Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Wednesday, May 09, 2012

Boutef somme Nikolaj de lui retourner ses mallettes

Abu Bama me fait savoir que tu dois rendre l'argent des malettes car il en a lui besoin pour Novembre 2012, 't'es un vrai raté'. Signé Boutef el Habli, depuis le Val de Grace. 

PS1: Euh, non depuis l'hopital americain de Neuilly, situé rue manvotiche, 'ton incompetence me fait perdre le nord'. 

 






Cher Nikolaj Sharkasi,

J’espère seulement que n’ai pas trop abimé ton nom, car je me suis arrêté à la licence de Hongrois au court de mes études de lettres, n’ayant pu pousser plus loin à cause de mes activités subversives au Mali dans les années 54-62. Bref, t’as perdu les élections !? Comme c’est dommage, mais ce n’est pas grave. Pour moi s’entend ! C’était tout de même prévisible pour des observateurs avertis comme mon humble personnage. En effet, dès que j’ai vu que tu n’avais pas sollicité l’expertise de Ouyahia ou le savoir-faire de Pasqua pour « comptabiliser » les voix, je me suis dit : ce petit bonhomme n’aura aucune chance !


Avant d’aller plus loin, je voudrais, pour solde de tout compte, que tu remettes à mon frère Saïd les petites mallettes que je t’avais envoyées avec ton ministre de l’intérieur au mois de décembre passé. Tu ne sais pas de quoi je parle ? C’étaient des mallettes remplies de « spécialités algéroises », tu ne vois toujours pas ? Je pensais que tu allais en faire quelque chose de positif, mais comme ce n’est visiblement pas le cas, je suis dans l’obligation de les reprendre, car je ne veux pas d’ennuis plus tard avec notre… court de comptes...

J’ai noté lors dans ton discours de défaite que tu avais une mine, euh… défaite ! Tu avais aussi les traits très très tirés… Tu disais que tu allais redevenir un citoyen comme les autres. Vraiment ? A regarder de près, je ne pense pas que le citoyen lambda va passer les prochaines années dans les bureaux de la brigade financière ou ceux des juges d’instruction… tu ne vois toujours pas de quoi je parle ? Alors je n’ai rien dit…

Moi je me fiche des affaires franco-françaises, ça ne me regarde pas. Par contre les affaires de mallettes transmises sous la menace d’un ministre de l’intérieur borderline voyou, c’est fait pour me regarder… alors tu vas me les rendre ces mallettes bourrées de spécialités algéroises ? Je jure sur la tête de, de, de, disons sur ma tête bénie, que si tu ne me rendais pas ces mallettes, je déballerais tout sur la voie publique.

Tu penses peut-être que tu pourrais simplement prétendre que ton ministre de l’intérieur s’est rendu en mission de deux heures en Algérie pour prendre la température de la Casbah ? Un tel argument ferait mouche ici auprès de la justice que je préside, mais là-bas à Paris il y a des juges qui n’aiment pas trop les alibis météorologiques…

Merci finalement d’avoir annoncé que l’Algérie détenait les clés de tout dans ce monde. Cela sera vrai aussi longtemps que je la présiderai, après advienne que pourra. Les clés de tout, c’est quand même exagéré, car les clés des mallettes, je les ai remises à ton ministre devant témoins...
Mais rends-moi mes mallettes !!!

Mounir Sahraoui
7 mai 2012

No comments: