Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Saturday, January 30, 2010

LE DINAR D’OR ET LE DIRHAM D’ARGENT : L’ISLAM ET L’AVENIR DE LA MONNAIE. (Part 4, fin)


Comment se preparer au re-etablissement de la monnaie sunnah dans le monde Musulman, suite a l'effondrement economique programmé et la prise de controle totale par les israeliens des structures de decisions politiques, economiques et militaires de l'occident


Par Sheykh Imran N. Hosein,
www.imranhosein.org

CHAPITRE 5
NOTRE REPONSE



Dès le moment où les Musulmans deviennent conscients d’avoir abandonné une Sounna du Prophète Muhammad (sallalahou ‘alayhi wa sallam) pour suivre l’alliance Judéo-chrétienne dans le trou de lézard, leur réaction de base doit être de rebrousser chemin et de récupérer cette Sounna perdue. Cependant, lorsque cette Sounna est fermement située dans le Coran, comme le sont le Dinar d’or et le Dirham d’argent, ils doivent alors aussi demander le pardon d’Allah pour cet acte de trahison, puis se hâter de gagner Son pardon en menant une lutte en vue de récupérer ce qui a été abandonné. Comment devraient-ils mener cette lutte ? Que devraient-ils faire ?

Première Etape

Le battement des pièces d'or et d'argent permet aux Musulmans de s'acquitter des obligations religieuses telles que le paiement de la Zakat, du Mahr (dot du mariage), le financement du Hajj, etc. De plus, ces pièces fonctionneraient comme une «réserve de valeur » et fourniraient aux riches le moyen de sécuriser leur richesse face aux pertes causées par la dévaluation de la monnaie-papier. Le battement des pièces d’or et leur mise en solde offrirait peu de répit aux populations pauvres et démunies qui auraient des difficultés à acheter et à économiser ne serait-ce qu’un seul Dinar d’Or. Toutefois, le battement du Dinar d’Or et du Dirham d’Argent, ainsi que leur mise en vente, aurait un rôle certain dans l’amélioration du processus d’éducation publique de ces peuples.

La monnaie de la Sounna ne serait rétablie qu’une fois que les pièces d’or et d’argent fonctionneraient au sein du marché comme « moyen d’échange » et comme « unité de valeur ». Cette monnaie démasquerait immédiatement la nature frauduleuse de la monnaie-papier ; le principe étant que la bonne monnaie démasque la mauvaise monnaie. Nous pouvons nous attendre au fait que l’alliance Judéo-chrétienne qui dirige actuellement le monde, ainsi que ses clients dans le monde Musulman et le monde bancaire en général, résisteront à tous les efforts que nous pourrions mener dans le but de faire reconnaître l’or et l’argent comme étant des devises légales.

Par conséquent, la réponse Islamique de base à cette situation monétaire doit se focaliser sur les lois financières qui interdisent l’utilisation de l’or et de l’argent comme devises légales. Les populations doivent se mobiliser pour demander : « pourquoi l’utilisation du Dinar comme monnaie est prohibée ?». Aucun gouvernement ne sera en mesure de répondre à cette question étant donné que même le FMI en est incapable.

L’effort de réponse à ces lois manifestement immorales et oppressives doit être mené sous la forme d’une lutte qui se conforme à la Sounna stratégique (à savoir la Sounna du Prophète béni dans la mesure où il a lutté contre l’oppression). Cette Sounna nous enseigne qu’un programme d’éducation de masse est la première étape de la lutte pour se libérer de l’oppression politique et économique. Ce texte a été écrit dans ce but précis.

Cependant, beaucoup de Musulmans ne peuvent être convaincus de la nature frauduleuse de la monnaie-papier employée par le système monétaire actuel aussi longtemps que les Ulamas eux-mêmes ne comprendront pas le sujet et qu’ils persisteront à défendre la validité de cette monnaie. Il serait alors d’une aide précieuse que les Musulmans puissent être au courant du Hadith dans lequel le Prophète béni a averti d’une époque où les Ulamas trahiront l’Islam au point de devenir « les pires gens sous le ciel » et où « rien ne restera de l’Islam à part son nom ».

« Ce ne sera pas long avant qu’arrive l’époque où rien ne restera de l’Islam à par son nom, et rien ne restera du Coran sauf (les traces de) son écriture. (A cette époque) Leurs Masajid auront de grandes structures mais seront dépourvues de guidée. Et (à cette époque) leurs Ulamas seront les pires des personnes sous le ciel. La Fitnah émergera d’eux, et elle retournera vers eux. »
(Sunan, Tirmidhi)

Deuxième Etape

La deuxième étape de cette lutte impliquerait le refus des habitants des campagnes d’accepter ou d’utiliser les devises en papier ou la monnaie électronique. Les producteurs de riz de l’ile Indonésienne de Java, par exemple, se mobiliseraient pour demander à ce que l’on paie leur riz en Dinars. Si les acheteurs refusent de payer en Dinars, les producteurs monétiseraient alors leur riz en l’utilisant comme denrée d’échange. Le riz serait ainsi utilisé comme monnaie. Evidemment, l’utilisation du riz comme monnaie serait une mesure temporaire et ne pourrait fonctionner que dans de petites affaires ou de micro-achats. De cette manière, la monnaie conforme à la Sounna remplacerait la monnaie-papier ainsi que la monnaie électronique au moins dans le cas de micro-transactions financières.

Les agglomérations resteront piégées dans la monnaie électronique aussi longtemps que l’ordre mondial des Gog et Magog continuera à régner sur le monde . Cependant, la monnaie conforme à la Sounna peut continuer sa progression depuis les campagnes vers les villes jusqu’à la réalisation de la prophétie du Prophète Muhammad (sallalahou ‘alayhi wa sallam) :

Abu Bakr ibn Abi Maryam a rapporté qu’il entendit le Messager d’Allah dire : « Une époque arrivera certainement sur l’humanité dans laquelle il n’y aura (plus)rien qui soit utile (ou bénéfique) à part un Dinar (une pièce d’or) et un Dirham (une pièce d’argent). »
(Musnad, Ahmad)


Publié par Masjid Jāmi’ah,
San Fernando.
76 Mucurapo Street,
San Fernando.
Trinidad and Tobago.


Imrān N. Hosein 2007


Certains ouvrages écrits par cet auteur sont disponibles en téléchargement gratuit sur son site web : www.imranhosein.org

Les livres de l’auteur ainsi que les DVD de ses conférences peuvent être achetés en ligne sur le site web www.ummahzone.com

Les livres ainsi que les DVDs des conférences peuvent aussi être commandés chez le distributeur :

Al-Tasneem Sdn. Bhd.
35-1, 1st Floor Jalan Melati Utama 4,
Melati Utama Setapak,
53100 Kuala Lumpur, Malaysia
Tel: 603 – 4107 2999
Fax: 603 – 4108 9815
Email: tasneem@streamyx.com


L’auteur sera heureux de recevoir par courriel tout commentaire concernant ce livret aux adresses suivantes : ihosein@tstt.net.tt ou inhosein@hotmail.com




Traduit de l’Anglais par Abdelhakim IBOURK.





Fin

No comments: