شبكة الإستخبارات الإسلامية

"They plot and plan but ALLAH also plans and ALLAH is the best of Planners." Qur’an VIII – 30

‘’ويمكرون ويمكر الله والله خير الماكرين ‘’: قال الله عزَّ وجل

سورة الأنفال

رضيت بالله ربا و بالإسلام دينا و بمحمد صلى الله عليه و سلم نبيا رسولا لا إلـه إلا اللـه ... محمد رسـول اللـه

This is default featured slide 1 title

Go to Blogger edit html and find these sentences.Now replace these sentences with your own descriptions.This theme is Bloggerized by Lasantha Bandara - Premiumbloggertemplates.com.

This is default featured slide 2 title

Go to Blogger edit html and find these sentences.Now replace these sentences with your own descriptions.This theme is Bloggerized by Lasantha Bandara - Premiumbloggertemplates.com.

This is default featured slide 3 title

Go to Blogger edit html and find these sentences.Now replace these sentences with your own descriptions.This theme is Bloggerized by Lasantha Bandara - Premiumbloggertemplates.com.

This is default featured slide 4 title

Go to Blogger edit html and find these sentences.Now replace these sentences with your own descriptions.This theme is Bloggerized by Lasantha Bandara - Premiumbloggertemplates.com.

This is default featured slide 5 title

Go to Blogger edit html and find these sentences.Now replace these sentences with your own descriptions.This theme is Bloggerized by Lasantha Bandara - Premiumbloggertemplates.com.

Showing posts with label Guantanamo. Show all posts
Showing posts with label Guantanamo. Show all posts

Tuesday, May 03, 2011

Fabricating Terrorism III: British complicity in rendition and torture

Written by Asim Qureshi
www.cageprisoners.com


Cageprisoners releases the latest update on the report Fabricating Terrorism. This study will be presented to the UK inquiry into British complicity in rendition and torture.

Share:

Sunday, April 24, 2011

Avec la chute des reseaux juifs sionistes franc maconniques du Maghreb, la DST-DCRI et ses filiales locales abandonnent des centres de tortures secrets en Mauritanie, Maroc, Algerie et Libye

Entrevue avec Khaled Ben Mustafa, ex-détenu français de Guantanamo

  Interview par www.cageprisoners.com

Musulman fervent, le jeune Français khaled Ben Mustafa rêvait de s’établir en terre d’islam. C’est pour cette raison qu’en août 2001, juste un mois avant le 11 septembre, il émigre dans l’emirat islamique d’afghanistan. quelques mois plus tard il est arrêté par l’armée pakistanaise et livré aux forces américaines. ce sera le début d’un long cauchemar. Qui en France se soucie de l’invraisemblable persécution dont ont été et sont toujours ces jeunes gens, totalement innocents, déportés et torturés par la « démocratie » américaine, avec la complicité de la France ? 

Share:

Wednesday, August 11, 2010

Son, I would prefer to see you die in prison...

Written by Asim Qureshi,
www.cageprisoners.com



The passing away of the father of Shaykh Ali al-Tamimi brings with it recollection of the courage of the family.
It is with great sadness that I learnt of the passing away of Mahdi al-Tamimi - the father of Shaykh Ali al-Tamimi. The news has brought with it recollections of the now famous speech by the Shaykh before his trial where he referenced the bravery of his parents. The Shaykh went to his parents for advice and related the following:

Share:

Tuesday, August 04, 2009

CENTRE GUANTANAMO POUR LA JUSTICE


En présence de membres du parlement britannique, de juristes et d'activistes des droits humains de divers pays, des anciens détenus au Camp Guantanamo ont annoncé au cours d'une conférence de presse tenue à Londres le 30 juillet 2009, la création du Centre Guantanamo pour la justice.


Le Centre qui a été enregistré à Genève et devait l'être aussi à Londres et dans d'autres capitales, projette d'apporter son soutien à ceux qui continuent à être détenus au Camp Guantanamo et de fournir l'aide nécessaire aux ex-détenus, afin de faciliter leur réinsertion dans leurs sociétés réciproques.


Médiène Diria:


Londres 30/07/2009 Les fondateurs, dont Sami Elhadj, ancien détenu et actuellement chef du service des libertés publiques et des droits humains à la chaîne Al-Jazzera, ont déclaré que la plupart des ex-détenus de Guantanamo ont décidé de travailler ensemble pour planifier et exécuter des actions collectives propres à faciliter leur réinsertion sociale. Selon ses fondateurs, ce centre va s'atteler à la tâche "d'apporter les preuves de l'innocence des détenus et de l'inanité des accusations formulées à leur encontre par Washington afin d'obtenir leur dédommagement moral et matériel en rapport avec le lourd préjudice qu'ils ont subi" et "de tenter aussi de faire libérer leurs camarades encore en détention et d'apporter le soutien matériel indispensable à leurs familles, et ce en coordination avec toutes les organisations de défense et protection des droits humains ".


Pour sa part, la députée britannique Sarra Teacher, qui a longtemps travaillé et défendu l'ancien détenu jordanien Jamil El-Banna tant qu'il était au Camp, a déclaré "que la bataille n'est pas terminée et qu'elle commence à peine. Elle a exprimé son souhait que la fondation du centre puisse aider les anciens détenus qui essaient de reprendre vie et aider d'autres par leur liberté recouvrée".


Sami Elhadj a déclaré de son côté que "le travail qui commence maintenant aurait dû être accompli plus tôt, que seules certaines circonstances ont retardé la naissance de ce centre et qu'il ne s'agit en fait que d'un devoir accompli pour une cause juste, partagée avec ses camarades", ajoutant " qu'ils feront leur devoir envers les détenus de Guantanamo et pour la défense des libertés".


Il a d'autre part expliqué à Al-Jazeeara.net que " les souffrances des anciens détenus de Guantanamo n'ont pas pris fin avec leur libération, d'autant que de nombreux parmi eux trainent des maladies chroniques par suite des mauvais traitements et des soins médicaux et que tous ont subi des traumatismes psychiques suite à cette détention injuste". Il a aussi déclaré que certains de ces anciens détenus n'ont pas trouvé les conditions indispensables pour leur insertion sociale et révélé "qu'il connaissait le cas de quelqu'un qui a été chassé d'une mosquée de crainte que celle-ci subisse des accusations de terrorisme".


Sami Elhadj a expliqué que "la tâche prioritaire du Centre est de réunir une équipe de consultants et de juristes pour préparer des dossiers en vue de porter plainte auprès des tribunaux européens et américains".


L'avocate militaire américaine Ivonne Bradley, qui avait défendu l'Ethiopien Béniam Mohamed, s'est félicitée pour sa part des efforts louables qui ont donné naissance au Centre Guantanamo pour la justice qui "vise à assurer le soutien nécessaire aux détenus après de longues années de détention et d'isolement".


Bradley a exprimé aussi "son souci à l'égard de certains détenus libérables qui vont être rapatriés ou livrés à des pays étrangers, en l'absence de moyens financiers pour leur soutien et d'opportunités pour leur réinsertion sociale". Dans la lettre adressée aux fondateurs du Centre, Ivonne Bradley a rappelé "que les anciens détenus du Camp de Guantanamo vont devoir affronter la grave situation de leurs conditions de santé physique et mentale et que cela n'est pas une mince affaire".


NDT: Au mois de janvier 2003, une des premières manifestations, sinon la première dans le monde, contre l'ouverture du Camp de Guantanamo a eu lieu devant le siège de l'UNESCO à Paris. Elle a réuni une dizaine de militants des droits humains, représentants des organisations arabes et européennes. Un communiqué a été publié à cette occasion, suivi de la création du Collectif Guantanamo à l'initiative de Fausto Giudice notamment qui assuré la publication régulière d'une Chronique de Guantanamo




Traduit de l'arabe par Ahmed Manai
Share:

Thursday, May 28, 2009

Was Rape an Enhanced Interrogation Technique?

There are those who argue that U.S. officials who authorized waterboarding and who performed waterboarding should not be held criminally accountable, notwithstanding the fact that the U.S. government prosecuted Japanese military personnel who waterboarded U.S. POWs during World War II. Their reasoning goes as follows: Since the president’s attorneys redefined torture to mean only those actions that threaten death or serious injury to bodily organs, waterboarding did not meet that redefinition.

What about rape? It would seem that rape, like waterboarding, would not meet the Bush administration’s redefinition of torture. Rape doesn’t threaten death or serious injury to bodily organs. Should U.S. officials who authorized enhanced interrogation techniques be let off the hook for rapes committed by U.S. officials as part of enhanced interrogations of detainees?

That of course begs the question: Were people raped as part of the U.S. government’s enhanced interrogation techniques?

Well, think back to the Abu Ghrab photos and videos, which depicted sordid sexual acts being committed by U.S. personnel on Iraqi prisoners. You may have forgotten that there was a particular set of photos and videos that were never released to the public because they depicted acts that were apparently much worse than anything that was shown in the photos that were released. Therefore, U.S. officials decided to keep those particular photos and videos under lock and key.

What do those photos and videos reflect? We don’t really know, but according to an article dated July 15, 2004, on Salon.com, Seymour Hersh is quoted as saying in a speech to the ACLU:


Debating about it, ummm ... Some of the worst things that happened you don't know about, okay? Videos, um, there are women there. Some of you may have read that they were passing letters out, communications out to their men. This is at Abu Ghraib ... The women were passing messages out saying “Please come and kill me, because of what's happened” and basically what happened is that those women who were arrested with young boys, children in cases that have been recorded. The boys were sodomized with the cameras rolling. And the worst above all of that is the soundtrack of the boys shrieking that your government has. They are in total terror. It's going to come out.

The Salon article concludes with the following paragraph:

(Update: A reader brought to our attention that the rape of boys at Abu Ghraib has been mentioned in some news accounts of the prisoner abuse evidence. The Telegraph and other news organizations described “a videotape, apparently made by US personnel, is said to show Iraqi guards raping young boys.” The Guardian reported “formal statements by inmates published yesterday describe horrific treatment at the hands of guards, including the rape of a teenage Iraqi boy by an army translator.”)
It should be noted that that batch of photos and videos is a different batch from the ones that the Obama administration is now doing its best to keep secret. The rationale for keeping both batches secret is that the photos and videos will inflame anger and hatred among foreigners against the United States. It’s difficult to imagine how the photos and videos that are being kept secret could be much worse than the Abu Ghraib photos and videos that were released, but one distinct possibility is that they show people being raped.

Is it inconceivable that rape was employed as an enhanced interrogation technique? Well, it certainly wouldn’t be the first time that a regime used rape as an enhanced interrogation technique. Think back to the Pinochet coup in Chile, a coup in which the CIA played a role — as yet undefined — in the murder of a young American journalist, Charles Horman, at the hands of Pinochet’s forces. According to an article in The Independent, “Prisoners at both centres were subjected to electric shocks, severe beatings, suspensions from ceilings until their wrists tore, and rapes.”

If U.S. officials are going to continue keeping both batches of photos and videos secret, isn’t it incumbent on them to put all questions to rest respecting the issue of rape? How about a sworn affidavit signed by three members of Congress who have viewed the evidence stating unequivocally that the photos and videos do not depict rape in any form or fashion?

If it turns out that the secret photos and videos do show that people were being raped pursuant to the Bush administration’s enhanced interrogation techniques, I’d like to see defenders of waterboarding explain why those who authorized, ordered, condoned, and performed such rapes should be let off the hook too.


Hornberger’s Blog Archives



Jacob Hornberger is founder and president of The Future of Freedom Foundation, publisher of Your Money or Your Life: Why We Must Abolish the Income Tax by Sheldon Richman. Send him email.
Share:

Sunday, May 24, 2009

Craignant des poursuites pour enlevement, sequestration et torture, Sarkosy fait 'rapatrier' Lakhdar Boumediene depuis Guantanamo pour sauver la face

Lakhdar Boumediene, otage de l'axe americano-sioniste pendant plus de 7 ans


Nous possedons plusieurs documents officiels prouvant que ce sont bien les services francais (policiers et militaires) qui ont monté un dossier bidon sur Lakhdar Boumediene, et les autres maghrebins de Bosnie. Le MI6, la CIA, le BND ainsi que la DST cherchent a effacer toute trace de leur presence dans des camps d'entrainement bosniaque dans le milieu des annees 1990. Ces camps etant sous la coupe des plusieurs services occidentaux et des reseaux clandestins de l'OTAN.
Certaines des 'unites' creees en Ex-Yougoslavie et sous la coupe des services francais sont entrees au Maroc, apres leur sejour dans les Balkans, ils y ont pris le nom de GIAs, puis en Algerie, se sont rendus coupables de massacres, crimes de guerre entre 1996 et 1999.
Ce sont bien les autorites francaises qui sont allées a Guantanamo pour interroger la quasi totalite des detenus maghrebins entre 2002 et 2007 alors qu'ils ne possedaient meme pas la nationalité francaise. Ce 'geste' de la France, tout comme celui du Portugal ou de la Belgique n'est pas anodin, il est destiné a empecher toute poursuite contre ces gouvernements qui ont directement participé aux enlevements, aux sequestrations et a la torture systematique de detenus maghrebins pour la plupart a Guantanamo.




Dans le meme registre, le gouvernement Sarkosy fait face a plusieurs dizaines de plaintes pour enlevements, sequestrations et tortures de ressortissants algeriens et francais durant la guerre civile en Algerie qui continue jusqu'a aujourd'hui.
La multiplication des plaintes a permis de poursuivre le gouvernement francais pour complicite de crimes de guerre et genocide lorsque ce n'est pas pour terrorisme. Sont directement vises par ces plaintes, Fillon, Alliot Marie, Squarcini, Morin, Kouchner, mais egalement leurs homonymes depuis 1993 (gouvernments Balladur, Juppe et Jospin). Sarkosy est poursuivi depuis 2004 lorsqu'il etait encore a l'interieur. Les poursuites a l'international contre le gouvernement Sarkosy provoquent d'intenses pressions, notament avec la junte harki en Algerie, car Sarkosy ferait mine de croire que ce sont les 'algeriens' qui sont derriere les plaintes or il n'en est rien et toutes les ONG le savent tres bien.




Aujourd'hui, alors que tous les liens entre les faux groupes 'islamiques' avec la France sont prouves au plus haut niveau de l'etat francais, Fillon et Alliot Marie refusent de se rendre d'eux memes aux autorites internationales, ce qui pourrait conduire la France vers une guerre civile, faisant ainsi le jeu du lobby israelien a Paris et son pantin Sarkosy.






Abu Suleyman








La bonne nouvelle d'abord.Lakhdar Boumediene, 42 ans, Mustafa Aït Idir, 38 ans, Mohamed Nechla, 40 ans, Hadji Boudella, 43 ans, Saber Lahmar, 39 ans, et Belkacem Bensayah, 46 ans : ils étaient six Algériens, naturalisés bosniaques, pour services rendus à la cause bosniaque pendant la guerre d'indépendance de cette ancienne république yougoslave. Ils avaient été remis par traîtrise par le gouvernement de Sarajevo à la CIA en 2001. En novembre 2008, un juge fédéral US avait ordonné la libération de cinq d'entre eux. L'un d'eux, Lakhdar Boumediene, vient d'être libéré et d'arriver en France vendredi soir 15 mai, où il est accueilli, ansi que sa femme et ses deux enfants, venus d'Algérie. La nouvelle avait été annoncée par Sarkozy lors du sommet de l'OTAN à Strasbourg, en avril dernier. Lakhdar a mené une grève de la faim depuis décembre 2006 et avait été nourri de force depuis. Il a perdu 20 kg.



Les mauvaises nouvelles ensuite.Barack Obama a pris deux décisions :



1 - Il vient de demander à son administration de s'opposer à la décision de justice de faire publier 44 photos détenues par le Pentagone sur des sévices exercés sur des détenus en Irak et en Afghanistan. Cette décision faisait suite à une plainte déposée en 2004 par l'ACLU (l'Union des libertés civiles américaine). Le boss du Pentagone et ses généraux avaient dit leur opposition à cette décision. Obama s'est donc exécuté.2 - Il vient d'annoncer que les tribunaux militaires d'exception (d'une légalité plus que douteuse) mis en place à guantánamo sous Bush II seraient maintenus, ajoutant que les "droits de la défense" seraient améliorés.



C'est ce qu'on appelle "le changement dans la continuité"...




Share:

Tuesday, July 31, 2007

Prisonniers musulmans

Share:

Sunday, January 28, 2007

Guantanamo : Que fait le monde ?

GUANTANAMO PRISON

Share:

Blog Archive

Support


Definition List

Just Foreign Policy Iraqi Death Estimator

Unordered List