Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Tuesday, April 06, 2010

Comment le Hamas a réussi à dépasser "Israël" stratégiquement ?

Palestine – CPI
www.palestine-info.info

Dans sa récente opération à Gaza, l’armée israélienne a perdu deux de ses militaires. L’un est major, l’autre est caporal. Encore une fois, des questions importantes se posent. La plus remarquable reste la suivante : quel est le secret de la force du mouvement du Hamas ? Mais la plus importante est : est-ce que le Hamas commence à reprendre sa force perdue après l’opération « plomb endurci » ? Un certain nombre de nos grands dirigeants n’ont-ils pas dit que le Hamas était militairement fini ?

Ce qui attire l’attention, c’est que ces questions se posent de plus en plus et avec force ; il faut que nous prenions en considération la stratégie avec laquelle le mouvement a pu affronter les soldats de la patrouille israélienne, dans le dernier combat qui a eu lieu dans la bande de Gaza, et comment il a pu tuer deux d’entre eux, en implantant un obus au cœur de la route interne de la Bande.

Les deux militaires sont morts dès qu’ils se sont approchés du piège. Cette affaire a poussé les analystes militaires à se demander : pourquoi ces militaires n’ont-ils pas pris avec eux une carte leur dévoilant les sites où le Hamas s’active ? Est-ce que le Hamas a réussi à miner ses frontières avec "Israël" de façon à l’empêcher de penser, simplement penser, à attaquer la Bande, par la voie terrestre ?

Ce qui est énervant, c’est que certains militaires affirment que les militaires auraient appliqué à la lettre le plan et les instructions. En fait, l’opération a commencé lorsque la patrouille s’est accrochée avec des activistes palestiniens qui voulaient infiltrer "Israël" pour commettre des opérations militaires.

Les activistes ont pu obliger les membres de la patrouille israélienne à les suivre dans un chemin escarpé, et piégé.

Bien que la patrouille ait réussi à tuer deux activistes, la perte pour "Israël" était bien douloureuse, surtout que l’officier tué était un très bon élément. Il avait une petite famille avec laquelle il voulait fêter la Pâque juive. Une grande perte. Il y a aussi le caporal Iylan Sabi, qui était le père d’une famille qui vivra désormais des jours noirs.

Cette opération ressemble dans l’ensemble à celle de l’enlèvement du soldat Gilad Shalit. A l’époque, des activistes ont réussi à ouvrir une brêche dans le mur isolant la Bande, à affronter une patrouille israélienne et à prendre en captivité le soldat Shalit.

Ce qu’on peut tirer de cet incident, c’est que les grands dirigeants du Hamas pensent sérieusement à faire face à "Israël" et ils savent comment la traiter.

Plus important encore : les grands chefs militaires du mouvement du Hamas hantent de plus en plus l’esprit d’"Israël". Le plus important de ces chefs est Ahmed Al-Jaabari, appelé par certains le ministre de la défense du Hamas. Avant lui, Mahmoud Al-Mabhou assumait ce poste, avant qu’il ne soit tué à Dubaï.

Il est clair que le Hamas fait face à "Israël" et qu’il tue ses soldats. L’opération de l’assassinat d’Al-Mabhouh ne l’a aucunement affecté. Al-Mabhouh importait les armes d’Iran et déjouait les Egyptiens et les Israéliens pour les acheminer vers le cœur de la bande de Gaza. Le Hamas a réussi à dépasser le problème.

Apparemment, Al-Mabhouh a réussi, avant sa mort, à remplir les réserves du Hamas en armes et en obus terrestres. Ces obus sont les pires auxquels "Israël" doit faire face sur ses frontières nord, avec le Hezbollah, dans le mont du Golan, et maintenant à Gaza.

Il est vrai qu’"Israël" a implanté beaucoup de mines dans les zones proches du Hezbollah, mais ce parti a à son tour réussi à en implanter beaucoup surtout dans les zones qu’elle maîtrise ; ce qui lui pose un grand souci. En fait, le Hezbollah a réussi à entourer le village Al-Ghajar d’obus fortement explosifs.

Généralement, ce que le Hamas a fait représente une leçon bien forte. Avec les moyens simples du bord, il a réussi, techniquement et concrètement, à vaincre "Israël" dans cette bataille.

Finalement, on peut constater que le Hamas est devenu plus fort qu’auparavant. Et cela tire la sonnette d’alarme, de façon forte. Il faut y faire attention pour que nous n’en subissions pas l’effet de façon négative et que les roquettes du Hamas ne recommencent à pleuvoir sur les habitants d’"Israël", laissant des morts et des blessés.

Article paru dans le journal hébreu Israël Aujourd’hui, le 02/04/10
Traduit et résumé par le CPI

No comments: