Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Wednesday, June 04, 2008

LE MUSULMAN VOUS EMMERDE, DIRAIT AIMÉ CÉSAIRE !



Je suis invité à participer, pour de mauvaises raisons, à une mascarade, me joindre aux signataires d’une pétition dans le but de solliciter le Président de la France sioniste, Nicolas Sarkozy, « un proche de la Knesset » d’Apartheid Israël, de sa « haute bienveillance », un décret pour que la dépouille d’Aimé Fernand David Césaire, « guerrier» martiniquais des Antilles et professeur de Franz Fanon [1925-1961], psychiatre martiniquais, résistant en Algérie, soit transférée au Panthéon. Aimé Césaire [1913-2008], le Martiniquais anti-colonialiste, communiste anti-staliniste, émancipationiste, et anti-bourgeois, refusa d’être le fidèle valet de la France « décadente, rusée et hypocrite », ce qui lui valut d’être marginalisé, et son "Discours sur le colonialisme" de rejoindre les ordures de la République en 1995. Ses anciens bourreaux, békés et mulâtres, et les médias racistes qui l’avaient encagé dans un ghetto avec le siens, veulent aujourd’hui le récupérer à la manière de Nelson Rolihlahla Mandela [1918-….] ou de Mohandas Karamchand Gandhi [1869-1948], lui bâtir un mausolée, et en faire hypocritement le « père spirituel » des « Nègres de la Négritude ». Quand un Louis Farrakhan [1933-….] ou un El-Hajj Malik El-Shabazz (Malcom X) [1925-1965] ont les mêmes exigences que Césaire, ils sont qualifiés de racistes, de terroristres, d’intégristes (fondamentalistes), et condamnés à vie parce que l’Islam est perçu comme le plus grand danger face à leur civilisation, parce qu’il ne permet pas de pacte avec le Diable.

« C’est en 1933-35 que Léopold Sédar Senghor et Aimé Césaire ont inventé le mot de « négritude ». Définie comme l’ensemble des valeurs culturelles et spirituelles de la civilisation négro-africaine, la négritude a été le principal instrument idéologique de la libération des Noirs colonisés. »


Tirthankar Chanda dans « Le second souffle des littératures noires francophones »

Quand j’entends un Guillaume Durand dire (subitement) que Césaire est « important pour tous les Français », un Daniel Picouly allumer une bougie à Saint Antoine (au lieu de Saint Arthur Rimbaud !) pour Césaire l’Athée, M. Jacques Chirac dire qu’il avait pour Césaire « une grande admiration, beaucoup d’estime », et que vous dites, Monsieur le Président, que « c’est toute la nation française qui est en deuil », je trouve cela grotesque et ignoble.

Que l’écrivain-politicien altruiste et humaniste fut un grand homme, c’est incontestable pour certains, mais que sa place devrait être parmi « ses semblables » au Panthéon, cela est le contraire de la vérité, et du désir du regretté Césaire. Avec lui, les Antillais et les Africains sont sensé avoir lutté contre le racisme français ou occidental, mais avec quel résultat ? Qui continuera cette lutte contre le racisme, le colonislaime, et l’impérialisme français et occidentaux, connus, aujourd’hui comme le Nouvel Ordre Mondial (et le New Age) ?

Personnellement, la poésie de Césaire, je la lis mal, comme celle de son ami l’écrivain militaire et usurpateur Léopold Sédar Senghor [1906-2001], cet authentique valet de la République qui le fit régner en dictateur sur un peuple sénégalais musulman à 95% alors qu’il n’était pas musulman, quoiqu’étant d’origine musulmane. Barak Hussein Obama est bien d’origine musulmane, mais il a promis de bombarder le Pakistan s’il est élu Président des États Unis d’Amérique ! Deux bienfaits et miracles de la colonisation, de l’impérialisme, de l’opppression et du terrorisme culturel de l’occident ! Pourquoi les médias-censures ne trouvent-ils rien de bien dans la poésie tout aussi rebelle sinon plus, mais aussi mystique et cosmique d’Adriana Evangelizt, par exemple ? Aujourd’hui, on les voit hypocritement accrochés à chacun des mots de Césaire, même les plus banals, et en font une parole d’évangile ? Ils jactent davantage sur sa poésie pour nous distraire de son vrai combat révolutionnaire et subversif.

Voyez-vous, Monsieur le Président, s’il existait un Nègre marxiste anti-colonialiste en colère, il y a et il y aura toujours des millions de Musulmans comme moi, qui sont un million de fois plus en colère et ne cesseront jamais de combattre toutes les injustices imaginables, et n’ont pas besoin de nos tortionnaires pour venir hypocritement nous rendre hommage, de notre vivant ou verser des larmes sur notre tombe ! Avec la mort de Césaire, la ‘lutte’ antillaise semble bien morte ! Je fus l’un des rares au sein des communautés asiatiques de Maurice ayant été contre l’indépendance de ce pays, mais les Britanniques nous ont forcés à l’accepter ! Mais, c’est triste et ironique de voir Césaire et d’autres réussir ce coup de maître aidant à faire de leurs colonies des Départrements français, mais continuant toute leur vie à subir le racisme et le colonialisme français, et à timidement les combattre ! Césaire n’aurait jamais eu besoin de se retrancher sur sa « négritude », qu’il n’a jamais inventé d’ailleurs, si la Liberté, l’Égalité, et la Fratenité françaises n’étaient pas des monopoles blancs et juifs ou une utopie francmaçonnique.

La requête des adeptes de la « Négritude » pour un « Nègre » qui a tant « emmerdé » la France actuelle ne semble pas recevable, à première vue. Mais, en refusant l’entrée de Césaire au Panthéon, même symbolique, cela pourrait nuire aux intérêts de la République et inciter ses esclaves antillais et africains à la révolte. Si Césaire est panthéonisé, nous verrons les médias pro-sionistes et pro-colonisation, tous à l’unisson, splasher les premières pages de leurs feuilles de propagande de photos du « Nègre » qu’ils détestaient jadis, et envahir le petit écran avec des discours interminables des bons Blancs et de l’Élite « nègre », et, même organiser des parades et des cérémonies dans toute la France et ses colonies (DOM-TOM) au rythme du tamtam et du jazz pour rendre hommage au grand « emmerdeur » des Français de Métropole.

Mais, je ne vois toujours pas la France « raciste » des « gestapos et des tortionnaires », cette France « incapable » et « pédante chrétienne », dépourvue de « valeurs humaines », « décivilisée », et trouvée de surcroit coupable de « tuer en Indochine, torturer à Madagascar, emprisonner en Afrique Noire, sévir aux Antilles », lui faire une telle faveur (un sacrilège !), fût-il même à la hauteur d’un Ernest Renan [1823-1892], raciste notoire anti Américains (autochtones), anti Nègres et anti Sémites (Arabes et Juifs) ou même du Prix Nobel et « moraliste homosexuel » André Gide [1859-1951]!

Les Colonisateurs avaient complètement détruit l’identité de Césaire, comme la plupart des descendants d’esclaves baptisés de force de mon pays natal, l’Île Maurice, et qui refusent toujours leurs racines africaines et malgaches qu’ils trouvent répugnantes et inférieures et se prennent pour des Créoles supérieurs, une identité rejetée par les descendants des esclavagistes. Césaire dit avoir donc ramassé le terme « nègre » que les racistes ne cessaient de lui jeter à la figure, ainsi qu’aux siens. De la même façon, les « Nègres » de Maurice ont ramassé le terme « Créole », honni des maîtres esclavagistes de leurs ancêtres, pour en faire la « Créolité » (Créolitude), un concept hideux, raciste et sectaire. Mais, si Césaire était « Père de la Négritude », et le chouchou des « Nègres de la Négritude » marxistes ou chrétiens, il aurait pu être un symbole pour toute l’Afrique, mais dans leur empressement idolâtre, ses disciples se sont à leur tour rendu coupables de racisme envers les Musulmans d’Afrique noire, et qui parfois constituaient plus de 30% des cargaisons d’esclaves, ayant subi les mêmes cruautés que les autres esclaves, mais, dont la plupart n’ont pas perdu (et refusent toujours de perdre) leur identité ancestrale.

Aujourd’hui, les médias-censures et racistes, comme il fallait s’y attendre, résument Césaire à la race, l’art, la culture, la musique et les masques « nègres » et leur apports à l’occident qu’ils continuent à prétendre être l’unique représentant de l’humanité tout entière, et représentées en métropole par deux millions de Noirs dont « 10% appartiennent à l’élite et 60% vivent dans les HLM »! Du Noir, n’est acceptable en somme que ce que le Blanc raciste accepte, et sont exclus tous les Musulmans !

À Maurice, le « Créole » a aussi exclu les Musulmans d’origine malgache et africaine ! Mais, un Musulman « fondamental » ne sait que faire de ces concepts racistes. « La Négritude » est un terme détesté même par Césaire, car c’est une idéologie raciste fondée sur la couleur de la peau et empruntée aux esclavagistes, tout comme l’idéologie créole nègre ou créoliste qui a son assise dans l’esclavage. Donc, « La « Négritude » ne le concerne aucunement, et son Panthéon à lui, c’est l’Enfer ou le Paradis !

Cependant, refuser au rebelle Césaire la gratitude des « tortionnaires » en dépit de leur « barbarisme », de leur « nazisme », et de leur « ensauvagement », œuvrera au détriment de la France, mais, faut-il pour cela se mettre à genoux pour en faire la demande alors que le guerrier Aimé Césaire mérite, par exemple, davantage un Officier de la Légion d’honneur que le larbin Dr Dalil Boubakeur ! Mais, Césaire, aurait-il été francmaçon comme le valet colonial noir Adolphe Sylvestre Félix Eboué, la question ne se serait sûrement pas posée. Mais, voilà, Aimé Césaire n’est pas Monsieur tout le monde. Il a le mérite d’avoir toujours refusé leur légion d’honneur de pacotille, leur Académie de dinosaures, leurs prix de littérature, et autres prix qui l’auraient distingué du commun des mortels, et consacré comme un Nègre éternel de son Maître blanc ! S’il avait démissionné du Parti Communiste français ce n’était pas pour se jeter dans les bras de Marianne en oubliant ses origines africaines par complexe d’infériorité !

Donc, si la République lui fait une place qui n’est pas la sienne au Panthéon, il faudra qu’on pense à en réserver même une toute petite pour le « Père de la Créolitude » ou de la « Créolité » comme les « petits cons » l’appelent à Maurice. Il n’existe pas encore, mais la France saura l’inventer le moment venu. Il y en a un, Jocelyn Grégoire, prêtre catholique, évangéliste (style US) et chanteur populaire, dont le Mouvement politique (principalement de « Nègres » et de Métis) est soutenu et financé par des hommes d’affaires et la France, et qui se fait passer pour le « Messie », le « Sauveur », le « Papa » des « p’tits-Créoles », et qui contrairement à Aimé Césaire, veut voir l’introduction de la « langue créole » (un de nos nombreux patois, mais vulgaire, catholique et raciste) comme médium d’enseignement public, parce que, selon eux, trop de « p’tits-Créoles » échouent aux examens à cause des langues « barbares qui leur sont imposées », l’anglais et le français. Jocelyn Grégoire exige même de la République mauricienne que leur identité « créole » soit reconnue officiellement et incluse dans la Constitution ! Mais, je ne sais si Aimé Césaire avait fait la même honteuse requête pour les Martiniquais ! Cependant, à ce rythme, il est fortement à craindre qu’on entendra bientôt parler de la « Beuritude » ou de la « Beurité » des « Bougnoules » de France et de leur « langue beure », la fameuse politique britannique de diviser pour régner !

En conclusion, j’aimerais néanmoins qu’Aimé Césaire entre au Panthéon, car ce sera une gifle magistrale aux Colonialistes, Néo-Colonialistes, et crapules de la matraque et des gardes mobiles, ce qui me fera tellement plaisir avant d’aller dans ma tombe, et, à l’instar de Césaire, que la France soit mise au service aussi des Six Millions de Musulmans de France, et non les Musulmans au service de la France, et « l’heure est venue d’abandonner toutes les vieilles routes. Celles qui ont mené à l’imposture, à la tyrannie, au crime. » Tous ceux et celles qui sont pour la colonisation de la Palestine par des hordes venant d’Europe, d’Asie et des Amériques, et les guerres d’agression, de pilllage et d’extermination dans les pays musulmans, nous les « emmerdons » Césairement tous, et, Musulmans, Musulmanes nous sommes, Musulmans, Musulmanes nous resterons !

B.A. FRÉMAUX-SOORMALLY
Ce mercredi 4 juin 2008

No comments: