Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Monday, January 29, 2007

Nous marchons en dormant à travers la Quatrième Guerre Mondiale


Nous marchons en dormant à travers la Quatrième Guerre Mondiale et ne le savons même pas


Souvenez-vous de ce meme Ephraim Halevy, le jour du 07 Juillet 2005, ou il affirmait qu'Israel avait des plans pour embourber les britanniques et les americains au Moyen Orient pour 100 ans...


Devise des services terroristes sionistes : KEE BETACH'BULOT TA'ASE LECHA MIL'CHAMA... Avec le terrorisme, nous declencherons des guerres.


Selon Efraim Halevy, l'ancien patron du Mossad, nous sommes à cheval sur la Troisième Guerre Mondiale, ou comme l'appellent les néo-conservateurs, la Quatrième Guerre Mondiale, et nous ne sommes pas au courant.


« Le monde ne comprend pas. Quelqu'un marchant dans les rues de Tel Aviv, de Barcelone ou de Buenos Aires, n'a pas le sentiment d'une guerre en cours, » a déclaré Halevy à Yedioth Internet.


Naturellement, c'est parce que la guerre mondiale présumée, telle qu'elle est matraquée par les néo-conservateurs et les Likudniks israéliens, est avant tout une grossière invention propagandiste, pas une véritable guerre -- sauf pour les irakiens, les palestiniens, les libanais, et très bientôt les iraniens.


« Pendant la Première et la Deuxième Guerre Mondiale, le monde entier sentait qu'il y avait la guerre. Aujourd'hui personne n'en est conscient. Il y a de temps en temps une attaque terroriste, à Madrid, à Londres ou à New York, et puis tout redevient pareil, » continue Halevy.
Évidemment, cet état des choses, cette capacité d'ignorer les guerres dans les pays lointains, est inacceptable, car d'habitude la paix chez soi rend furieux les bellicistes et les psychopathes. Afin de jeter violemment les gens hors de leur sommeil, les « militants islamiques » devront perpétrer une « frappe nucléaire » dans l'une des villes mentionnées ci-dessus. Ça ne fait rien que lesdits extrémistes ne possèdent pas d'armes nucléaires et, si l'expérience de l'Iran est de quelque indication, ils ne la produiront pas avant de nombreuses années.

Bien sûr, afin d'écarter cet obstacle factuel et remettre l'argument sur la voie, Efraim Halevy nous dit qu'une attaque nucléaire islamique « n'a pas à être quelque chose de très sophistiquée, elle n'a pas à être de la technologie nucléaire récente, elle peut être un truc simple comme une bombe sale qui, au lieu de massacrer par millions, tue juste par dizaines de milliers. » [1]
En fait, le genre de « bombe sale » envisagée par M. Halevy ne tuera pas par « dizaines de milliers », bien que les « résidants d'un quartier d'environ cinq pâtés de maisons ... aient une [mal]chance sur mille de chopper un cancer. Une largeur traitée d'environ un mile de long couvrant un quartier de quarante pâtés de maisons dépassera les tolérances de contamination de l'EPA (agence de protection environnementale), avec les autres résidants [non pris en compte par l'EPA, NDT] ayant une possibilité sur dix mille de contracter un cancer, » selon la Fédération des Scientifiques Américains.



Et c'est le scénario du pire des cas. « L'élément radioactif le plus vraisemblable dans une bombe sale est le cesium-137, selon Phil Anderson, membre supérieur du Centre des Études Stratégiques et Internationales, » a rapporté Wired News en 2002. « Heureusement, le corps est habitué à traiter ce genre de produit chimique. Il excrète la moitié du césium qu'il absorbe dans les 100 jours.... Mais le césium absorbé ' causera néanmoins une dose de rayonnement augmentant potentiellement le risque de cancer,' » a dit au magazine Fritz Steinhausler, qui a dirigé l'estimation sur l'environnement du désastre de Chernobyl pour l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique.


À la place, les rapports sur l'explosion « d'une bombe sale », selon le Professeur William Martel du Collège Naval de Guerre, » produiraient des doses énormes de terreur, de ravage, et de panique, « précisément le genre de réaction que Halevy, le Likudniks, et les néo-conservateurs convoitent, ce qu'il faut pour maintenir l'ardeur de leur fausse « guerre contre le terrorisme, » c'est-à-dire, comme promis, faire marcher pendant encore 25 années ou plus la guerre contre les musulmans et les arabes.

Se souvenir, en 2003 l'hystérie était à un niveau si aberrant à propos des » bombes sales », grâce à l'incessant battage médiatique, Bob Elder, le président du comité central des agents de police de Grande-Bretagne, ayant dit aux médias que la police « pourrait être forcée de tirer sur le public pour maintenir l'ordre en cas de 'bombe sale' ou d'attaque biologique terroriste.... pour arrêter la propagation de la contamination par les victimes se sauvant. » Ne pas s'inquiéter il n'y aura aucune contamination pareille.


Même le néo-conservateur Rocco DiPippo, l'un des larbins de David Horowitz, laisse entendre que la « bombe sale est une arme rêvée pour terroriste -- qui a la capacité de causer un maximum de terreur psychologique pour un petit investissement de temps et de matériel. Elle est aussi en accord avec ce qui, jusqu'ici, a été en affinité avec le pari islamiste d'utiliser des objets et des dispositifs de basse technologie [2] pour un maximum de terreur psychologique.... Il est raisonnable de supposer qu'une partie de ce matériel a fini dans les mains islamistes, qui ont une longue tradition de tentatives pour se le procurer. »

Raisonnable ou pas, DiPippo n'explique pas pourquoi, alors que nous nous bouclons le sixième anniversaire du 11 septembre 2001, cette arme de « terreur psychologique » n'a pas encore été utilisée. Est-il possible que les terroristes travaillent lentement et que c'est pourquoi cela prendra une génération ou plus, comme Halevy, Cheney, et les néo-conservateurs le promettent en tous lieux, pour que le sommet du fléau « islamiste » soient décapité ? En attendant, naturellement, aucune parmi le petit nombre de nations « islamistes » ne sera envahie, soumise à la version étasunienne des bombes sales, à savoir l'uranium appauvri, qui produit déjà des défauts de naissance, le cancer, et la maladie, non seulement chez les irakiens, les afghans, les serbes, et très bientôt les iraniens, mais aussi chez nos propres soldats.


Naturellement, il est difficile de prendre au sérieux des types comme DiPippo, car ils sont accros à de ridicules néologismes, comme les mots « islamiste, » « islamisme, » et personnellement mon préféré, « islamofascisme. »

Mais de toute façon, l'observation curieuse d'Efraim Halevy, que nous marchons par-ci par-là inconscients dans la Quatrième Guerre Mondiale, est encore un autre indice que les tambours de guerre sionistes battent plus furieusement pendant que les réticules de visée se profilent sur l'Iran, bien que la plupart d'entre nous ne puissions les entendre. Une propagande aussi moche, conçue pour effrayer les vieilles dames et les enfants maladifs, augmentera en férocité, surtout maintenant que l'Iran va coopérer avec l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique, un virage qui a jeté un froid sur le rabattage pour attaquer l'Iran.


S'attendre à davantage d'extravagances et d'hystérie droit devant.



Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info

Notes du traducteur


1- Ça fait penser aux géniaux psychopathes des états-majors à l'époque de Kissinger, dans les années 60, qui avaient inventé l'unité « megamort » (un million de morts) pour ne pas attraper une crampe au poignet en couvrant de zéros leurs estimations.

2- C'est-à-dire des cutters, des limes à ongles et des cure-dents.

No comments: