’abord que ces révélations n’apportent pas grand-chose de nouveau: en effet, dans son rapport  datant de 2008, l’organisation Human rights watch soulignait déjà les critères peu exigeants en matière de preuve de notre législation anti-terroriste lorsqu’il s’agit de décider de l’arrestation de suspects ou de l’ouverture d’une instruction par un juge. Sur la base d’indices minimes, voire inexistants, elle permet le maintien en détention provisoire des suspects pendant des mois, voire dans certains cas pendant des années, tandis que les liens étroits entre les juges d’instruction spécialisés et les services de renseignement dans les affaires de terrorisme mettent sérieusement à mal le droit des accusés à un procès équitable. 

La même année, les observations finales  du comité des droits de l'homme de  l'ONU en ce qui concerne la France soulignaient dans ses points 14 et 15,  les problèmes liés à la garde à vue  et à la longueur de la détention provisoire dans les affaires de terrorisme. Enfin, même le syndicat de la magistrature, sur son site web, dénonce depuis longtemps  la législation anti-terroriste à la française. Toutes ces critiques ont été jusqu’à présent royalement ignorées par nos politiques.

Tout ceci peut sembler abstrait aux lecteurs. Peut être pensent ils comme jadis moi-même qu’on ne va jamais en prison sans qu'il n'y aie une  bonne raison. Donnons donc une illustration concrète, déjà évoqué dans une précédente chronique, des abus auquels  mène parfois une telle politique (désolé, je radote parfois ): j’apprends par un beau matin de 2009 qu'un ancien étudiant de mon groupe de recherche, Adlène Hicheur,  vient d’être arrêté par une horde de robot-cops armés jusqu’aux dents alors qu'il dormait paisiblement chez ses parents, pour suspiscion de terrorisme, et que même le ministre de l'intérieur Mr Hortefeux vient lors d'une visite à Lyon de s’exprimer à son sujet. Après de nombreux mois où je ne savais trop que penser des faits reprochés à AH, j'ai fini par en apprendre un peu plus sur cette affaire qui est bien loin de tout ce que nous avons pu lire, entendre ou voir dans les media. Qu’en est-il en réalité ? AH débattait et exprimait ses opinions sur des forums  internet « suspectés d’être en relation avec des organisations islamistes ». Si AH avait été un citoyen ordinaire, il y a fort à parier qu'il aurait été relâché après quelques jours de garde à vue. Mais pour son malheur, AH a fait des études, de brillantes étude même puisqu’il est titulaire d’une thèse en physique des particules et travaille au CERN. Son profil attire donc nos fins limiers et le voici  trainé dans la boue et accusé des pires maux. On apprendra ainsi « qu’il correspondait avec un membre haut placé de l’AQMI », qu’il est le « prototype du terroriste solitaire », puis, n’ayons pas peur du ridicule, qu’il « projetait un attentat contre la caserne du 27ieme BCA à Annecy » (Mr Frédéric Péchenard, cité dans Le Monde du 17/11/2009). De telles affirmations, qui constituent une violation du secret de l’enquête, une atteinte à la présomption d'innocence et salissent gravement et inutilement la réputation de AH, sont distillées par « des sources proches de l’enquête »  sans que ceci ne semble gêner quiconque. 

 Qu’en est-il aujourd’hui ? Après 14 mois de détention provisoire qu'il ne s'explique toujours pas, sinon par une volonté délibérée de lui nuire et de la casser psychologiquement, AH croupit toujours à Fresnes et ses demandes de remise en liberté sont systématiquement refusées par le juge des libertés (?). Pourtant, AH n’a commis aucun fait matériel avéré et l’enquête, vraisemblablement terminée depuis longtemps, a du se borner à l’analyse de quelques disques durs. Enfin, AH ignore jusqu’aux chefs d’accusation qui lui sont reprochés. Cet exemple illustre donc le fait qu’il est aujourd’hui possible en France de maintenir une personne en détention provisoire, sans preuve matérielle avérée ni chef d’accusation précis, pendant plusieurs années ! Gageons  que lorsque les personnes qui agitent le chiffon rouge sécuritaire auront fini d’utiliser le cas d’AH, toute cette affaire se terminera, dans un silence assourdissant, par un non lieu, mais que les personnes anonymes qui sont à l’origine de la situation Kafkaesque dans lequel AH se débat aujourd'hui ne seront, elles, jamais inquiétées.  


http://www.mediapart.fr/club/blog/jplees74/011210/wikileaks-et-la-lutte-contre-le-terrorisme-en-france


Comité international de soutien à Adlène Hicheur


Voici plus d’un an, le 8 octobre 2009, notre collègue Adlène Hicheur était arrêté au domicile 
de ses parents  à Vienne, dans l’Isère, puis après plusieurs jours de garde à vue était 
mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste[i]
Il est depuis incarcéré à Fresnes en détention provisoire. Il est à noter qu’Adlène est le 
seul mis en examen dans cette affaire. 

Adlène a constamment clamé son innocence et se débat depuis son arrestation 
dans un univers digne de Kafka. Depuis près d'une année toutes les demandes 
de mise en liberté provisoire présentées par l’avocate d'Adlène sont refusées, 
sans qu'aucune preuve tangible ne soit avancée pour étayer les accusations.  
Contre toute attente et sans qu’il soit possible d’en connaitre les raisons objectives, 
sa détention provisoire a de nouveau été prolongée de quatre mois fin septembre 2010. 
D’après les informations que nous avons pu nous procurer, les raisons justifiant 
’arrestation et le maintien en détention provisoire d’adlène depuis 13 mois semblent  
très minces : discussion sur des forums internet en lien avec des organisations islamistes 

En tant que collègues d'Adlène, nous avons été choqués par son arrestation et 
sommes inquiets de son maintien en détention. Aucune évolution de sa situation ni 
perspective de procès ne semblent pour l’instant se dessiner et nous nous inquiétons 
de son avenir et de la possibilité qu’il ait, s’il était finalement innocenté des charges 
qui pèsent sur lui, de poursuivre sa carrière de chercheur en physique des particules. 
Compte tenu de cette situation qui semble devoir perdurer (la durée de la détention provisoire
peut atteindre jusqu’à deux ans dans ce genre d’affaires), nous avons  décidé la 
création d’un comité de soutien ayant pour but de prêter assistance et soutien à Adlène 
dans sa défense contre des accusations qu'il a toujours niées.

[i] De nombreux rapports internationaux ont souligné l’arbitraire de la législation 
antiterroriste française, dont les critères sont peu exigeants en matière de preuve lorsqu’il 
 s’agit de décider de l’arrestation de suspects ou de l’ouverture d’une instruction par un juge. 
Sur la base d’indices minimes, voire inexistants, elle permet le maintien en détention 
provisoire des suspects pendant des mois, voire dans certains cas pendant des années, 
tandis que les liens étroits entre les juges d’instruction spécialisés et les services 
de renseignement dans les affaires de terrorisme mettent sérieusement à mal le droit 
des accusés à un procès équitable. Voir à ce sujet  le 
rapport de l'organisation Human Rights Watch   ainsi que les observations finales
(2008)  du comité des droits de l'homme de  l'ONU en ce qui concerne la France et
en particulier les points 14 et 15 en page 4. 


N.B.: Les membres de ce comité de soutien agissent à titre individuel et leur action n'engage en rien les institutions auxquelles ils appartiennent

http://soutien.hicheur.pagesperso-orange.fr/

No comments: