Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Tuesday, January 01, 2013

2013: La defaite militaire israelienne confirmee en Syrie, Egypte, Jordanie ou la destabilisation en regle de toute la region MENA? Un mois apres l'attaque de Gaza, la Resistance a deja refait le plein.

Sinaï: Un officier israélien arrêté par la sécurité égyptienne
Israel teste ses bombes ethniques sur les Palestiniens, au moins 9 Palestiniens sont morts du virus H1N1 ces derniers jours (virus de laboratoire fabrique a Tel Aviv et Lyon) , lire ici et ici 

Sinaï- CPI


L'Egypte a annoncé, lundi, avoir arrêté un officier israélien dans la péninsule du Sinaï, après son infiltration transfrontalière.


Un officier de l'appareil de sécurité nationale égyptienne, a déclaré à Reuters que les forces de sécurité ont arrêté un officier dans l'armée occupante israélienne, le samedi, et l'expose actuellement à l'interrogatoire.
Selon l'Agence de Nouvelles du Moyen--Orient , que le détenu israélien est d'origine russe et vit à "Tel Aviv",  ajoutant qu'il n'avait pas de passeport lorsqu'il entra dans le pays et que son nom ne figurait pas sur les listes d'accès.
Les missiles de la résistance et la société sioniste
CPI – Quds Press

Dès que les occupants sionistes avaient entamé leur dernière agression contre la bande de Gaza, les missiles de la résistance palestinienne sont tombés sur leurs localités. Ces missiles ont suscité un grand choc. De plus, le mouvement sioniste n’est pas arrivé à donner une explication plausible à la signature hâtive d’une trêve avec les factions palestiniennes destinée à stopper les coups durs de la résistance palestinienne, des coups sans précédent dans toute l’histoire du conflit palestino-sioniste. Ces coups ont atteint pour la première fois des objectifs dans la ville d'Al-Quds, à Tel Aviv et au-delà de Tel-Aviv, à Hertzliya.

En fait, Benyamin Netanyahu, le premier ministre israélien, et Ehud Barak, son ministre de la guerre, ont déclaré que « l’opération a réalisé tous ses objectifs ». Mais personne n’y a cru. En "Israël", tout un chacun s’est senti menacé, même dans les régions les plus sécurisées comme les villes d'Al-Quds et Tel Aviv, menacées par les missiles de la résistance. Ces missiles ont continué à tomber jusqu’à la dernière minute de l’application de la trêve. Le discours de Netanyahu n’a pas été rassurant. Il portait des contradictions. Une fois, il disait que l’opération a atteint ses objectifs, une autre fois, il disait qu’il faut mener une nouvelle opération militaire contre la bande de Gaza, mais pas maintenant.

La tache d’huile
 
Les occupants sionistes avaient mené une guerre agressive contre Gaza, fin 2008/début 2009. Les brigades d’Al-Qassam, bras armé du mouvement de la résistance islamique Hamas, avaient appelé l’opération « La tache d’huile ». Ils voulaient dire que la tache de l’huile allait se répandre petit à petit. Et en réplique à la dernière agression sioniste, commencée le 14 novembre 2012, les Sionistes ont dû faire face à une vaste tache : leurs missiles ont allés à plus de quatre-vingt kilomètres dans la profondeur de l’entité sioniste.

En dépit de l’intense attaque aérienne menée par l’occupant pendant huit jours, en dépit de plus de mille six cents raids aériens, les missiles de la résistance n’ont pas cessé de tomber sur les villes israéliennes, des villes stratégiques. En dépit de la vaste dévastation, des martyrs et blessés innombrables, 161 martyrs et des centaines de blessés, la résistance a continué à livrer bataille, en toute liberté.

Les Sionistes sont paniqués, en voyant l’entrée en travail, et de plus en plus, des missiles "Fajr 5" et "M 75" de fabrication locale. Ces armes atteignent leurs objectifs de façon précise. Ainsi, cinq millions de Sionistes sont désormais sous leur portée, ce qui a plongé la société sioniste toute en entière dans un état permanent de peur.

La technique
 
Les résistants palestiniens ont tiré plus de 2300 missiles durant les huit jours de l’agression sioniste, malgré les drones sionistes qui ratissaient tout le temps, malgré les raids des chasseurs sionistes, malgré le feu et la désolation.

Les Sionistes ont remarqué l’inutilité des systèmes d’alertes préventifs, la futilité des systèmes de « l’enveloppe de Gaza », l'inefficacité des sirènes. Les missiles ont continué à gagner leurs buts, efficacement. Ils ont tué, blessé, de plus en plus, causant un état d’inquiétude, de peur, de panique, paralysant la vie de cinq millions de Sionistes qui n’avaient d’autre choix que de descendre dans leurs refuges.

Ainsi, tout occupant devra s’attendre à un missile à tout moment, si son armée décide d’agresser les Palestiniens et leurs territoires.

Il est clair que la résistance a beaucoup travaillé pour arriver à ce stade de force. Les occupants sionistes s’attendaient, eux aussi, à voir cette force chez la résistance palestinienne ; ils savaient que cela n’était plus qu’une question de temps.

Les occupants sionistes avaient défini un objectif dans leur dernière agression contre la bande de Gaza : « Frapper l’infrastructure des roquettes de la résistance ». Donc après toutes ces désolations, ces destructions, ces assassinats, ces blessés, une seule roquette qui quittera la Bande sera un échec amer pour les dirigeants sionistes. Ils sauront que les règles de jeu ont changé, qu’elles sont devenues plus compliquées. « L’avenir sera encore plus dur », ont dit les brigades d’Al-Qassam dans leur message adressé à l’armée de l’occupation sioniste, via la télévision.



Abou Marzouk : Les frontières de la Palestine s’étendent de la mer au fleuve


Le Caire - CPI

Le vice président du Bureau politique du mouvement du Hamas, Moussa Abou Marzouk, a affirmé que son mouvement ne voit d'autres frontières pour la Palestine que celles qui s’étendent de la mer Méditerranéenne au fleuve du Jourdain.
 
Abou Marzouk a précisé sur sa page Facebook que l’approbation du Hamas pour un Etat palestinien avec les frontières de 1967 intervient dans le cadre d’un consensus national qui sera un pas vers  la libération du reste de la Palestine. Il a affirmé que Hamas n’a pas besoin de répéter son refus à l’idée d’un Etat provisoire et que sa position sur ce sujet n'a aucun besoin d'être expliquée.

Les précisons d’Abou Marzouk répondent aux accusations de Mahmoud Abbas qui prétend que le Hamas a accepté le projet d’un Etat provisoire renonçant ainsi aux terres occupées en 1948.

No comments: