Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Friday, December 29, 2006

Israel, Olmert et le 11 Septembre 2001


Le lien au 911 du premier ministre israélien

Ehud Olmert, le premier ministre israélien actuel, semble être plus populaire et influent avec les politiciens européens et étasuniens qu'il ne l'est chez ses propres électeur. Après l'invasion catastrophique et hors la loi du Liban, qu'il a bêtement provoquée et prolongée, un sondage israélien a constaté que 63 pour cent des Israéliens voulaient qu'il démissionne. Les forces israéliennes ont commis une foule de crimes de guerre insignes pendant le long mois d'invasion, comme viser les quartiers et l'infrastructure civils à l'aide d'armes interdites, telles que le phosphore et les munitions à fragmentation.

Le lien au 911 du premier ministre israélien

Par Christopher Bollyn

Alors que la grande majorité des victimes étaient des civils libanais, au moins 1.200 tués et 3.600 blessé, Israël a payé un prix très élevé pour l'invasion malavisée, perdant environ 120 soldats avec de nombreux très sévèrement blessés et mutilés pour la vie. La résistance du Hezbollah a réussi à détruire les vaisseaux de guerre, les hélicoptères, et fait un ravage des tanks israéliens.

Pourtant, en décembre 2006, tout semblait oubliée quand Olmert a visité la Maison Blanche et les capitales européens où il a été traité avec une déférence peu commune par les politiciens les plus puissants du monde occidental.

À Rome, où Olmert a rencontré le premier ministre italien Romano Prodi et le Pape Benoît XVI, une caméra de télévision a surpris Olmert en train d'indiquer à Prodi ce qu'il devait raconter devant une conférence de presse.

Les ordres israéliens

La séquence, prise par un cameraman israélien, montre Olmert disant à Prodi de parler des demandes de la communauté internationale pour que le gouvernement palestinien dirigé par le Hama reconnaisse Israël, renonce au terrorisme, et respecte les accords de paix signés.
« Il est important pour moi que vous souligniez les trois principes du Quartette, qui ne sont pas négociables, qu'ils sont à la base de tout. Veuillez dire ceci, » ordonnait Olmert au premier ministre italien docile.

Olmert a aussi demandé à Prodi de reconnaître le statut d'Israël comme État Juif, une position qui prévient et anéantit la demande palestinienne fondamentale : qu'il soit permis aux millions de réfugiés déplacés et à leurs descendants de revenir sur leur terre et dans leurs maisons.
« Je dois vous entendre dire quelque chose au sujet de l'État Juif, » a soufflé Olmert à l'obséquieux Prodi, l'ancien président de la Commission européenne.

À la conférence de presse, le servile Prodi s'est exécuté avec soumission comme ordonné : « Chaque processus de paix doit passer par le renoncement à la violence, la reconnaissance de l'état d'Israël, la reconnaissance des accords passés et, je dois ajouter, aussi la reconnaissance d'Israël comme État Juif, » a dit Prodi.

Olmert, dont les militaires ont massacré des centaines de femmes et d'enfants libanais, y compris le ravage de civils innocents dans le village biblique de Cana il y a seulement quatre mois, a demandé au Pape Benoît XVI de conseiller aux chrétiens de protester contre l'enquête scientifique sur les déclarations sionistes au sujet du nombre de juifs tué il y a 60 ans en Europe, selon des responsables israéliens.

Plus tôt, lors d'une visite à Berlin, Olmert a donné une interview télévisée dans laquelle il admettait qu'Israël possédait des armes nucléaires. Les activités nucléaires d'Israël sont hors la loi puisqu'elles ont été menées en dehors des restrictions du Traité de Non-Prolifération Nucléaire et de l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique.

Qui est Olmert ?

Après que son parti, le Kadima, ait gagné l'élection du 28 mars 2006, Olmert est devenu premier ministre d'Israël. Ses deux premiers mois au pouvoir ont été décrits comme « la période la plus criminelle » de l'histoire israélienne.

« Parlant de paix et battant le rappel au soutien de son plan de réalignement de la colonisation, les 8 semaines d'Ehud Olmert au pouvoir se sont avérées être la période la plus sanglante, la plus mortelle et la plus criminelle de l'état d'Israël vieux de 58 ans, » a écrit Duraid Al Baik, rédacteur étranger du News Gulf, dans son article : « Olmert : Le criminel qui colporte la paix. »
« Depuis qu'il a prêté serment en tant que 12ème premier ministre d'Israël le 14 avril, les israéliens ont tué plus de 50 Palestiniens et blessés environ 200 à une cadence de presque 1 tué et 4 blessés par jour, » a écrit Al Baik. « Le nouveau premier ministre a établi un record, surpassant celui de son prédécesseur Ariel Sharon pendant les jours les plus sanglants du soulèvement palestinien, ou Intifada. »

Bien que la presse contrôlée aux USA ignore les crimes de guerre israéliens, les liens criminels d'Olmert exigent d'être exposés en raison d'une relation intime avec le criminel israélien déclaré coupable qui contrôlait la sécurité et les opérations de filtrage à Boston Logan Airport le 11 septembre 2001.

Cette relation est juste « le sommet de l'iceberg » -- la partie la plus évidente du réseau criminel sioniste derrière les attaques terroristes sous fausse bannière qui ont inauguré l'agression criminelle connue sous le nom de « guerre contre le terrorisme. »

Les objectifs sionistes

Bien que les sionistes exercent une influence incroyable sur la politique US, le Sionisme lui-même demeure une philosophie politique tristement méconnue de la majorité de la population US. Bien que le Président George W. Bush et son cabinet de guerre soient d'évidence contrôlés par les sionistes, dont ils avancent l'ordre du jour, un ordre du jour favorisé et soutenu par presque chaque membre du Congrès, le Sionisme et son histoire sanglante sont des sujets que la plupart des étasuniens ignorent quasiment totalement.

Alors que les universités étasuniennes offrent des cours sur pratiquement chaque sujet imaginable, aucun programme d'université offrant un examen critique du Sionisme et de son histoire ne peut pas être trouvé.

L'ignorance générale du public concernant le Sionisme est aggravée par les médias contrôlés, qui distordent grossièrement et mal interprètent le sionisme pour faire de cette philosophie non-étasunienne une chose positive et de bienveillante. L'histoire du terrorisme sioniste et du nettoyage ethnique, dont la plupart des israéliens et des palestiniens se rendent bien compte, sont tout à fait inconnus des étasuniens, surtout à cause de la censure universitaire et médiatique.

Après les attaques sous fausse bannière du 911, que l'évidence indique clairement impliquer des agents israéliens du renseignement, et avec plus de 150.000 étasuniens engagés dans des guerres coûteuses et désastreuses au Moyen-Orient, les étasuniens ne peuvent pas rester ignorants plus longtemps du Sionisme et de ses objectifs.

Qu'est-ce que le Sionisme ?

Le Sionisme s'est développé tel un mouvement politique à côté du Communisme vers la fin des années 1800 dans les communautés juives de l'Empire de Russie. Dans les villes ayant de grandes populations juives, en Lithuanie, en Pologne, en Biélorussie, et en Ukraine, le Sionisme est devenu un mouvement nationaliste pour les juifs. Les communistes et les sionistes étaient étroitement liés à l'origine.

L'idéologie politico-religieuse du Sionisme a mené les juifs à la recherche d'une identité nationale, à commencer à parler et à écrire en Hébreu, une langue reconstituée qui n'avait plus été parlée depuis des milliers d'années.

En Union Soviétique, les juifs étaient considérés comme un groupe national et la « nationalité » juive était portée sur les passeports soviétiques. Le dictateur soviétique Joseph Staline a même établi la Région Autonome Juive de Birobidjan en 1934 avec le Yiddish comme langue officielle.
Bien que les juifs européens orientaux connus sous le nom d'ashkénazes ne soient pas d'origine sémitique, mais en grande partie des descendants des convertis slaves et asiatiques au judaïsme [des descendants des Khazars, NDT], le zèle sioniste les a menés à s'identifier de manière erronée à des « Hébreux, » quand, par exemple, ils ont immigré aux USA.

Le premier objectif du Sionisme politique a toujours été la formation d'un état purement juif en Palestine, quelque chose qui n'a jamais existé. Le fait que la Palestine était déjà habitée par les palestiniens, propriétaires légitimes de la terre, et des descendants de juifs, des arabes, des grecs, et d'autres ethnies de la Terre Sainte, c'était quelque chose que les sionistes radicaux refusaient d'accepter.

La conquête armée et le nettoyage ethnique de la Palestine ont été favorisés dans les années 30 par Vladimir (Ze'ev) Jabotinsky, l'un des sionistes les plus militants. En 1937, Jabotinsky, né à Odessa, établissait l'Irgun, une organisation terroriste liée à sa Nouvelle Organisation Sioniste et au mouvement de jeunesse du Betar.

L'idéologie de Jabotinsky maintient que le peuple Juif a des droits exclusifs à toute la Terre d'Israël, qu'elle prétend s'étendre du Nil en l'Egypte au fleuve Euphrate en Irak.

Olmert et Jabotinsky

Ehud Olmert est un enfant idéologique de Jabotinsky. Le père d'Olmert, Mordechai, a rejoint le mouvement de droite Herut et l'Irgun, alors mené par le terroriste sioniste notoire Menachem Begin. Ce mouvement s'est transformé en parti d'extrême droite, le Likoud.

La famille d'extrême droite d'Olmert vivait dans un kibboutz appelé Nahalat Jabotinsky. Enfant, Olmert était membre de Betar, le mouvement de jeunesse militariste de Jabotinsky. Begin, l'intransigeant premier ministre israélien qui était porteur du credo « Dans le sang et le feu Judée est tombé ; dans le sang et feu Judée se lèvera, » se référait à Olmert comme à « Ehud, mon fils. »

Olmert, un membre du parlement israélien depuis 1973, est devenu maire de Jérusalem occupée en 1993, et a surveillé 10 ans d'expansion de la colonisation israélienne illicite. Le territoire occupé que les israéliens réclament maintenant comme Jérusalem s'étend depuis Bethlehem au sud jusqu'à Ramallah au nord et presque jusqu'à Jéricho à l'est.

Dans l'idéologie raciste de Jabotinsky les sionistes comme Olmert, il n'y a tout simplement aucune place pour les palestiniens sur la terre d'Israël : « Il n'y a pas de choix : les arabes doivent laisser la place aux juifs d'Eretz Israël, » a écrit Jabotinsky. « S'il était possible de transférer les peuples baltiques, il est aussi possible de déplacer les arabes palestiniens. »
La barrière du mur israélien qui entoure les palestiniens de Cisjordanie est une idée prise directement dans le livre de 1923 de Jabotinsky : The Iron Wall : We and the Arabs (Le mur de fer : Nous et les arabes).

« La colonisation sioniste, même la plus limitée, doit soit être abandonnée soit effectuée au mépris de la volonté de la population native. Cette colonisation peut, donc, continuer et se développer seulement sous la protection d'une force indépendante de la population locale -- un mur de fer que la population native ne puisse enfoncer. »

Olmert a fourni les armes et la formation pour soutenir « l'armée privée » du Président de l'Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, afin de fomenter un conflit civil entre les factions palestiniennes. Abbas est vu par beaucoup de palestiniens comme un collaborateur travaillant avec les israéliens contre le gouvernement palestinien élu dirigé par le parti du Hamas.
Parmi les actions terroristes d'Olmert avant son agression du Liban il y a les fréquents bombardements et attentats à la bombes sur les civils à Gaza. Huit membres d'une famille ont été tués sur la plage de Gaza lors d'une attaque terroriste israélienne particulièrement insigne le 9 juin 2006. Cet acte de terrorisme sioniste flagrant a été suivi de l'habituel déni de responsabilité israélienne bien que leurs forces armées bombardaient la Bande de Gaza au moment où la famille a été frappée.

Mark Garlasco, expert militaire travaillant pour la Human Rights Watch (surveillance des droits de l'homme) des USA, était le premier enquêteur indépendant à atteindre la scène du crime. Garlasco a trouvé un shrapnel d'obus d'artillerie de 155 millimètres. « Mon évaluation [est] qu'il est probable que c'était des tirs d'artillerie entrants qui ont atterri sur la plage, tirés par des Israéliens au nord de Gaza, » a-t-il dit.

Olmert et Atzmon

Olmert, qui a une longue histoire de participation à des délits financiers israéliens, a été inculpé d'accusation de fraude aggravée, de falsification de documents de société, et de violations de la loi des impôts sur le financement des partis, des délits commis quand il était trésorier du Likoud en 1988.

Le scandale de la collecte de fonds du Likoud a abouti à la condamnation en mars 1996 de trois Likoudistes, dont Menahem Atzmon, le co-trésorier d'Olmert. En tant que trésorier du parti, Olmert a été inculpé du délit mais il a reçu un traitement spécial et a été acquitté.
Dans les années 70 Olmert avait travaillé dans un cabinet juridique propriété d'un autre Atzmon, Uzi Atzmon.

Menahem J. Atzmon coaccusé et allié d'Olmert, a été reconnu coupable en Israël mais il a continué jusqu'à devenir fondateur et dirigeant de International Consultant on Targeted Security (ICTS, consultant international sur la sécurité ciblée). Cette compagnie israélienne est propriétaire de Huntleigh USA, la firme de sécurité qui dirigeait les opérations de filtrage des passagers à l'aéroport de Boston et de Newark le 11/9.

Huntleigh USA est une filiale entièrement possédée par ICTS, une firme de sécurité de l'aviation et des transports basée en Hollande dirigée par les « anciens dirigeants et vétérans commandants militaires [israéliens] des agences de renseignement et de sécurité de gouvernement. »

Atzmon, déclaré coupable en Israël en 1996 pour des magouilles de levées de fonds du party du Likoud, et son associé Ezra Harel, assuraient le filtrage des passagers et la sécurité des aéroports de Boston et de Newark quand ICTS a acquis Huntleigh USA en 1999.
Le vol United 175 et le vol American 11, qui ont prétendument frappé les tours jumelles, provenaient tous les deux de l'aéroport Logan à Boston, tandis que le vol United 93, qui s'est soi-disant écrasé en Pennsylvanie, partait de l'aéroport de Newark. Atzmon, un criminel israélien reconnu coupable, est le PDG qui contrôle et opère aussi dans le port allemand de Rostock sur la mer Baltique. L'autobus qui a sauté à Tavistock a explosé à l'extérieur du bureau d'ICTS de Londres.

Quelques familles de victimes du 911 ont intenté des actions judiciaires contre Huntleigh USA affirmant que la firme avaient été excessivement négligentes le 11/9. Alors que ces parents ont le droit de savoir que ce que la compagnie de sécurité israélienne a fait ou n'a pas fait pour protéger leurs êtres chers le 11/9, Huntleigh USA, avec deux autres compagnies de sécurité étrangères, ont reçu la protection du Congrès en 2002 et elle ne sera appelée devant aucun tribunal US pour rendre compte de ses actes.

Atzmon, reconnu coupable criminel, allié politiques et coaccusé du premier ministre Ehud Olmert d'Israël, étaient directement responsables de la sécurité des passager des lignes aériennes de l'aéroport Logan de Boston, d'où sont originaires les deux avions de ligne qui ont heurté le World Trade Center. Sa firme de sécurité à l'aéroport est le premier suspect des attaques terroristes sous fausse bannière du 11/9.

La relation entre Olmert et Atzmon et sa responsabilité de la sécurité de l'aéroport de Boston le 11/9 est le sommet bien visible de l'iceberg -- complètement ignoré par la presse contrôlée -- du réseau criminel israélien sioniste impliqué dans les attaques terroristes qui ont inauguré la soi-disant « guerre contre le terrorisme. »

Combien de fois les hauts responsables et les rabbins israéliens se retrouvent-ils à des festivités à la Maison Blanche ? Combien de fois avec les gouvernements européens, chinois, indiens, ou autres ?

Christopher Bollyn est journaliste indépendant Pour le soutenir dans sa recherche et ses écrits, cliquer ici

Original : http://www.iamthewitness.com/Bollyn-Olmert-22Dec2006.html
Vendredi 29 Décembre 2006 - 00:00
Christopher Bollyn

No comments: