Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Tuesday, July 20, 2010

10% du commerce international d’armes entre les mains de l’Entité sioniste !

Palestine – CPI
www.palestine-info.info

Siqel Blotsker, grand analyste économique du journal hébreu Yediot Ahronot, pense qu’il y a une grande relation entre la politique extérieure d’"Israël" gouvernée par Netanyahu et la vente d’armes par "Israël" dans le monde. Bien que ce commerce ait connu une bonne perte avec ce gouvernement, dit-il, "Israël" restera le quatrième pays exportateur d’armes au monde, cela veut dire avant même la Grande-Bretagne.

Il faut noter que le ministère israélien de la sécurité a constitué un réseau mondial de vente d’armes israéliennes. Le réseau a pris le nom de tête de lance. Des généraux de l’armée israélienne, des hommes des services de renseignements, des religieux, des hommes d’affaires y participent.


Le réseau a pu s’infiltrer dans plusieurs pays musulmans telles la Turquie, la Malaisie et l’Indonésie. 220 entreprises israéliennes exportent plus de 500 sortes d’armes, selon les règles et les lois du ministère de la sécurité.
L’officier retraité de l’armée israélienne Ely Shahal informe le journal hébreu que le service de sécurité extérieure israélien (Mossad) a pu fabriquer un groupe de réseaux secrets qui ont pour mission d’exporter les armes israéliennes vers plus de 50 pays, les Etats-Unis en tête.
Et selon l’accord stratégique entre les Etats-Unis et "Israël", cette dernière fabrique les pièces de rechange pour les chasseurs-bombardiers américains, des systèmes anti-missiles et anti-avion, des radars, des avions sans pilote, la liste est très longue.
Puis "Israël" est connue pour sa technologie avancée dans les avions d’espionnage, entre autres. Elle devient le premier pays au monde à pouvoir moderniser les armes russes, en les dopant avec des appareils électroniques avancés.
Le marketing d’armes
Des sources de la sécurité israélienne disent que le réseau israélien du marketing d’armes a élargi son champ de travail vers la Turquie, l’Australie, l’Argentine, le Chili, la Colombie, l’Afrique du Sud, la Suisse, l’Inde, la Chine, le Kurdistan irakien…
Un bon nombre de savants, d’experts, de techniciens travaillent dans des laboratoires publics et secrets, sans laisser les médias y mettre le nez.
Plusieurs universités, instituts, établissements industriels et militaires, des dizaines de grandes et petites entreprises de l’électronique et de l’informatique mettent la main dans la pâte.
Mais depuis que le gouvernement de Netanyahu a pris le pouvoir, ce commerce d’armes israélien connaît une perte considérable ; on parle de milliards et de milliards de dollars. Et à cause de l’entêtement de la droite israélienne à venir à l’encontre du processus de paix et à l’encontre de la communauté internationale, "Israël" a perdu des contrats avec l’Inde, avec plusieurs pays d’Amérique du Sud, et surtout avec la Turquie.
Le quatrième rang mondial
Des sources israéliennes confirment que leur Etat est devenu le quatrième commerçant d’armes dans le monde, par son immoralité. Par la vente d’armes, "Israël" voudrait faire des profits et gagner du terrain sur la scène diplomatique, surtout avec les pays du tiers monde. Selon ces sources, "Israël" met la main sur 10% du commerce international d’armes. Ainsi, "Israël" fait énormément de profits, sans prendre en compte qu’elle ternit de plus en plus son image en traitant avec des dictateurs qui ne respectent aucunement les droits de l’homme.
Notons enfin qu’"Israël" essaie de vendre beaucoup d’armes en Afrique et en Amérique Latine de façon indirecte, via quelque 220 entreprises, pour que son nom ne soit pas mêlé aux crimes contre l’humanité pratiqués par ses armes.
Article publié par le « Centre de suivis journalistiques », le 11 juillet 2010
Résumé et traduit par notre Centre Palestinien d’Information (CPI)

No comments: