Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Friday, January 29, 2010

LE DINAR D’OR ET LE DIRHAM D’ARGENT : L’ISLAM ET L’AVENIR DE LA MONNAIE. (Part 3)


Comment se preparer au re-etablissement de la monnaie sunnah dans le monde Musulman, suite a l'effondrement economique programmé et la prise de controle totale par les israeliens des structures de decisions politiques, economiques et militaires de l'occident


Par Sheykh Imran N. Hosein,
www.imranhosein.org

CHAPITRE TROIS

LE GRAND PROJET

Il existe un grand projet qui relie la politique internationale, l’économie monétaire internationale et la religion avec le système monétaire frauduleux d’aujourd’hui. Je m’explique.


Tout enfant Juif connait et croit en une promesse divine communiquée au peuple Israélite dans laquelle Allah le Très Haut annonce que l’Histoire s’achèvera avec un homme, qui sera un Prophète et le Messie, régnant éternellement sur le monde entier depuis le trône de David (‘alayhi Salam) en la ville Sainte de Jérusalem. Les Juifs en ont conclu que l’Histoire s’achèvera avec une Pax Judaïca (un ordre mondial Juif), Jérusalem y étant de nouveau le centre du monde comme elle l’était du temps de Salomon (‘alayhi Salam). Ils croient que cette Pax Judaïca donnera raison à la revendication Juive, tout en invalidant celle des autres.


Il est assez remarquable que les Musulmans et les Chrétiens croient autant que les Juifs au fait que le processus historique culminera avec le règne du Messie sur le monde depuis la Sainte Jérusalem. Cependant, au contraire des Juifs, les Musulmans et les Chrétiens croient tous deux que Jésus, fils de la Vierge Marie, était le Messie de la promesse Divine. Ils croient également tous deux qu’il a été élevé aux Cieux au moment de la tentative de sa crucifixion, et qu’il reviendra pour diriger le monde depuis Jérusalem, exactement comme cela a été Divinement prédit.


Le Coran a expliqué le phénomène de son retour en révélant que Jésus n’avait pas été crucifié, mais qu’Allah avait plutôt fait apparaitre l’évènement comme ceci :


وَقَوْلِهِمْ إِنَّا قَتَلْنَا الْمَسِيحَ عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ رَسُولَ اللّهِ وَمَا قَتَلُوهُ وَمَا صَلَبُوهُ وَلَـكِن شُبِّهَ لَهُمْ وَإِنَّ الَّذِينَ اخْتَلَفُواْ فِيهِ لَفِي شَكٍّ مِّنْهُ مَا لَهُم بِهِ مِنْ عِلْمٍ إِلاَّ اتِّبَاعَ الظَّنِّ وَمَا قَتَلُوهُ يَقِينً بَل

رَّفَعَهُ اللّهُ إِلَيْهِ وَكَانَ اللّهُ عَزِيزًا حَكِيمًا ا


« et également pour avoir dit (en se vantant) : «Nous avons tué le Messie, Jésus, fils de Marie, Prophète d’Allah», alors qu’ils ne l’ont point tué et qu’ils ne l’ont ni tué ni crucifié, mais ont été seulement victimes d’une illusion, car même ceux qui se sont livrés ensuite à des controverses à son sujet sont encore réduits, faute de preuves, à de simples conjectures. En réalité, ils ne l’ont point tué. Mais c’est Allah qui l’a élevé vers Lui, car Allah est Puissant et Sage. »

(Coran, Al Nisa 4 :157-158)


Les Chrétiens ont rejeté cette déclaration du Coran, et persistent dans leur croyance en la crucifixion de Jésus.

Les Juifs, en revanche, réfutent le statut de Jésus comme étant le vrai Messie, et sont toujours dans l’attente d’un autre Messie qui libèrera la Terre Sainte pour les Juifs, qui les y ramènera pour la récupérer à leur compte, y restaurera le Saint Etat d’Israël (à savoir le Saint Etat créé par les Prophètes David et Salomon), et qui l’amènera à devenir l’Etat dirigeant du monde. Ce Messie règnerait alors sur le monde depuis Jérusalem avec une Pax Judaïca, et ramènerait l’Age d’Or Judaïque.


Il existe des preuves convaincantes qui continuent à se dérouler mystérieusement dans le monde et qui semblent valider la revendication Juive. Après tout, la « libération » de la Terre Sainte a eu lieu en 1917. Puis le monde a vu le retour ultérieur des Juifs vers la Terre Sainte pour la récupérer à leur compte, quelques 2000 ans après avoir été expulsé par un décret divin. L’établissement de l’actuel Etat (imposteur) d’Israël y fit suite en 1948, donnant lieu au progrès d’Israël vers un statut évident de superpuissance. Pendant ce temps, l’alliance Judéo-chrétienne qui a fait émerger la civilisation occidentale moderne a constamment progressé vers la mise en place d’un gouvernement mondial. Il semble désormais que ce ne soit qu’une question de temps avant qu’Israël ne remplace les USA dans le rôle d’Etat dirigeant du monde, et que n’y apparaisse un dirigeant à la tête d’un gouvernement mondial basé à Jérusalem, faisant la proclamation capitale qu’il est le véritable Messie !


Le Prophète Muhammad (sallalahou ‘alayhi wa sallam) a informé le monde qu’Allah le Très Haut, qui a connaissance de tout évènement à venir, a répondu au rejet du vrai Messie par les Juifs en créant un faux messie. Il a révélé qu’Allah le Très Haut libèrera dans le monde cet être maléfique dans une dimension temporelle différente de la nôtre (voir le Chapitre deux de « La Sourate Al Kahf et l’Age Moderne » intitulé « Le Coran et le Temps »), et lui attribuera la mission d’usurper l’identité du véritable Messie. En conséquence, le Dajjal (le faux Messie) devra faire en sorte d’établir un gouvernement mondial par lequel il pourra régner sur le monde depuis Jérusalem.

Il existe des informations dans la vie du Prophète indiquant que le faux Messie a été libéré dans le monde après sa Hijra (NDT : émigration) vers Médine, et après que les Juifs de Médine aient rejeté son statut de véritable Prophète, ainsi que celui du Coran comme étant la parole révélée d’Allah le Très Haut. « Jérusalem dans le Coran » a substantiellement détaillé ce sujet.



Le Prophète a également révélé que l’une des plus formidables armes que le faux Messie utilisera pour accomplir son projet de domination du monde depuis Jérusalem sera de réduire les humains à un tel état d’aveuglement spirituel qu’ils seraient incapables de percevoir ses stratégies diaboliques ; et seraient ainsi trompés (Voir « La Sourate Al Kahf et l’Age Moderne » chapitre sur « Moïse et Khidr »). Le Prophète a mis au jour la stratégie suprême par laquelle le faux Messie cherchera à imposer sa dictature généralisée sur le genre humain ; ce sera l’arme de la Riba (NDT : usure). Avec la Riba, il asservira par la pauvreté ceux qui lui résisteront, et donnera le pouvoir par la richesse à ceux qui l’acceptent et qui le soutiennent. L’élite aisée de l’humanité ainsi créée sera alors utilisée comme cliente et déléguée qui exploitera et qui asservira les populations pauvres, pour régner sur elles au nom du faux Messie.


CHAPITRE QUATRE


LE GRAND PROJET ET L’ALLIANCE JUDEO-CHRETIENNE


Le Coran a strictement interdit aux Musulmans d’entretenir des relations amicales ou des alliances avec les Juifs et les Chrétiens qui se réconcilient et qui établissent une alliance et une amitié Judéo-chrétiennes. Ce fait est mentionné dans le verset décisif la Sourate Al Maidah :


يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ لاَ تَتَّخِذُواْ الْيَهُودَ وَالنَّصَارَى أَوْلِيَاء بَعْضُهُمْ أَوْلِيَاء بَعْضٍ وَمَن يَتَوَلَّهُم مِّنكُمْ فَإِنَّهُ مِنْهُمْ إِنَّ اللّهَ لاَ يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ

« O les croyants (en Allah le Très Haut), ne prenez aucun (de ces) Juifs et Chrétiens comme amis et alliés, ils sont amis et alliés les uns des autres. Et celui qui parmi vous se tourne vers eux avec amitié et alliance fera partie d’eux. En Vérité, Allah ne guide pas un peuple qui commet ce (acte de) Dhulm (mal, malveillance). »

(Coran, Al Maidah, 5 :51)

Nous vivons précisément au sein d’un monde dans lequel a émergé une alliance Judéo-chrétienne, pour la première fois dans l’Histoire. C’est cette alliance qui a créé la civilisation moderne Occidentale, et qui dirige actuellement le monde à travers des structures comme l’Organisation des Nations Unies, etc. Elle a créé un système monétaire et économique par lequel elle a déjà injustement réussi à s’enrichir aux dépens du reste du monde. C’est cette même alliance Judéo-chrétienne qui a établi le Fond Monétaire International. Le lecteur doit désormais s’interroger au sujet du verset Coranique cité ci-dessus qui a interdit aux Musulmans d’adhérer à des organisations internationales créées et contrôlées par cette alliance Judéo-chrétienne. Sa déduction devrait être évidente.


Une riche élite règne actuellement sur les populations pauvres de l’humanité, et les riches nations gouvernent le reste du monde. De plus, la riche élite mondiale constitue une seule Jama’ah, et la scène est désormais préparée pour l’apparition de leur unique Amir, qui dominera le monde depuis Jérusalem et qui sera le faux Messie.


Ceux qui ne peuvent pas percevoir le Dajjal (ou faux Messie) comme étant le « cerveau » qui a élaboré l’ordre mondial actuel, sont à la tête de la quasi-totalité du monde Musulman. Ils défient par conséquent l’interdiction Coranique tout en établissant et en maintenant des liens, allant jusqu’à adhérer amicalement à cette alliance Judéo-chrétiennes. Aussi longtemps que ces personnes règneront sur les Musulmans, la Oumma de Muhammad (sallalahou ‘alayhi wa sallam) restera emprisonnée dans la misère et la pauvreté, et ses membres demeureront incapables de résister à ceux qui ont lancé une guerre contre l’Islam au nom de l’Etat d’Israël.


Nous allons maintenant décrire un des processus de Riba par lequel le Dajjal accroît le pouvoir de ceux qui le soutiennent en les enrichissant, et par lequel il arrive à asservir par la pauvreté ceux qui lui résistent. Son action fut d’établir un système monétaire international qui a corrompu l’argent de manière à ce qu’il puisse être manipulé, au point de fonctionner comme un vecteur de vol légal, de fraude gigantesque, et d’oppression économique. Une des illustrations les plus visibles de ceci est l’exploitation du travail par des salaires de misère. Dans le monde de la soi-disante libre économie de marché, les gouvernements ont trouvé nécessaire d’imposer des lois sur le revenu minimum dans le but d’éviter les insurrections sanglantes de ceux qui sont emprisonnés dans des salaires de misère.


Le lecteur peut aisément reconnaitre le cœur même de ce processus de vol légalisé dans le système monétaire international que l’alliance Judéo-chrétienne a créé, s’il prête attention à l’évènement qui a eu lieu en Avril 1933. Le gouvernement Américain avait promulgué une loi interdisant à l'époque aux résidents Américains de conserver des pièces et des lingots d'or ainsi que les bons qu’ils possédaient. Les pièces d’or ont été démonétisées et n’étaient plus acceptées en tant que devises légales. Elles ne pouvaient pas être utilisées comme monnaie. Quiconque était pris en possession d’or après une certaine date risquait d’être condamné à payer une amende de 10 000 $US et/ou à être emprisonné durant six mois. En échange des pièces et des lingots d’or, la Réserve Fédérale, qui est une banque privée, a offert une monnaie de papier (c.à.d. le Dollar US) à laquelle était assignée la valeur numérique de 20$ pour une once d’or.


La plupart des Américains se sont rués vers cet échange de papier contre leur or, mais ceux qui étaient au courant de l’arnaque qui s’apprêtait à avoir lieu ont acheté de l’or avec leur monnaie-papier et ont placé celui-ci dans des banques Suisses.


On remarque que le gouvernement Britannique a aussi démonétisé les pièces d’or, la même année que les Etats-Unis. Son action consista simplement à suspendre l’estimation de la Livre Sterling de papier par rapport à l’or.


Une fois tout l’or des USA échangé contre une monnaie en papier, le gouvernement Américain a procédé en Janvier 1934 à une dévaluation arbitraire de 41% du Dollar en papier, puis à la levée de la loi d’interdiction de l’or qui avait été décrétée auparavant. Le peuple Américain s’est massivement précipité pour rendre la devise en papier contre de l’or, dont la nouvelle estimation était de 35$ l’once. Par ce procédé, ils ont été dépouillés de 41% de leur richesse. Le lecteur peut désormais reconnaître facilement le vol légalisé qui se produit lorsque la monnaie-papier est dévaluée.


Le Coran a spécifiquement interdit, et donc désigné comme Haram, ce vol de le richesse des gens. Ceci est mentionné dans les Sourates Al Nisa et Hud :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ لاَ تَأْكُلُواْ أَمْوَالَكُمْ بَيْنَكُمْ بِالْبَاطِلِ إِلاَّ أَن تَكُونَ تِجَارَةً عَن تَرَاضٍ مِّنكُمْ وَلاَ تَقْتُلُواْ أَنفُسَكُمْ إِنَّ اللّهَ كَانَ بِكُمْ رَحِيمًا

« Ô vous qui croyez ! Ne vous dépossédez pas les uns les autres de vos biens par des procédés malhonnêtes ! Que vos échanges soient fondés sur des transactions librement consenties […] »

Coran Al Nisa 4 :29)

وَيَا قَوْمِ أَوْفُواْ الْمِكْيَالَ وَالْمِيزَانَ بِالْقِسْطِ وَلاَ تَبْخَسُواْ النَّاسَ أَشْيَاءهُمْ وَلاَ تَعْثَوْاْ فِي الأَرْضِ مُفْسِدِينَ

« Ô mon peuple ! Faites pleine mesure et pesez avec équité ! Ne causez pas de tort aux gens en sous-estimant leurs biens (par rapport à leur valeur juste, comme la valeur du travail, des marchandises ou des propriétés, etc.)! Et Ne semez pas le mal sur Terre avec l’intention de la corrompre et de la détruire! »

(Coran, Hud 11 :85)

Puis le Prophète (sallalahu ‘alayhi wa sallam) a déclaré ces transactions basées sur la tromperie, et qui génèrent un profit illégitime (à savoir des actes d’ « escroqueries ») comme étant la Riba[i].


Dans cet incident, la Réserve Fédérale semble avoir effectué un « galop d’essai » pour faire un test au niveau national du nouveau système monétaire par lequel l’injuste transfert massif de la richesse du monde (qui ne se doutait de rien) serait accompli. Ce transfert s’effectuerait par le simple fait de créer de la monnaie à partir de papier sans valeur, puis de contraindre l’humanité à accepter cette devise de papier. Ceux qui contrôlent le système monétaire cibleraient donc certaines devises dans le but de forcer indéfiniment leur dévaluation. Ces monnaies ayant perdu leur valeur, les populations crédules souffriraient alors des pertes massives de richesse, cette « perte » se transformant cependant en « profit » pour d’autres.


Moins de deux ans plus tôt, en Septembre 1931, la Livre Britannique fut dévaluée de 30% puis a progressivement diminué jusqu’à 40% en 1934. Puis La France vît son Franc dévaluer de 30%, la Lire Italienne d’environ 41%, et le Franc Suisse de 30%. La même chose a par la suite eu lieu dans la plupart des pays Européens. Seule la Grèce diminua la valeur de sa monnaie plus que le reste de l’Europe par 59%.


Ce qui ressemblait à une politique de protectionnisme des années 1930 (en utilisant la dévaluation des monnaies pour augmenter la compétitivité des exportations d’un pays dans le but de réduire les déficits commerciaux) a donné lieu à la chute libre des salaires nationaux, à la compression de la demande, au chômage de masse ainsi qu’à un déclin généralisé du monde commercial connu sous le nom de Grande Dépression. Cependant, celle-ci a préparé le terrain pour l’imposition d’un système monétaire international qui a apparemment cherché à apporter l’ordre et à éviter le chaos dans le monde de l’argent et du commerce. En d'autres termes, la Grande Dépression a été artificiellement conçue dans le but de justifier l'imposition d'un système monétaire international qui rétablirait l'ordre dans un monde monétaire chaotique.


Cette collaboration inhabituelle et hautement suspecte des pays Européens, dans les dévaluations quasi simultanées et totalement frauduleuses de leurs monnaies, aurait dû susciter l’éveil des Musulmans sur les graves dangers posés par le système monétaire Judéo-christiano-européen de devises en papier.


L'alliance judéo-chrétienne a ensuite mis en place un système monétaire international, de «monnaie de papier» à Bretton Woods. Ils ont utilisé le lien établi entre le Dollar US et l’or par les accords de Bretton Woods comme une « feuille de vigne » pour cacher le fait que le papier pouvait être désormais imprimé et utilisé comme monnaie sans la condition d’être échangeable sur le marché contre de la vraie monnaie, à savoir celle qui a une valeur intrinsèque. Les accords de Bretton Woods ont ouvert la voie à l’établissement du Fond Monétaire International en 1944 qui a reçu la fonction explicite de maintien d’un système monétaire international basé justement sur cette monnaie-papier non échangeable. En 1971, même cette feuille de vigne a disparu lorsque les Etats-Unis ont trahi leur obligation, en vertu du droit international, de garder échangeables les Dollars Américains contre de l'or.



Il est étonnant, vraiment, qu’il n’y ait eu aucune réponse Islamique significative alertant et mobilisant les Musulmans pour qu’ils s’opposent à ce nouveau système monétaire frauduleux. Si les Savants de l’Islam ont été aveuglés par cette feuille de vigne qu’était le Dollar US, et s’ils ne pouvaient pas s’apercevoir de la nature frauduleuse de ce système monétaire, aucune feuille de vigne depuis 1971 ne pouvait couvrir le scandale de ce pillage légalisé. Cependant, le monde Savant Islamique n’est toujours pas arrivé à percevoir ce système monétaire comme Haram. Par conséquent, la totalité du monde Musulman a aveuglément suivi l’alliance Judéo-chrétienne dans le « trou de lézard » monétaire proverbial.



Lorsque l’alliance Européenne Judéo-chrétienne s’est retirée du reste du monde qui était colonisé, elle s’est assurée du fait que les pays décolonisés non-européens soient absorbés par le nouveau système monétaire grâce à leur adhésion au Fond Monétaire International.

Les Statuts du Fond Monétaire International ont interdit l’utilisation de l’or comme monnaie[ii]. Ceci en interdisant le lien quel qu’il soit entre l’or et la monnaie-papier autre que le Dollar US. L’Article 4 Section 2(b) des Statuts stipule que : « les régimes de change peuvent inclure : i) le maintien par un État membre d'une valeur pour sa monnaie en termes de droit de tirage spécial ou d'un autre dénominateur autre que l'or, choisi par l'État membre; ii) des mécanismes de coopération en vertu desquels des États membres maintiennent la valeur de leurs monnaies par rapport à la valeur de la monnaie ou des monnaies d'autres États membres; ou iii) d'autres régimes de change que choisirait un État membre. »



En Avril 2002, le député Ron Paul a envoyé la lettre suivante au Département du Trésor Américain ainsi qu’à la Réserve Fédérale (qui est accessoirement une banque privée) qui demande pourquoi le FMI a interdit à ses membres de baser leur monnaie sur l’or :

Chers Messieurs,

Je vous écris concernant l’article 4, section 2b des Statuts du Fond Monétaire International (FMI). Comme vous devez le savoir, cette proclamation interdit aux pays membres du FMI de baser leur monnaie sur l’or. Ainsi, le FMI empêche les pays souffrant d’une politique monétaire instable d’adopter le moyen le plus efficace pour stabiliser leurs devises. Cette stratégie pourrait retarder le redressement d’une économie en crise et en perte de croissance, générant ainsi une instabilité économique et politique.

J’apprécierais fortement que le Département du Trésor ainsi que de la Réserve Fédérale, expliquent les raisons pour lesquelles les Etats-Unis continuent d’approuver cette politique égarée. Veuillez contacter mon directeur légal, M. Norman Singleton, si vous désirez de plus amples renseignements concernant cette requête. Nous vous remercions de votre coopération dans cette affaire.

Ron Paul

Chambre des Représentants des Etats-Unis.

Il est assez significatif que ni la Réserve Fédérale, ni le Département du Trésor Américain n’aient répondu à cette demande d’explication. La raison pour laquelle ils n’ont pas donné de réponse est que la seule chose qui explique cet état de fait est que le système monétaire, établi par le biais du Fond Monétaire International, a été conçu pour dévaliser l’humanité; ceci en vue d’imposer au final un esclavage financier sur tous les peuples visés par l’alliance Judéo-chrétienne qui règne actuellement sur le monde.


Le FMI a été employé pour établir un nouveau système monétaire doté d’une nouvelle et étrange terminologie, les Musulmans se sont alors retrouvés confrontés à des termes qu’ils n’avaient jamais connus auparavant. Il y avait un univers de différence entre la « devise locale (en papier) », qui était acceptée comme moyen d’échange au sein même du pays l’ayant produite, et la monnaie-papier d’ « échange Extérieur » qui était le moyen d’échange pour le commerce extérieur au pays. Donc, si les Musulmans de Malaisie voulaient vendre des marchandises aux voisins Musulmans d’Indonésie, les Indonésiens devaient trouver une monnaie d’échange extérieure pour payer leurs achats. Toutefois, cette monnaie d’échange était, à toutes fins pratiques, limitée soit aux devises-papier Européennes, soit au Dollar US. Ainsi, le piège s’est refermé sur la demande de monnaies Européennes et de Dollars US, devenus ensuite plus connus sous le nom de devises « fortes ». Aussi longtemps que l’alliance Judéo-Chrétienne pouvait maintenir la demande de ses devises en papier, il ne lui suffisait qu’à continuer d’en imprimer, et donc, de créer de la richesse à partir de rien.



Le plan maléfique derrière tout ce système consistait aussi à faire constamment augmenter la valeur des monnaies Occidentales (ainsi que de ses subordonnées) par rapport aux autres devises. Cela a été accompli par le simple dispositif de dévaluation des monnaies concernées, que ce soit par la force ou par des flatteries. Ces dévaluations ont donné suite à un transfert de richesse des populations vers les élites. Elles ont aussi contraint les populations à travailler pour des revenus de misère. Ce système a aussi emprisonné ceux qui ont emprunté des devises fortes chez un FMI (toujours disponible) et chez des banques commerciales Européennes, à tel point qu’il leur est de plus en plus difficile de rembourser ces prêts à intérêt. En fait, la totalité du système monétaire avec son FMI comme élément central a été spécifiquement conçue pour obtenir ce résultat. Les pays ciblés ont été piégés dans d’énormes prêts, continuellement vidés de leurs richesses, et appauvris dans leurs lutte à les rembourser avec une monnaie qui perd de jour en jour sa valeur. Ceci n’est pas arrivé par accident.



Enfin, et le plus flagrant de tous, le nouveau système monétaire international de monnaie-papier a facilité le système bancaire, au moyen de la réserve fractionnelle, pour qu’il puisse prêter sur intérêt de l’argent qu’il ne possède pas. Ceci est également une fraude légalisée. Je soupçonne les muftis de l’Islam de n’avoir ni compris ce que signifie un système bancaire de réserve fractionnelle, ni d’avoir la connaissance appropriée de l’histoire de l’économie monétaire internationale qui est décrite brièvement dans ce document. Lorsque la monnaie électronique remplacera totalement la monnaie-papier, et que le système monétaire injuste se sera perfectionné, j’ai bien peur que les Muftis de l’Islam déclareront la « monnaie électronique » comme étant Halal.


Le FMI a été créé dans le but spécifique d'empêcher les restrictions de change qui feraient obstacle à la dévaluation constante des monnaies visées. Ainsi les Statuts stipulent que le FMI va «Aider à […] éliminer les restrictions de change qui entravent le développement du commerce mondial. ». L’élimination des restrictions de change exposerait alors une monnaie aux attaques financières, créant alors des opportunités de profits inespérées, une fois que les monnaies auraient perdu de leur valeur.


Le système monétaire international qui a émergé de la Conférence de Bretton Woods a déjà réussi à enfermer les populations humaines, y compris la quasi-totalité du monde Musulman, dans une prison de pauvreté et (parfois) de pénurie permanente. Cependant, lorsque la monnaie-papier sera remplacée par la monnaie électronique, l’esclavage financier se trouvera dans son sillage. Les Musulmans doivent réagir de manière appropriée si d’aventure ils souhaitent une aide Divine qui les délivrerait d’un esclavage financier. Quelle devrait être cette réaction ? Par quoi devraient-ils commencer ?


[i] « Anas ibn Malik a dit que le Messager d’Allah a dit : « Tromper un mustarsal (quelqu’un qui n’est pas au courant des prix du marché) relève de la Riba .»

(Sunan Baihaqi)

« Abdullah bin Abu Aufa a dit : Un homme a étalé des marchandises dans le marché et a fait le faux serment qu’on lui avait offert offert un certain montant à leur égard bien que ce n‘était pas vrai. Puis le verset suivant fut révélé : « Ceux qui vendent à vil prix leur engagement avec Allah ainsi que leurs serments […] auront un châtiment douloureux. » (3 :77) Ibn Abu Aufa a ajouté : Cette personne (comme décrite précédemment) est une consommatrice perfide de Riba »

(Bukhari)

Les transactions basées sur la tromperie comme la dissimulation des prix du marché, peuvent permettre à un vendeur ou à un acheteur de vendre ou d’acheter des marchandises à un prix plus élevé ou plus bas que celui du marché, et ainsi réaliser un gain supérieur à celui auquel il a droit. Nous pouvons maintenant en déduire que toute transaction basée sur la tromperie et qui octroie au trompeur un profit supérieur à celui auquel il a droit relève de la Riba. Le système monétaire moderne basé sur une devise de papier non échangeable qui perd constamment de sa valeur est précisément constitué de cette tromperie qui génère du profit ou des gains illégitimes aux créateurs de ce système. Par conséquent, il doit être considéré comme Riba.

[ii] Vu que l’auteur a été informé par son webmaster qu’une personne du FMI visitait régulièrement son site, celui-ci invite le FMI à le corriger si ses affirmations sont fausses.



No comments: