شبكة الإستخبارات الإسلامية

"They plot and plan but ALLAH also plans and ALLAH is the best of Planners." Qur’an VIII – 30

‘’ويمكرون ويمكر الله والله خير الماكرين ‘’: قال الله عزَّ وجل

سورة الأنفال

رضيت بالله ربا و بالإسلام دينا و بمحمد صلى الله عليه و سلم نبيا رسولا لا إلـه إلا اللـه ... محمد رسـول اللـه

This is default featured slide 1 title

Go to Blogger edit html and find these sentences.Now replace these sentences with your own descriptions.This theme is Bloggerized by Lasantha Bandara - Premiumbloggertemplates.com.

This is default featured slide 2 title

Go to Blogger edit html and find these sentences.Now replace these sentences with your own descriptions.This theme is Bloggerized by Lasantha Bandara - Premiumbloggertemplates.com.

This is default featured slide 3 title

Go to Blogger edit html and find these sentences.Now replace these sentences with your own descriptions.This theme is Bloggerized by Lasantha Bandara - Premiumbloggertemplates.com.

This is default featured slide 4 title

Go to Blogger edit html and find these sentences.Now replace these sentences with your own descriptions.This theme is Bloggerized by Lasantha Bandara - Premiumbloggertemplates.com.

This is default featured slide 5 title

Go to Blogger edit html and find these sentences.Now replace these sentences with your own descriptions.This theme is Bloggerized by Lasantha Bandara - Premiumbloggertemplates.com.

Showing posts with label Niger. Show all posts
Showing posts with label Niger. Show all posts

Sunday, September 26, 2010

Guerre civile en France : La France-Israel a separé les otages du Niger en trois groupes, un GIA sous commandement americain a tenté de recupérer un goupe de deux otages, les américains ont localisé aux moins deux groupes d'otages

Les révélations de la fausse prise d'otage au Niger sont catastrophiques pour la France-Israel. Aljazeera a été informée de la supercherie, ce qui ne l'empechera pas de diffuser les cassettes des services francais, mais Londres, Lyon puis Niamey, ce sont trois coups majeurs portés contre les israeliens de France qui ont tous reussis de la part de la Résistance Islamique. Maintenant on peut comprendre que Squarcini, Hortefeuj, Pechenard et Morin se fassent sauter dans les transports en commun, leurs carrieres sont totalement ruinées... Le dicton dit que plus tu presses sur la mafia israelienne de France plus elle commet d'attentats, surtout ne vous genez pas racailles sionistes ! Qu'attendez-vous pour tout faire sauter ? De quoi avez-vous peur ? Hortefeuj, quand est-ce que ta fille, la blonde aux yeux bleus, se fait sauter sous la tour Eiffel ?

Abu Suleyman

Selon l’Observatoire du nucléaire, l’enlèvement des sept français par AQMI serait une manœuvre de l’armée française

Par Mecanopolis,

Selon l’Observatoire du nucléaire, l’enlèvement des sept salariés d’Areva et de Vinci au Niger, le 16 septembre dernier, serait une manoeuvre tactique de l’armée française destinée à conserver la mainmise de la France sur les mines d’uranium nigériennes.

Share:

Saturday, April 03, 2010

L'israelien Sarkozy est derriere le GIA/GSPC/GICM/AQMI en Algerie, Mali, Mauritanie, Libye, Niger

Coup d'état au Niger :implication d'Areva et de la France?



Coup d'état au Niger :implication d'Areva et de la France?

Ce que cache le coup d’Etat au Niger (encore l’Africom ?)


Quand par voie de presse nous apprenions que le président du Niger, Mamadou Tandja, fut déposé par un coup d’Etat organisé le 18 février 2010 par des officiers supérieurs de l’armée nigérienne, ce qui nous surp­rit le plus c’est le caractère timoré des réactions des diplomaties occi­dentales.
Elles, si prompts à clouer au pilori un Omar Béchir, un Moussa Dadis Camara ou un Robert Mugabé, les voilà condamner du bout des lèvres une prise de pouvoir par la force.

La presse française, qui est aussi indépendante que les pays de la zone CFA, parle même du retour de la démocratie. C’est dire si on marche dur la tête.
Mais c’est du côté des responsables politiques qu’il faut tourner so­­n regard pour tout démêler dans cette histoire.

Deux semaines avant le putsch militaire, la multinationale AREVA signait, le 4 février 2010, un contrat de partenariat avec le groupe sud-coréen KEPCO. Ce dernier prenant 10% de p­articipation dans la production d’uranium extrait du gisement d’Imouraren (un des plus grands gisements au monde avec une capacité d’extraction d’au moins 5 000 tonnes de minerais par an pendant 30 ans).

Cet accord sur le plus grand gisement d’uranium d’Afrique et deuxième du monde est primordial pour AREVA. A tel enseigne que la multinationale annonce sur son site Internet « A l’heure où la relance du nucléaire est annoncée dans de nombreux pays, il s’agit d’une opération d’envergure pour le groupe (…). » .

Avec 1,2 milliard d’euros investit dans cette mine, l’on comprend aisément l’importance stratégique d’une o­­pération aussi juteuse. Sans compter que des négociations sont en cours entre le groupe AREVA et MIT­SUBISHI (de l’ordre de 3 milliards d’euros) pour une augmentation de son capital, c’est dire l’importance de l­a signature de Mamadou Tandja pour la présidente du directoire du groupe, Anne Lauvergeon, donc pour Nic­olas Sarkozy, donc pour ses maîtres. Huit mois avant (Jeudi 2 Juillet 2009), elle déclarait avec insistance sur Radio Classique : « nous avons BESOIN de plus d’uranium » (rapporté entre autres par easybourse.com).

Dans la semaine qui suit l’accord conclu par les deux groupes AREVA et KEPCO, précisément le 9 février 2010, l’Elysée déclare son inquiétude pour les positions d’AREVA au Niger. C’est qu’entre temps, le prési­dent Mamadou Tandja s’en est allé toquer à la porte de la Chine et de l’Iran pour l’éventuelle exploitation de la plus grande mine d’uranium d’Afrique. Toujours est-il qu’en 2008, le Niger cèda à la Chine des contrats d’ex­ploitation pour un montant s’élevant à 3,7 milliards d’euros. Alors que dans le même temps, il imposait à AREVA de revoir à la hausse de 50% le prix d’achat du minerai.

Malgré les 40 ans de “présence” de l’industrie nucléaire française au Niger, AREVA risque de tout perdre sur la dernière ligne droite.
N’oublions que c’est quasiment dans des conditions similaires qu’Anne Lauvergeon perdit, il y a quelques mois de cela (le 27 décembre 2009), un juteux contrat de 40 milliards de dollars à Abou Dhabi (Emirats Arabes Unis).
Le manque a gagné est trop important pour AREVA. Autre incident qui a de quoi inquiéter Paris: en juillet 2007 le président Mamadou Tandja avait expulsé du Niger Dominique Pin, le direct­eur local du groupe, soupçonné de financer les mouvements touaregs anti-gouvernementaux.

C’était donc de très mauvais augures que Mamadou Tandja soit en pourparler avec la Chine et l’Iran.
Se faisant en toute urgence Nicolas Sarkozy, déjà en peine avec la situation de quasi explosion de la zone euro, envoie à Niamey deux ministres : Christian Estrosi, le ministre de l’Industrie, Bernard Kouchner, le mini­stre des Affaires Etrangères, celui dont le nom est associé à quasiment tous les génocides de la deuxième moitié du XXème siècle (Biafra, Rwanda, Yougoslavie, Palestine, etc…).

Entre le 9 février 2010 et le 18 février 2010, plus rien ne filtre (du moins du côté français). Pas de compte-rendu de leur visite à Niamey. Il semblerait que la décision ait été déjà prise : celle de renverser Tandja par l’entrefait des mêmes militaires qui l’ont porté au pouvoir en 1999, et dont la soif d’argent n’avait visiblement pas assez été suffisamment assouvie.

Le lendemain du putsch, aucune panique du côté d’AREVA qui se paie même le luxe d’annoncer par son port­e-parole dans les colonnes du Dow Jones Newswires qu’il n’y a pas lieu de se faire du soucis pour la produ­ction d’AREVA au Niger. Message codé pour les places fortes de Wall Street et de la City de Londres. En somme « ne vous inquiétez pas, nous avons la situation en main ».

Les communiqués de presse tombent, relayant les propos rassurants de la junte qui promet le retour de la démocratie (sic). L’AFP (reprise par tous les
médias) titre même « la junte a donné des garanties nécessaire­s » ( cliquez ici). Mais à qui ? Point besoin de répondre.

Et quand le secrétaire d’état à la coopération, Alain Joyandet, annonce à la presse qu’il n’y a pas lieu de crai­ndre quoique se soit pour AREVA.
Le message est on ne peut plus clair.

Nous voyons que sous fond de guerre d’influence de l’Empire de la City de Londres contre la Russie et la Chi­ne, le dindon de la farce reste toujours le même : une population africaine humiliée de plus en plus. Entre d­es militaires cupides et corrompus et une classe politique aveugle et naïve, la population se cherche encore une voie de sortie.

La partie qui se joue en Afrique de l’Ouest est hautement tactique, car s’y mêlent des intérêts économiques c­omme le besoin vital de contrôler les gisements d’uranium, mais également géostratégiques comme l’étou­ffement des Chinois et des Russes en Afrique. Les moyens utilisés pour mener à bien ce projet sont assez facilement identifiables :
réorganisation des bases militaires de l’OTAN en Afrique, création factice de foyers d­e terrorisme d’obédience islamiste financés, formés par le Département d’Etat, le Département à la Défense et le Conseil National de la Sécurité américains, mise en place de plateformes de narco-trafics, implications des armées gouvernementales dans des programmes militaires d’endoctrinement idéologiques, mise en place de dictatures militaires.

Ouvrons les yeux et regardons l’Afrique de l’Ouest, que voyons-nous sinon des coups d’Etat (Niger, Guinée), des implantations de bases militaires (Sénégal, Côte d’Ivoire), des créations de foyers terroristes (Mali, Nigeri­a), la prolifération du narco-trafique (Sierra Leone, Guinée Bissau), l’expropriation des richesses par les multi­nationales, etc.

Ce qui se passe au Niger est un cas d’école. L’on comprend alors la vive protestation de l’Algérie qui ces temps-ci voit beaucoup de mouvements de l’administration Obama dans la région. Est-elle la prochaine sur la liste?

TAHERUKA SHABAZZ, Directeur de l’ISA.


http://panafricain.mdi2008.com/ce-que-cache-le-coup-d’etat-au-niger-encore-l’africom/

Share:

Tuesday, February 23, 2010

NIGER : The Uranium Coup



By Michael Carmichael - Feb 22, 10
http://www.geopoliticalmonitor.com/the-uranium-coup-1
February 22, 2010


Summary

U.S. House of Representative Alan Grayson led a Congressional delegation that just happened to be in Niger at the time of the recent military coup last Thursday that deposed the legitimate elected government of the Uranium-rich nation.

Analysis

The official story is that the members of Congress were focused on science, technology and humanitarian relief - at the very same time that the military coup was unfolding on the streets of the capital, Niamey.

This intriguing "coincidence" raises the question: Was this Congressional presence during a military coup another instance of a massive intelligence failure or something entirely different?

Niger is a landlocked African country with a population of 15 million mostly Islamic citizens. Niger has a relatively small military that consumes a mere 1.6% of its annual budget.

When the Grayson delegation reached Niamey, the military staged a coup d'etat to displace the elected government of President Tandja Mamadou who had raised some concerns by moves to introduce reforms and revise the constitution as well as to extend his term in office.

Niger is rich in Uranium holding at least 6% of global reserves - a figure that is twice as large as US Uranium deposits. The radioactive mineral constitutes 72% of national exports. In recent years, foreign corporations have invested billions into the Uranium-driven economy of Niger.

The military coup was allegedly led by a relatively low-level Platoon Commander Salou Djibo who held an official briefing during which he maintained silence about any future return to Niger's constitutional democracy.

Djibo is the now the leader of a 'Supreme Council' of army officials that currently constitutes the military junta governing the Uranium-rich nation.

Following Djibo's coup, the UN promptly condemned the military takeover, and the African Union immediately expelled Niger. France, Niger's former colonial overlord, condemned the coup, but the official American reaction struck a distinctly different chord when US State Department Spokesman, P. J. Crowley, briefed reporters that President Tandja may have triggered the coup himself by, "trying to extend his mandate."

The simultaneous presence of a US Congressional delegation in a uranium-rich Muslim nation at the time of a right-wing military coup is bound to arouse international scrutiny — especially when official spokesmen in Washington are the sole sources to rationalize — if not defend — the military action against the elected government of Niger.

Grayson is a member of the Science and Technology Committee that has jurisdiction over non-defense (ie. non-military) federal scientific research and development including NASA, FEMA and the Department of Energy. Grayson is a progressive on domestic issues, but, as Max Blumenthal has pointed out, he follows the AIPAC line on Israel and the Middle East - because he supported Israel's Operation Cast Lead and a pro-Israel position vis a vis Iran, an Islamic nation currently developing nuclear energy.

At this point in time, no other names of the members of the "Congressional delegation" led by Alan Grayson have been released raising deeper questions about the Uranium Coup.

http://www.geopoliticalmonitor.com/the-uranium-coup-1/
Share:

Blog Archive

Support


Definition List

Just Foreign Policy Iraqi Death Estimator

Unordered List