Saturday, October 16, 2010

L’Islaam est la Vérité. La Vérité doit définir la Réalité

 Une vue islamique de Gog & Magog dans le monde moderne – Sheikh Imran Hosein


CHAPITRE PREMIER

L’IMPORTANCE DES « SIGNES DE LA FIN DES TEMPS A L’ERE MODERNE »
Le Prophète Mohammad (paix et bénédictions d’Allah le Très Haut soient sur lui) a dit : «Le monde est comme un vêtement déchiré de bout en bout et suspendu à un fil qui sera bientôt coupé.» (Sunan Baihaqi)

Le déplacement au sein de la civilisation Occidentale au moyen de guerres agressives continues ainsi que d’oppressions économiques et politiques, vers trois Etats dirigeants successifs. Le premier fut la Pax Britannica, c.à.d. l’Angleterre en tant que Nation gouvernante du monde moderne. Elle fut succédée par la Pax Americana, c.à.d. les USA comme deuxième nation dirigeante. Finalement, le monde est en attente de l’avènement imminent de la Pax Judaica dans laquelle un état imposteur d’Israël deviendra le troisième et dernier pays dirigeant. Le monde dut d’abord faire l’expérience de deux guerres mondiales avant que les Etats-Unis puissent remplacer le Royaume Uni au rôle de nation dirigeante. De manière similaire, le monde témoigne en ce moment du début de la guerre des guerres menée par l’Etat d’Israël (assisté par les USA, le Royaume Uni, l’OTAN, et affiliés), par laquelle elle remplacera finalement les USA dans le rôle de nation gouvernante. Lorsque ceci aura lieu, le mensonge selon lequel Israël a été créée en tant que patrie Juive sera finalement et en définitive dévoilé. L’Europe a plutôt lutté un millier d’années durant, pour libérer la Terre Sainte, ceci dans le but de créer un Israël impérial destiné à diriger la planète. Nous sommes convaincus que la guerre des guerres aura pour objectif de détruire la capacité de mener une guerre nucléaire du Pakistan et de l’Iran, ce qui pavera la route menant à la destruction des Arabes (voir Chapitre Sept). Le Nord du Pakistan ainsi que l’Iran tout entier, aussi bien que l’Afghanistan et l’Irak sont géographiquement situés à l’intérieur des frontières de l’ancien Khorasan ; région de laquelle une armée Musulmane émergera, selon le prophète Mohammad SWS, et qui libèrera tout territoire opprimé dans son irrésistible avancée vers Jérusalem. Lorsqu’Israël mènera sa guerre, il ne saisira pas seulement le canal de Suez, mais aussi le pétrole du Golfe Persique avec pour effet un déclin irréversible du Dollar Américain (étant donné que le « prix » et le « marché » du pétrole sont étroitement liés au Dollar), Israël dominera l’économie mondiale de telle sorte qu’il remplacera les USA au siège de l’Etat dirigeant le Monde.



Une certaine maîtrise du sujet des «Signes du Dernier Jour », ou plus précisément «La Dernière Heure», dans laquelle Dajjal le faux Messie et Gog et Magog se situent, est d’une importance cruciale pour beaucoup de raisons. La plus importante de toutes: elle permet à la Science Islamique de démontrer l’insuffisance de tous ses rivaux, laïques et religieux, internes et externes, lorsqu’ils cherchent à expliquer la réalité du monde d’aujourd’hui corrompu et en déliquescence, et caractérisé par un fasad universel ; cette réalité étant stratégique, politique, économique, religieuse et spirituelle.


Pour tester un plat, il faut le manger, donc si les points de vue de l’auteur au sujet du retour de Jésus (AS), du Dajjal le Faux Messie ou antéchrist, et des Gog et Magog expliquent correctement la réalité de la Pax Britannica d’hier et de la Pax Americana d’aujourd’hui, puis anticipent la Pax Judaïca de demain (certains diront que « demain » est déjà arrivé); alors un rejet sommaire de ses vues par les critiques doctrinaires embrouillées, juive, chrétienne, musulmane ou autre, serait en effet stupide. «Jérusalem» dans le Coran a été publié il y a six ans en 2002 et en dépit du fait qu’il est devenu un best-seller, son auteur est toujours en attente d’une réfutation scientifique basée sur la thèse de cet ouvrage.

Etant donné que les évènements continuent à se dérouler dans le monde, validant «Jérusalem dans le Coran» et « Une Vue Islamique des Gog et Magog dans le Monde Moderne», nous espérons provoquer détracteurs pour qu’ils acceptent que Jésus AS reviendra un jour et que Dajjal le faux Messie aussi bien que les Gog et Magog ont été libérés il y a longtemps, et qu’ils sont aujourd’hui les acteurs dominants des affaires mondiales.
L’importance suprême du sujet des Gog et Magog réside dans le fait qu’elle est basée sur le Coran, alors que le «mot» Dajjal n’y apparait jamais (même s’il y a des passages dans le Coran qui en font indirectement allusion). C’est à ce sujet cependant, que la science Islamique doit concentrer ses efforts dans le but de provoquer un monde de savants réticents à propos des «Signes Majeurs de la Fin des Temps» étant donné qu’ils ont un impact sur l’ère moderne.

Apparence et Réalité s’opposent mutuellement

Quelle est la réalité du monde d’aujourd’hui? Notre première réponse est que l’apparence et la réalité s’opposent l’une à l’autre; et pendant que ceux qui, comme Dajjal le faux Messie, voient d’un seul œil (l’externe) et reconnaissent le monde actuel comme le meilleur ayant existé, il y en a d’autres comme Khidr (AS) (de la Sourate al Kahf du Saint Coran) qui voient avec « deux » yeux (l’externe et l’interne), et qui reconnaissent par conséquent ce monde comme étant le pire ayant existé.

Le Saint Prophète Mohammad (sws) a déclaré dans un Hadith rapporté dans le Sahih Muslim, que le Dajjal viendrait avec deux choses, nommées « une rivière et un feu », mais cette « rivière » serait en réalité un « feu », et ce « feu » les « eaux fraiches d’une rivière ». Nombreux, y compris d’éminents érudits en Islam, furent convaincus par les mensonges qui consistent en une « Haine pour l’Amérique » créant des ennemis inspirés par un Islam « radical » et qui ont fomenté et exécuté les attaques du 11 Septembre. Ces personnes ont été dupées car leur jugement était basé sur les apparences et n’a pas pénétré la réalité de ce qui s’est produit. Depuis ce jour empli de misère, beaucoup d’entre eux se sont scandaleusement dévoués au soutien de la guerre injuste qui en a découlé, contre le soi-disant « terrorisme Islamique ». La définition fictive d’un « terroriste » (c.à.d. quelqu’un qui ose dresser sa main dans le but de résister à l’oppression occidento-israélienne) n’a pas éclaboussé ces gens jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour eux de s’extraire de la fosse dans laquelle ils sont tombés. Ils ont misérablement manqué d’être attentifs à l’avertissement Divin cité dans la Sourate Al Hujurat du Saint Coran:

« Ô vous qui croyez ! Si un homme pervers vous apporte une nouvelle, vérifiez-en la teneur, de crainte de faire du tort par ignorance à des innocents, et d’en éprouver ensuite des remords (en portant une fausse accusation par exemple).  » (Coran, al-Hujurat, 49:6)

Ceux qui ont été dupés par l’explication officielle du 11 Septembre doivent savoir que les commanditaires de ces attaques terroristes contre l’Amérique ont une longue liste de réalisations antérieures et postérieures toutes aussi sanglantes à Londres, Madrid, Bombay et ailleurs; et à moins de saisir la réalité de tels évènements par le biais de l’explication précédente concernant l’étude du Dajjal et des Gog et Magog, ces personnes ne cesseront d’être dupées, encore et encore!

C’est grâce à sa compréhension du sujet que l’auteur n’a pas été trompé par les mensonges, et qu’il a été en mesure de reconnaitre, quelques jours après le 11 Septembre, le lien entre cet acte terroriste sous fausse bannière et une autre attaque sous fausse bannière qui a eu lieu en 1914, lançant la première Guerre Mondiale. « Une réponse Musulmane à l’Attaque contre l’Amérique » a été publié 3 mois après ce 11/09 contenant le commentaire suivant : « J’ai la conviction que ceux qui s’acharnent à vouloir prendre le pouvoir sur le monde entier sont responsables de ces deux attaques terroristes, et que le Mossad Israélien ainsi que ses alliés ont agi en leur nom, planifiant et exécutant les attaques du 11 Septembre. »

« The Islamic travelogue » (le Carnet de route Islamique) a été publié sept années après ce défi: « J’étais présent à L’aéroport JFK de New York en cette fatidique matinée du 11/09 lorsque la CIA Américaine, et le Mossad Israélien ont planifié conjointement, attaqué et démoli les tours jumelles du World Trade Center à Manhattan, également lorsqu’ils ont faussement mis le blâme de cet acte suprême de terrorisme sur les Arabes et les Musulmans. L’alliance mystérieuse Judéo-chrétienne essentiellement impie qui dirige actuellement le monde au nom de l’Etat Judéo-européen d’Israël souhaiterait peut-être mettre au défi mon accusation de responsabilité de la CIA et du Mossad Israélien. Ils devraient s’y employer au lieu d’insister sur la véracité du gouvernement Américain et par là, sur le grief contre les Arabes et les Musulmans. Dans ce cas, je les invite, ainsi que ceux qui se sont subordonnés au même point de vue, à se manifester afin de prier ensemble pour la malédiction éternelle du Dieu Unique et de Ses prophètes, sur celui qui attribue la responsabilité et le blâme à tort dans cette affaire. »

Tous ces évènements peuvent-t-ils se produire par accident?

Une maitrise du sujet des « Signes du Jour Dernier » permet au croyant de pénétrer la réalité, le rendant ainsi apte à répondre de manière appropriée à plusieurs autres évènements uniques et mystérieux qui se déroulent en cette ère étrange. Cette maitrise de la réalité expliquerait les faits suivants :

• La mondialisation contemporaine absorbant l’Humanité entière dans une société mondiale essentiellement impie et décadente;
• L’émergence d’un gouvernement mondial doté d’une dictature politique se moquant de la souveraineté des Etats;
• Une économie mondialement interconnectée fondée sur l’usure et qui engendre une pauvreté globale sans précédent face à une richesse inégalée;
• Un système monétaire international illusoire et frauduleux de monnaie papier non échangeable (NDT : Monnayable), permettant à certains de s’enrichir; et ceci de manière malhonnête au dépens des autres lorsque leur fortune est créée à partir de rien. En outre, lorsque les monnaies perdent leurs valeurs (fictives), elles causent les pertes du plus grand nombre qui elles-mêmes deviennent les gains de quelques uns;
• L’établissement imminent d’un nouveau système monétaire international consistant en une monnaie électronique non palpable, contrôlé par un système bancaire universel centralisé et soumis à l’Etat d’Israël;
• Une révolution féministe transformant la « nuit » (symbolisant la Femme) en « jour » induisant la désintégration de la famille; • Des méga-divertissements extravagants tels que les Jeux Olympiques, la Coupe du Monde de Football et de Cricket, les concours de beauté Miss Monde et Univers ainsi que les élections Présidentielles Américaines fonctionnant comme une distraction brillamment conçue, qui détourne efficacement l’attention loin de la menaçante réalité de l’époque moderne;
• Puis la télévision (incluant les chaînes Islamiques) qui déforme la réalité et qui lave le cerveau de ceux qui avalent sans esprit critique les mensonges; dans le cas des chaînes Islamiques 5% n’en sont que du poison livré de manière habile, etc.

En fait, ce sujet fournit une preuve convaincante qui permet au lecteur de distinguer la vraie religion de la fausse, tout en dévoilant les fausses sectes au sein même de la vraie religion. Commune aux fausses religions et sectes est leur incapacité à expliquer précisément la réalité du déroulement constant et mystérieux des évènements décrits ci-dessus, et ailleurs dans ce même chapitre.

Tous ces évènements peuvent-t-ils se produire par accident? Si ce n’est pas le cas, qu’est-ce qui les explique? Nous affirmons que seul le sujet des « Signes du Dernier Jour dans le Monde Moderne » peut nous éclairer sur ces évènements mystérieux. Nous avons ainsi offert une explication générale dans « Jérusalem dans le Coran ». Allah le Très Haut a déclaré qu’Il a défendu aux habitants d’une cité qu’Il a fait périr d’y revenir pour la réclamer comme la leur, jusqu’à ce que soient relâchés les Gog et Magog et qu’ils se propagent dans toutes les directions (Coran, al-Anbiyah’ 21:95-6). Notre identification de cette cité (NDT : ville) comme étant « Jérusalem » est fondée sur l’interprétation des « Signes du Dernier Jour ». (Voir le Chapitre Deux concernant la méthodologie, pour lire une définition importante de la méthode par laquelle nous interprétons et expliquons certains versets du Coran.)

La réalité de cette ère moderne est que le Dajjal (le faux Messie ou antéchrist) est désormais proche du point culminant de sa mission sur Terre qui consiste à prendre le rôle du vrai Messie. Les Juifs sont déjà revenus à Jérusalem pour la réclamer. L’Etat imposteur d’Israël a déjà été installé sur cette Terre Sainte puis s’est continuellement renforcé (protégé par d’innombrables vétos Américains au sein du conseil de sécurité contrôlé par les Gog et Magog) dans la mesure où il prendra bientôt la place des USA en tant qu’Etat dirigeant le monde. Un « jeune » dirigeant « bien bâtit » aux « cheveux crépus/bouclés » déclarera sans tarder qu’il est le Messie. Ce sera en fait le Dajjal (le faux Messie ou antéchrist), et il n’aurait jamais progressé autant dans sa mission sans l’emploi des Gog et Magog comme fantassins.

C’est cette thèse générale présentée dans l’interprétation de l’auteur des « Signes du Dernier Jour à l’Ere Moderne » qui doit être mise à l’épreuve pour être validée, et non pas quelques commentaires périphériques effectués il y a des années de cela. L’Islam est la Vérité. La vérité doit définir la réalité. C’est pourquoi notre cher lecteur ne devra pas s’étonner lorsque nous revenons encore et encore dans ce chapitre et dans ce livre à ce thème central concernant Israël. Nous agissons de la sorte afin de faire comprendre au lecteur que des savants authentiques ne s’agripperaient pas obstinément à des théories qui ont maintes fois échoué à expliquer l’évolution inquiétante de cette réalité.

Un silence inhabituel des savants, aussi bien que la qualité médiocre de la plupart des ouvrages produits à l’ère moderne traitant du sujet, ont levé des suspicions légitimes. Le Dr Tammam Adi, le spécialiste en sémantique du Coran, a par exemple prêté une attention spéciale aux Gog et Magog tout en commentant le sujet, et ceci en correspondance avec l’auteur. Il est d’avis qu’il y a eu déformation délibérée des données en vue d’entraver leur interprétation ainsi que la compréhension du sujet:

« Je pense que nous nous entendrons si je dis que la littérature Islamique, y compris les tafsirs et commentaires de Hadiths, a été profondément influencée et censurée dans le but d’omettre ou d’embrouiller toute mention du fait que les Gog et Magog ont été libérés durant la vie du Saint Prophète. »

Le Dr Adi s’y met aussi dans l’introduction de ce Livre :
« De l’autre côté, les erreurs et omissions dans le tafsir sur le thème des Gog et Magog sont si répandues que l’on ne peut plus en trouver un seul qui évoque même la possibilité lointaine que ceux-ci aient été relâchés. Pour découvrir ce que le Coran dit réellement des Gog et Magog, la meilleure chose à faire est de tout reprendre à zéro. »

Ce livre oriente son attention vers le vrai Messie, Jésus fils de Marie PSSE, et son retour miraculeux comme prédit par le prophète Mohammad SWS comme le « Signe des Signes » de la Dernière Heure (Coran, al-Zukhruf, 43:61). C’est de loin le plus important évènement à venir dans l’histoire, et celui-ci est si proche que les écoliers d’aujourd’hui devraient en témoigner de leur vivant.

Les Hadiths du Prophète Mohammad SWS concernant le sujet indiquent qu’avant que le vrai Messie puisse revenir, le Dajjal (le faux Messie) doit tout d’abord être relâché dans le monde, puis compléter sa mission d’usurpation du véritable Messie. En conséquence logique, le Dajjal devra tenter de diriger le monde depuis Israël (depuis un état imposteur qu’est Israël) puis de déclarer « Je suis le Messie ». C’est seulement à ce moment-là, et pas avant, que Jésus AS pourra revenir en ce monde pour confronter,dénoncer et détruire le Dajjal. Alors seulement, il pourra prier Allah, comme prédit par le Prophète Mohammad, de mettre fin à l’ordre mondial du mal des Ya’juj (Gog) et Ma’Juj (Magog).

C’est ce système de signification qui nous permet de reconnaitre le Dajjal comme étant le cerveau suprême qui a amené cet ordre mondial des Gog et Magog à fonctionner en tant qu’instrument de base; ceci dans le but d’achever son règne sur le monde. Le Dajjal a lancé ses attaques il y a bien longtemps au Moyen Age, par les Croisades Européennes, pour gagner finalement le contrôle de la Terre Sainte; ce qui a été suivi par la restauration d’un état d’Israël sur la Terre Sainte, et l’établissement de la Pax Judaica, autrement dit, une dictature messianique Israélienne sur l’ensemble de l’humanité. Il n’aurait pas pu accomplir tout cela sans détruire le Califat Islamique (Khilafah). Il a dès le départ de sa mission, utilisé son peuple (les Gog et Magog) pour mener ses batailles. (Cf. « Jérusalem dans le Coran » et « La Sourate Al Kahf et l’Ere Moderne », www.imranhosein.org)

Nous avons précédemment exposé dans « La Sourate Al Kahf et l’Ere Moderne » le fait que cette Sourate détient la clé de l’explication des « Signes de la Dernière Heure ». Le Prophète béni a recommandé aux croyants d’en réciter les dix premiers versets pour se protéger des épreuves et tentations (Fitna) du Dajjal, et c’est cette même Sourate qui présente et qui développe en premier le sujet des Gog et Magog.

Assez révélateur est le fait que cette Sourate débute avec un verset adressant son attention à un peuple qui déclare qu’Allah le Très-Haut s’est attribué un fils:
Puis, (Cet écrit divin est destiné) aussi à avertir ceux qui disent « Dieu s’est attribué un fils ». (Coran, al-Kahf, 18:4)

La Sourate procède ensuite à la narration de l’histoire dans laquelle de jeunes hommes aux cœurs emplis de foi (et qui n’avaient donc pas peur de laisser pousser leurs barbes) fuirent leurs ennemis qui menaient une guerre contre l’Islam. Ces ennemis vénéraient des divinités en dehors de d’Allah le Très-Haut. Le monde moderne actuel qui mène une guerre contre l’Islam est précisément composé de ces personnes. Elles sont le peuple du Dajjal qui saisit de jeunes et vaillants Musulmans en vue de les soumettre au terrorisme d’état et à la torture dans des lieux comme la base Américaine de Guantanamo à Cuba. Ces jeunes hommes dans la Sourate Al Kahf fuirent pour leur sécurité dans une grotte. Ils agirent de la sorte dans le but de préserver leur foi en Allah le Très-Haut. Puis ils prièrent Allah de leur venir en aide. Allah le Très Haut les a mis en sommeil et ils dormirent 300 années. L’intervention Divine a sauvé ces jeunes gens du mal. La Sourate est venue pour établir un lien entre cette histoire et l’avertissement Divin (Wa’d) d’une ère terrible à venir de tentations et de tribulations (c.à.d. l’ère de « Fitane »). Une fois cette époque arrivée, elle témoignera du déroulement continu des Signes de la Dernière Heure (Sa’ah):
« C’est ainsi que Nous avons fait connaître leur histoire afin qu’ils (c.à.d. à l’humanité) sachent (quelque-soit l’époque d’étude de ce sujet) que l’avertissement d’Allah (concernant l’ère à venir qui sera l’une des plus importantes en termes d’épreuves et de tribulations) est réel et que (l’arrivée de) la Dernière Heure ne fait pas l’ombre d’un doute. » (Coran, al-Kahf, 18:21)

L’ère de « Fitane » concernant ce que nous ont annoncé Allah swt et son Prophète sws est déjà là! Les musulmans de part le monde sont aujourd’hui visés et terrorisés par une « guerre contre le terrorisme »; une pure réitération de cette « guerre contre l’Islam » décrite dans la Sourate. L’histoire aidera le lecteur à reconnaitre que la réalité de cette guerre est un « Signe » de la « Dernière Heure ». La Sourate nous aide à identifier ce « peuple du Dajjal » qui mène une guerre contre l’Islam comme étant les Gog et Magog. Ils sont ceux qui affirment qu’Allah Le Très Haut s’est attribué un fils!


Dans le but de survivre à cette guerre contre l’Islam avec la foi intacte, les Musulmans devraient suivre l’exemple de ces jeunes dans la Sourate Al Kahf. Ils y répondirent à cette époque en évitant une confrontation directe avec cette tempête maléfique. Ils ont plutôt opté pour une retraite stratégique et ont cherché refuge dans une grotte.

La guerre actuelle contre l’Islam s’intensifiera jusqu’à ce qu’une dictature politique messianique, économique, financière, et bien sûr militaire soit finalement imposée au monde entier. Cependant Israël doit d’abord lancer une grande guerre ou plusieurs. Cette guerre pourrait impliquer une attaque Indo-américaine contre les centrales nucléaires Pakistanaises simultanément avec une attaque Israélienne contre les installations nucléaires Iraniennes. Il est possible que des armes nucléaires soient utilisées dans ces attaques. L’acte terroriste à Bombay le 11/9, qui a eu lieu presque à la finalisation de cet ouvrage, avait pour but de paver finalement la route pour cette attaque contre le Pakistan, éliminant ainsi cette nation du club nucléaire. Lorsque les grandes guerres réussiront à éliminer ce genre d’obstacles, une dictature universelle sera donc imposée avec succès à l’humanité toute entière. A ce moment là, le monde témoignera d’une oppression sur les Musulmans telle, qu’ils devront finalement effectuer ce retrait stratégique du parcours de la tornade maléfique des Gog et Magog; ceci en s’exilant vers des endroits éloignés tels que les campagnes reculées. Le Prophète béni a anticipé la venue d’une telle époque et suggéra ce qui suit:
Rapporté par Abū Sa’īd Al-Khudri: Le Messager d’Allah a dit : »Il y aura bientôt un temps où la meilleure possession du Musulman sera constituée de moutons qu’il mènera paître sur les montagnes et dans les endroits arrosés par la pluie, fuyant ainsi avec sa religion loin des tentations et des afflictions »(c.à.d. Fitane). » (Sahīh Bukhāri)

La liberté ne peut exister qu’au sein de ce genre de communauté éloignée, dans laquelle pourraient être élevés de jeunes musulmans et musulmanes jusqu’à l’âge adulte; dotés ainsi de fondements solides comme l’acier. Seuls ces musulmans ont la capacité de résister à l’oppression. Eux seuls pourront refuser de se soumettre ou de faire la paix avec une dictature messianique maléfique Israélienne qui continue d’opprimer des croyants innocents, tout en conservant les fruits tachés du sang de leur joug sur la Terre Sainte en particulier.

Toute religion ou idéologie se réclamant de la vérité doit pouvoir expliquer la réalité de tels faits surprenants comme l’émergence d’une dictature mondiale universelle qu’elle soit politique, économique, financière ou militaire. Celle-ci est clairement liée au rôle mystérieux joué par l’Etat d’Israël dans le monde. Les échecs d’explications de tels évènements rendraient les prétentions à la vérité pour le moins douteuses. Il en est ainsi car le déroulement de ces signes confirme de plus en plus l’issue des rivalités entre religions, idéologies et autres sectes. Nous soutenons que ces événements doivent être reconnus comme «Signes de la Dernière Heure».

L’Hindouisme, le Judaïsme, le Bouddhisme, le Christianisme, l’Islam ainsi que la mystérieuse alliance Judéo-chrétienne Européenne ayant créé l’actuelle civilisation occidentale et laïque, prétendent tous détenir, la vérité chacun d’eux criant aussi fort que cette dernière. Comment expliquent-ils ces choses étranges qui arrivent au monde?

Il y a 1400 ans, le Prophète Mohammad sws d’Arabie, qui ne savait ni lire ni écrire, et qui n’avait pas non plus voyagé hors de son Arabie natale (excepté deux voyages commerciaux à Damas) a prédit des faits très étranges qui arriveraient finalement au monde. Il expliqua le fait qu’il s’agit des « Signes de la Dernière Heure ». Il a prédit, par exemple que:

• « Les femmes seront vêtues comme les hommes ». Elles s’habillent aujourd’hui de vestes et pantalons, portent même des cravates en guise de « tenues de travail » assez masculines. Une femme qui a travaillé au Trinidad’s Hilton Hôtel (géré par un Musulman) pendant 14 ans et dont la qualité de travail était reconnue, a été récemment reléguée au placard pour avoir refusé de porter un nouvel uniforme lui imposant de s’habiller comme un homme, cravate et ainsi de suite! Les femmes portent aujourd’hui des « Blue jeans » semblant être la réplique exacte des pantalons d’hommes. Elles agissent ainsi en conséquence de la révolution féministe moderne organisée par le Dajjal, le faux Messie. Il les a induites en erreur en compromettant leur rôle fonctionnel initial dans la société d’épouses et de mères, tout en cherchant à assumer le rôle des hommes à la place. En conséquence, beaucoup de jeunes ont grandi avec des mères à temps partiel, ce qui est très grave pour eux. Certaines femmes sont aussi vêtues comme des hommes en projetant une masculinité, attirant ainsi d’autres femmes; ceci crée l’opportunité d’établissement de relations sexuelles lesbiennes;

• « Les femmes seront habillées tout en étant nues ». La nudité dans l’habillement est devenue monnaie courante chez les femmes influencées par la révolution féministe moderne du Dajjal. D’abord, les jambes sous les genoux étaient exposées. Puis l’ourlet continua à monter jusqu’à planer au dessus du genou, menaçant de dévoiler les sous-vêtements. Les vêtements proches du corps ne laissaient aucune place à l’imagination étant donné que les « formes féminines » étaient affichées. Le maillot de bain à une pièce a été finalement remplacé par le bikini, puis ouvra le chemin vers le string, puis finalement ouvra le chemin vers on sait quoi! La conséquence naturelle de cette nudité féminine a été la révolution sexuelle qui a en définitive rendu le sexe aussi disponible que les rayons du Soleil. Le mariage, ainsi que les relations maritales constituaient un obstacle à ce « sexe ensoleillé ». En conséquence, l’institution du mariage a été attaquée d’une manière telle, qu’elle est désormais susceptible de disparaître à terme. La promiscuité sexuelle et l’attaque contre le mariage, à son tour, ont fait des ravages au sein de l’institution de la famille, et ont conduit inévitablement à l’effondrement de la société. Quiconque abaisse son regard devant ce qu’Allah a rendu interdit, fasse qu’Allah nourrisse sa vision intérieure de lumière abondante. Amin.

• « Les hommes s’habilleront comme des femmes ». Un homme ne peut s’habiller comme une femme et en même temps garder sa barbe. La disparition de la barbe du visage de l’homme qui s’est déjà produite dans la civilisation moderne occidentale, et impactant le reste du monde masculin, rend désormais possible l’accomplissement éventuel de cette prophétie liée au Dajjal. L’ »appologie » Saoudienne de la barbe a fait son apparition au cœur du monde de l’Islam, elle ne rivalise qu’avec les Shuyukh (NDT : Cheikhs) de l’université d’Al Azhar (célèbre institution de hautes études Islamiques) qui ont tous rasé complètement leurs barbes. Il est quasi-certain qu’un homme voulant s’habiller en femme le fait pour attirer d’autres hommes. Par conséquent, la prévalence de l’homosexualité sera un signe de la Dernière Heure. Déjà, la soi-disant démocratie occidentale impose honteusement son programme perverti homosexuel dans les écoles. Un Musulman Canadien a attiré l’attention de l’auteur sur ce qui attend les Musulmans et l’humanité : « Nous avons un problème majeur à British Colombia au Canada. Le gouvernement a nommé deux homosexuels (qui vivent ensemble comme mari et femme) dans le but de réviser les programmes scolaires. Ces deux personnes, qui ne peuvent avoir de progéniture, ont obtenu le droit de se prononcer pour les 99% de ceux qui peuvent et doivent avoir une descendance! Le nouveau programme exige que tous les enfants de la maternelle à la 12ème année doivent recevoir l’enseignement selon lequel l’homosexualité est socialement et moralement acceptable. Aucun professeur ne peut refuser, ni aucune commission scolaire. On enseigne aux enfants qu’ils ont le droit de s’interroger sur les valeurs de leurs parents. Ni les élèves, ni les parents, cependant, ne pourront remettre en question les valeurs des homosexuels. Le gouvernement insiste sur le fait qu’il n’acceptera pas d’argument religieux opposé à la révision des programmes scolaires. Le pire est à venir l’année prochaine, lorsque même les écoles privées devront appliquer le nouveau programme. Les écoles Musulmanes seront obligées de faire pareil, ou devront dans le cas contraire subir des procès. » Il apparait donc qu’une reconstruction et une redéfinition des comportements et des rôles de l’homme et de la femme dans les relations sexuelles et sociétales, comme prélude à la transformation de la société, est un corollaire nécessaire à la révolution féministe moderne du Dajjal;

• « Les gens s’accoupleront en public comme des ânes ». La pornographie diffusée de manière répandue comportant des rapports sexuels explicites qui est désormais disponible en un simple clic sur les bannières des principales pages web d’Internet comme Yahoo ou Hotmail, dans la télévision, et chez les loueurs de vidéos aux coins des rues n’est pas apparue par accident. Au contraire, cela représente un accomplissement dramatique de cette prophétie. Celle-ci indique aussi qu’un temps viendra où les gens sous contrôle du Dajjal préfèreront avoir des relations sexuelles en public plutôt qu’en privé. Les rapports sexuels en places publiques comme dans les parkings, les voitures, etc. se déroulent déjà dans la majeure partie des villes du monde laïque Occidental en guise d’accomplissement de cette prophétie. Ce ne sera pas long avant que Bombay, Dubaï, Karachi, Jakarta, Ankara, etc., soient inondées de pornographie, les jeunes se joindront ainsi au « fun ».

Les lecteurs devraient prendre le temps de réfléchir et de discerner un mouvement dans lequel les vêtements féminins étriqués cède la place à un phénomène de «clignotement» (c.à.d. une nudité temporaire dans des occasions comme les matches de football) jusqu’à ce que le sexe en public soit finalement toléré. Il se peut que l’insatiable luxure ainsi que la dépendance sexuelle qui découlent de la révolution sexuelle expliquent cette ultime préférence pour le sexe en public. Il est aussi possible que la modification diaboliquement intelligente de la génétique des aliments et des boissons aussi bien que les drogues hormonales (Ex le Viagra) puissent expliquer l’émergence d’un appétit sexuel incontrôlable;

• « La femme esclave engendrera sa propre maîtresse ». Ceci indique qu’une forme d’esclavagisme se produira à la fin de l’Histoire, dans laquelle les ventres de femmes réduites en esclavage dans une pauvreté et une misère permanentes deviendraient des usines à porter les bébés pour (la plupart de classes haute et moyennes) les femmes rendues infertiles en conséquence de la révolution féministe du Dajjal. Cette économie basée sur la Riba, dans laquelle l’argent est prêté contre intérêt et sur une monnaie-papier échangeable totalement frauduleuse dont la valeur diminue constamment, a déjà emprisonné des peuples entiers dans une pauvreté permanente et sans-cesse croissante. L’économie usurière (Riba) trouve ses origines dans la civilisation Occidentale moderne, et a déjà piégé l’humanité entière dans son étreinte empoisonnée. De plus, la révolution féministe du Dajjal a rendu beaucoup de femmes infertiles étant donné qu’elles cherchent à assumer le rôle fonctionnel de l’homme dans la société. Elles retardent en conséquence leur grossesse jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Elles ont donc besoin de louer un ventre (ex : les mères porteuses). La pauvre mère porteuse sera payée pour ses services une fois le bébé mis au monde, puis elle retournera à son esclavage pendant que sa fille rejoint la classe des maitres qui dominent les esclaves. On peut donc dire qu’une femme donne naissance à sa maîtresse;

• « Les va-nu-pieds et les pasteurs de moutons, rivaliseront dans la construction de demeures élevées ». Aujourd’hui même, le reste du monde est en train de suivre fidèlement le modèle des gratte-ciels de Manhattan. Ceci avec la conviction dogmatique selon laquelle les hauts bâtiments sont un symbole de progrès et une source de fierté. Ils croient que les hauts buildings émettent le message au monde que les non-Européens, avec leurs tours jumelles « Petronas » à Kuala Lumpur, la tour « Songdo » Incheon’ à Seoul, le « Burdj » à Dubaï, etc. sont désormais au même niveau que le monde moderne Occidental en tant que « sociétés développées ». Ils ne seraient donc plus un peuple pauvre et arriéré. En fait, ce genre de personnes ont la perspicacité intellectuelle de « bergers aux pieds nus ». Dans le monde arabe, les Bédouins du temps du Prophète béni, qui étaient parfois décrits comme des « bergers aux pieds nus », rivalisent aujourd’hui les uns contre les autres au Koweït, aux Emirats, à Dubaï, en Arabie Saoudite, dans la hauteur de leurs gratte-ciels, accomplissant littéralement la prophétie;

• « Le pire des hommes deviendra leur dirigeant » et « le pire membre d’une tribu en deviendra le chef. Les gens lui obéiront et le suivront, non pas grâce au respect pour son statut, mais à cause de la peur du mal qu’il peut faire ». Dans le monde aujourd’hui, et même dans notre île native Caribéenne de Trinidad, cette prophétie a déjà eu lieu. Cependant, elle ne se produit nulle-part ailleurs sur terre aussi continuellement qu’aux USA;

• « L’Heure n’aura pas lieu tant que n’augmentera pas le « Harj. » Ils demandèrent ce qu’est le Harj, Il répondit « Le Meurtre!, le meurtre! ». Il a poursuivi en prédisant que cette explosion de tueries et de massacres s’abattant sur la société de la Dernière Ere serait si aléatoire et insensée que « celui qui a été tué ne saurait pas pourquoi il a été tué, et celui qui a tué ne saurait pas pourquoi il a tué ». Il a aussi prédit que chaque jour nouveau serait pire que celui qui le précède. Autour du monde actuel, on constate l’escalade de la criminalité, et aucun gouvernement ne peut la contrôler. Cependant, c’est la Civilisation Occidentale, les USA en particulier qui détient la distinction maléfique du plus grand réalisateur de meurtres et massacres sous bannière étatique.

En plus des prophéties mentionnées précédemment, il y en a beaucoup d’autres parlant d’événements qui constituent les « Signes de la Dernière Heure », les plus notables cependant sont celles qui concernent le destin de Jérusalem et de la Terre Sainte. Le Prophète Béni a prédit, par exemple, le retour miraculeux du véritable Messie, Jésus le fils de la Vierge Marie (PSSE) :

Abu Hurairah rapporte : Le Messager d’Allah a dit : « Par Celui qui tient mon âme entre Ses Mains, surement le Fils de Marie (Jésus) descendra parmi vous et jugera justement (en tant que dirigeant juste) toute l’humanité ; il brisera la croix et tuera le porc, et il n’y aura plus de Jizyah (c.à.d. d’impôt punitif pour un peuple vaincu dans une guerre juste, et dont le territoire est occupé). La richesse sera d’une abondance telle que personne ne l’acceptera. Une seule prosternation vers Allah sera meilleure que le monde entier avec tout ce qui s’y trouve. » Abu Hurairah ajoute : « Si vous le souhaitez, vous pouvez réciter (les versets du Livre Saint) : et il n’y aura pas un seul des Gens du Livre qui ne croira pas en lui (c.à.d. Jésus, en tant que vrai Messie, Messager d’Allah, et qu’être humain) avant sa mort, et au Jour du Jugement, il témoignera contre eux. » (Coran, 4.159) (Sahih Boukhari)

Nous décrivons maintenant des faits étonnants qui se déroulent en ce moment dans le monde, tous étant liés à la Terre Sainte. Ceux-ci ne peuvent être mis en lumière que par le recours aux prophéties de Mohammad (sws) des « Signes de la Dernière Heure»; en particulier celles qui font allusion à l’avènement du « peuple du Dajjal », les Gog et Magog en somme:

• La soi-disant « libération » de la Terre Sainte par la lutte armée entamée via le lancement des « Guerres Saintes » Euro-Chrétiennes appelées « Croisades ». Ces « Guerres Saintes » ont prétendument été terminées environ 1000 années plus tard en 1917 lorsque l’armée Britannique a vaincu l’armée Ottomane Musulmane. Lorsque le Général Anglais Allenby entra victorieusement dans Jérusalem, en Octobre 1917, il déclara ce qui suit : « Aujourd’hui les Croisades sont terminées ». En fait, la Terre Sainte était d’avantage « occupée » et « mise en servitude » que « libérée ». Les Guerres Saintes Européennes (les Croisades) contre l’Islam et les Musulmans sont toujours d’actualité à la date d’aujourd’hui. L’occupation militaire Anglo-Américano-israélienne en Irak et en Afghanistan, ainsi que la quasi-occupation de la Somalie, de l’Arabie Saoudite, du Pakistan, du Liban, de la Jordanie, de l’Egypte et d’autres pays encore, sont des illustrations de la prolongation de cette Guerre Sainte.

• Le retour des Juifs Israélites (distincts des Juifs Khazar Européens qui ne sont pas descendants d’Abraham) en Terre Sainte en vue de la réclamer comme la leur. Il y a 2000 ans, ils ont été expulsés de cette Terre et y ont été interdits par un décret divin d’y revenir pour la réclamer comme leur possession (jusqu’à l’avènement de la Dernière Ere, et la libération des Gog et Magog). Dans leur processus de revendication cependant, ils ont été piégés en infligeant la plus barbare et haineuse oppression envers les innocents Palestiniens non-Juifs qui y résidaient.

• La restauration en cette Terre Sainte de l’Etat d’Israël. 2000 ans plus tôt, l’Etat Sacré d’Israël, créé par les Prophètes David et Salomon (PSSE) a été détruit par un décret divin. Ce pays fut fondé sur une justice et une vérité pieuses. Il a été aujourd’hui remplacé par un Israël imposteur fondé sur l’impiété, mensonges, tromperies, agressions et sur des oppressions de plus en plus incessantes.

• Le déplacement au sein de la civilisation Occidentale au moyen de guerres agressives continues ainsi que d’oppressions économiques et politiques, vers trois Etats dirigeants successifs. Le premier fut la Pax Britannica, c.à.d. l’Angleterre en tant que Nation gouvernante du monde moderne. Elle fut succédée par la Pax Americana, c.à.d. les USA comme deuxième nation dirigeante. Finalement, le monde est en attente de l’avènement imminent de la Pax Judaica dans laquelle un état imposteur d’Israël deviendra le troisième et dernier pays dirigeant. Le monde dut d’abord faire l’expérience de deux guerres mondiales avant que les Etats-Unis puissent remplacer le Royaume Uni au rôle de nation dirigeante. De manière similaire, le monde témoigne en ce moment du début de la guerre des guerres menée par l’Etat d’Israël (assisté par les USA, le Royaume Uni, l’OTAN, et affiliés), par laquelle elle remplacera finalement les USA dans le rôle de nation gouvernante. Lorsque ceci aura lieu, le mensonge selon lequel Israël a été créée en tant que patrie Juive sera finalement et en définitive dévoilé. L’Europe a plutôt lutté un millier d’années durant, pour libérer la Terre Sainte, ceci dans le but de créer un Israël impérial destiné à diriger la planète. Nous sommes convaincus que la guerre des guerres aura pour objectif de détruire la capacité de mener une guerre nucléaire du Pakistan et de l’Iran, ce qui pavera la route menant à la destruction des Arabes (voir Chapitre Sept). Le Nord du Pakistan ainsi que l’Iran tout entier, aussi bien que l’Afghanistan et l’Irak sont géographiquement situés à l’intérieur des frontières de l’ancien Khorasan ; région de laquelle une armée Musulmane émergera, selon le prophète Mohammad SWS, et qui libèrera tout territoire opprimé dans son irrésistible avancée vers Jérusalem. Lorsqu’Israël mènera sa guerre, il ne saisira pas seulement le canal de Suez, mais aussi le pétrole du Golfe Persique avec pour effet un déclin irréversible du Dollar Américain (étant donné que le « prix » et le « marché » du pétrole sont étroitement liés au Dollar), Israël dominera l’économie mondiale de telle sorte qu’il remplacera les USA au siège de l’Etat dirigeant le Monde.

L’effondrement et la disparition éventuelle du Dollar US est un point d’importance cruciale pour Israël vu qu’il entrainerait dans son sillage toutes les monnaies-papier non-échangeables à l’échelle mondiale. La monnaie électronique impalpable contrôlée par un système bancaire universel dominé par les Juifs remplacera donc la monnaie-papier, et verra ainsi l’émergence d’un nouveau système monétaire dans lequel les échanges et transferts anonymes ne seront plus possibles. Toute transaction financière laissera une trace électronique qui sera livrée grâce à une législation anti-terroriste, à l’autorité oppressive d’Israël ; celle-ci concernant la totalité de l’argent dans ce système monétaire mondial. Le chemin vers l’installation d’une dictature messianique maléfique sur l’humanité sera alors tracé. Lorsque cet Etat prendra le contrôle sur le monde Occidental laïc au niveau politique et économique, les élites de part le monde nous feront une démonstration d’étranges figures intellectuelles pour soutenir la déclaration messianique (non laïque) de fin de l’Histoire. Ils seront forcés d’agir ainsi dès lors qu’un chef dirigeant le monde depuis Jérusalem proclamera être le Messie ! Il s’agira en fait du Dajjal, le faux Messie ou antéchrist.

• Les deux acteurs de ce drame continu, responsables de l’achèvement de tout ce qui a été décrit ci-dessus, ont été les Chrétiens et les Juifs Européens. Ils ont réconcilié leurs différences profondes et leurs haines mutuelles pour créer une mystérieuse alliance Euro-Judéo-chrétienne qui à son tour, donna naissance à la civilisation laïque moderne Occidentale. Cette société étonnamment décadente essentiellement impie, dans laquelle un homme peut légalement en épouser un autre, a continué d’éblouir le monde par une révolution scientifique et technologique qui a continuellement changé et remodelé la planète.

Qu’est-ce qui pourrait expliquer cette mystérieuse réconciliation entre les Chrétiens Européens et les Juifs qui a engendré la création d’une alliance Judéo-chrétienne fraternelle ? Après tout, les Chrétiens ont toujours accusé les Juifs d’être responsables de la crucifixion de Jésus qu’ils vénèrent comme Dieu. En effet, le Coran a retenu lui-même l’aveu prétentieux des Juifs de leur responsabilité :

[…] et leur parole, « Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, un Messager de Dieu » (Etant donné qu’ils ne l’ont pas reconnu comme le Messie, ni comme Messager d’Allah, venant d’eux, ce langage parait sarcastique) (Coran, al-Nisā 4:157)

Quelque chose doit expliquer non seulement ces surprenantes réconciliation, fraternité et alliance entre les Chrétiens Européens et les Juifs, mais aussi leur proclamation publique de nouvelle identité d’ « alliés » et de « puissances alliées ». On ne peut douter que le mystérieux génocide des Juifs par les Nazis en Europe (décrit parfois comme l’holocauste Juif) durant la Seconde Guerre Mondiale a joué un rôle stratégique dans la culpabilisation des Christiano-européens. Ceci a favorisé la consommation ultime et complète de cette réconciliation. Ceci explique aussi pourquoi ceux qui détiennent le pouvoir en Occident sont tellement sensibles au présumé holocauste, et réduisent au silence tous ceux qui remettent en question la validité des « six millions » de victimes. Leur étrange comportement n’a rien à voir avec la validité ou non de la critique de l’histoire. Le fait est plutôt qu’ils ne souhaitent pas que cette glue frauduleuse qui a servi à coller ces deux peuples, soit diluée ou affaiblie !

Cette alliance mystérieuse en Europe a surpris le monde en créant la civilisation moderne laïque Occidentale avec une révolution scientifique et technologique uniques et continues. Elle leur octroya un pouvoir sans précédent. L’alliance ne tarda pas à user de cette puissance nouvellement fondée pour envahir, occuper, opprimer, soumettre et coloniser la plupart du monde non-Européen. Ainsi, pour la première fois dans l’Histoire, une alliance de deux peuples dirige le monde. Ce procédé d’oppression et de soumission brutale a été intensément poursuivi contre les Arabes, et en particulier contre les Musulmans ; mais il a été camouflé plus tard en « Choc des civilisations ». En effet, cette oppression est toujours d’actualité en Somalie, au Nord-Ouest du Pakistan, au Liban, en Afghanistan, en Irak, en Iran et dans tous les autres lieux où les musulmans y offrent une résistance. Mais il y a d’un coté une victime totalement innocente de cette croisade-choc, qui est la civilisation Islamique ; et d’autre part, la soi-disante civilisation Judéo-chrétienne mystérieusement obsédée par la conduite d’une Guerre Sainte aussi injuste au nom d’Israël.

L’alliance mystérieuse Judéo-chrétienne Européenne n’a faussement décolonisé le monde non-Européen qu’après avoir soigneusement mis en place des institutions ; celles-ci étant le moyen pour elle de continuer son Jihad par la manipulation et le contrôle assidu du soi-disant monde décolonisé.

Parmi ces institutions, il y eut l’état laïc moderne bâtit sur le Chirk (blasphème/NDT : Association). La civilisation Européenne Chrétienne et Juive était basée sur la foi en Dieu, Sa Souveraineté et Sa Suprématie. Le Christianisme Européen avait proclamé sa foi dans les Rois de Droit Divin, gérés par un « représentant de Dieu sur Terre », à savoir le Pape. Mais par suite au changement insaisissable et révolutionnaire qui a dépassé la Chrétienté Européenne, cette civilisation n’a plus reconnu le Dieu d’Abraham (AS) comme Souverain. Elle a cessé de reconnaître Son Autorité et la Suprématie de Sa Loi. « L’état laïc moderne » était à présent proclamé en tant que seul souverain, et ceci était du Chirk. L’état avait l’autorité de déclarer Halal (licite) ce que le Dieu d’Abraham (AS) a déclaré comme Haram (illicite-interdit) ; l’état procéda ainsi, ce qui relève aussi du Chirk.

La civilisation Juive, d’autre part, a été construite sur la base du Saint Etat d’Israël, établi par les Prophètes David et Salomon (PSSE). La Sainte Israël a reconnu Dieu comme souverain et Sa Loi comme Suprême. Cette conception de l’état a été abandonnée par les Juifs Européens lorsqu’ils ont embrassé l’état laïc moderne avec ses blasphèmes contre Allah le Très-Haut. Il y a beaucoup de versets du Coran comme Al-Kahf, 18:26; Banū Isrāīl, 17:111; Al-Furqān, 25:2, stipulant clairement que la souveraineté appartient à Allah swt et qu’Il ne la partage avec personne.

Après s’être assuré de l’enfermement de l’humanité dans ce modèle d’état laïc moderne, l’alliance Judéo-chrétienne procéda ensuite à l’emprisonnement de l’ensemble des systèmes laïcs au sein d’une Organisation des Nations unies (qui succéda à la Société Des Nations). Ils ont façonné l’ONU de manière à ce qu’ils puissent la contrôler, puis l’ont utilisée à son tour dans le but de maitriser et de transformer le reste du monde.
Les sujets du Dajjal et des Gog et Magog, dans les « Signes du Jour Dernier », expliquent tout ce qui est précédemment décrit.

Figure également parmi ces institutions un système monétaire de papier-monnaie non-échangeable astucieusement conçu et imposé au monde décolonisé. Ce système de monnaie fictive et tout à fait frauduleuse a été utilisé dans le but d’escroquer ces populations qui résistaient à ses règles. Il a aussi été l’outil d’enrichissement des autres qu’ils ont soutenu aussi bien qu’ils s’y sont soumis. En conséquence, certains Musulmans sont tombés dans le « feu » du Dajjal alors que d’autres profitent des « eaux fraiches » de sa rivière. Les masses Musulmanes appartenant aux communautés telles que la Somalie, le Bengladesh et l’Indonésie et qui ont résisté au Dajjal sont devenues pauvres et emprisonnées dans le dénouement. Tout ceci alors que de perfides élites soi-disant Musulmanes, membres des pays clients de l’Occident et qui ont servi les intérêts des ennemis de l’Islam, se sont enrichies encore et encore.

La Livre Sterling Britannique devint la monnaie internationale lorsque le Royaume Uni fut le premier état dominant dans le monde moderne. Le contrôle sur l’argent dont a jouit ce pays, en plus d’être la capitale mondiale de la finance, joua un rôle stratégique dans sa capacité à diriger le monde. Les USA ont remplacé le Royaume Uni comme nation dominante, et par corollaire, le Dollar US a remplacé la Livre Sterling dans son rôle de monnaie internationale. D’une manière similaire, son contrôle sur l’argent et le fait qu’ils soient la capitale financière mondiale ont été cruciaux dans leur capacité de domination.

Une étude logique des prédictions du Prophète Mohammad (sws) se rapportant aux « Signes de la Dernière Heure » indiquent qu’un troisième et dernier état dirigeant devrait émerger pour remplacer les USA. Mais pour que ceci ait lieu, un nouveau système monétaire doit remplacer ce qui est aujourd’hui construit sur la base du Dollar US. Celui-ci devrait prendre similairement la place de ce qui a été fondé sur la Livre Sterling.
Une nouvelle monnaie électronique non palpable devrait apparaître d’un système bancaire universel centralisé. Ceux qui contrôlent le système bancaire devraient à leur tour utiliser leur maitrise sans précédent sur l’argent sous forme électronique, dans le but de faire progresser le calendrier soigneusement dissimulé de l’Etat d’Israël. En conséquence, Israël devrait remplacer les Etats-Unis comme la troisième et dernière nation dirigeante au monde. A ce jour, le Shekel Israélien se renforce dramatiquement pendant que le Dollar US s’effondre. Même le puissant Euro a connu une difficile compétition avec ce qui est probablement devenu la monnaie la plus forte au monde depuis début 2008, à savoir le Shekel Israélien. Les Israéliens eux-mêmes commencent à réaliser que la force du Shekel est un signe augurant l’avènement ultime d’Israël en tant que centre du monde.

La corruption de l’argent décrite ci-dessus, ainsi que la croissance par étapes du système monétaire qui atteindra bientôt son point culminant avec la domination d’Israël sur le monde, ne peuvent être déchiffrées sans faire référence au Dajjal, ainsi qu’aux Gog et Magog, dans les « Signes du Jour Dernier ».

On compte aussi parmi ces institutions, le système laïc d’éducation couronné par l’université moderne et laïque. La sécularisation du savoir a finalement mené à une interprétation séculaire de l’univers et de la réalité ; réalité de laquelle le sujet des « Signes de la Dernière Heure » a disparu des consciences. L’humanité moderne laïque ne croit plus en l’existence d’un Jour Dernier, c’est ainsi que « les Signes de la Dernière Heure » est devenu un sujet insignifiant.

Le Coran a répondu à ce bourrage de crane laïc. La réponse est située dans la Sourate Al Kahf, celle-là même ayant présenté le sujet des Gog et Magog. Elle décrit l’élément fantaisiste par lequel l’humanité sécularisée répondrait au sujet du Dernier Jour et de la vie de l’au-delà. Un homme riche était tellement corrompu par ses biens qu’il se considéra comme étant devenu « quelqu’un », distinctement d’un homme pauvre qui, à cause de sa pauvreté, était vu comme « personne ». Le riche affirma à propos de la Dernière Heure : « et je ne pense pas que l’Heure viendra. Et si (elle venait et qu’) on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin ! » (Coran, Al-Kahf, 18:36). (Voir aussi Fussilat, 41:50; Sabā, 34:3).

Le sujet de la « Dernière Heure » et de ses « Signes », incluant le retour de Jésus AS, le Dajjal, les Gog et Magog, etc. distingue les croyants à la foi en le Jour Dernier des mécréants qui rejettent cette croyance, qui invectivent à propos du Dernier Jour et qui invoquent sa venue précipitée. Justement, le Coran reconnaît que la plupart des gens au final, ne croiront pas au Jour Dernier : « Ceux qui n’y croient pas (et s’en moquent) cherchent à la hâter; tandis que ceux qui croient en sont craintifs et savent qu’elle est la pure vérité. Et ceux qui doutent à propos de l’Heure sont dans un égarement lointain. » (Coran, al-Shūra, 42:18); « En vérité; L’Heure va arriver : pas de doute là-dessus; mais la plupart des gens n’y croient pas. » (Coran, al-Ghāfir, 40:59)

Laïcisme et matérialisme Européens sont unis pour démolir la foi dans la religion, et par conséquent, la croyance au Jour Dernier. Le soi-disant monde décolonisé non-Européen a été lentement transformé pour finalement fusionner avec l’Europe, avec pour résultat la création d’une société globale impie. Etant donné que la mondialisation a lentement, mais surement avancé vers son objectif de transformation de l’humanité entière en une société mondialement impie ; les non-Européens se sont détournés du mode de vie religieux et ont commencé à imiter en lieu et place, le mode de vie Occidental décadent laïque et par essence impie. Ce fut une réussite sinistre de la part de la mystérieuse Alliance Européenne Judéo-chrétienne, qui avait fait émerger la civilisation Occidentale moderne et laïque.

Cependant, la plus grande obsession de cette civilisation réside dans quelque chose qui allait bien au-delà de l’assujettissement de l’ensemble de l’humanité et de son intégration dans une société impie décadente mondiale. La mystérieuse alliance Européenne Judéo-chrétienne était hantée par la libération de la Terre Sainte pour les Juifs, en les ramenant pour qu’ils la revendiquent ; ceci en vue de la restauration d’un état d’Israël sur cette même Terre Sainte tout en aidant et en encourageant la croissance de cet état jusqu’à ce qu’il soit en mesure d’assumer son rôle de « nation dominante » du monde.

L’explication des « Signes du Dernier Jour dans le Monde Moderne » confirme la véracité de l’Islam comme lorsqu’il explique le mystère de la réconciliation Judéo-chrétienne en Europe et la création conséquente d’une civilisation Occidentale moderne laïque et par essence impie. C’est le Dajjal aussi bien que les Gog et Magog qui en sont l’explication. Ils mettent à jour l’obsession de la civilisation Européenne pour la Terre Sainte.

La véracité absolue de l’Islam est aussi validée à travers sa capacité d’anticipation des événements qui sont sur le point d’avoir lieu ; en particulier ceux qui sont étroitement liés au destin de l’Etat d’Israël. Le Coran a audacieusement proclamé sa capacité à « expliquer toute chose » (Coran, al-Nahl, 16:89).

Réponse au sectarisme Islamique

Beaucoup sont ceux aujourd’hui, qui frappent leurs tambours sectaires avec furie pour s’autoproclamer comme les uniques croyants bien guidés. Ils se délectent aussi de la désignation de sectes rivales, en particulier les gens du Tasawwuf, comme égarées ; tout en s’arrachant les cheveux sur des futilités et en se jetant sur des sujets d’importance secondaire. Ce livre concentre son attention sur ces rivalités sectaires se targuant détenir la vérité. Il défie ces sectes de produire des travaux émanants de leurs savants au sujet des « Signes du Dernier Jour dans le Monde Moderne» dans lequel on trouve le Dajjal aussi bien que les Gog et Magog.

Beaucoup de lecteurs n’ont probablement aucune connaissance du sectarisme Islamique, d’où le besoin de fournir des informations sur au moins l’un de ces groupes. Puis il y a les autres qui, en dépit du paragraphe ci-dessus, sont toujours curieux de connaître l’identité des sectes Islamiques. Etant donné que le Prophète béni (sws) lui-même a prédit l’émergence du sectarisme Islamique, il a averti les Musulmans de se tenir a l’écart de ces sectes. Ces derniers ont besoin de critères par lesquels ils pourront identifier ces sectes. Le sujet des « Signes de la Dernière Heure » et la méthode de réponse à ces Signes produisent ce genre de critères. Le Dajjal, ainsi que les Gog et Magog sont très certainement situés dans les « Signes de la Dernière Heure » ; ils reflètent ainsi la fiabilité du sujet comme réponse au sectarisme Islamique.

La secte Chiite

Le sectarisme Islamique a émergé quelques décennies suivant la mort du Prophète, lorsque la secte chiite est née. Leur croyance la plus chère concerne la prophétie selon laquelle un descendant du Prophète (sws) connu comme l’Imam Al Mahdi apparaitra et dirigera les musulmans à la victoire contre ceux qui mènent une guerre contre l’Islam. Le Prophète lui-même a clairement prédit cet événement ; c’est ainsi que Sunnites et Chiites s’accrochent fermement à cette prophétie. Les Chiites croient aussi que l’avènement de l’Imam Al Mahdi confirmera leur prétention sectaire d’être la vérité au sein de l’Islam.

Cependant, le Prophète Mohammad (sws) a clairement situé l’arrivée de l’Imam al Mahdi comme venant à une époque contemporaine au retour du vrai Messie, Jésus le fils de Marie (AS):

«Comment serez-vous (c.à.d. quel merveilleuse époque sera pour vous) lorsque le fils de Marie descendra parmi vous et que votre Imam (l’Imam al Mahdi) sera des vôtres (dans vos rangs). » (Sahih Boukhari)

Cette prophétie concernant une époque où l’Imam (le dirigeant) des Musulmans sera dans leurs rangs, indique que pendant un temps qui précède cet événement, ils seraient dirigés par des non-Musulmans. En d’autres termes, le monde Islamique perdra sa liberté de s’autogouverner. Peut-être que la totalité du monde sunnite post-Califat serait dirigé (à distance) par les chefs Européens Judéo-chrétiens. Ils contraignent par là ces gouvernements pseudo-Musulmans (Sunnites) à un état de soumission tel, que ces pays deviennent des états clients de l’Occident. Il est quasi impossible pour une communauté Sunnite quelconque d’échapper à leur étreinte vicieuse ; ce qui lui permettrait de retrouver un Etat autogéré qui les libèrerait de l’influence et du contrôle Judéo-chrétiens tant au niveau politique qu’économique.

L’Iran Chiite, d’autre part, a déclaré que la révolution Islamique Iranienne couronnée de succès a éloigné ce pays hors de la sphère d’influence et du contrôle des dirigeants du monde non-Musulman. Aussi longtemps que l’Iran Chiite continue de réussir à défier l’Occident (l’Imam Khomeini a diabolisé les USA, en utilisant le terme approprié de « Grand Satan »), tout en maintenant une affirmation crédible d’état autogéré, les Chiites devront accepter qu’un Imam valide ou dirigeant au sein de leur communauté les dirige. Les implications devraient donc être évidentes concernant la prétention de vérité des Chiites (dans le contexte du Hadith précité à propos de la venue de l’Imam Al Mahdi et de celle de Jésus (AS)).

Le Hadith ci-dessus clarifie aussi le fait que la venue de l’Imam al Mahdi ne peut avoir lieu tant que l’on ne se rapproche pas du moment où Jésus (AS) reviendra. A ceci près que Jésus ne peut revenir sur Terre que lorsque le Dajjal, le faux Messie aura accompli sa mission d’usurpation de vrai Messie. Et le Dajjal ne pourra accomplir sa mission d’usurpation que lorsque la Terre Sainte sera libérée pour ramener les Juifs et les Israélites de leur exil vers la Terre Sainte ; puis pour la revendiquer comme étant leur propriété.

Le Coran lui-même a déclaré dans la Sourate Al Anbiyah (21 :94-95) qu’un retour à la « Cité » de laquelle ils ont été expulsés (nous reconnaissons cette cité comme étant Jérusalem) n’aura lieu que lorsque deux choses seront effectives :
• La libération des Gog et Magog, et
• leur propageront dans toutes les directions.
Maintenant que les Israélites sont revenus pour réclamer la Terre Sainte comme leur propriété, il devrait sembler clair qu’une prétention Chiite sectaire comme représentant le véritable Islam ne peut être validée en l’absence d’une démonstration de la compréhension et de la pénétration des sujets des Gog et Magog et du Dajjal. Le monde est toujours en attente de travaux émanant de savants Chiites à propos de ces sujets, étant donné leurs impacts sur le monde moderne.

Les Ahmadiyya

La place de choix dans la galaxie des sectes déviantes dans le monde contemporain de l’Islam appartient cependant, mystérieusement, à la plus favorisée de la civilisation occidentale moderne et laïque de l’État d’Israël, à savoir le Mouvement Ahmadiyya. Une caractéristique remarquable de cette secte manifestement erronée et dangereuse, est que son fondateur, un homme du nom de Mirza Ghulam Ahmad, a correctement localisé les Gog et Magog dans les nations de la civilisation Occidentale moderne. En effet, ce faux prophète a été étonnamment pertinent à propos d’autres sujets non moins importants. Cependant, en dépit du fait qu’il ait autant dénoncé les nations modernes Européennes, son mouvement leur suscite toujours les meilleures faveurs respectueuses. Mirza Ghulam Ahmad a par sa tromperie, corrompu le thème des « Signes de la Dernière Heure » en identifiant faussement le Dajjal (le faux Messie) comme étant les Gog et Magog. (Voir « l’Antéchrist et les Gog et Magog », Mohammad Ali www.aaiil.com).

Mirza Ghulam Ahmad a également surpris le monde avec la même fausse allégation prétendant que la prophétie des Hadiths relatifs au retour du vrai Messie, Jésus fils de Marie AS, a été accomplie en sa propre personne. Même lorsqu’il accepta l’exactitude de la prédiction du Prophète béni annonçant le retour du vrai Messie, il prétendit que Jésus était mort au Cachemire, qu’il y fut enterré et qu’il ne reviendrait pas en tant que tel. Il clama plutôt, que le Prophète Mohammad faisait en fait allusion à lui-même, à savoir Mirza Ghulam Ahmad, lorsqu’il énonça cette prophétie. Mirza fit cette affirmation fausse dans le déni éhonté du fait qu’il était le fils d’une femme Punjabi ; alors que le Prophète Mohammad avait clairement identifié le Messie comme étant le fils de la Vierge Marie (AS):

« … C’est à ce moment même qu’Allah enverra le Messie, le Fils de Marie. Il descendra prés du minaret blanc à l’Est de Damas. Il portera alors deux vêtements colorés avec du safran et aura les deux mains posées sur les ailes de deux Anges. Quand il baissera la tête, il en tombera des gouttes d’eau et, quand il la relèvera, elles se disperseront comme des perles. Aucun Mécréant ne pourra sentir l’odeur du parfum de son haleine sans tomber raide mort…. » (Sahih Muslim)

Dans un autre Hadith, qui prophétise ce retour mémorable, le Prophète béni a fait nominativement mention de Jésus AS :
“Hudhaifa bin Usaid Ghifāri a rapporté que le Messager d’Allah est venu soudainement à nous lorsque nous étions en pleine discussion. Il demanda « De quoi discutez-vous ? » Ils répondirent « Nous discutions de la Dernière Heure ». Sur ce, il dit : « En vérité l’Heure ne sera pas établie jusqu’à ce que vous voyiez dix signes avant cela. » Alors il a mentionné : « La fumée, le Dajjal, la Bête, le lever du soleil de l’ouest, la descente de ‘Issa Ibn Maryam, les Gog et Magog, l’engloutissement de la terre en trois lieux – un à l’est, un à l’ouest et un dans la péninsule Arabe. Et le dernier sera un feu qui sortira du Yémen, qui conduira les gens au lieu d’assemblée. » (Sahih Muslim)

La prétention Ahmadiyya à détenir le véritable Islam (et ceci s’applique aux deux sections de ce courant) devrait avoir provoqué une réponse des savants Ahmadiyya au livre « Jérusalem dans le Coran » publié en 2002.

La Secte Wahhabite

Parmi les sectes étranges égarées, il en est une qui a mystérieusement émergé de la région du Najd en Arabie. Celle-ci dénonce tous ses rivaux Musulmans comme Mushrikūn (c.à.d. un peuple qui a blasphémé contre l’Unicité de Dieu), et continue à déclarer obligatoire de tuer tous ses rivaux. Les membres de cette secte Najdi Wahhabite ont créé une alliance avec le clan des Saoud en vue de contrôler le Najd, puis la terre Arabe du cœur de l’Islam qu’est le Hedjaz. Ils ont cherché à gagner le contrôle de la plaine du Hedjaz dans le but de la purifier de ce qu’ils considèrent comme du Chirk, et donc de restaurer l’Islam authentique. Lorsqu’ils ont réussi à gagner ce contrôle, ils ont procédé au massacre de milliers de Musulmans innocents.
La raison d’être de l’émergence de cette mystérieuse alliance Saoudo-Wahhabite a été clairement dévoilée au moment où le clan Saoudien et la secte Wahhabite ont conspiré pour créer un état client Anglo-Américano-Saoudien en Arabie qu’ils ont audacieusement nommé Arabie Saoudite. Par ce procédé de création d’Etat client, ils ont détruit Dar al Islam (la terre d’Islam) et le Califat (c.à.d. l’état Khilafah) que le Prophète béni avait lui-même établi. Ils ont été dupé par le Dajjal dès lors que leur trahison envers l’Islam avait ouvert le chemin aux Gog et Magog vers l’accomplissement de leur rôle étrange décrit dans le Coran (al-Anbiyah’:95-96). L’alliance Saoudo-Wahhabite a aussi rejoint celle des Judéo-chrétiens d’Europe, les préférant ainsi à la solidarité fraternelle avec ceux qui ont proclamé leur foi en l’Islam.

La consommation formelle et finale de ce marché mémorable avec le cœur même de l’Islam fut d’une importance critique telle pour l’alliance Judéo-chrétienne, qu’un président Américain avait voyagé lui-même à bord d’un navire de guerre pour rencontrer le Roi Saoudien. L’USS Murphy avait embarqué secrètement le Roi Abdul Aziz Ibn Saoud du port Arabe de Djeddah, pour l’emmener au Grand Lac Amer dans le Canal de Suez, où l’USS Quincy l’attendait avec à bord le Président des USA Roosevelt. Les deux dirigeants se sont rencontrés le 14 Février 1945 pour sceller leur alliance. Les Saoudo-Wahhabites récoltèrent les fruits amers de leur alliance à peine trois années plus tard, lorsque l’Etat d’Israël vit le jour et quand les USA furent fièrement le premier Etat à le reconnaitre.

Le fait que l’alliance Américano-Saoudienne n’ait pas seulement survécu, mais aussi prospéré depuis cet événement cataclysmique de 1948 indique clairement que la secte Wahhabite est complice de la trahison de l’Islam.

Aussi longtemps que l’alliance Saoudo-Wahhabite maintenait ses relations avec l’alliance Européenne Judéo-chrétienne qui dirigeait le monde ; il était impossible pour les Musulmans rassemblés ou non, de les déloger du contrôle sur le Hedjaz, les Haramayn ainsi que sur le Hajj. Le résultat prévisible fut que cette secte parvenue, clamant représenter la véritable religion de l’Islam avait effectivement joué un rôle crucial en livrant à l’alliance Judéo-chrétienne la capacité de diriger le monde de l’Islam tout entier. (Voir « Le Califat, le Hedjaz et l’Etat-Nation Saoudo-Wahhabite », www.imranhosein.org).
 
Le Prophète Mohammad SWS avait clairement anticipé cette trahison lorsqu’il déclara à propos du Najd, dans un Hadith rapporté dans le Sahih de Boukhari, qu’il en émergerait des séismes, tentations et tribulations, ainsi que le « Qarn (époque ou siècle) de Satan » (le clan Saoudien ainsi que la tête de la secte Wahhabite sont tous deux apparus du Najd). Il y a eu tellement de débats au début de l’époque Islamique concernant la localisation géographique du Najd. Certains ont prétendu qu’il était situé en Irak plutôt qu’en Arabie. Cependant, assez de temps s’est aujourd’hui écoulé pour que l’on puisse affirmer sur la base de preuves que la prédiction du Prophète béni a déjà été accomplie. Les courageux combattants d’Irak ont lancé une magnifique lutte armée pour libérer ce territoire de l’occupation Américano-israélienne tandis que les gouvernants politiques et religieux (originaires du Najd) d’Arabie Saoudite ont servilement et religieusement préservé leur «alliance satanique» avec ces oppresseurs.

Une caractéristique curieuse de la pensée religieuse Wahhabite à l’ère moderne est son insistance sur une interprétation littérale des versets du Coran ainsi que des hadiths qui traitent du sujet des «Signes de la Dernière Heure». En conséquence, les savants Wahhabites (à quelques exceptions près) restent handicapés par une méthodologie qui les rend incapables de pénétrer et d’interpréter correctement les allégories religieuses, et donc la réalité du Dajjal, ainsi que des Gog et Magog à l’époque moderne. D’autre part, les savants religieux Chiites ont l’air d’avoir d’avantage la volonté d’interpréter les allégories du Coran et des Hadiths, nous espérons donc les trouver plus réceptifs que les autres aux interprétations qu’ils trouveront dans ce livre.

Jamaat Tabligh

Encore une autre étrange et mystérieuse secte Indienne déclarant ses membres comme étant le peuple du Tabligh (c.à.d. des prêcheurs missionnaires). Leur méthodologie de la main tendue ramenant à la Sunnah non stratégique, a eu du succès dans de nombreuses régions périphériques du monde Musulman. Bon nombre de leurs membres sont des croyants sincères qui vouent leur vie à une piété ouverte. Par conséquent, il est assez insolite que les membres de cette secte apolitique préfèrent le plus souvent boucher leurs oreilles plutôt que de se joindre à une conversation ou à une discussion dans laquelle on remet en question la fausse accusation du gouvernement Américain ; à savoir le fait que des Arabo-musulmans auraient exécuté les attaques du 11 Septembre.

Le Prophète béni SWS a clairement suggéré que les Musulmans doivent répondre différemment à l’oppression. Il déclara à propos du Dajjal : An-Nawwas b. Sam’an a rapporté que le Prophète SWS a dit (concernant le Dajjal) :

« … S’il sort alors que je suis encore parmi vous, je me charge de le confondre à votre place; et s’il sort alors que je ne suis plus parmi vous, chaque homme a de quoi le confondre lui-même… » (Sahih Muslim)

Les membres de cette secte trahissent leur sectarisme en établissant leur contrôle exclusif sur les Masajid (NDT : Mosquées) d’Allah le Très-Haut, en interdisant obstinément toute autre personne de prêcher, ou d’enseigner dans les Masajid qui sont sous leur contrôle. Ils s’obstinent ainsi à monopoliser la connaissance fournie dans ces mosquées. En plus de cela, cette secte a adopté une « politique de l’autruche » en réponse aux problèmes politiques, économiques et autres formes d’oppression infligées aux musulmans par la civilisation Occidentale moderne et laïque. Ce n’est certainement pas une question de méthodologie défectueuse qui a rendu les savants de cette secte incapables de pénétrer la réalité de Dajjal et des Gog et Magog à l’époque moderne. Ce sujet a plutôt été évité comme la peste par simple principe ou par politique interne.

La seule préoccupation qu’arborent les ennemis de l’Islam en regard de cette étrange et mystérieuse secte semble être la crainte que celle-ci soit infiltrée par des Musulmans (inspirés par des personnes telles que Malcolm X). Ceux-là même qui embrassent la Sunnah stratégique et qui répondent ainsi courageusement et sans peur à la guerre injuste de l’alliance Judéo-chrétienne contre l’Islam ; et de la même manière à leur racisme et leur oppression dans le monde moderne. Le monde est toujours en attente d’un travail scientifique émanant de la Jamaat Tabligh au sujet des « Signes du Dernier Jour dans le Monde Moderne ».

Le Modernisme Islamique [ou l'islam modéré]

C’est une secte de Musulmans laïcisés qui ne jurent que par les réalisations scientifiques et techniques de la civilisation laïque Occidentale moderne. Ils ont été emballés par sa puissance politique et militaire, sans oublier son économie prospère. Cette puissance ainsi que ses réalisations leurs permettent de considérer la civilisation laïque Occidentale comme étant l’unique vérité. En effet, il en est certains qui prétendent que cette civilisation a émergé de l’Islam et qu’elle représente l’épanouissement de tout ce qu’il ya de meilleur en cette religion. Cette secte a vu le jour en Turquie post-Califat.

Les « Modernistes Islamiques » voudraient voir le monde de l’Islam modernisé au point que les Musulmans puissent confortablement épouser complètement le mode de vie Occidental avec son Chirk politique et économique, sa Riba monétaire, sa révolution féministe ; et tout ce qui s’y rattache. Ceux-ci en arrivent à conclure des traités, s’allier et même entretenir des liens d’amitiés avec l’Etat d’Israël. Les modernistes Turcs ont agi ainsi, et le régime moderniste Pakistanais de Musharraf a tenté d’en faire autant. Les autres modernistes Islamiques ont trouvé opportun de garder un silence commode en réponse à l’oppression en Terre Sainte. Ils acceptent le droit moral et légal d’existence d’Israël. Ils le font en dépit de l’oppression continue depuis le moment de sa création immorale et injuste et tout au long de son existence ensanglantée. Il y a même des Modernistes Islamiques qui critiquent l’Islam traditionnel vis-à-vis de son conflit avec le Mouvement Ahmadiyya. D’autres s’identifient avec l’Occident à tel point que lorsqu’ ils résident aux USA, au Royaume Uni, en Australie, au Canada, etc., il font allusion aux troupes les membres des forces armées Américaines et Britanniques engagées dans l’occupation brutale de l’Irak et de l’Afghanistan en les nommant « nos troupes ». Ils fonctionnent comme des éponges qui absorbent volontiers tout ce qu’elles reçoivent sur l’autel de l’Occident. On peut facilement les reconnaitre par leurs dénonciations du Jihad et de ceux qu’ils diabolisent en les désignant comme Jihadistes. Ils adoptent la terminologie comme les termes « Islamistes », et «Islamisme », et vocifèrent des injures contre les « Mollahs », « l’obscurantisme Islamique » et le « fondamentalisme Islamique ». La feue femme politique éduquée à Oxford, Benazir Bhutto, est un produit typique du modernisme Islamique.

Ils sont prompts à donner des conférences contre les musulmans qui commettent des actes terroristes, mais en agissant ainsi, ces modernistes Islamiques délivrent une reconnaissance tacite de responsabilité des Musulmans par rapport aux actes tels que l’attaque 11 Septembre contre l’Amérique. En se comportant de la sorte, ils font avancer de manière subliminale, un calendrier sinistre au nom de l’alliance Judéo-chrétienne qui détient aujourd’hui la puissance dans le monde. Ils ne reconnaissent ni ne dénoncent jamais les plus grands Etats terroristes que la Terre ait porté. S’ils avaient le malheur de critiquer Israël, les USA, le Royaume Uni ou l’Europe comme étant les sponsors du terrorisme et du génocide à Gaza en Terre Sainte, par exemple ; ou s’ils offraient un soutien concret aux opprimés Palestiniens Musulmans et Chrétiens, leur structure moderniste ainsi que leur alliance avec l’Occident ne pourrait y survivre. Ils ferment les yeux et refusent de rejoindre la majorité des Américains qui refusent de croire aux mensonges de la version officielle US des attaques terroristes du 11 Septembre.

Ces « modernistes Islamiques » égarés manquent de capacité à reconnaitre qu’alors que les deux civilisations ont bénéficié les unes aux autres, les fondations de la civilisation moderne Occidentale sont l’antithèse de l’Islam. En effet, l’Islam est fondé sur la vérité, les valeurs morales absolues, et l’interprétation universelle de l’univers qui transcende le monde matériel visible. Au contraire, sa rivale impie et décadente rejette la croyance en une réalité quelconque au-delà de la réalité matérielle. Cette civilisation crée constamment ses propres valeurs laïques dans laquelle, par exemple, l’homosexualité et le lesbianisme ne sont plus moralement mauvais. Il ne peut y avoir aucune synthèse entre la vérité d’une part, et l’impiété, la décadence, le relativisme éthique et le matérialisme métaphysique d’autre part; on comprend pourquoi la raison d’être du modernisme Islamique concentre précisément ses efforts à la réalisation de cette synthèse.

L’auteur a reconnu le Dajjal comme étant le cerveau responsable d’avoir mené la civilisation moderne Occidentale laïque à voir le jour. Et comme le Dajjal a le mot Kafir (mécréant) écrit sur son front entre ses yeux, le mot Kufr (mécréance) est imprimé à l’encre indélébile sur le visage de cette civilisation.

Le Modernisme Islamique est clairement retranché dans des pays Occidentaux modernes comme les USA ou le Royaume Uni. Mais il a aussi dévoilé sa laideur au monde Musulman, comme les récents événements en Malaisie (par exemple) l’ont démontré. Le Premier Ministre Ahmad Abdullah Badawi a défendu la cause du modernisme Islamique avec son courant « Islam Hadari ».

Commune à toutes ces sectes égarées est leur réticence à écrire ou enseigner au sujet des « Signes du Dernier Jour à l’Ere Moderne ». Ils partagent aussi avec beaucoup d’autres dans le monde de l’Islam, un manque d’intérêt curieux et très regrettable envers la recherche de la localisation de la barrière que Dhul Qarnayn a construit ; celle-ci devant nécessairement toujours être dressée, si les Gog et Magog n’ont pas été libérés.

On note encore un point commun à ces sectes qui est leur diabolisation des Musulmans qui poursuivent le chemin authentique de « al-Ihsan » ou « Tasawwuf » (c.à.d. la spiritualité islamique) en dépit du fait qu’il s’agit d’un chemin et d’une lutte qui peut éventuellement offrir la « Nurullah »(lumière d’Allah le Très-Haut) ; et avec elle, une capacité à voir des deux yeux (l’interne et l’externe), tandis que le Dajjal (le faux Messie) et ses nombreux disciples ne voient que d’un œil (à savoir l’œil externe).

Le monde est toujours en attente d’une étude de la part des savants parmi les Modernistes Islamiques au sujet des « Signes du Dernier Jour à l’Ere Moderne»

Le Soufisme [élitiste]

Enfin, nous devons faire mention de certains élitistes modernes Soufies qui manient une plume magique, proclamant l’évangile de la spiritualité Islamique tout en restant étonnamment aveugles et incapables de reconnaître la réalité d’une grande partie de ce qui a été décrit ci-dessus; ou qui sont mystérieusement muets sur le sujet. Ils n’arrivent ni à reconnaitre le fait que le Hajj dans le royaume Saoudo-Américain est maintenant sous le contrôle des ennemis de l’Islam et qu’il a donc beaucoup perdu de sa validité, ni à reconnaitre le fait que la monnaie-papier moderne non échangeable aussi bien que l’argent électronique impalpable (qui est maintenant sur le point de remplacer la monnaie papier) soient fictifs, frauduleux, et donc Haram. Ils n’arrivent pas à reconnaitre le caractère fictif d’une grande partie de la finance Islamique prétendument compatible à la Chariah (la pièce maitresse de la soi-disant finance Islamique appelée Murabaha n’est en fait que la Riba déguisée en vente) ; et peuvent encore moins reconnaitre le vote aux élections d’un état moderne laïc comme étant un acte de Chirk, la liste continue, encore et encore. La plus notable de toutes est cependant leur absence de participation, même par la plume, à la lutte du monde contemporain de l’Islam pour se libérer de l’oppression politique et économique de l’Occident. Aussi, bon nombre de ces Soufies autoproclamés se constituent en une élite Musulmane condescendante alors que les autres se joignent avec entrain à des rivalités sectaires.

En vue de démontrer sa capacité à utiliser le Coran et les Hadiths pour expliquer le monde d’aujourd’hui, la science Islamique ne devrait pas se contenter de valider la vérité de l’Islam, mais doit aussi se différencier de ce genre de savants sectaires et élitistes. En expliquant le sujet des «Signes du Jour Dernier à l’Ere Moderne», la Science Islamique ouvrirait une voie qui bénéficierait aux Musulmans désirant établir une distinction entre les prétentions des nombreuses fausses sectes de détenir l’Islam authentique d’une part, et la vraie foi d’autre part.

Finalement, nous rappellerons aux lecteurs que beaucoup de « Signes » du « Dernier Jour » sont lien direct avec la pire forme d’oppression qui est en constante augmentation sur la Terre Sainte. Les vrais Musulmans peuvent être reconnus et distingués de leurs rivaux sectaires et contrefaits, en voyant leur résistance acharnée aux oppresseurs impies et décadents qui dirigent le monde en ce moment au nom de l’Etat Euro-juif imposteur d’Israël. La communauté bien guidée des Musulmans (la Jama’ah) sera composée des personnes bénies capables de situer les « Signes du Dernier Jour » dans le Coran et dans les Hadiths qui expliquent les événements en cours sur la Terre Sainte; ces « Signes » mènent alors à une réponse appropriée. Ils seront par conséquent, ceux qui luttent courageusement dans le but de faire triompher la vérité et la justice en cette Terre Sainte, contre le mensonge, l’injustice et l’oppression barbare.

CHAPITRE DEUX

METHODOLOGIE D’ETUDE

«La conformabilité toutefois, selon l’estimation des meilleures autorités Coraniques, ne signifie pas seulement l’homogénéité de l’enseignement, mais également celui du postulat selon lequel tous les versets du Livre Saint sont liés entre eux ; et ceci comme les parties d’un système intelligible dans lequel l’existence d’un système de signification dans le Saint Coran est positivement établie, comme l’est aussi la technique de la présentation de ce système. » (Ansari, FR: « Fondations Coraniques et Structure d’une Société Musulmane », Volume 1, p. 192)
Le Prophète Mohammad (sws) a déclaré que « le lever du Soleil se fera à l’Ouest », ce qui est un des « Signes » du « Dernier Jour » (Sahih Muslim). Ce « Signe » pose un certain nombre d’interrogations comme :
• Ce «Soleil» qui se lèvera à Ouest sera-t-il celui-là même qui se lève toujours à l’Est, ou sera-ce un autre Soleil ?
• Est-ce que le Soleil se lèvera littéralement à l’Ouest, ou s’agit-il d’un cas de symbolisme religieux qui doit être interprété ?
• La perception du lever du Soleil à l’Ouest constitue-t-elle une illusion d’optique ?
• Est-ce que le « Signe » du Soleil se levant à l’Ouest peut avoir plus d’une application pouvant toutes être correctes ? Par exemple, peut-il être symboliquement défini comme un faux lever du Soleil Occidental comme suggéré par l’auteur, à l’image de celui-ci qui aurait lieu à un moment où l’univers matériel serait transformé en « ghair al-ard » ou une terre différente (Coran, Ibrahīm 14:48)?
Nous rejetons expressément toute interprétation de cette prophétie exigeant la reconnaissance d’un «Soleil» autre que le «Soleil» décrit dans le Coran. Il s’agirait d’une supercherie. Pour la même raison, nous réfutons la théorie d’une illusion d’optique comme accomplissement possible de la prophétie.
Le Coran a déclaré que le « Soleil » se lève à l’Est (Al Baquarah, 2 :258) et ce fait est confirmé par observation visuelle à partir de notre île native Caribéenne de Trinidad, lieu de rédaction de ce livre. Le « Soleil » auquel Il se réfère est bien sûr, celui que nous voyons quotidiennement dans le ciel. Le Coran déclara également (Rum, 30 :30) que la création d’Allah ne change pas, ce qui implique que le « Soleil » doit perpétuellement se lever à l’Est et ne peut jamais littéralement le faire à l’Ouest.
Abraham (AS) contesta un roi concernant l’adoration du Dieu Unique et le défia comme ceci : « «Dieu fait venir le soleil de l’Orient. Fais-le donc, toi, venir de l’Occident !». Voici le passage du Coran :
« Connais-tu l’histoire de cet homme à qui Dieu avait donné la royauté et qui, imbu de son pouvoir, engagea une dispute avec Abraham au sujet de son Seigneur? Abraham avait dit : «C’est mon Dieu qui donne la vie et la mort.» – «Non, rétorqua l’homme, c’est moi qui fais vivre et mourir.» Abraham lui dit alors : «Dieu fait venir le Soleil de l’Orient. Fais-le donc, toi, venir de l’Occident !» Et l’impie resta confondu, car Dieu ne guide point ceux qui agissent (délibérément) mal. » (Coran, Al Baquarah, 2 :258)
En dépit de cette déclaration claire du Coran selon laquelle :
 Allah fait que le Soleil se lève à l’Est, et
 La création d’Allah ne change pas,
il ya un hadith avec une déclaration généralement interprétée en ce sens que le «Soleil» (c.à.d. celui que le Coran cite comme « Soleil ») se lèverait un jour de l’Ouest, et il est généralement supposé que le lever de l’Ouest auquel fait allusion ce Hadith soit le même que celui qui constitue un « Signe de la Dernière Heure » prédit par le Prophète Mohammad (sws).
Rapporté par Abu Dharr : Je rentrais au Masjid lorsque Le Messager y était assis. Lorsque le Soleil se coucha, le Prophète a dit:
« Savez-vous où il (le Soleil) va? ».
- Je dis : « Allah et Son Envoyé le savent mieux »
- «Eh bien!, reprit-il, il va demander la permission de se prosterner et celle-ci le lui est en effet accordée; puis, (un jour) comme si commandé de retourner d’où il vint, il se lèvera de l’Ouest». Puis le Prophète récita: « Et le Soleil qui vogue vers le lieu qui lui est assigné (pour un terme prescrit) » (36 :38) comme récité par Abdullah. (Sahih Boukhari)

Le Coran est la base du jugement du Hadith et non Vice-versa

Notre première réponse méthodologique à ce qui est dit précédemment, est de reconnaitre au moins l’apparence d’un conflit, si ce n’est un conflit factuel, entre le Coran et l’interprétation littérale du Hadith, dans la mesure où un lever du Soleil depuis l’Ouest aura lieu avant le retour de Jésus (AS). Nous répondrons donc à ce conflit en nous tenant de préférence fermement au Coran plutôt qu’à la mauvaise interprétation de ce Hadith. Cette méthodologie, qui a été explicitée par le savant Islamique Maulānā Dr Ansāri, reconnait que « c’est la fonction du Coran que d’être la base du jugement du Hadith, et non vice-versa » (Fondations et Structures Coraniques d’une Société Musulmane, Volume 1, p xxiv).
Nous acquiesçons le fait qu’un lever du Soleil depuis l’Ouest, comme décrit dans le Hadith, peut avoir lieu au moment de la fin du monde, étant donné qu’Allah le Très-Haut a déclaré qu’un Tabdil ou changement dans les Samawat (NDT : Ciels) et la Terre arrivera ce jour-là (Coran Ibrahim, 14 :48). Cependant, un lever littéral depuis l’Ouest ayant lieu à la fin du monde n’aurait aucun lien quel qu’il soit avec la fin des temps ; celle-ci étant la clé dont dépend le retour de Jésus (AS) (Voir le prochain chapitre pour la différence entre la « fin du monde » et la « fin des temps »). C’est la raison pour laquelle la possibilité d’un lever littéral du Soleil depuis l’Ouest ne peut fonctionner comme l’un des dix Signes majeurs de la Dernière Heure. Deuxièmement, un tel lever du Soleil ne peut être possible qu’à ce moment précis d’un Tabdil ou du changement des Samawat et de la Terre décrits ci-dessus. Il ne peut pas avoir lieu avant cet événement, connaissant la déclaration dans le Coran qui atteste que la création d’Allah ne change pas !
Nous identifions donc le Signe du « lever du Soleil depuis l’Ouest » comme étant allégorique par nature, et nous insistons sur le fait qu’il doit être interprété. Nous reconnaissons l’émergence et le triomphe de la civilisation laïque Occidentale avec ses révolutions techniques et scientifiques, et sa domination croissante sur le monde, comme symbolisant ce (faux) lever du Soleil depuis l’Ouest (NDT : Occident), et qui est un « Signe » majeur « de la Dernière Heure ». Et Allah est le mieux informé !
Si allégorie il y a, pour le « lever du Soleil depuis l’Ouest », cela induit que les autres « Signes de la Dernière Heure » peuvent aussi bien être allégoriques ; par conséquent, nous avons besoin d’une méthodologie qui permettra d’interpréter celle-ci dans le Coran et les Hadiths.
Le Coran a décrit ses versets comme étant composé de Muhkamāt et de Mutashābihāt :
« Lui qui t’a (O Mohammad) révélé le Livre (Le Coran) contenant des versets à la fois clairs et précis (Muhkamat), qui en constituent la base même, ainsi que d’autres versets susceptibles d’être différemment interprétés (mutashābihāt). Ainsi, ceux qui ont le cœur déviant de la vérité ne se dirigent que vers les versets du Livre exprimés en tashabbuh (allégorie), en cherchant à (mal) interpréter leur signification, créant ainsi la discorde et la confusion. Mais nul autre qu’Allah, ainsi que les vrais initiés, n’en connaît la signification exacte (de ces versets mutashābihāt). Ils (les vrais initiés-savants) disent : «Nous croyons en la totalité (des versets muhkamāt et mutashābihāt) de ce qui est de notre Seigneur » Ainsi, seuls sont enclins à méditer ceux qui sont doués d’intelligence.» (Coran, Āl‘Imrān, 3:7)
Il y a ceux qui ont arbitrairement inséré un waqf lāzim (une marque de ponctuation équivalente à un temps d’arrêt) après le mot « Allah » dans le texte du passage ci-dessus. La conséquence de cette ponctuation arbitraire étant qu’ils comprennent le verset comme affirmant que « seul » Allah, et personne en dehors de Lui, ne connait l’interprétation des versets mutashābihāt du Coran béni. Bien qu’il soit sans le moindre doute exact qu’il existe des versets (comme ceux qui se réfèrent au moment de la fin du monde, etc.) qui ne soient connus que d’Allah, il en existe d’autres pour lesquels l’interprétation est possible et permise aux savants et initiés. Dans le cas de ces versets, l’insertion du waqf lāzim n’est pas appropriée.
Quelle pourrait-être l’intention divine de la révélation des versets mutashābihāt du Coran béni ? Notre point de vue, et Allah est le Meilleur informé, est que la sagesse et la grâce Divine se manifestent ainsi pour que les croyants soient capables de distinguer les savants initiés qui interprètent correctement ces versets, des autres comme l’égaré Mirza Ghulam Ahmad qui créent des Fitnah par leurs mauvaises interprétations de ce genre de versets du Coran. Ainsi, la continuité des interprétations continuellement correctes du Coran par les savants initiés ne serait pas seulement un signe de la grâce Divine, mais elle permettrait aussi d’aider les croyants à reconnaître et à éviter les fausses sectes.
Besoin de situer le « système de signification »
Pour correctement interpréter la signification des versets mutashābihāt, les serviteurs d’Allah le Très-Haut doivent employer une méthodologie qui reconnait la « totalité » de la guidée Coranique, quelque soit le sujet comme provenant d’Allah swt. Et c’est précisément la raison pour laquelle ils affirment dans le verset ci-dessus, « la totalité (du Livre, ou la totalité de la guidée Divine sur un sujet en particulier) provient de notre Seigneur ». En conséquence, la compréhension de cette partie devrait être possible seulement si l’on détient la maitrise de la « totalité » (des versets muhkamāt et mutashābihāt).
En effet, le Coran Lui-même a émis un avertissement subtil du danger inhérent à l’utilisation d’une méthodologie déficiente qui consiste à focaliser l’attention sur un unique verset du Livre Saint ou sur un unique Hadith ; la conclusion concernant la signification devenant ainsi biaisée. Il nous alerte dans le passage qui décrit l’annonce Divine aux Anges qu’un Khalifah (vice-régent ou une personne agissant à la place d’un dirigeant, gouverneur, ou souverain) serait placé sur Terre (Coran, Al Baqarah, 2 :30). Puis le Coran nous informe qu’Allah le Très Haut a ordonné aux Anges de se prosterner devant Adam(AS) « et ils en furent (tous) ainsi, ‘illa’ Iblis ». Voici le verset accompagné de la traduction de Mohammad Asad :
Et lorsque Nous dimes aux anges, « Prosternez vous devant Adam ! »- Ils se prosternèrent, sauf Iblis, qui refusa et qui se gonfla d’orgueil : il devint donc de ceux qui nient la vérité. (Coran, Al Baqarah, 2 :30).
Il y a une grande sagesse en effet dans le choix Divin des mots, et dans la subtile construction de cette phrase qui nous informe de ce commandement aux anges de se prosterner devant Adam (AS) : fa sajadū illa Iblīs.
Le mot Arabe ‘illa’ possède plusieurs significations telles que « à moins que », « excepté », « sauf », « seulement », « pas avant », « surement pas », « mais », « mais…pas », « d’autre part … n’a pas… », un conditionnel « si…pas », etc. Une méthodologie déficiente se focalisant sur l’étude d’un unique verset isolé dépourvue de la référence à un système de signification (ou à un seul Hadith, dans des cas similaires) peut mener dans ce cas le mot ‘illa’ à être compris comme « excepté » ; par conséquent à en conclure qu’à ce moment, Iblis était un ange. Son refus d’obéir au commandement l’aurait mené à devenir un ange déchu. Absolument rien dans ce verset isolé n’indique qu’il n’était pas un ange!
Alors que d’un autre coté, le sujet est étudié avec une méthodologie (Usūl al-Tafsīr) qui cherche à maitriser la totalité du sujet, ou son système de signification ; cette fausse conclusion est vite dévoilée. Les Anges ne possèdent pas de libre arbitre. Ils n’ont pas le « choix », donc lorsqu’Allah le Très-Haut leur ordonne, ils doivent obéir. Il n’y a pas d’exception ! (Coran, al Nahl, 16 :50 / Al Anbiyah, 21 :27). Si Iblis avait été un ange, il n’aurait pas eu le choix. Il aurait dû s’exécuter devant le commandement Divin de se prosterner devant Adam (As). Sa désobéissance indique clairement la présence d’un « libre arbitre » ou « choix », il n’aurait donc pas pu être un ange. Le Coran a en effet répété ailleurs le même ordre Divin aux Anges de se prosterner devant Adam « et ils le furent tous, mais pas Iblis », puis affirme ensuite qu’ « il était un Jinn !» (Coran, Al Kahf 18 :50). Iblis n’aurait jamais pu être un ange, qui serait devenu un ange déchu, puis ensuite un Jinn, puisque la création d’Allah de change pas « la tabdeela li khalq Allah » (Coran, Rum 30 :30)
Nous en concluons que la sagesse Divine a agencé la subtile construction du verset 2 :34 ci-dessus, dans le but de diriger l’attention vers la méthodologie appropriée d’étude du Saint Coran ; à savoir, ne jamais étudier un verset ou Hadith seul et isolé, mais plutôt s’appliquer à étudier l’entièreté de ce à quoi ils se réfèrent; ensuite seulement à en tirer une signification.
Maulana Dr Ansari a décrit cette maitrise de la « totalité » comme système de signification, lequel lie et inclus la totalité d’un sujet dans un ensemble harmonieux et intégré :
« Or, outre sa cohérence, la conformabilité du Saint Coran dans ses différentes parties […] nous amène à la logique de la conscience théorique, qui est aussi inhérente au Livre Saint, alors même que la logique de la conscience religieuse y est consacrée. La conformabilité toutefois, selon l’estimation des meilleures autorités Coraniques, ne signifie pas seulement l’homogénéité de l’enseignement, mais également celui du postulat selon lequel tous les versets du Livre saint sont liés entre eux ; et ceci comme les parties d’un système intelligible dans lequel l’existence d’un système de signification dans le Saint Coran est positivement établie, comme l’est aussi la technique de la présentation de ce système. » (Ansari, FR: « Fondations Coraniques et Structure d’une Société Musulmane », www.fazlurrahmanansari.org, Volume 1, p. 192)
Une maîtrise du système de signification de l’entièreté du Coran est impossible sans une lutte prolongée et dédiée sur le chemin de la connaissance, et non plus sans une perspicacité spirituelle interne et intuitive ; et celle-ci à son tour ne peut être possible tant qu’on ne perçoit pas avec la Nur (Lumière) d’Allah le Très-Haut. Ainsi, Allah le Très-Haut garde avec Lui-même les clés de cette compréhension qu’il livre à Ses serviteurs initiés qu’Il choisit de bénir par la «Nur » et par la capacité d’interpréter correctement certains versets du Coran. Lorsqu’une telle explication est fournie, qu’elle soit donnée ou non pour la première fois, celle-ci est naturellement reconnue comme la Vérité.
Très peu de savants de l’Islam de cette époque peuvent éventuellement se voir qualifiés comme faisant partie de ceux qui ont compris le système de signification de la totalité du Coran; et l’auteur n’est certainement pas l’un d’eux. Nous nous sommes plutôt appliqué à maitriser le système de signification du Coran qui est en rapport avec ce sujet.
Notre méthodologie d’étude exige que nous localisions le système de signification qui lie l’ensemble de nos données relatives à la question des «Signes du Dernier Jour» en un tout harmonieux et intégré. Ce système de signification, nous permettra à son tour d’identifier les Hadiths qui sont, ou semblent être en conflit ou en désaccord avec le corps principal du sujet tel qu’il découle du Coran et des Hadith. Étant donné que le Coran a proclamé que les divergences, les contradictions et les désaccords auraient été trouvés en abondance s’il avait une source autre que Divine, l’implication est qu’aucune contradiction (externe ou interne) n’existe dans le texte.
Notre méthode est donc d’étendre progressivement le système de signification du sujet, tel qu’il découle du Coran ; en y intégrant les Hadiths se rapportant aux «Signes de la Dernière heure» qui sont eux-mêmes en harmonie avec le Livre. Nous excluons donc de notre étude les Hadiths ou les interprétations de Hadiths qui sont en contradiction avec ce système de signification étendu.
Ceux qui adoptent une méthodologie d’étude différente de celle décrite précédemment, et qui ne souhaitent pas exclure ce genre de Hadiths (ou leurs interprétations) de leur étude, aboutiront peut-être à des conclusions différentes des nôtres.
Nous avons trouvé un hadith du genre dans notre étude du sujet, à savoir celui qui a été saisi comme impliquant le fait que les Gog et Magog ne seraient relâchés qu’une fois Jésus (AS) revenu et après qu’il ait tué le Dajjal :
« […] Ce sera dans ces conditions qu’Allah révèlera à Jésus ces mots : J’ai fait émerger de Mes serviteurs un peuple contre lequel personne ne sera en mesure de combattre ; mènes ce peuple en sécurité vers la montagne, fa yab’athullahu Y’ajūja wa M’ajūj (puis Allah le Très-Haut enverra ou dressera les Gog et Magog), puis ils se propageront dans toutes les directions ou occuperont tout endroit qui présente un avantage. Le premier d’entre eux passera par le Lac de Tibériade (la Mer de Galilée) et boira toute son eau, puis lorsque le dernier d’eux y passera, il dira : « Il y avait de l’eau ici auparavant […] » (Sahih Muslim)
Une méthodologie défectueuse qui se focalise sur ce Hadith de manière isolée a mené beaucoup de gens à la conclusion qu’Allah le Très-Haut relâchera les Gog et Magog dans le monde (donc après avoir détruit ou levé la barrière bâtie par Dhul Qarnayn), seulement après que Jésus (AS) soit revenu et qu’il ait tué le Dajjal. Cependant le Hadith utilise le mot « enverra » ou « dressera ». Il n’emploie pas le mot « relâchera ».
Une méthodologie qui s’applique à maitriser le système de signification du sujet, nous a par contre mené à reconnaitre que la libération des Gog et Magog a commencé lorsque, durant la vie du Prophète, Allah le Très-Haut a détruit la barrière construite par Dhul Qarnayn. Leur libération progressive s’est depuis poursuivie, et persiste encore, en groupes, dans différentes périodes de l’Histoire. Libération qui est liée et qui conduit au retour de Jésus(AS) et à la délivrance finale des Gog et Magog (voir Hadith ci-dessus), lorsque la Mer de Galilée sera à sec. Le monde sera alors témoin d’un paroxysme ultime d’une « guerre des étoiles » entre Gog et Magog tout autour de la Terre Sainte.
Comment expliquerions-nous autrement :
• Le retour des Juifs à leur « cité » de Jérusalem, le réclamant comme la leur, ainsi que la restauration de l’Etat d’Israël en cette Terre Sainte,
• Le niveau de la Mer de Galilée si bas que ce n’est plus qu’une question de temps pour que celle-ci soit complètement à sec,
• Il n’existe absolument aucune preuve tangible que la barrière de fer de Dhoul Qarnain tient toujours debout quelque part sur terre,
• De nombreux Hadiths dans les Sahihs de Boukhari et de Muslim qui rapportent la vision extraordinaire du Prophète béni (sws) dans laquelle il a été informé qu’ « une percée a été faite dans la barrière construite par Dhul Qarnayn » et donc que la destruction divine de cette barrière était entrain de se produire, et que la libération des Gog et Magog a commencé, puis enfin,
• Le Fasad universel (c.à.d. qui corrompt et qui détruit) moyennant une « guerre contre l’Islam » ainsi que l’asservissement et le massacre croissants des Musulmans qui frappent aujourd’hui aussi bien le monde de l’Islam que les non-Musulmans osant résister à ceux qui dirigent le monde ?
Méthodologie d’explication du Coran à travers l’application et l’analyse de données externes
Notre méthodologie reconnait aussi la sagesse Divine dans l’agencement de certains versets du Coran qui renvoient une signification qui ne peut être discernée qu’à travers un examen de données externes au Coran. Un exemple classique de ce genre de verset est présent dans la Sourate du Coran Al Imran, dans laquelle Allah le Très Haut déclare que « la première Maison (d’adoration du Vrai Dieu Unique) construite pour l’humanité fut celle qui est à Bakka la bénie[…] » (Coran, Al Imran 3:96). Toutes les autorités s’accordent sur le fait que Bakkah est l’ancien nom de Makkah. Le verset fait référence à l’ancien nom de Bakkah bien qu’ailleurs dans le Coran, le mot Makkah est utilisé (voir Coran, Al Fath 48 :24). Pourquoi Allah retourne-t-Il à l’ancien nom de Bakkah dans le verset précité, plutôt que d’utiliser le nom de Makkah utilisé partout ailleurs dans le Coran ?
La réponse à cette question ne peut être trouvée sans une étude de la Bible. Lorsque nous agissons ainsi, nous voyons que toutes les références aux points suivants sont étrangement absentes de la Bible :
• Les visites régulières d’Abraham en Arabie,
• Hajjar et Ismaël étaient tous deux dans une vallée aride en Arabie,
• Zam Zam est un puits dans cette vallée aride d’Arabie,
• Le premier Masjid a été établi dans cette vallée aride d’Arabie, et,
• Abraham et Ismaël ont construit un bâtiment à cet endroit,
• Abraham a établi le pèlerinage à cette Maison d’Allah (Hajj) en Arabie,
• Ismaël fut l’enfant du sacrifice et
• l’épreuve du sacrifice eut lieu à cet endroit en Arabie
Cependant, la Bible contient toujours le mot de Baca préservé dans ses textes (voir ci-dessous). Le mot Baca semble avoir échappé à l’attention de ceux qui ont honteusement réécrit le Texte Saint dans le but de supprimer ou de fausser l’ensemble de ce qui précède. Peut-être était-ce Allah le Très- Haut qui a Lui-même fait qu’ils outrepassent ce mot. Il est très clair que l’intention Divine de revenir dans le Coran à l’ancien mot de Bakkah était de diriger l’attention vers la preuve de la vérité à ce jour préservée dans la Bible néanmoins corrompue, et d’ainsi exposer le texte :
Psaume 84 (Les commentaires entre parenthèses sont la traduction de la nouvelle version internationale)
1. Combien sont aimables tes demeures, Ô SEIGNEUR des armées !
2. Mon âme désire ardemment, oui, même elle soupire après les cours du SEIGNEUR ; mon cœur et ma chair crient vers le Dieu vivant.
3. Oui, le passereau a trouvé une maison, et l’hirondelle son nid où elle a mis ses petits, c’est-à-dire tes autels, ô SEIGNEUR des armées, mon Roi et mon Dieu.
4. Bénis sont ceux qui demeurent dans ta maison ; ils te loueront encore. Selah.
5. Béni est l’homme dont la vigueur en toi, et ceux au cœur desquels sont les chemins (pèlerinage).
6. Qui passant par la vallée de Baca en font un puits ; la pluie aussi remplit les mares.
Il y a une preuve manifeste dans les mots ci-dessus « Vallée de Baca », « Puits », « pèlerinage », « ta maison », et « tes demeures », en référence à la Kaaba ou Baytullah (La maison d’Allah) à Mekkah (la Mecque) et à Zam Zam, le puits d’eau à la Mecque qui a jaillit lorsque Hajjar cherchait de l’eau pour Ismaël (AS).
L’explication ci-dessus du verset 96 de la Sourate Al Imran du Coran établit une méthodologie (Usul al Tafsir) dans le but de saisir la totalité du sens transmis par le verset. Ce n’est qu’à travers une étude des données extérieures au Coran qu’un tel sens peut être pénétré. Il importe peu de savoir si de telles données existaient à l’époque de la révélation du Coran ou si elles sont apparues dans le processus historique bien après Sa révélation. Après tout, le Coran lui-même a déclaré que ces « Signes Divins » qui émergeront au final, confirmeront la vérité dans ce livre saint :
« Avec le temps, Nous continuerons à leur montrer Nos signes (transmettant des messages à travers ce qu’ils perçoivent), aussi bien dans l’Univers qu’en eux-mêmes (ce qui inclut le déroulement de l’histoire), pour qu’ils reconnaissent que ce ceci [révélation] est bien la Vérité. Ne (leur) suffit-il donc pas que ton Seigneur soit Témoin de toute chose? » (Coran, Fussilat 41 :53)
Nous affirmons que « les Signes du Dernier Jour» est précisément le type de sujet dans lequel certains versets du Coran ne peuvent être complètement saisis qu’une fois que certains événements soient advenus dans le processus historique. Peut-être que le plus important de ces événements fut le retour des Juifs en Terre Sainte pour la revendiquer comme leur appartenant, et la restauration de l’Etat d’Israël. C’est à travers une observation minutieuse du déroulement de ces faits que certains versets du Coran qui se référent ce sujet peuvent être compris.
Enfin, notre méthode est d’éviter scrupuleusement toute référence quelle qu’elle soit aux Gog et Magog dans les écritures antérieures, tout en nous restreignant à l’étude du sujet comme il est situé dans le Coran et des les Hadith du Prophète Mohammad (sws). Nous agissons ainsi dans le but de simplifier le thème si bien que nos lecteurs ne rencontrent aucune complication superflue dans leur évaluation de cet ouvrage.
Les Gog et Magog dans d’autres livres saints
Ce n’est qu’une fois convaincu d’avoir pénétré et compris le sujet comme expliqué par le Coran béni, ainsi que par les données fournies par le Prophète Mohammad (sws) soutenant le Livre Saint, que des éléments additionnels présents dans d’autres écritures peuvent être inclus au sujet. De telles données, présentes dans la Bible ou même dans les écritures Hindoues comme le Kalki Purana (faisant mention de Koka et Vikoka qui combattront Kalki) devraient être étudiées et analysées avec prudence pour déterminer une harmonie ou un désaccord avec le système de signification découlant du Coran et des Hadiths. Seuls ces types d’événements peuvent être validés. C’est alors seulement que ces données pourront apporter une lumière supplémentaire et légitime au sujet.
CHAPITRE 3
EXPLICATION DE LA TERMINOLOGIE
Le verset d’importance critique qui identifie « quelqu’un » ou « quelque-chose » comme étant le « ’ilm » de la Sa’ah en est une illustration. Ce « quelque-chose » ou « quelqu’un » constitue donc la véritable clé qui permet à la fois de débloquer le sujet de la Dernière Heure et de reconnaitre la Sa’ah lorsqu’elle arrive ; et c’est de ce ‘ilm que nous extrayons le noyau du système de signification de notre sujet.
Le thème des Gog et Magog se situe dans al-Sā‘ah (la Dernière Heure) et ce terme est lui-même relié à un nombre d’autres termes qui doivent être saisis avant de pouvoir expliquer les Gog et Magog à l’ère moderne. Nous tenterons par conséquent d’expliquer ces termes ainsi que de les distinguer les uns des autres.
Youm al-Qiyāmah est généralement utilisé dans le Coran pour faire référence au Jour de la Résurrection (c.à.d Youm al-B’ath), mais il a aussi été employé en référence au Jour du Jugement (Youm al-Dīn). Seulement, l’univers matériel doit d’abord se terminer avec ce qu’on connait comme étant la Sā‘ah, ou la Dernière Heure ; avant que la résurrection et le jugement puissent avoir lieu. La Sā‘ah, Youm al-B’ath, Youm al-Qiyāmah, Youm al-Dīn, etc. sont à leur tour, tous contenus dans un autre terme : Youm al-Ākhir ou le Jour Dernier.
Avant que l’univers matériel ne se termine avec la Sā‘ah, ou la Dernière Heure, Allah swt a par ailleurs ordonné qu’un certain nombre de « Signes » se dérouleraient dans le monde. On les connaît comme ‘Alamāt al-Sāah (Les Signes de La Dernière Heure), il est établi qu’ils consistent en des Signes « majeurs » et « mineurs ».
Parmi ces Signes nommés « mineurs » (bien que l’auteur ne reconnaît rien de mineur en eux), il y a les « femmes vêtues tout en étant dévêtues », « les femmes qui s’habillent comme des hommes », « les hommes qui s’habillent comme des femmes », « les gens qui ont des rapports sexuels en public comme les ânes », « les pires des hommes qui deviennent dirigeants », « le pire membre d’une tribu en devient le chef, et les gens lui obéissent à cause du mal qu’il peut faire », et d’autres Signes du genre. Mais il est généralement acquis que les Signes « majeurs » sont mentionnés dans le Hadith suivant qui a été cité plus haut dans ce livre :
“Hudhaifa bin Usaid Ghifāri a rapporté que le Messager d’Allah est venu soudainement à nous lorsque nous étions en discussion. Il demanda « De quoi discutez-vous ? » Ils répondirent « Nous discutions de la Dernière Heure ». Puis il dit : « En vérité l’Heure ne sera pas établie jusqu’à ce que vous voyiez dix signes avant cela. » Alors il a mentionné : « La fumée, le Dajjal, la Bête, le lever du Soleil à l’Ouest, la descente de ‘Issa Ibn Maryam, les Gog et Magog, trois tremblements de terre – un à l’est, un à l’ouest et un dans la péninsule Arabe. Et le dernier sera un feu qui sortira du Yémen, qui conduira les gens au lieu d’assemblée. » (Sahih Muslim)
Nos lecteurs doivent noter avec attention qu’il n’y a aucune preuve attestant que le Prophète (sws) ait fait mention de ces dix signes dans l’ordre chronologique de leur arrivée ; par conséquent, la mention des « Gog et Magog » après « le retour de Jésus, fils de Marie » n’implique pas qu’ils soient relâchés au monde après son retour.
Le Prophète béni (sws) a fait une fois l’expérience d’une vision lui révélant qu’un trou avait été fait dans la barrière bâtie par Dhul Qarnayn, ce qui implique que la libération Divinement ordonnée des Gog et Magog a commencé :
Zainab bint Jahsh a dit : « […] une fois, le Messager d’Allah se réveilla d’un sommeil tel, que son visage était rouge et ces mots étaient sur sa langue : Il n’y a rien d’autre à adorer qu’Allah. La destruction est sur les arabes à cause du mal qui s’est rapproché d’eux. Aujourd’hui un trou aussi grand que ceci a ouvert la barrière des Ya’jouj et Ma’jouj, puis le Prophète a indiqué le trou en formant un cercle avec le pouce et le doigt. » (Boukhari et Muslim)
« Rapporté par Zainab bint Jahsh : Un jour, le messager d’Allah est entré dans un état de peur et a dit : personne d’autre qu’Allah n’a le droit d’être vénéré ! Malheur aux Arabes du grand mal qui s’est approché (d’eux). Aujourd’hui, un trou a été ouvert dans la barrière des Gog et Magog comme ceci. Le Prophète a fait un cercle avec son index et son pouce. Zainab bint Jahsh a ajouté : J’ai demandé : O Messager d’Allah ! Serions-nous détruits s’il y a des gens justes parmi nous ? Le Prophète a dit: oui (cela arrivera) lorsque la vilenie s’accroitra (la saleté, le mal, la conduite dégoutante, la perversion sexuelle, etc., dépassera le monde). » (Ceci indique non seulement l’oppression politique, économique et militaire, mais ils seront aussi diabolisés par tous les moyens obscènes concevables et maléfiques). Sahih Boukhari.
Le Prophète (sws) a aussi levé deux de ses doigts et a déclaré ceci à propos de Youm al-Qiyāmah :
« Moi et Youm al-Qiyāmah sommes comme ces deux là (et il montra son index et son majeur) » (Sahih Muslim)
Les deux incidents décrits ci-dessus révèlent que la Dernière Ere serait celle qui se conclurait avec la Sa’ah et que Youm al-Qiyāmah a débuté durant la vie du Prophète. Ceci impliquait à son tour, que les autres signes de la Sa’ah (la Dernière Heure) se dérouleraient de manière continue dans le monde à partir de l’époque d’avènement du Prophète. L’auteur a affirmé dans son livre « Jérusalem dans le Coran » que la libération du Dajjal (le faux Messie ou Antéchrist) a également eu lieu durant la vie du Prophète (sws).
Le Coran a bien des fois averti que les humains connaitraient l’expérience d’épreuves et de tentations destinées à déterminer si oui ou non ils ont foi en Allah le Très-Haut. Celles-ci sont décrites dans le Coran comme « Fitnah » :
« Et craignez une tentation (ou épreuve) qui ne visera pas exclusivement les injustes d’entre vous. Et sachez que Dieu est dur en punition. » (Coran, al Anfal 8 :25)
Mais Allah le Très-Haut délivre aussi des avertissements connus comme « Wa’ad », à savoir des prophéties Divines transmettant des mises en garde contre des Fitnah à venir sous la forme d’événements spécifiques. Le Coran ne présage rien de positif en déclarant, par exemple, que le peuple Israélite ferait face à une épreuve et à un châtiment. Et ceci à partir du moment où Allah élèvera contre eux ceux qui leur infligeront « jusqu’à la fin même de Youm al-Qiyāmah, la pire des punitions » :
« Et lorsque ton Seigneur annonça qu’Il enverra certes contre eux quelqu’un qui leur infligera le pire châtiment jusqu’au Jour de la Résurrection. En vérité ton Seigneur est prompt en punition; Il est également Pardonneur et Miséricordieux. » (Coran, Al A’raf 7 :167)
La mission qui consiste à infliger un châtiment sur le peuple Israélite, et qui perdurerait jusqu’au jour d’al-Qiyāmah ne peut être accomplie que par les Gog et Magog, qui ont bénéficié d’une émergence divine.
La Sa’ah ou la Dernière Heure est une période de temps avec un début et une fin, entre lesquels aura lieu une série d’événements ayant pour effet la fin du processus historique (c.à.d. le moment où l’Histoire telle que nous la connaissons prendra fin). Cette fin de l’Histoire, qui précède la fin du monde, témoignera du dramatique point culminant de la lutte dans le processus historique, entre la « vérité » et le « mensonge », avec une victoire ultime et définitive de la vérité contre tous ses rivaux. La Sa’ah se conclura donc avec « la fin de l’univers matériel » tel que nous le concevons, lorsque les montagnes deviendront similaires à des morceaux de laine dispersés çà et là ; et où les morts seront ressuscités de leurs tombes. Le Coran a avertit l’humanité que l’événement ayant pour effet la fin de l’univers matériel, serait quelque chose de réellement terrifiant :
« Ô hommes ! Craignez votre Seigneur. La violente convulsion de l’Heure est une chose terrible ! » (Coran, Al Hajj 22 :1)
Une fois que la Sa’ah aura atteint son point culminant à la fin de l’univers matériel, le jour d’Al Quiyamah se poursuivra jusqu’à parvenir à son propre sommet durant les événements du Jour du Jugement. A ce moment précis, chaque être humain sera ressuscité puis sera mené à son jugement. Ce jour là, à son tour, est décrit comme étant celui où le mode de vie basé sur la vérité prévaudra sur tous les autres.
Parmi les événements du Jour du Jugement décrits dans le Coran, aura lieu l’épreuve des poids que chaque humain devra poser sur une balance, dans le but de mesurer sa foi et la droiture de sa conduite. Chacun se verra alors remettre son livre d’actions, et sera ordonné de le lire. Enfin, chacun devra traverser un pont menant au Paradis, au dessous duquel est l’Enfer. Le pont est étroit et l’endroit est si sombre que ceux qui ne disposent pas de leur propre lumière (interne) seraient incapables de voir leurs mains s’ils les plaçaient devant leur visage. Allah le Très-Haut accorde cette lumière avec laquelle on peut voir ce jour là dans les cœurs de ceux qui ont foi en Lui, et dont la conduite est droite. Ca ne s’achète pas au supermarché !
Personne à part Allah ne sait quand la Sa’ah aura lieu (c.à.d. depuis le commencement de la Sa’ah où l’histoire sera à son sommet, jusqu’à la fin de la Sa’ah lorsque l’univers matériel prendra fin, quand la résurrection aura lieu et quand le jugement sera prononcé) :
Ils t’interrogent sur l’Heure (O Prophète) : « Quand arrivera-t-elle ? » (Littéralement, quand va-t-elle joindre l’ancre et la terre, comme un bateau qui navigue) Dis : « Seul mon Seigneur en a connaissance. Lui seul la manifesta en son temps. Lourde elle sera dans les cieux (Samawat) et la terre, (et) elle ne viendra à vous que soudainement. » Ils t’interrogent comme si tu en étais averti (de ce mystère). Dis : « Seul Dieu en a connaissance. Mais beaucoup de gens ne sont pas au courant (de cela) ». (Coran, Al Araf 7 :187)
Et personne non plus ne sait si la période de temps sera longue ou courte après la fin de l’Histoire, avant la fin de l’univers matériel. Cela pourrait même prendre quelques centaines d’années. Mais la religion de l’Islam a fourni une description de la fin de l’univers matériel de la même manière que celle des « Signes de la Dernière Heure » avec des informations spécifiques ; des indications par lesquelles il nous est possible de reconnaître l’approche de ce moment dans la Sa’ah qui sera la fin de l’Histoire ; ce qui constitue le thème de ce livre.
La fin de l’univers matériel
Le Coran a déclaré l’univers matériel terminera lorsqu’il sera transformé en quelque chose de nouveau et de différent :
« Au jour où la terre sera remplacée par une autre, de même que les cieux (Samawat c.à.d. les autres strates d’espace-temps) et où (les hommes) comparaîtront devant Dieu, l’Unique, Le Dominateur Suprême. » (Coran, Ibrahim 14 :48)
A ce moment, les humains seront ressuscités dans une nouvelle vie :
« Et ceux qui ne croient pas dirent (à ceux qui ont la même opinion): « Voulez-vous que l’on vous montre un homme qui vous prédise que lorsque vous serez complètement désintégrés (après votre mort), vous reparaîtrez (restaurés à la vie), sans nul doute, en une nouvelle création ? » (Coran, Saba 34 :7)
Le Coran continue en déclarant que ce jour là, la Terre parlera et tous les secrets seront révélés :
« Ce jour-là, elle (la Terre) contera toutes ses histoires ». (Coran, Zilzal 99 :4)
Ces « moutons » qui ont avalé les mensonges provenant de la radio, de la télévision, des journaux, ainsi que des gouvernements Britanniques, Américains et Israéliens, à propos de l’identité des responsables de l’attaque terroriste du 11 Septembre contre l’Amérique (à propos, le nombre des gens qui y ont cru continue de décroitre) ; ceux-ci donc seront horriblement surpris ce jour là, lorsque la Terre parlera et révèlera l’identité de ceux qui ont commandité et exécuté ces actes (Londres, Madrid, Bombay, etc.), à savoir le Mossad Israélien, la CIA Américaine ainsi que d’autres qui les ont assistés. Les Musulmans innocents qui ont été visés, persécutés, terrorisés, et torturés à Guantanamo, Abu Ghraib et d’autres institutions de tortures « de pointe », puis massacrés dans des guerres injustes conséquentes à ces attaques terroristes ; ces Musulmans donc, ne seront pas surpris ce jour là, lorsque la terre parlera, pas non plus quand la véritable et complète histoire de l’holocauste des « six millions » de Juifs en Europe sera révélée.
Le moment où l’univers matériel prendra fin arrivera à l’humanité soudainement :
C’est à Dieu (seul) qu’appartient l’inconnaissable des cieux et de la terre. Et l’ordre [concernant] l’Heure ne sera que comme un clin d’œil ou plus bref encore ! Car Dieu est, certes, Omnipotent. (Coran Al Nahl 16 :77)
Le Prophète Mohammad a décrit la soudaineté de ce moment dans le Hadith suivant :
« L’heure arrivera alors que deux hommes auront étalé un vêtement pour le vendre, ils ne pourront alors ni le vendre ni le replier (avant que l’Heure ne l’emporte); et l’Heure arrivera alors que l’homme partira avec le lait de sa chamelle et il ne pourra pas le boire (avant que l’Heure ne l’emporte); l’Heure arrivera alors que l’homme enduira son bassin ( afin de faire boire son bétail) de boue mais ils ne pourront pas le faire (avant que l’Heure ne les emporte); et l’Heure arrivera alors que l’homme aura levé la nourriture vers sa bouche et il ne la mangera pas (avant que l’Heure ne l’emporte). » (Sahih Boukhari)
Abu Huraira rapporte que le Messager d’Allah a dit : « La Dernière Heure arrivera (si soudainement) qu’une personne traira sa chamelle et le lait n’atteindra pas le ras de son récipient ; lorsque deux personnes seront engagées dans le commerce de vêtements, et leur marché ne sera pas conclu avant l’arrivée de la Dernière Heure ; et quelqu’un sera entrain d’enduire de boue (réparer) sa citerne pour abreuver son bétail, il l’aura durement arrangé lorsque la Dernière Heure arrivera » (Sahih Muslim)
La fin de l’Histoire
Le point de vue de l’Islam est que la Fin de l’Histoire aura lieu lorsque la religion ou l’idéologie qui est authentiquement fondée sur la «vérité» achèvera son triomphe final et conclusif sur toutes ses rivales ; et chose tout aussi importante, lorsque l’expression authentique de la vérité prévaudra sur ses sectes rivales au sein même de cette religion ou idéologie. Le Coran a trois fois répété un verset qui se réfère clairement à une telle fin de l’Histoire :
« C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la (mission de répandre) guidée et la Religion de Vérité, pour la placer (finalement à la fin de l’Histoire) au-dessus de toute autre (fausse) religion, en dépit de l’aversion de ceux qui prennent pour divinité (souveraineté, autorité suprême, loi suprême, etc.) autre qu’Allah. » (Coran, Al Taubah 9 :22 ; Al Saff, 61:9)
« C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la (mission de répandre) guidée et la religion de vérité [l'Islam] pour la faire (finalement) triompher sur toute autre (fausse) religion (a la fin de l’Histoire). Allah suffit comme témoin (de la vérité). » (Coran, Al Fath, 48:28)
L’idéologie s’acharnant le plus spectaculairement, et d’une manière convaincante, à revendiquer la vérité a émergé au monde lorsque la civilisation Occidentale est née. Par cette civilisation, un « Soleil » s’est levé triomphalement sur le monde depuis l’ «Ouest » (NDT : Occident) en déclarant énergiquement que toutes autres prétentions à la vérité qui l’ont précédée sont dépassées ou excessives. Arnold Toynbee a été très honnête en déclarant ceci: « La civilisation Occidentale ne vise rien de moins que l’intégration de toute l’humanité dans une grande société unique, ainsi que le contrôle de tout sur la Terre, dans l’air et dans la mer […] » (Toynbee, Civilisation à l’Epreuve, p. 166)
Cette civilisation n’a pas seulement réussi à dominer le monde entier, mais a aussi fait l’audacieuse revendication de mener l’Histoire elle-même à une fin. Des philosophes occidentaux de l’histoire tels que Francis Fukuyama affirment que cette civilisation représente le point culminant du processus historique, ainsi que la fin de l’Histoire, vu que rien n’est en mesure de possiblement défier ou remplacer sa domination triomphante sur l’humanité toute entière, et sur toutes ses rivales, l’Islam y compris.
Cependant, Fukuyama est complètement innocent du réel mouvement de l’Histoire qui atteindra son sommet avec le retour dramatique du Vrai Messie, Jésus, fils de Marie.
Alors que l’auteur confesse sa surprise et son étonnement face au spectacle absolument sidérant d’un lever de Soleil Occidental ; il reconnait néanmoins que celui-ci est un faux lever de Soleil et qu’il est, effectivement, l’accomplissement de l’un des Signes du Dernier Jour comme prédit par le Prophète Mohammad (sws), à savoir que le « Soleil se lèvera à l’Ouest ». Le verset du Coran répété trois fois ci-dessus, donne l’assurance Divine que l’Histoire finira différemment. L’Islam est destiné à prévaloir sur la civilisation Occidentale moderne et laïque, aussi bien que sur ses rivaux à la fin de l’Histoire.
Le point de vue Islamique sur le sujet est d’avantage révélé dans les versets du Coran et dans les prophéties du Messager d’Allah (sws) qui dressent le portrait d’un triomphe final de la vérité ; puis de la fin conséquente de l’Histoire à venir, au moment du retour du vrai Messie, Jésus, le fils de Marie, sans oublier l’avènement de l’Imam al Mahdi. Ensemble, ils dirigeront le monde à partir de Jérusalem avec justice, et ce règne représentera aussi le triomphe de la vérité de la religion de l’Islam sur ses rivales. L’Islam a désigné ce moment du temps comme le « Signe » majeur ou ultime de la Sa’ah (la Dernière Heure), et celle-ci est reliée à cette même « Dernière Heure » prédite dans les 10 Signes (majeurs) par le Prophète Mohammad (sws).
Dès le retour dramatique du Vrai Messie, Jésus (AS), l’Islam validera sa prétention de vérité, et c’est peut être à ce moment que la Sa’ah débutera. Et Allah est le mieux informé ! Mais la Dernière Heure ne peut pas prendre fin avant que l’univers matériel ne cesse d’exister. Tous les signes ayant lieu avant le retour de Jésus (AS)seraient des Signes présageant l’approche de la Sa’ah.
Certains de ces signes sont amplement visibles. Un dramatique exemple est cité dans le Coran. Les mécréants de la Mecque ont défié le Prophète : « Si tu es effectivement un Prophète, pourquoi ne fends-tu pas la Lune, nous te croirons alors. » le Prophète a répondu en priant Allah le Très-Haut de lui accorder ce miracle, et la Lune a été promptement fendue. Une moitié était vue au dessus du mont Saffa, et l’autre au dessus du mont Kaikaan. Le Coran a fait référence à cet événement et déclara que ceci était la représentation d’un Signe prédisant que la Sa’ah ou Dernière Heure était proche désormais :
« L’Heure approche et la lune s’est fendue ! » (Coran, al Qamar 54 :1)
La Clé du sujet de la Dernière Heure
Cependant, le Coran a aussi fourni des informations concernant la Sa’ah et les Signes de la Sa’ah dans des versets qui doivent être interprétés. Et c’est précisément en relation avec ces versets que ceux qui se sont engagés dans la Fitnah se sont acharnés dans leurs mauvaises interprétations. Ils agissent ainsi dans le but d’induire en erreur ceux qui ont été trompés en acceptant ces fausses interprétations. Il existe un exemple de l’état d’importance primordiale du verset qui identifie « quelqu’un » ou « quelque chose » comme le ‘Ilm (la connaissance) de la Sa’ah. Ce « quelqu’un » ou « quelque chose » constitue par conséquent la clé véritable qui déverrouillera le sujet de la Dernière Heure ; celle-ci permettra en outre de reconnaître la Sa’ah lorsqu’elle arrivera, et c’est à partir de ce ‘Ilm que nous extrairont le noyau du système de signification de notre sujet :
« Et il (ou ce) sera le ‘Ilm (de la venue de) l’Heure. N’en doutez point. Et suivez-moi : voilà un droit chemin. » (Coran, al zukhruf 43 :61)
La plupart des commentateurs du Coran interprètent le pronom « il » comme se référant à Jésus, et donc à son retour. Il y a des commentateurs modernes (comme Mohammad Asad) qui cependant, sont persuadés que Jésus est mort. Ils rejettent par conséquent la croyance en son retour. (Nous proposons de développer le sujet en détail, Incha’ Allah, dans notre prochain livre « une Vue Islamique du Retour de Jésus »). Ils sont d’avis que le pronom dans le verset précité devrait plutôt être saisi comme se référant au Coran Lui-même, plutôt qu’à Jésus(AS).
En accord avec la grammaire Arabe, le pronom peut correspondre aux trois, à savoir la « personne de Jésus (AS)», le « cas de Jésus (AS)» et le « Coran ». Mais le contexte dans lequel le pronom est utilisé est tel qu’il doit impérativement se référer à « la personne de Jésus » (as). Le retour de Jésus et l’apparition (préalable) du Dajjal sont, par conséquent, des événements qui nous permettent de savoir (c.à.d. acquérir le ‘ilm) que la Sa’ah est arrivée. Ni le « cas de Jésus » (c.à.d. les leçons et les discussions à propos de Jésus) ni le Coran, ne peuvent nous rendre savants du fait que la Sa’ah (ou Dernière Heure) est arrivée. Allah le Très-Haut nous a informé de façon répétée dans le Coran que personne à part Lui ne sait quand la Sa’ah aura lieu. Et donc, le Coran ne peut pas nous permettre de savoir quand elle arrivera. Seul le retour du vrai Messie et l’apparition (préalable) du faux Messie (le Dajjal) nous permettra de savoir que la Sa’ah est arrivée. Ces deux événements ne sont pas juste des signes ou des présages (ashrat), mais la vraie connaissance (‘Ilm) du moment de la Sa’ah.
Un examen attentif du contexte dans lequel le verset a lieu validera l’interprétation qui reconnaît le pronom « il » ou « ce » comme se référant à la personne de Jésus (as). Le passage dans lequel on trouve ce verset est cité ci-dessous. Le lecteur devra prêter une grande attention à l’utilisation des pronoms dans ce passage :
A chaque fois que l’on cite l’exemple (les événements liés au) du fils de Marie, (O Mohammad) ton peuple soulève un tollé de protestation le (« il » ou « ce ») concernant (les deux instances de pronom font allusion à Jésus, soit sa personne, soit le cas de Jésus). (Coran, al Zukhruf 43 :57)
« En disant : « Nos dieux sont-ils meilleurs, ou bien lui (le pronom lui fait clairement allusion à Jésus)? » Ce n’est que pour la commodité du raisonnement qu’ils te font cette comparaison : ce sont des gens querelleurs ! » (Coran, al Zukhruf 43 :58)
« En vérité, Il (Le pronom désigne clairement Jésus) n’était qu’un (de Nos) Serviteur (humain) que Nous avions comblé de bienfaits (sur lui, désignant clairement Jésus) et que Nous (désignant clairement Jésus) avions désigné en exemple aux Enfants d’Israël (qu’ils auront à étudier soigneusement et à déchiffrer.) (Coran, al Zukhruf 43 :59)
« Et si Nous voulions, Nous ferions de vous des Anges qui vous succéderaient sur une autre Terre! » (Coran, al Zukhruf 43 :60)
« Et en vérité, Il/ce (Le pronom désigne soit la personne de Jésus soit le cas de Jésus) sera un moyen de connaitre la Dernière Heure. Ne doutez donc point d’elle (le pronom est au féminin, il fait donc allusion à la Dernière heure). Mais suivez-moi : (seul) ceci est un droit chemin. » (Coran, al Zukhruf 43 :61)
« Et ne laissez pas Satan vous détourner (de reconnaitre la vérité à ce propos)! Car il (Le pronom désigne clairement Satan) est pour vous un ennemi déclaré ! » (Coran, al Zukhruf 43 :62)
« Et quand Jésus apporta les preuves, il (Le pronom désigne clairement Jésus) dit : « Je suis venu à vous avec la sagesse et pour vous expliquer certains (sujets) de ce (Le pronom fait allusion aux sujets) qui vous met en désaccord. Craignez Dieu donc et obéissez-moi. » (Coran, al Zukhruf 43 :63)
Dieu est en vérité mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez- Le (Le pronom fait allusion à Allah) donc. (Seul) Ceci est un droit chemin. (Coran, al Zukhruf 43 :64)
« Mais les factions parmi ceux qui vinrent (faisant référence à ceux qui vinrent après Jésus) après lui divergèrent entre elles. Malheur donc aux injustes du châtiment (qui les fera tomber dans) d’un jour douloureux! » (Coran, al Zukhruf 43 :65)
Les Prophéties de Mohammad (sws) indiquent que le moment où Jésus reviendra retirera ipso facto tout voile Divin qui avait jusque là troublé la perception et la pénétration du sujet des Signes de la Dernière Heure ; ainsi, ce retour rendra facilement perceptible que la Sa’ah (Dernière Heure) est arrivée. Considérons ceci :
« … C’est à ce moment même qu’Allah enverra le Messie, le Fils de Marie. Il descendra prés du minaret blanc à l’Est de Damas. Il portera alors deux vêtements couleur safran et aura les deux mains posées sur les ailes de deux Anges. Quand il baisse la tête, il en tombe des gouttes d’eau et, quand il la relève, des perles s’en répandent. Aucun Mécréant ne pourra sentir son parfum sans tomber raide mort, et son haleine parviendra aussi loin qu’il est capable de voir…. » (Sahih Muslim)
[Note : l’auteur trouve étrange et demeure perplexe à propos du fait que le retour de Jésus ait lieu à Damas, plutôt qu’à Jérusalem, et Allah est le mieux informé !]
« Par Celui qui tient mon âme entre Ses Mains, surement le Fils de Marie descendra parmi vous et jugera justement toute l’humanité ; il brisera la croix et tuera le porc, et il n’y aura plus de Jizyah. La richesse sera d’une abondance telle que personne n’acceptera l’aumône Une seule prosternation (vers Allah le très Haut) sera meilleure que le monde entier avec tout ce qui s’y trouve. » (Sahih Bukhari)
Il ressort clairement de ce qui précède que le moment du retour du vrai Messie, Jésus fils de Marie, forcerait l’attention de telle manière à complètement, et de façon convaincante valider la prétention de l’Islam à la vérité. En effet, une bonne compréhension de ce verset rendrait possible aux dissidents de reconnaitre tous les Signes de la Dernière Heure comme étant liés d’une manière ou d’une autre, à Jésus et à son retour. En d’autres termes, le système de signification de ce thème est construit sur cet événement.
Le moment de son retour, ainsi que le moment de la fin de l’univers matériel arriveraient tous deux soudainement et promptement :
« C’est à Dieu (seul) qu’appartient l’inconnaissable des cieux et de la terre. Et la venue de la Dernière Heure se manifestera comme un clin d’œil ou plus bref encore ! Car Dieu est, certes, Omnipotent. » (Coran, Al Nahl 16 :77)
Le Coran a fait une déclaration cruciale concernant le moment où retournera Jésus. Il dit que chaque Chrétien et Juif (ayant rejeté la vérité de l’Islam, et dressé une guerre contre l’Islam) qui rencontrera Jésus et qui mourra en conséquence de cette conduite (vu que Jésus lui donnera des preuves contre lui) ; croira en lui (c.à.d. comme réel Messie et vrai Prophète du Dieu Unique) avant de périr (c.à.d. avant qu’une mort terrible ne l’emporte) :
« Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui avant sa mort. Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux. » (Coran, Al Nisa 4 :159)
Le Coran anticipe le moment dramatique où chaque Chrétien et Juif y croira ou croira en lui, avant sa mort. Mais le verset continue en déclarant qu’en dépit de cette profession de foi, il fournira ou il sera la preuve contre eux au Jour du Jugement.
Le point de vue dominant concernant l’interprétation de ce verset du Coran est que chaque Chrétien et Juif qui rencontrera Jésus au moment de son retour devra croire en lui comme les Musulmans croient en lui comme le vrai Messie, et comme Prophète du Dieu Unique. L’auteur s’est une fois adressé à un grand rassemblement de Juifs Américains dans une synagogue du New Jersey aux USA ; et les informa de la destinée, décrite dans le Coran, qui les attendait. Ils furent abasourdis par cette nouvelle, puis une fois la conférence terminée, ils se bousculèrent vers lui pour lui demander une explication de ce qu’ils percevaient comme injuste : « Pourquoi devrions-nous être forcés de croire à ce que nous avons rejeté ? » Notre réponse fut que les voiles seraient retirés de leurs yeux ce jour-là, et qu’ils percevraient alors directement la vérité qu’ils avaient refusée et rejetée tout au long de leur vie.
Ce sera à ce moment, et pas avant, qu’une telle profession de foi ne sera d’aucune utilité puisqu’elle ne sauvera pas ces Chrétiens et Juifs des conséquences de leur conduite. Nous pensons que ce moment sera le point de départ de la Sa’ah (c.à.d. la Dernière Heure), et Allah est le mieux informé. Nous pouvons maintenant conclure que la déclaration Coranique affirmant qu’il (Jésus) est le ‘Ilm de la Sa’ah, indique que c’est avec son retour que la Sa’ah arrivera.
Le Coran a révélé un Signe d’extrême importance qui précèdera cet événement dramatique dans lequel certains Chrétiens et Juifs (mais pas tous) mourront avec la conviction d’avoir mené une guerre injuste contre la Religion de la Vérité et contre les vrais serviteurs du Dieu Unique ; et ils devront donc faire face aux conséquences d’une telle conduite. Un fait similaire s’est produit lorsque Pharaon coulait. Le voile fut retiré de ses yeux au moment de sa mort, et il perçut la vérité. Il n’eut d’autre choix que d’accepter la vérité qui lui était maintenant tellement simple et claire. Il était cependant trop tard pour accepter la vérité, il est donc mort en tant que mécréant. Plutôt, il fut relégué à l’enfer.
Mais Allah le très Haut émit l’ordre que son corps physique soit préservé si bien qu’il puisse fonctionner (à sa découverte) comme un Signe pour le peuple qui le succèdera. Ce Signe impliquerait que ceux qui vivaient suivant son mode de vie (c.à.d. rejetant la vérité, et opprimant les croyants), mourraient de la même manière que Pharaon. Et c’est précisément la manière avec laquelle les Juifs et les Chrétiens menant actuellement une guerre contre l’Islam en terrorisant les Musulmans, ou en soutennant ces guerres et terreurs, mourront lorsque Jésus retournera :
Nous épargnons donc aujourd’hui ton corps (physique) (O Pharaon, vu que la mort t’a emporté), afin que tu (c.à.d. ton corps physique, lorsqu’il réapparaitra dans l’histoire) deviennes un signe (avertissement) à tes successeurs (qui vivront comme tu vivais, et qui mourront comme tu es mort). Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes !» (Coran, Yunus 10 :92)
Afin de pénétrer et de comprendre la réalité du monde d’aujourd’hui il faut bien noter qu’Allah le Très-Haut mit à jour le corps de Pharaon (1881-1898) au moment précis où le Mouvement Sioniste a été créé en Europe (1897) et où le lien final d’une mystérieuse alliance Judéo-chrétienne était sur le point d’être forgé. Le corps de Pharaon est apparu au moment même où le monde allait témoigner de l’étape finale de l’effort du Dajjal pour la libérer la Terre Sainte du gouvernement musulman, puis de restituer un Etat (imposteur) Saint d’Israël en Terre Sainte. La restauration du corps de Pharaon n’était donc pas seulement l’accomplissement d’une prophétie Divine, mais aussi un Signe de la Sa’ah ou Dernière Heure.
W ‘ad al-Akhirah (Le Dernier Avertissement)
Le Coran fait allusion à un événement, décrit comme W ‘ad al-Akhirah (c.à.d. le « Dernier Avertissement » avant que la Sa’ah ou la Dernière Heure n’emporte le genre humain). Ce Dernier Avertissement arrivera au moment où, par décret Divin, les Juifs seront ramenés vers la Terre Sainte :
« Et après lui, Nous dîmes aux Enfants d’Israël : « Habitez la terre »(dispersés sur toute la Terre). Puis, lorsque viendra la Divine prophétie finale (relative à l’arrivée de la dernière heure), Nous vous ferons venir (à la Terre Sainte) (dispersés comme vous l’étiez) de toute part (de la Terre). » (Coran, Al Isra 17 :104)
Ce retour des Israélites vers la Terre Sainte 2000 ans après qu’ils en aient été expulsés par décret Divin ne peut avoir lieu, cependant, sans que les Gog et Magog ne jouent un rôle décisif dans l’affaire. C’est absolument clair dans la déclaration suivante de la Sourate al Anbiyah :
« Il est défendu (aux habitants) d’une cité (ex : Jérusalem) que Nous avons fait périr (et dont les gens ont ensuite été expulsés) d’y revenir (pour la réclamer comme la leur), jusqu’à ce que soient relâchés les Gog et les Magog et qu’ils se propagent dans toutes les directions (prenant ainsi le contrôle du monde tout en établissant l’ordre mondial des Gog et Magog). » (Coran, Al Anbiyah 21 :95-96)
Il devrait être clair par conséquent, que tous les Signes de la Dernière Heure, y compris la libération des Gog et Magog dans le monde, doit avoir lieu avant le début de la Sa’ah ; à savoir le début de la Dernière Heure, et donc précédant le moment où le vrai Messie, Jésus file de Marie reviendra. Un Signe ayant lieu après son retour ne peut clairement pas fonctionner comme un Signe de la Dernière Heure, étant donné qu’avec son retour, la Dernière Heure serait déjà arrivée, et aura débuté d’une manière clairement percevable. De plus, le retour divinement prédit des Juifs en Terre Sainte et qui est affirmé comme étant le « Dernier Avertissement », ne pouvait avoir lieu sans la libération des Gog et Magog dans le monde.
En plus de cette montagne de preuves et d’arguments conclusifs présentés dans ce livre prouvant que les Gog et Magog ont déjà été relâchés dans le monde, nos lecteurs devraient méditer sur cette prophétie du Prophète Mohammad (sws) située dans le Sahih de Boukhari, où il déclara :
« Les gens continueront à effectuer le Hajj et la ‘Umrah même après la libération des Gog et Magog » mais il continua avec cette prophétie : « la Sa’ah n’arrivera pas avant que le Hajj ne soit plus (c.à.d. le Hajj sera abandonné, ou le Hajj valide cessera d’exister). »
En d’autres termes, le Prophète déclara que la Sa’ah n’arrivera pas jusqu’à ce que le hajj soit abandonné ou cesse d’avoir une validité (comme à l’époque de l’idolâtrie Arabe), mais que les Gog et Magog seraient libérés bien avant. Très clairement, donc, les Gog et Magog doivent être relâchés avant que la Sa’ah n’arrive, et pas après.
C’est dans ce contexte que ce livre s’interroge sur l’authenticité et/ou l’interprétation d’un Hadith solitaire rapporté dans le Sahih de Muslim et ailleurs, portant à déclarer que la libération des Gog et Magog dans le monde aura lieu seulement après le retour du vrai Messie, Jésus fils de Marie ; et seulement après qu’il ait tué le Dajjal, le faux Messie :
« […] Ce sera dans ces conditions qu’Allah révèlera à Jésus ces mots : J’ai fait émerger de Mes serviteurs un peuple contre lequel personne ne sera en mesure de combattre ; mènes ce peuple en sécurité vers la montagne, fa yab’athullahu Y’ajūja wa M’ajūj (puis Allah le Très-Haut enverra ou dressera les Gog et Magog), puis ils se propageront dans toutes les directions ou occuperont tout endroit qui présente un avantage. Le premier d’entre eux passera par le Lac de Tibériade (la Mer de Galilée) et boira toute son eau, puis lorsque le dernier d’eux y passera, il dira : « Il y avait de l’eau ici auparavant […] » (Sahih Muslim)
Bien que nous reviendrons à ce sujet dans le chapitre qui discute « Les Gog et Magog n’ont pas encore été libérés? », nous pourrions noter ici qu’il y a une contradiction conceptuelle, s’il fallait croire que les Gog et Magog seraient libérés après le retour de Jésus, et ainsi après que ce retour apporte la nouvelle de l’arrivée de la Dernière Heure. Cette croyance sera également contredite par la preuve que la Mer de Galilée est désormais presque à sec, et que personne n’a jamais trouvé la barrière de blocs d’acier qui a été bâtie pour contenir les Gog et Magog ; celle-ci devant toujours être debout s’ils n’avaient toujours pas été libérés. Ce livre démontre aussi que cette certitude contredit le système de signification du sujet qui a été extrait du Coran et des Hadiths, en plus de la déclaration simple et claire de leur libération affirmée par le Prophète Mohammad lui-même (sws).
CHAPITRE 4
PROFIL DES GOG ET MAGOG
Etant donné que le Coran a déclaré que Jésus (AS) était le ‘ilm de la Sa’ah, cela implique à notre avis, que son retour marquera le Grand Final des Signes de la Sa’ah. Il en découle que toutes les parcelles du profil des Gog et Magog ne doivent pas être seulement mises en relation entre-elles, mais elles doivent être également liées au retour du vrai Messie. Une fois qu’on reconnait chacune des parcelles de ce profil des Gog et Magog (nous préférons les désigner comme chacune de leurs « empreintes ») dans le monde actuel, celle-ci devrait nous mener à d’autres empreintes, qui à leurs tour nous mèneraient au Grand Final.
En deuxième lieu, et tout aussi important, si nous trouvons une partie du profil des Gog et Magog dans le Coran, on doit lui donner une reconnaissance et une priorité plus grandes que les autres « empreintes » situées dans les Hadiths.
Nous nous sommes employés dans ce livre à répondre à beaucoup de questions concernant les Gog et Magog comme :
• Qui sont les Gog et Magog ?
• Ont-ils déjà été relâchés (par décret divin) dans le monde ?
• Qu’impliquerait leur libération dans le monde ?
• Peut-on les identifier ?
• Quelle sera la fin des Gog et Magog ?
Dans ce chapitre, nous tentons de répondre seulement à la première question.
Nous avons noté plus haut l’événement dans lequel le Prophète Mohammad (sws) rencontra certains de ses compagnons qui étaient assis à parler d’un certain sujet, puis les questionna à propos du sujet de leur discussion. Lorsqu’ils lui dirent que c’était les « Signes de la Sa’ah » (la Dernière Heure), il déclara, comme seul un vrai Prophète du Dieu Unique aurait pu déclarer, “Lā takūmu al-Sā‘atu hatta […]” (« la Dernière Heure n’arrivera pas avant que (NDT : Jusqu’à ce que)[…] ») dix Signes n’apparaissent dans le monde. Parmi les dix figuraient le Signe des Y’ajuj et M’ajuj (les Gog et Magog).
L’implication de la déclaration Prophétique affirmant que la Sa’ah ne peut avoir lieu avant que certains « Signes » ne se manifestent d’abord dans le monde, est que ces « Signes du Dernier Jour » comme les « Gog et Magog », le « Dajjal », « le Soleil se levant à l’Ouest », etc. doivent avoir lieu avant la venue de la Sa’ah. Par conséquent, une observation attentive du déroulement de ces Signes devrait permettre à l’observateur perspicace de discerner une ligne de temps de l’approche de la Sa’ah. En conséquence, aucun Signe (y compris les Gog et Magog), ne devrait être étudié isolément des autres. Tous les signes devraient plutôt être reconnus comme reliés les uns aux autres comme un tout organique.
Etant donné que le Coran a déclaré que Jésus (AS) est le ‘ilm de la Sa’ah, cela implique à notre avis, que son retour marquera le Grand Final des Signes de la Sa’ah. Il en découle que toutes les parcelles du profil des Gog et Magog ne doivent pas être seulement mises en relation entre-elles, mais elles doivent être également liées au retour du vrai Messie. Une fois qu’on reconnait chacune des parcelles de ce profil des Gog et Magog (nous préférons les désigner comme chacune de leurs « empreintes ») dans le monde actuel, celle-ci devrait nous mener à d’autres empreintes, qui à leurs tour nous mèneraient au Grand Final.
En deuxième lieu, et tout aussi important, si nous trouvons une partie du profil des Gog et Magog dans le Coran, on doit lui donner une considération et une priorité plus grandes que les autres « empreintes » situées dans les Hadiths.
La désinformation au sujet des Gog et Magog à laquelle les Musulmans sont exposés constitue un problème qui affecte la compréhension d’un sujet déjà difficile, expliqué dans le Coran et les Hadiths, dans des versets qui doivent parfois être interprétés. Ces versets peuvent être mal interprétés, et ont été justement mal interprétés. Le Coran fait précisément allusion à ce genre de mauvaises interprétations des versets du Coran lorsqu’il déclare à propos des versets Mutashābihāt :
« […] Ainsi, ceux qui ont le cœur déviant de la vérité ne se dirigent que vers les versets du Livre exprimés en tashabbuh (allégorie), en cherchant à (mal) interpréter leur signification, créant ainsi la discorde et la confusion […]» (Coran, Āl‘Imrān, 3:7)
Notre méthode de réponse consiste à commencer par extraire avec prudence un profil des Gog et Magog, découlant premièrement du Coran (la Sourate Al Kahf en particulier) puis deuxièmement des Hadiths, dans le but de clarifier le sujet.
Le Coran présente le sujet des Gog et Magog
Nous commencerons par le texte d’un passage d’une importance critique de la Sourate Al Kahf du Coran (18 :82-97) qui a présenté le sujet des Gog et Magog :
« Ceux qui t’interrogent au sujet de Dhû-l-Qarnayn, réponds : «Je vais vous en narrer des faits.» (18 :83)
Dhul Qarnayn signifie littéralement quelqu’un qui possède deux « qarns ». Le mot Arabe « Qarn » peut avoir la signification de « corne » mais peut aussi dire « époque » ou « ère ». Cependant, partout où ce mot est cité dans le Coran, il est utilisé dans le deuxième sens précité. L’implication en est que la Sourate al Kahf a présenté une narration qui trouve « une application dans », ou « un impact sur » deux ères. Notre point de vue est que ceux-ci sont « une ère dans le passé et une autre qui serait la Dernière Ere ». Les deux ères seraient différentes au point d’être opposées.
Les Rabbins Juifs de Yathrib (renommée Madinah al-Nabi) ont posé une question au Prophète Mohammad (sws) concernant le grand voyageur qui a parcouru la Terre jusqu’à ses deux extrémités. S’il pouvait répondre à la question (ainsi qu’à deux autres), cela aurait constitué une preuve conclusive qu’il était en effet un vrai Prophète du Dieu Unique. Il y a deux questions auxquelles le Coran répond dans le passage ci-dessous :
« Nous avons consolidé sa puissance sur Terre et Nous l’avons doté de moyens et de capacité pour qu’il accomplisse tous ses projets […] » (18 :84)
Dhul Qarnayn était un homme de foi, et sa puissance politique et militaire (ordonnée Divinement) dans son ordre mondial (Pax Qarnayn) siégeait sur les fondations de la foi. Quelle est l’aspect le plus essentiel de la relation qui devrait exister entre la politique et la morale ? Lorsqu’une puissance (qui est Divinement ordonnée) dans un ordre mondial siège sur fondations de la foi, quel type d’ordre mondial serait maintenu ou établi par cette puissance ? La Sourate Al Kahf procède à l’enseignement d’une leçon qui nous permet de reconnaitre la réalité du deuxième des « Qarnayn » (c.à.d. des deux âges) ; celle-ci étant l’exacte opposée de celle que l’on décrit en ce moment. Notre point de vue est que le second des deux âges est l’ordre mondial que la civilisation moderne Judéo-chrétienne Européenne a créé.
« (Voici un exemple de la façon dont il a utilisé son pouvoir). Il a suivi un chemin (en marchant vers l’Ouest, et en choisissant le bon moyen pour atteindre le bon objectif). (18:85)
« (Il voyagea) jusqu’à ce qu’il eût atteint le coucher du Soleil (vu qu’il n’y avait pas de terre au-delà, cela ressemblait à la fin de la Terre). Là, il vit que le Soleil se couchait sur une mer sombre et agitée aux bords de laquelle vivait une peuplade. Nous lui dîmes : «Ô Dhû-l-Qarnayn ! Libre à toi de les châtier ou de les traiter avec bienveillance !» (18:86)
La puissance peut être utilisée pour créer ou maintenir une culture politique qui trouve ses fondations dans les valeurs morales et spirituelles. Elle peut aussi bien être utilisée pour assister et récompenser que pour promouvoir des valeurs. Mais la puissance peut aussi être utilisée injustement dans le but de punir et d’opprimer. L’objectif de l’histoire de ce voyage est de démontrer comment la puissance peut être utilisée quand elle est basée sur la foi !
Beaucoup de savants de l’Islam ont, à travers les époques, identifié la mer sombre et agitée décrite dans ce verset comme étant la Mer Noire.
«Celui qui est injuste, presseur, malveillant dit-il, nous (utiliserons notre pouvoir pour) le châtierons. Après quoi, il sera ramené à son Seigneur (Allah) qui lui infligera un châtiment des plus sévères […]» (18:87)
Lorsque la puissance est ancrée dans la foi, elle est utilisée justement dans le but de punir l’oppresseur et ceux qui agissent injustement. La paix et le bonheur ne sont pas possibles dans un monde injuste. En établissant fermement la justice, l’ordre mondial de Dhul Qarnayn rendrait la paix et le bonheur possibles sur Terre. C’est à cela que le monde ressemblerait s’il avait accepté et suivi le Prophète Mohammad (sws). La Sourate Al Kahf nous permet donc de reconnaitre la réalité du second des deux âges (Qarnayn), à savoir la Dernière Ere, ou l’Age de Fitane. Dans ce deuxième âge, l’humanité qui a rejeté le Prophète Mohammad et qui n’a pas suivi son mode de vie, connaitra l’exact opposé de l’ordre mondial de Dhul Qarnayn. La puissance à cette époque reposera finalement sur des fondations qui sont impies (autrement connues comme laïques), et au lieu d’être utilisée pour punir l’oppresseur, elle serait employée pour injustement opprimer les innocents. La paix et le bonheur disparaitraient d’un tel ordre mondial d’oppression généralisée.
Quant à celui qui croit et pratique le bien, une très belle récompense lui est réservée et nous ferons en sorte qu’il soit à l’aise (ici, dans sa vie terrestre).» (18 :88)
Lorsque la puissance est fondée sur la foi, elle est aussi utilisée pour soutenir et récompenser ceux qui vivent leur foi, et ceux dont la conduite est bonne. Ce serait le meilleur des mondes et il accorderait un maximum de paix et de bonheur au peuple qui y vit.
Deuxièmement, lorsqu’il utilise son pouvoir pour punir les injustes et les oppresseurs, ainsi que pour récompenser et soutenir ceux qui mènent une vie de foi et de rectitude, Dhul Qanrayn désigne l’harmonie essentielle qui existerait entre son ordre mondial (Pax Qarnayn) décrit ci-dessous, et le monde paradisiaque ci-dessus.
La Sourate Al Kahf livre ici un avertissement inquiétant du deuxième des Qarnayn (les deux âges ou ères) qui seraient témoins de l’émergence d’un ordre mondial dans lequel la puissance reposerait sur des fondements essentiellement impies et dépourvus de valeurs morales et spirituelles. L’opportunisme, l’oppression, un mépris cynique de la foi en Dieu, la raillerie de la piété et de la droiture caractériseraient cet ordre mondial. Un tel ordre mondial viserait et opprimerait ceux qui suivent sincèrement le mode de vie religieux. De fait, il mènerait une guerre contre l’Islam et les Musulmans. En conséquence, un tel ordre mondial afficherait une dissonance entre le monde décrit ci-après et le monde paradisiaque détaillé ci-dessus. C’est précisément le monde dans lequel nous vivons actuellement.
« Puis, (une seconde fois) il suivit un autre objectif par des moyens adéquats […] » (18 :89)
Voici une autre illustration de sa manière d’utiliser sa puissance. Il marcha vers l’Est, et encore une fois, il choisit le bon moyen pour atteindre le bon objectif.
« […] jusqu’à ce qu’il eût (finalement) atteint le point le plus extrême de l’Orient (à l’endroit le plus éloigné qu’il pouvait atteindre à l’Ouest, vu qu’il n’y avait aucune terre au-delà, et cela semblait être la fin de la Terre, le Soleil semblait se lever au-delà). Là, il vit que le Soleil se levait sur une peuplade à laquelle Nous n’avions donné aucun abri (autre que naturel) (contre le Soleil, le climat, l’environnement) pour se protéger. » (18:90)
Cela implique qu’il a rencontré une autre mer immense en voyageant vers l’Est, comme il l’avait fait lorsqu’il était allé à l’Ouest ; et c’est au-delà de cette mer qu’il vit le Soleil se lever. Si la mer située à l’Ouest était la Mer Noire, cela induit que la mer à l’Est est la Mer Caspienne.
La Sourate Al Kahf donne maintenant une deuxième leçon sur l’utilisation de la puissance. Comment Dhul Qarnayn utiliserait-il son pouvoir lorsque, par exemple, les droits d’un peuple primitif se mettent sur le chemin d’un tel progrès matériel comme l’exploitation des réserves énormes de pétrole (Caspien) situées sur leur territoire ? Orienterait-il sa préférence vers la valeur matérielle du pétrole ou vers celle des droits humains, même pour un peuple pauvre et primitif ? Mènerait-il une guerre qui sèmerait la destruction dans le but de prendre le contrôle du pétrole Caspien ? Ou donnerait-il la priorité aux droits humains devant les ressources pétrolières ?
Le verset indiquera en outre que le peuple vivant dans cette région de la Terre aurait un jour besoin de d’avantage de protection contre les éléments (comme par exemple la pollution atmosphérique, ou les retombées d’une guerre nucléaire), que celle qui est pourvue par la nature.
« Ainsi (il les rencontra puis les laissa avec compassion et sagesse, mener leur mode de vie naturel) ; et Nous (Allah le Très Haut) couvrions sa maitrise de la situation (ainsi que la solution qu’il trouva) avec la Grâce de Notre Connaissance. » (18 :91)
Lorsque la puissance repose sur les fondements de la foi, elle maintient un niveau de justice, de sagesse, de compassion et de bon sens qui permettent même à ceux qui mènent un mode de vie primitif, ou qui se contentent de vivre dans un état de pure subsistance (à l’instar des tribus indigènes d’Amérique du Nord, d’Australie, etc. avant l’arrivée des Européens modernes) de continuer ainsi, sans être dérangés par les demandes de modernisation, d’industrialisation et d’exploitation de ressources, etc.
La Sourate Al Kahf livre ici le profond avertissement d’un deuxième Qarn (ère ou âge) des Qarnayn (des deux âges) lorsque ceux qui détiennent le pouvoir dans le monde seront essentiellement impies et agiront d’une manière complètement opposée à celle de Dhul Qarnayn. Ils ne maintiendront aucun niveau de justice, de sagesse, de compassion ou même de bon sens sauf si cela convient à leur opportunisme (c.à.d. lorsque cela leur est avantageux). Ceux qui exploitent sans relâche les ressources de la Terre à la poursuite d’une richesse encore plus grande que celle qu’ils possèdent déjà, et qui le font dans le but de maintenir un mode de vie qu’ils ont créé, attaqueraient impitoyablement des peuples primitifs et détruiraient leur mode de vie. Ils agiraient ainsi au nom de la modernité impie, de la mondialisation, et des exigences économiques qui prévaudraient sur les droits humains. En outre, ceux qui vivent heureux dans une économie de subsistance verraient leur mode de vie attaqué et détruit, ils éprouveraient ainsi des souffrances inimaginables. Tel est le sort qu’a connu l’Amérique du Nord, l’Australie, l’Afrique et bien sur, la plupart du reste du monde ; et tel est le sort qui attend désormais la région riche en pétrole du bassin Caspien.
Dhul Qarnayn savait peut-être aussi que le second des deux âges (Qarnayn) serait une ère dans laquelle de grands événements auraient finalement lieu dans cette région de l’Est. Ces faits seraient mystérieusement liés aux « Signes du Dernier Jour ». Par conséquent, il n’a pas perturbé cet endroit. Il est possible que la lutte pour le contrôle du pétrole Caspien mène finalement à de grandes guerres qui seraient liées aux Signes du Dernier Jour, et Allah est le mieux informé.
« (Finalement, voici la troisième manière dont il utilisa sa puissance. Il marcha vers une troisième direction, et encore une fois) il choisit les moyens adéquats (pour atteindre le but adéquat)[…] » (18 :92)
« (Et il marcha) Jusqu’à ce qu’il eût atteint (un passage) deux barrières montagneuses, en deçà de laquelle il découvrit une peuplade qui ne comprenait rien à son langage. » (18:93)
L’implication de la rencontre avec un peuple qui ne pouvait rien comprendre de la langue parlée par le dirigeant du monde est soit qu’ils avaient un langage n’ayant aucun lien avec d’autres dans cette partie du monde; soit qu’ils vivaient isolés du reste du monde.
-(Finalement, lorsqu’ils furent en mesure de communiquer avec lui) ils dirent : « Ô Dhul Qarnayn ! Les Gog et Magog dévastent (et corrompent) ce territoire (dans lequel nous vivons). Acceptes-tu, contre tribut, de construire une barrière (Saddan) entre eux et nous (pour nous protéger d’eux)? (18 :94)
Qui sont les Gog et Magog, les deux tribus descendantes de Nabi Adam (as) ? Quels qu’ils soient, les Gog et Magog sont similaires à Dhul Qarnayn en ce qui concerne la puissance qu’ils possèdent. Il est clair que la population attaquée par les Gog et Magog devait demander à Dhul Qarnayn de construire une barrière pour les protéger. Cette puissance qu’ils possèdent a été aussi confirmée dans un Hadith Al Qudsi rapporté dans le Sahih de l’Imam Muslim dans lequel Allah le Très Haut a dit « J’ai créé des créatures (les Gog et Magog) si puissantes que nul autre que Moi ne pourra détruire ».
Mais la Sourate Al Kahf nous fournit aussi l’extraordinaire nouvelle nous informant que les Gog et Magog usaient de leur puissance différemment de Dhul Qarnayn. Ils ont infligé le Fasad fil Ard, c’est-à-dire qu’ils ont détruit tout ce qu’ils visaient avec leur puissance oppressive et indestructible. Les meurtres aléatoires, les meurtres organisés, la propagation de la peur, les actes de terrorisme, l’oppression, etc. sont considérés comme Fasad fil Ard. Les personnes reconnues coupables de Fasad fil Ard doivent être punies conformément à la décision d’Allah, soit par «la mise à mort, crucifié après avoir eu la main et le pied opposés coupés ou par le bannissement de la société » (Qur’ān, al-Māidah 5:33). Ces punitions correspondent aux différents types de Fasad. C’est de loin la plus sévère de toutes les ordonnances de châtiment promulguée dans le Coran.
L’implication étonnante de ce qui précède, est que lorsque les Gog et Magog seront finalement relâchés dans le monde, le genre humain sera soumis à un ordre mondial qui serait opposé à cette Pax Qarnayn. Ce deuxième Qarn (âge ou ère) des Qarnayn (deux âges) serait celui dans lequel les Gog et Magog infligeront un Fasad général au genre humain. On doit considérer ce verset comme l’un des plus importants de la Sourate Al-Kahf, dans la mesure où la Sourate elle-même explique l’âge moderne.
«La puissance que Dieu m’a conférée est bien meilleure (que ce que vous me proposez), dit-il. Aidez-moi de toutes vos forces et je remplirai une barrière entre eux et vous ! » (18 :95)
Dhul Qarnayn accepta de construire une structure, qu’il décrit comme Radmun. Il a ainsi donné une description précise du type de barrière (Saddun) qu’il allait construire. L’acte de « remplir » décrit parfaitement la construction d’un barrage qui «remplirait» un passage étroit ou qui s’insèrerait entre les montagnes. Il a dû empiler les blocs de fer l’un sur l’autre en commençant par le bas, jusqu’à atteindre le sommet des montagnes; comblant ainsi l’écart en hauteur et en largeur.
En acceptant de « remplir » une barrière qui contiendrait les Gog et Magog, et donc en protégeant le peuple de leur mal, Dhul Qarnayn fournit aussi une preuve confirmant qu’ils (les Gog et Magog) étaient un peuple avec une puissance unique qu’il ne pouvait que s’efforcer de contenir, étant donné que même lui ne pouvait pas les détruire.
« Apportez-moi des blocs de fer !» Puis, quand il (empila le fer et qu’il) en eut comblé l’espace compris entre les deux monts en forme de coquillage, il ajouta : « (Allumez un feu et) Soufflez !» Et quand le métal fut fondu, il ordonna : « (placez le cuivre dans le feu puis) Apportez-moi le cuivre fondu, que je le déverse dessus.» (18 :96)
Seule une barrière construite avec le métal le plus solide possible pouvait contenir les Gog et Magog. Le Coran confirma dans la Sourate Al Hadid (57 :25) que le fer était un métal possédant cette solidité. Après que Dhul Qarnayn ait construit cette barrière de fer, il versa le cuivre en fusion sur le fer dans le but, peut-être, de le protéger contre la rouille.
L’implication du paragraphe précédent est que lorsque les Gog et Magog seront relâchés dans le monde par Allah Le Très Haut, dans ce deuxième des Qarnayn (deux âges), ils reprendraient leur Fitnah ou règne maléfique de terreur, avec lequel ils terroriseraient l’humanité. A ce moment là, les croyants devront se protéger derrière des barrières très solides qui les garderaient à l’extérieur. Ceci implique possiblement que les croyants devront construire une barrière invisible avec deux choses qui seraient comparables au fer et au cuivre fondus. Les versets du Coran représenteraient les « blocs de fer » tandis que la « Sunnah » serait le « cuivre fondu » qui coulerait entre les « blocs de fer » et rendrait ainsi parfaite la construction de cette barrière invisible et infranchissable. Nous avons suggéré qu’une telle barrière invisible serait construite autour de Villages Musulmans situés dans des campagnes reculées. La référence dans ce verset aux montagnes aux deux cotés en forme de coquillage est une description géographique parfaite des deux cotés du passage étroit dans les Montagnes Caucasiennes. Ces montagnes sont situées entre la Mer Noire et la Mer Caspienne.
« Depuis lors, (la barrière fut construite et les Gog et Magog) ne purent plus ni escalader l’obstacle ni le transpercer (en creusant à travers elle. En conséquence, l’humanité était sauvée de leurs attaques). » (18 :97)
Aussi longtemps que cette barrière construite par Dhul Qarnayn demeurait intacte, l’humanité était préservée des ravages causés par les Gog et Magog. Nous pouvons désormais discerner deux âges représentés dans le nom de Dhul Qarnayn. Le premier est l’âge de préservation contre les ravages des Gog et Magog. Il durera aussi longtemps que la barrière demeurera intacte. Le deuxième serait l’âge de Fasad et de Fitnah qui submergerait l’humanité lorsqu’Allah le Très Haut choisira de détruire/démolir/niveler la barrière et de relâcher les Gog et Magog vers l’humanité. C’est dans ce deuxième Qarn (âge) que ces « Signes de la Dernière Ere » se dérouleront de manière constante. Les croyants dont la conduite est droite devront donc se blinder contre le Fasad des Gog et Magog (à savoir la corruption générale et la destruction) avec une barrière invisible construite au moyen du Coran et de la Sunnah.
«Ceci (Notre réussite de la construction de la barrière), dit-il (Dhul Qarnayn), est une miséricorde émanant de mon Seigneur. Mais, quand Dieu accomplira Sa promesse, Il la détruira/démolira/nivèlera (rendra plate)(L’implication naturelle étant qu’Il réduira la barrière en ruines), car la promesse (avertissement) de Dieu est infaillible.» (18 :98)
La Sourate Al Kahf a livré ici l’avertissement inquiétant qu’Allah le Très Haut démolira ou réduira Lui-même en poussières la barrière, et relâchera les Gog et Magog dans le monde. Lorsqu’Il le fera, cela impliquera que la puissance dans le monde reposera sur des fondements impies, et que le pouvoir sera utilisé pour opprimer, corrompre, détruire et mener une guerre contre l’Islam. Un tel ordre mondial serait bipolaire, avec les Gog comme premier pôle, et les Magog comme deuxième. C’est exactement le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.
« Ce jour-là, Nous laisserons (commencerons un processus dans lequel finalement) certains d’entre eux déferler (qui fusionnent, ou s’écrasent) les uns sur les autres. Puis la Trompe (du Jugement) sonnera et Nous les rassemblerons tous. » (18 :99)
Le Coran nous informe à plusieurs occasions que le souffle dans la Trompe aura lieu (18:99; 23:101; 36:51; 39:68 deux fois; 50:20; 69:13). Le souffle de la Trompe dans le verset ci-dessus pourrait indiquer le commencement de l’âge du Fitane. Il est plus probable, cependant, qu’il indique l’arrivée de la Sa’ah’, c’est à dire le moment de la destruction générale suivie par la résurrection d’entre les tombes. Mais ce verset extraordinaire de la Sourate Al Kahf anticipe aussi un conflit et des troubles universels causés par un ordre mondial vorace des Gog et Magog, sans oublier le spectacle étonnant de la mondialisation.
Le Dr Tammam Adi, le spécialiste en sémantique Coranique, est en effet très perspicace dans son commentaire où il dit que « les Gog et Magog seront libérés comme des vagues qui plus tard fusionnent entre elles, et se soutiennent ; une vague échoue, et la suivante réussit, décrivant précisément ce qui a déjà eu lieu. Les Gog et Magog ont infiltré toutes les nations et religions, vague après vague ; et ces vagues se sont assemblées à l’instar des nations victimes qui ont fusionné et qui se sont mélangées, souvent manipulées ou contraintes à migrer vers les sociétés multiraciales installées par les Gog et Magog. Ceci indique l’Amérique et les autres pays mélangeurs d’ethnies où les Khazars de différentes origines se rencontrent et collaborent les uns avec les autres pour accomplir la casse des nations. » (Communication personnelle avec l’auteur).
Enfin, le verset peut aussi signifier que d’horribles affrontements nucléaires de type « guerre des étoiles » entre les Gog et les Magog finiraient par avoir lieu ; ce qui réduirait de larges pans de la Terre à des amas de poussière stérile. (Voir Coran, Al Kahf, 18:8 ; « Puis Nous transformerons tout ce décor en sol aride et en poussière. »). A son tour, cela nous mènera à la fin du monde, et à la résurrection. En fait, ce verset est spécifique en déclarant que les Gog et les Magog se précipiteraient (comme des vagues) les uns contre les autres. Cela implique qu’ou bien les Gog ou bien les Magog ne se contenteraient pas d’un ordre mondial bipolaire, et se précipiteraient l’un contre l’autre pour le réduire à un ordre mondial unipolaire. Le Dajjal a besoin d’un ordre mondial unipolaire sous son contrôle s’il doit réussir à diriger le monde. C’est ce conflit qui nous mènera finalement au souffle de la Trompe.
« […]et ce jour-là (lorsque le temps de l’affrontement entre les Gog et les Magog sera venu, et quand le Dukhan ou la fumée en forme de champignon atomique apparaitra dans le ciel), la Géhenne, dans toute son horreur, sera présentée aux négateurs […] » (18 :100)
Ce verset indique qu’un très grand nombre de gens périront dans ces guerres, et par conséquent, que la population de la Terre serait substantiellement réduite. La plupart de ceux qui périront verront l’Enfer se répandre devant leurs yeux horrifiés. Les musulmans n’ont pas besoin de preuve supplémentaire pour confirmer qu’ils vivent dans ce monde aujourd’hui ; et par conséquent, ils devront se séparer de cette société de plus en plus décadente et impie qui est vouée à une destruction horrible quand cet affrontement capital des Gog contre les Magog (Armageddon) aura lieu.
« […] eux (seront un peuple) dont les yeux demeuraient voilés contre Mon rappel et dont les oreilles refusaient d’entendre (la parole de vérité). » (18 :101)
L’implication de ce verset est que ceux qui ne pouvaient pas voir alors qu’ils avaient des yeux, qui n’entendaient pas alors qu’ils avaientdes oreilles, qui ne comprenaient pas alors qu’ils avaient des cœurs, auraient été incapables de reconnaitre le deuxième des Qarnayn (deux âges) ; et donc de reconnaitre la réalité impie et décadente du monde dans lequel ils vivaient. Ils ne reconnaitraient pas ce deuxième des deux âges, lui-même constituant un « Signe » du Dernier Jour. (Coran, Al Kahf 18 :83-101)
C’est depuis le passage ci-dessus que le Saint Coran (avec nos commentaires,) ainsi qu’avec les Hadiths fiables cités à travers le texte de ce livre, que nous avons extrait un profil des Gog et Magog. Nous avons découvert qu’ils étaient des « êtres humains » au « double visage » et capables de se déplacer rapidement. Ils possèdent une extraordinaire « puissance » militaire, mais ils utilisent ce pouvoir pour opprimer. Le « Signe » livré par le Coran disant que les Gog et Magog rendraient la possibilité à un « peuple » qui a été banni par décret divin de leur « cité » (détruite par Allah le Très Haut), de revenir à cette « cité » et de la revendiquer comme la leur (Coran, Al Anbiyah 21:95-96), est d’une importance critique pour leur identification. Etant donné que les Gog et Magog sont un Signe majeur du Dernier Jour ; et vu que c’est l’unique Signe donné par le Coran qui concerne leur libération dans le monde, il s’en suit que la « cité ayant été détruite », « le peuple qui a été banni », et le « retour de ce peuple vers cette cité » soutenu par les Gog et Magog, doit aussi être lié au sujet des « Signes du Dernier Jour ».
Dans un précédent chapitre d’importance cruciale qui était consacré à la méthodologie, nous avons expliqué que le système de signification du sujet des « Signes du Dernier Jour » devait être maîtrisé avant de pouvoir interpréter et comprendre un quelconque verset du Livre Saint, ou Hadith qui fait mention des Gog et Magog. Dans le chapitre dédié à la terminologie, nous arguions que le Coran avait Lui-même identifié Jésus comme le ‘ilm de la Sa’ah, ou la « clé » de la compréhension du sujet de la Dernière Heure. Il ya ceux qui refusent obstinément d’accepter notre identification de la «cité», obtenue par l’application de cette méthodologie, comme étant Jérusalem. Par conséquent, ils refusent de reconnaitre les Gog et Magog comme acteurs dominants de la restauration d’un Etat d’Israël sur la Terre Sainte, et de l’oppression croissante que cet état imposteur cherche à accomplir pour diriger le monde. Ils ferment les yeux devant le fait évident que le drame qui se déroule en Terre Sainte culminera avec le retour de Jésus (AS), et que son retour miraculeux sera le ‘Ilm de la Sa’ah. On devrait défier ces sceptiques de fournir l’explication dans le Coran qui pourrait nous éclairer à propos du drame qui se déroule en Terre Sainte, et qui valide donc sa prétention à « expliquer toutes choses » (Coran, Al Nahl 16:89).
Voici donc le profil :
Les Gog et Magog sont des êtres humains (Coran et Hadith)
Les Gog et Magog sont-ils d’étranges créatures aux formes et aux tailles étranges ? Ou sont-ils des êtres humains ? Sont-ils des Jinns ou des anges ? Ou sont-ils comme le Dajjal le faux Messie, ni humain, ni Jinn, ni ange, mais apparaitront un jour en tant qu’êtres humains ? C’est vers le Coran que nous devons d’abord nous tourner pour répondre à cette question.
Le verset 94 de la Sourate Al Kahf (ci-dessus) nous informe qu’une communauté d’êtres humains se plaignaient à Dhul Qarnayn des Gog et Magog, et de leurs actes de Fasad (un comportement qui corrompt au point de réduire à un état de destruction) sur leur territoire. Ils lui ont demandé de construire une barrière qui retiendrait les Gog et Magog et qui les protègerait donc du Fasad. Il répondit en construisant une barrière matérielle avec des blocs de fer, il a ainsi réussi à les retenir derrière cette barrière.
Le code moral Islamique fait la distinction entre les pêchers qui ont leurs conséquences dans l’Au-delà et ceux (considérés comme crimes) qui ont leurs conséquences dans ce monde. Le code pénal Islamique considère le Fasad (une conduite destructrice par nature comme le meurtre organisé, l’intérêt bancaire (car il détruit le marché équitable), les vols organisés, la provocation de la famine, l’empoisonnement général par les drogues et les vaccins, l’adoration forcée des idoles (destruction des âmes)) comme étant le plus grand de tous les crimes (qui peuvent détruire la société elle-même), et a prescrit des sanctions dissuasives pour le Fasad comprenant le bannissement, l’amputation des mains et pieds opposés, et la crucifixion :
« La seule récompense de ceux qui font la guerre à Dieu et à Son Prophète, et qui provoquent le Fasad sur la Terre, est qu’ils soient mis à mort, crucifiés ou amputés d’une main et d’un pied par ordre croisé, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera une dégradation pour eux, dans ce monde, en plus du terrible châtiment qui les attend dans la vie future » (Coran, Al Maidah 5:33)
L’utilisation du mot Fasad pour décrire le comportement des Gog et Magog implique qu’ils sont des êtres responsables de leurs actes, ce qui constitue donc la « conduite ». Mais ceci ne serait possible que si les Gog et Magog possédaient un « libre arbitre » avec la capacité de « choisir » et qui pourrait donc être pris en compte dans leur conduite pécheresse.
Les anges ne possèdent pas de libre arbitre, et ne peuvent donc pas commettre d’acte de Fasad. D’invisibles anges ne peuvent pas non plus être retenus derrière une barrière matérielle. Bien que les Jinns possèdent un libre arbitre, et qu’ils sont donc responsables de ses actes, ils sont invisibles aux humains qui ne peuvent donc pas les identifier comme commettant des actes de Fasad. De plus, les Jinns invisibles existent dans une dimension spatio-temporelle différente de la notre, et par conséquent, comme les anges, ne peuvent être retenus derrière une barrière matérielle.
Les seules créatures qui possèdent un libre arbitre, qui peuvent commettre des pêchers, et par conséquent, des actes de Fasad sont les êtres humains. De plus, contrairement aux anges et aux Jinns, les humains peuvent être retenus derrière une barrière. La conclusion irréfutable est que les Gog et Magog sont des êtres humains.
Quand on tourne aux Ahadith, on trouve de l’information qui soutient que les Gog et Magog sont des êtres humains:
Abou Saeed al-Khudri raconte que le Prophète (sws) a dit: «Le Jour du Jugement, Allah demandera à Adam de choisir de sa descendance ceux qui vont aller en enfer. Adam demandera:
«Seigneur, qui sont-ils?» Allah dira: «Neuf-cent quatre-vingt-dix-neuf par mille d’entre eux sont destinés à l’enfer alors qu’un seul est destiné au paradis.» Après avoir entendu cela, les compagnons furent pris de peur et demandèrent: «Oh, Messager d’Allah, qui sera celui qui est destiné au paradis?». Le Prophète dit: «Ne soyez pas tristes, les neuf-cent quatre-vingt-dix-neuf seront les Ya’jouj et Ma’jouj alors que vous serez celui destiné au paradis.» (c.-à-d., votre nombre par rapport à eux sera un d’entre mille). (Boukhari, Muslim)
«Vraiment, Gog et Magog sont de la descendance d’Adam». (Kanz al-Ummal, Hadith No 2158)
Les Ahadith ci-dessus confirment que les Gog et Magog sont des êtres humains, qui font partie de la descendance d’Adam (‘alaihi al-Salam).
De plus, il y a un Hadith al-Qudsi rapporté dans le Sahih Muslim dans lequel Allah Lui-même décrit Gog et Magog comme ses ‘Ibād ( c.-à-d., serviteurs ou esclaves):
«J’ai crée certaines de mes créatures (c.-à-d., Gog et Magog) si puissantes que nul autre que Moi ne pourra faire la guerre contre elles.» (Sahīh Muslim)
Des serviteurs d’Allah qui peuvent faire la guerre et battre des armées, sont normalement des êtres humains. Notre conclusion, basée sur des preuves solides tirées du Coran comme du Hadith, est que Gog et Magog sont des êtres humains.
Un peuple au double visage capable de se déplacer rapidement (Sémantique Coranique)
« Ya’jūj’ et ‘Ma’jūj’ » sont les noms utilisés dans le Saint Coran pour les Gog et Magog. Le Dr Tammam Adi, le spécialiste en sémantique Coranique, a indiqué qu’il y a deux formes de mots dans la racine « hamza jim jim » qui dénotent grammaticalement la tendance active (Ya’juj) et la tendance passive (ma’juj). Cela peut indiquer leur caractéristique comme étant un peuple au « double visage » doté d’une conduite en « flux et reflux ». Ils « attaquent » et « occupent » (Ya’juj) puis feignent le « retrait » (Ma’juj). Ils « transgressent » (Ya’juj) puis ils « pacifient » ou se rpésentent comme des « victimes d’agressions » (Ma‘juj). Ils s’affirment « religieux » alors qu’en fait, ils sont dépourvus de foi (Ya’juj) et essentiellement « impies » (Ma’juj).
Le Coran lui-même a commencé de façon très significative avec un avertissement contre ce type précis de peuple au double visage :
« Et quand on leur dit : « Ne semez pas le Fasad sur Terre », ils disent : « Au contraire nous ne sommes que des artisans de la paix! » Certes, ce sont des semeurs de Fasad, mais ils ne s’en rendent pas compte. » (Coran, Al Baqarah 2 :11-12)
Quand ils rencontrent ceux qui ont cru (en Allah le Très Haut), ils disent : « Nous croyons (comme vous) »; mais quand ils se trouvent seuls avec leurs diables, ils disent : « Nous sommes avec vous; en effet, nous ne faisions que faire semblant (d’avoir la foi) ». (Coran, Al Baqarah 2 :14)
Les grammairiens ont également souligné que Ya’jūj (Gog) et Ma’juj (Magog) dérivent dans la langue Arabe de ajj ou ajij dans les formes grammaticales de « yaf’ul » et « ma’ful ». « Ajij » signifie « rudesse », « les flammes du feu », mais « ajja » vut aussi dire « asra’a » ou « il allait (marchait) vite » ; par conséquent, Ya’juj (Gog) et Ma’juj sont un peuple caractérisé par la rapidité de déplacement, et par leur agitation intense. On en voit la preuve lors de l’accumulation de médailles pendant les Jeux Olympiques de ces gens qui surpassent toujours le reste de l’humanité toute entière. Mais des preuves existent aussi dans la combinaison de « Flammes du feu » et de « rapidité de déplacement » lorsque ceux qui mènent leur guerre barbare d’agression et d’oppression réussissent en occupant injustement et en colonisant la plupart de la Terre.
La plus dangereuse de leurs fourberies est peut-être leur prétention à être un peuple au sein de la religion alors qu’en fait, ils sont essentiellement impies. Ils méprisent la vraie religion aussi bien que ceux qui vivent sincèrement le mode de vie religieux, tout en s’efforçant d’atteindre la piété et la droiture.
Etant donné que Ya’juj ou Gog est dans la tendance active (dans la langue Arabe), et que Ma’juj ou Magog est dans la tendance passive ; Il s’ensuit que, dans une lutte qui les oppose, les Gog finiront par l’emporter sur les Magog. Ce livre tentera d’identifier les Ya’juj (Gog) aussi bien que les Ma’juj (Magog) dans le monde d’aujourd’hui, et ceci offrira un aperçu de la fin de l’Histoire lorsqu’un gigantesque affrontement (Armageddon) arrivera entre eux.
Ils détiennent une extraordinaire puissance militaire (Coran et Hadiths)
Le Coran a clairement dressé le portrait des Gog et Magog comme un peuple possédant une puissance militaire extraordinaire. Il l’indique dans le passage de la Sourate Al Kahf dans laquelle Dhul Qarnayn était informé de leur Fasad (conduite oppressive, corrompue, injuste et malfaisante) et où il reçut la demande de construire une barrière, qui protègerait le peuple contre ce Fasad. Cette requête est venue après qu’il ait voyagé précédemment à l’Est et à l’Ouest. Dans son périple vers l’Ouest, il rencontra un peuple pour lequel Allah a demandé la manière dont il allait les traiter. Sa réponse fut qu’il allait punir ceux qui commettaient des actes de Dhulm (injustice et oppression). Et puisque le Coran a ensuite déclaré qu’il a été divinement pourvu d’une capacité (y compris la puissance sur tout) afin de mener à bien tous les buts qu’il choisirait ; sa réponse naturelle et normale aurait dû consister à infliger un châtiment aux Gog et Magog.
Le fait que Dhul Qarnayn n’ait pas essayé de punir les Gog et Magog, mais plutôt d’accepter de construire une barrière qui les retiendrait, indique qu’ils possédaient une puissance militaire qu’il ne pouvait atténuer.
L’implication inquiétante est que lorsque les Gog et Magog seront libérés par décret divin, ils prendraient le contrôle du monde en exerçant une force militaire unique. Ils projetteraient une puissance qui ne pourrait possiblement rivaliser avec aucune alliance ou coalition dans le monde.
Les Hadiths confirment ce profil des Gog et Magog qui est apparu dans le Saint Coran. Dans un Hadith Al Qudsi rapporté dans le Sahih de l’Imam Muslim, Allah le Très-Haut a dit à propos des Gog et Magog :
«J’ai créé des créatures si puissantes que personne ne pourra mener de guerre contre elles.» (Sahih Muslim)
Il devrait par conséquent être clair que lorsque les Gog et Magog seront relâchés par décret Divin, ils deviendraient au final la puissance dirigeante du monde, vu qu’aucun rival ou coalition ne pourrait égaler leur pouvoir. L’humanité serait donc sujette à l’ordre mondial des Gog et Magog !
Ils utilisent la « puissance » pour opprimer
La Sourate Al Kahf du Coran nous a fourni une description de la manière dont la puissance est utilisée lorsqu’elle est fondée sur la foi (en Allah le Très-Haut). Dhul Qarnayn possédait la foi en Allah le Très-Haut à un point tel que Dieu a établi son règne sur la Terre et lui donna les moyens d’atteindre n’importe quel objectif qu’il avait choisi de poursuivre. Allah le très Haut lui a même parlé et s’adressa nominativement à lui pour lui offrir le choix d’utiliser son pouvoir pour punir, ou d’en user d’une manière aimable et bienveillante. Son choix (voir Al Kahf, 18 :87-88 ci-dessus) était sans ambigüité et s’est basé sur des valeurs et sur l’intégrité.
L’emploi de la puissance de Dhul Qarnayn a été encore une fois décrit dans la Sourate Al Kahf dans un deuxième passage dans lequel il rencontra un peuple « pour lequel Nous (Allah) n’avions donné aucun autre abrît que celle-ci (fournie par la nature) ». Sa réaction fut de respecter leurs droits humains et de reconnaitre sans condition la prépondérance de ces droits sur tout autre intérêt indépendamment de leur mode de vie primitif et indépendamment même des intérêts stratégiques comme l’acquisition de territoire, l’exploitation minière de diamants et d’or, l’extraction (en Mer Caspienne) des ressources pétrolières, etc. Il les a laissa tels qu’ils étaient.
Mais l’emploi du nom de « Dhul Qarnayn » (celui qui possède deux cornes, ou deux ères) dans la Sourate Al Kahf indiquait, à notre avis, l’existence de « deux » âges, l’un décrit dans la Sourate, et l’autre vers lequel la Sourate dirige notre attention. Le deuxième âge qui devait arriver, pour lequel le nom de « Dhul Qarnayn » (se rapportant à deux âges) fut divinement utilisé dans la Sourate, devait émerger lorsque les Gog et Magog seraient libérés par décret Divin. Le monde témoignera alors de la puissance fondée sur l’impiété plutôt que sur la foi en Allah le Très Haut. La puissance sera donc employée d’une manière diamétralement opposée à celle de Dhul Qarnayn.
Au lieu d’un pouvoir utilisé pour punir l’oppresseur, il serait plutôt utilisé pour opprimer et pour viser ceux qui ont la foi (en Allah le Très Haut) et dont la conduite est juste. Le monde sera alors témoin de la guerre contre l’«Islam» en particulier, et contre le «mode de vie religieux» en général. Deuxièmement, ceux qui détiennent le pouvoir n’accorderaient pas un gramme d’intérêt pour les droits de l’homme. Au lieu de cela, ils extermineraient et opprimeraient même les plus faibles des humains (qui vivent de manière primitive) comme des insectes, tout en saisissant injustement le contrôle de leur territoire ou de leurs ressources comme des diamants, de l’or, du pétrole, de l’eau, etc.
Les Gog et Magog seraient un peuple au profil de conduite anarchique, agressive et oppressive.
Ils rendent possible le retour d’un peuple à leur « Cité » (Coran)
De notre point de vue, le verset Coranique (Al Anbiyah, 21:95-96) fait allusion au retour des Juifs vers Jérusalem, et ceci explique la restauration en Terre Sainte d’un Etat d’Israël.
Cette partie du profil des Gog et Magog (ou ce que nous définissons comme empreintes) située dans le Coran, dans la Sourate Al Anbiyah, est de loin l’empreinte la plus importante par laquelle on peut les reconnaitre. Le Coran nous livre l’étonnante nouvelle que le peuple d’une « cité » (qui avait été détruite par Allah le Très Haut) ne pourrait jamais y revenir (Allah le Très Haut les a expulsés et leur a défendu de revenir) pour la revendiquer comme leur appartenant ; jusqu’à ce que les Gog et Magog soient libérés, et en outre, qu’ils se propagent dans toutes les directions (a savoir, qu’ils prennent le contrôle du monde). Nous arguions dans notre livre « Jérusalem dans le Coran » que cette « cité » est Jérusalem :
« Il est défendu (aux habitants) d’une cité (c.à.d. Jérusalem) que Nous avons fait périr (et dont les gens ont ensuite été expulsés) d’y revenir (pour la réclamer comme la leur), jusqu’à ce que soient relâchés les Yajuj et les Majuj et qu’ils se propagent dans toutes les directions (prenant ainsi le contrôle du monde tout en établissant le nouvel ordre mondial des Gog et Magog) » Al Anbiyah (21:95-96)
C’est un exemple crucial des versets du Coran qui ne peuvent être pénétrés et correctement saisis qu’à travers l’emploi de la méthodologie du système de signification, ainsi qu’à travers un examen minutieux de données émergeantes qui se situent hors du Coran. C’est cette empreinte des Gog et Magog, placée pour nous par Allah le Très Sage dans le Saint Coran, qui doit être considérée comme d’importance suprême. On doit donner la plus haute priorité à celle-ci sur les autres empreintes contradictoires contenues dans les Hadiths.
Ils absorbent l’être humain dans leur melting-pot impie mondial (Coran et Hadiths)
La Sourate Al Kahf du Coran a inscrit l’avertissement de Dhul Qarnayn qu’Allah le Très Haut démolirait/détruirait/nivèlerait la barrière qu’il a construite avec des blocs de fer. Lorsque la barrière sera détruite, les Gog et Magog seront libérés dans le monde par décret divin, ils fusionneront comme des vagues dans toutes les nations, tribus et les personnes qui constituent l’humanité de telle sorte que l’ensemble de l’humanité, sauf les vrais serviteurs d’Allah le Très-Haut, serait absorbée par le melting-pot décadent et impie des Gog et Magog. Cet état de fait est très clair dans le Hadith qui révèle qu’au Jugement Dernier, 999 humains sur 1000 seront devenus membres des Gog et Magog et entreraient tous en enfer :
« Rapporté par Abu Said Al Khudri : l’Envoyé d’Allah (pbAsl) a dit: « Allah – qu’Il soit Exalté! – appellera Adam. « O Allah! Me voici répondre à Ton appel, de Toi on tient notre bonheur et entre Tes mains Tu détiens tout le bien », répondra Adam. Puis, il y aura un appel fort (disant) : Allah t’ordonne de faire sortir de ta descendance ceux qui sont destinés à l’Enfer ». Adam dira: « Et quelle est la part de l’Enfer? ». – « De chaque mille hommes neuf cent quatre-vingt-dix-neuf », lui dira-t-Il. Cela aura lieu quand l’enfant se fera des cheveux blancs (à cause de l’horreur de ce jour-là), que toute femelle enceinte avortera de ce qu’elle portait. Et tu verras les gens ivres, alors qu’ils ne le sont pas. Mais le châtiment d’Allah sera dur. » (Coran, Al Hajj 22 :2) Quand le Prophète mentionna ceci , les gens devinrent si effrayés que leur visage changea (de couleur) et le Prophète dit : « Alors qu’il y en aura neuf cent quatre vingt dix neuf de Ya’juj et de Ma’juj (destinés à l’Enfer), il n’y en aura qu’un d’entre vous ». Puis il ajouta:  » Vous les musulmans (par rapport au grand nombre d’autres personnes) serez comme un cheveu noir sur le côté d’un bœuf blanc ou comme un cheveu blanc sur le côté d’un bœuf noir, et j’espère que vous formerez le quart des hôtes du Paradis. Puis nous dîmes : Allahu Akbar! Puis il dit: J’espère que vous formerez le tiers des hôtes du Paradis. Encore une fois nous dîmes tous : Allahu Akbar! Puis il dit: (J‘espère que vous formerez) la moitié du Paradis. Nous dimes alors: Allahu Akbar.» (Sahih Bukhari)
Il y aura très peu (un sur mille) de personnes dans le monde qui réussiront à résister à l’épreuve et à la tentation des Gog et Magog. Ils seront à l’image de cubes incapables de s’insérer dans les trous ronds des Gog et Magog. Ils seront ceux qui auront fidèlement suivi le Saint Prophète (SWS)
Ils sont capables de lancer une « Guerre des Etoiles » (Hadith)
Non seulement possèdent-ils une puissance militaire formidable, mais en plus, vu le mot « flèches » utilisé dans le Hadith ci-dessous, il est clair qu’ils sont capables de lancer ce que l’on connait comme « guerre des étoiles ». Après tout, le Prophète (sws) n’a-t-il pas dit ceci ? : «Il incombe à ceux qui sont présents de transmettre ce message (le mien) à ceux qui sont absents. Peut-être que certains de ceux auxquels il sera communiqué le comprendront mieux que ceux qui l’ont réellement entendu ? » (Sahih Bukhari)
« […] Les Gog et Magog marcheront jusqu’à atteindre la montagne d’Al Khamr, c’est une montagne de Bait Al Maqdis, et ils diront : Nous avons tué ceux qui sont sur Terre. Allons maintenant tuer ceux qui sont dans le ciel, puis ils enverront leurs flèches vers le ciel, puis elles retomberont ensanglantées […] » (Sahih Muslim)
Leur oppression vise les Arabes en particulier (Hadith)
L’attitude spécialement hostile des Gog et Magog contre les Arabes a été révélée par le Saint Prophète (sws) après qu’il ait eu une vision concernant ces êtres maléfiques. La vision lui révéla qu’un trou avait été fait dans la barrière construite par Dhul Qarnayn, et donc que la libération des Gog et Magog dans le monde avait désormais commencé, ou commencera. Et c’est en conséquence de cette information donnée par la vision qu’il s’exclama : « Malheur aux Arabes » :
« Rapporté par Zainab bint Jahsh : Un jour, le messager d’Allah est entré dans un état de peur et a dit : personne d’autre qu’Allah n’a le droit d’être vénéré ! Malheur aux Arabes du grand mal qui s’est approché (d’eux). Aujourd’hui, un trou a été ouvert dans la barrière des Gog et Magog comme ceci. Le Prophète a fait un cercle avec son index et son pouce. Zainab bint Jahsh a ajouté : J’ai demandé : O Messager d’Allah ! Serions-nous détruits alors qu’il y aura des gens justes parmi nous ? Le Prophète a dit: oui (cela arrivera) lorsque la vilenie s’accroitra (la saleté, le mal, la conduite dégoutante, la perversion sexuelle, etc., dépassera le monde). » (Ceci indique non seulement l’oppression politique, économique et militaire envers les Arabes, mais ils seront aussi diabolisés par tous les moyens obscènes et maléfiques concevables). (Sahih Boukhari).
La persécution et l’oppression des Gog et Magog viseront donc spécifiquement les Arabes. Ce qui aurait des conséquences redoutables pour le Hajj, ainsi que pour le Khilafah Islamique. Ni l’un ni l’autre ne pourra survivre à l’assaut des Gog et Magog. Il ne sera pas non plus possible de restaurer un Hajj valide, encore moins le Khilafah Islamique Sunnite, aussi longtemps que l’ordre mondial des Gog et Magog survit.
La persécution et l’oppression sur les arabes comprendrait aussi la stigmatisation raciale et la diabolisation de telle sorte que l’humanité serait endoctrinée à mépriser les Arabes. (Sahih Bukhari)
Seront –ils libérés/envoyés seulement après le retour de Jésus (AS) et une fois qu’il ait tué le Dajjal? (Hadith)
« […] Ce sera dans ces conditions qu’Allah révèlera à Jésus ces mots : J’ai fait émerger de Mes serviteurs un peuple contre lequel personne ne sera en mesure de combattre ; mènes ce peuple en sécurité vers la montagne,(fa yab’athullahu Y’ajūja wa M’ajuj) puis (dans ces périodes de l’Histoire menant à de tels événements) Allah enverra ou dressera les Gog et Magog (cela n’implique pas nécessairement que leur libération doive avoir lieu seulement après le retour de Jésus), puis ils se propageront dans toutes les directions ou occuperont tout endroit qui présente un avantage. Le premier d’entre eux passera par le Lac de Tibériade (la Mer de Galilée) et boira toute son eau, puis lorsque le dernier d’eux y passera (cela devrait être bien plus tard) ,il dira : « Il y avait de l’eau ici auparavant […] » (Sahih Muslim)
Ce Hadith a été presque unanimement compris comme statuant ou impliquant le fait que la libération des Gog et Magog dans le monde ne peut pas avoir lieu jusqu’à ce que Jésus (AS) revienne, et qu’il tue le Dajjal. Ce livre rejette l’utilisation d’une telle méthodologie défectueuse qui focalise l’attention sur un hadith solitaire interprété d’une façon qui annule toutes les preuves, au contraire de ce qui a été amassé par le Coran et les Hadiths.
Ils consomment une quantité excessive d’eau (Hadith)
Le Coran a déclaré qu’Allah le très Haut a créé toute chose vivante d’eau (Al Anbiyāh’, 21:30). L’eau par conséquent, jouit du statut de « mère » de toutes les choses qui vivent, y compris les êtres humains. Le Coran a de plus déclaré que le ‘Arch d’Allah (Le centre de commande duquel Il contrôle la création toute entière) repose sur l’eau (Hud, 11 :17). L’eau occupe donc un statut unique dans toute la création.
Le mode de vie religieux insiste sur le respect de l’eau, et interdit son gaspillage ou sa consommation excessive. Pourtant, le profil des Gog et Magog émergeant des hadiths du Prophète Mohammad (sws) est celui d’un peuple qui consomme de l’eau de façon excessive (et stupidement) si bien que même la mer de Galilée en Terre Sainte, finirait par se dessécher. Par conséquent, ils sont les auteurs de leur propre destruction.
« […] Le premier d’entre eux (c.-a.-d., Gog et Magog) passera par le Lac de Tibériade (la Mer de Galilée) et boira toute son eau, puis lorsque le dernier d’eux y passera, il dira : « Il y avait de l’eau ici auparavant […] » (Cela implique une consommation excessive d’eau telle que la nature ne sera pas en mesure de la reconstituer et que le niveau de l’eau ne cesserait de diminuer jusqu’à ce que le lac se dessèche) (Sahih Muslim)
« Ils boiront (consommeront) tellement l’eau du monde que lorsque certains d’entre eux passeront près d’un ruisseau, ils boiront toute son eau et le laisseront desséché». (Kanz al-Ummāl, Hadīth No 2157)
En outre, ils commettent le Fasad, ils ne seront donc pas seulement censés corrompre et détruire les ressources du monde en eau, mais aussi le «respect» de l’eau. Cela a des conséquences terribles pour la préservation de la Sunna en ce qui concerne tant la quantité que la pureté de l’eau utilisée dans le Wudu (ablution) et le Ghusl (bain).
Les Gog et Magog et la Mer de Galilée (Hadith)
Le Hadith ci-dessus révèle aussi qu’une diminution constante du niveau de la Mer de Galilée (jusqu’à son desséchement) sera la preuve d’un passage continu des Gog et Magog vers le Grand Final à Jérusalem. Les savants qui entreprennent une étude de ce sujet en négligeant l’examen de cette partie crucialement importante du profil des Gog et Magog en lien avec le niveau de la Mer de Galilée, feraient en effet une grave erreur.
Ils entraineront la plupart du genre humain dans le feu de l’enfer, eux-mêmes étant essentiellement un peuple impie et pêcheur (Hadith)
Le Hadith rapporté par Abū Saīd al-Khudri et inscrit dans le Sahih de l’Imam Al Bukhari (cité ci-dessus) contient un Hadith Al Qudsi (c.à.d. un discours provenant directement d’Allah le Très Haut) indiquant que les Gog et Magog transformeront 999 humains sur 1000 en Ahlu Y’ajūj wa M’ajūj (faisant partie de leur entourage) et, par conséquent, tous ces gens entreront dans le feu de l’Enfer. La conséquence inévitable est que le mode de vie généralisé des Gog et Magog serait pêcheur, impie, et mènerait à l’Enfer.
Ils sont liés à l’abandon du Hajj (Hadith)
Un Hadith inscrit dans le Sahih Bukhari révèle un lien existant entre les Gog et Magog, et l’abandon du Hajj :
Rapporté par Abu Said Al-Khudri: Le Prophète a dit : « Les gens continueront à effectuer le Hajj et la ‘Umrah même après la libération des Gog et Magog » mais il continua avec cette prophétie : la Dernière Heure n’arrivera pas avant que le Hajj (vers la Kaaba) ne soit abandonné.
Cette prophétie attire l’attention vers l’abandon éventuel du Hajj et nous informe que la libération de Gog et Magog dans le monde est un événement qui précédera l’abandon du Hajj. En d’autres termes, lorsque le Hajj sera abandonné, aucun Musulman ne pourra nier la libération des Gog et Magog. (L’auteur s’attend à ce que le Hajj soit finalement abandonné au moment où Israël lancera sa grande guerre pour tenter de prendre le contrôle de tout le territoire entre « le fleuve d’Egypte, et le fleuve Euphrate » (voir Genèse 15 :18, « En ce jour-là, l’Éternel fit alliance avec Abraham, et dit: Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d’Égypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate […] »). La grande guerre d’Israël peut avoir lieu n’importe quand aujourd’hui, et aura lieu sans le moindre doute avant que Jésus (AS) ne revienne. L’attente ne sera peut-être pas longue avant que cette partie importante du profil des Gog et Magog ne se manifeste. Cela fera taire toutes les critiques qui ont rejeté le fait que les Gog et Magog ont déjà été libérés dans le monde.
CHAPITRE 5
IDENTIFICATION DES GOG ET MAGOG
Gog est l’alliance Anglo-américano-israélienne et Magog est la Russie
Ce chapitre pourrait être considéré comme le plus important de cet ouvrage. En conséquence, nous avons besoin de procéder avec la plus grande prudence tout en reconnaissant les limites inhérentes à la quête d’identification des Gog et Magog.
Nous devons d’abord localiser le territoire géographique dans lequel ils vivaient, à l’époque où ils ont été retenus derrière la barrière de fer construite par Dhul Qarnayn. Heureusement pour nous, le Saint Coran et les Hadiths du Prophète Mohammad (sws) ont fourni des informations géographiques explicites, ainsi que des descriptions nous permettant de situer à la fois la région dans laquelle Dhul Qarnayn a voyagé, et l’endroit exact au sein de cette région dans laquelle la barrière a été bâtie.
Nous notons, tout d’abord, que le territoire devait être situé au nord de la Terre Sainte, étant donné que les Hadiths du Saint Prophète (sws) énumérés dans ce livre nous ont informés que les Gog et Magog passeraient par la Mer de Galilée, sur leur chemin vers Jérusalem. La Mer de Galilée se trouve en effet au nord de Jérusalem. Voici deux hadiths à ce propos:
« […] Ce sera dans ces conditions qu’Allah révèlera à Jésus ces mots : J’ai fait émerger de Mes serviteurs un peuple contre lequel personne ne sera en mesure de combattre ; mène ce peuple en sécurité vers la montagne,(fa yab’athullahu Y’ajūja wa M’ajuj) puis (dans ces périodes de l’Histoire menant à de tels événements) Allah enverra ou dressera les Gog et Magog (cela n’implique pas nécessairement que leur libération doive avoir lieu seulement après le retour de Jésus), puis ils se propageront dans toutes les directions ou occuperont tout endroit qui présente un avantage. Le premier d’entre eux passera par le Lac de Tibériade (la Mer de Galilée) et boira de son eau, puis lorsque le dernier d’eux y passera (et cela devra se produire bien plus tard), il dira : « Il y avait de l’eau ici auparavant […] » (Sahih Muslim)
« […] Les Gog et Magog marcheront jusqu’à atteindre la montagne d’Al Khamr, c’est une montagne de Bait Al Maqdis (c.à.d. Jérusalem) […] » (Sahih Muslim)
Nous devons maintenant rechercher au nord de la Terre Sainte, une mer qui correspond à la description donnée par la narration Coranique du voyage vers l’Ouest de Dhul Qarnayn. Ce devait être une étendue d’eau très vaste, vu qu’il lui était impossible de voyager plus à l’Ouest au-delà de cette mer. Cette mer devait être d’une couleur inhabituellement sombre :
« (Il voyagea) jusqu’à ce qu’il eût atteint le coucher du soleil (vu qu’il n’y avait pas de terre au-delà, cela ressemblait à la fin de la Terre). Là, il vit que le soleil se couchait sur une mer sombre et bouillante au bord de laquelle vivait une peuplade. Nous lui dîmes : «Ô Dhû-l-Qarnayn ! Libre à toi de les châtier ou de les traiter avec bienveillance !» (Coran, Al Kahf 18:86)
Il avait également dû parvenir à une autre mer lors de son voyage vers l’Est, comme nous en sommes informés par l’explication à la fois du récit Coranique du «lever du Soleil» aussi bien que par la déclaration des rabbins de Médine disant qu’il a voyagé aux confins (aux deux extrémités) de la Terre. Voici les questions posées par les Rabbins (citées dans mon livre « La Sourate Al Kahf et l’Ere Moderne », dans le chapitre intitulé « Le Contexte Historique de la Révélation de la Sourate Al Kahf » disponible en téléchargement sur mon site Web : www.imranhosein.org):
« Demandez-lui ce qui est arrivé aux jeunes hommes qui ont disparu dans les temps anciens, car ils ont une histoire merveilleuse ; Questionnez le à propos du puissant voyageur qui a atteint les confins de l‘Est et de l’Ouest ; Et demandez-lui ce qu’est l’Ame (Ruh) !
S’il peut vous en donner la réponse suivez-le donc, car il est un Prophète. S’il ne peut pas, alors c’est un faussaire, et traitez le comme vous le souhaiterez » (Ibn Ishaq, Sīrat Rasūl Allah. Traduit par A. Guillaume, Oxford Univ. Press. Karachi. 1967. p. 136)
Voici la description Coranique de son voyage vers l’Est :
« […] jusqu’à ce qu’il eût (finalement) atteint le point le plus extrême de l’Orient (à l’endroit le plus éloigné de l’ouest qu’il pouvait atteindre, vu qu’il n’y avait aucune terre au-delà, et cela avait l’air de la fin de la Terre, le Soleil semblait se lever au-delà). Là, il vit que le Soleil se levait sur une peuplade à laquelle Nous n’avions donné aucun abri (autre que naturel) (contre le Soleil, le climat, l’environnement) pour s’en protéger. » (Coran, Al Kahf 18:90)
Le segment de territoire que nous recherchons doit être non seulement délimité par deux mers vastes, mais doit être également caractérisé géographiquement par des chaines continues de montagnes infranchissables. Nous avons besoin de trouver une suite de chaines montagneuses plus ou moins reliées, sur une ligne allant des côtes d’une mer à celles de l’autre. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons accepter que la construction d’une barrière bloquant une issue unique entre les montagnes, peut effectivement fermer le passage à des tribus pillardes entre les deux cotés de la chaine de montagnes :
« Depuis lors, (la barrière fut construite et les Gog et Magog) ne purent plus ni escalader l’obstacle ni le transpercer (en creusant à travers elle) (ces deux options étant les seules qui leurs étaient disponibles puisque Dhul Qarnayn déclara que la construction de la barrière était un acte de Bonté Divine, c.-à-d., insinuant que l’humanité était sauvée de leurs attaques). » (Coran, Al Kahf 18:97)
Dhul Qarnayn a employé le mot « Radmun » pour représenter la barrière qu’il allait construire. Alors que « Saddun » en Arabe signifie barrière, « Radmun » implique une construction qui remplit un espace à l’instar d’un barrage. Récapitulons ; nous devons rechercher une région géographique au Nord de la Terre Sainte, délimitée par de vastes mers à l’Est et à l’Ouest ; celle située à l’Ouest étant caractérisée par une couleur sombre. Entre ces deux mers, il doit y avoir une chaîne de montagnes continuellement et invariablement infranchissables, relayées par un intervalle simple ou un col, permettant le passage des gens du Nord au Sud et vice-versa. Le Coran a décrit la forme même des deux côtés de ce col de montagne comme étant comparable à un coquillage ouvert à savoir que les deux faces d’un coquillage ouvert sont jointes en bas, et séparées en haut :
« Apportez-moi des blocs de fer !» Puis, quand il (empila le fer et qu’il) en eut comblé l’espace compris entre les deux monts (en forme des deux côtés d‘un coquillage ouvert), il ajouta : « (Allumez un feu et) Soufflez !» Et quand le métal fut fondu, il ordonna : « (placez le cuivre dans le feu puis) Apportez-moi du cuivre fondu, que je le déverse dessus.» (Coran, Al Kahf 18 :96)
Lorsque nous recherchons de larges étendues d’eau au Nord de la Terre Sainte, nous éliminons tout de suite la Mer Méditerranée, ainsi que sa région Est étant donné qu’elles ne correspondent pas aux descriptions précitées. Cela ne nous laisse qu’une seule autre réponse possible, et qui coïncide parfaitement avec tout ce qui a été détaillé.
Au Nord de la Mer Méditerranée, il y a la Mer Noire. Le nom de « Mer Noire » trouve possiblement son explication dans l’inhabituelle couleur sombre de ses eaux profondes. Etant plus au Nord de la Méditerranée, et moins saline, la concentration en micro-algues est bien plus riche, ce qui lui donne sa couleur sombre. La visibilité sous-marine dans la Mer Noire est bien moins bonne qu’en Méditerranée. La photographie satellite de la Mer Noire dans la carte n°1 ci-dessous, illustre visuellement cette couleur sombre. Il devrait donc être assez clair que la Mer d’Ouest du voyage de Dhul Qarnayn ne peut être que la Mer Noire.

Carte N°1

Une fois la Mer Noire reconnue comme étant la mer située aux confins Est du périple de Dhul Qarnayn, la mer à droite devrait être la Mer Caspienne (voir carte n°2 ci-dessous) :


Carte N°2

Entre ces deux mers, on trouve les Montagnes Caucasiennes. En effet, ces montagnes s’étendent d’une mer à l’autre, procédant ainsi à la séparation entre l’Europe et l’Asie (Voir Carte n°3) :


Carte N°3

Maintenant que nous avons localisé les deux mers, ainsi que la chaine de montagnes qui s’étend sur tout le long de la distance qui les sépare, nous devons trouver un passage unique entre les montagnes, ainsi que la preuve de la présence de fer provenant des ruines de la barrière de Dhul Qarnayn. En effet, la Route Militaire Géorgienne qui a été construite par les Russes au 19e siècle est la seule route praticable qui relie la région au Nord de la montagne à sa zone Sud. C’est la route principale de 220 kilomètres entre Tbilissi en Géorgie, et Vadikavkaz en Russie. Nommée ainsi par le Tsar Alexandre 1er, cette route remonte en fait à bien avant le 1er siècle Av. JC, et garde toujours son importance comme l’un des uniques liens vers la Russie à travers les monts du Caucase.
On peut trouver des informations claires sur Internet qui la décrivent comme ceci : « une route spectaculaire, qui serpente à travers d’imposantes montagnes, culminant à plus de 2300m au col de Krestovy. Vers le nord de Tbilissi on atteint en premier lieu la forteresse médiévale d’Ananauri, surplombant la rivière et la vallée Aragvi. Près de la frontière Russe, on en vient à la ville de Kazbegi, dominée par le monumental Mont Kazbegi (5033m), le sommet le plus élevé du Caucase Géorgien. Le dernier point est le Passe de Darial, où la route s’engage sur quelques kilomètres sur un étroit plateau continental au-dessous des falaises de granit hautes de 1500m. » « Darial était historiquement importante, étant l’unique passage à travers le Caucase, et a longtemps été fortifiée au moins depuis 150 Av. JC. Les ruines d’une ancienne forteresse sont encore visibles.»
Nous avons désormais localisé le passage entre les montagnes, il reste maintenant à effectuer une recherche archéologique pour trouver les ruines de la barrière. Le Dr Tammam Adi a signalé ceci dans une communication personnelle avec l’auteur : « Je m’attendrais à ce que des restes de débris (de la barrière construite par Dhul Qarnayn) soient au fond de la gorge et qu’ils soient en bronze, un alliage de fer et de cuivre, comme le dit clairement le verset ». Nous devons également rechercher des traces de minerai de fer au sein, et autour de la région Sud des Montagnes Caucasiennes, cet endroit étant celui où le peuple aurait dû trouver le fer pour en fournir des morceaux ou blocs à Dhul Qarnayn.
L’article Wikipédia à propos du Passe de Darial qui comprend un texte de l’Encyclopedia Britannica (11ème edition) trouve l’origine du nom de la Gorge dans le terme « Dār-e Alān » qui signifie « Porte des Alains » en Persan. Cette Gorge, connue alternativement comme Porte des Ibères ou Porte du Caucase, est mentionnée dans les annales Géorgiennes sous les noms de Ralani, Dargani et Darialani. En d’autres termes, le nom Darial a préservé le fait historique comme étant une forme de barrière construite de métal qui a autrefois existé dans cette Gorge.
Finalement, les flancs montagneux, des deux cotés du Passe de Darial sont façonnés comme les deux cotés d’un coquillage ouvert, exactement comme décrit par le mot Coranique « Sadafayn ». Voici les photographies du Passe de Darial prises en 1872


http://commons.wikimedia.org/wiki/Image:Dariialsk_ravine_(A).jpg

Nous devons également trouver une langue parlée au Sud du Caucase, qui est différente de toutes les autres langues pratiquées dans, et autour de la région du monde connu d’alors. Nous avons besoin de procéder ainsi suite à l’expérience de Dhul Qarnayn lorsqu’il arriva à cet endroit, et qu’il trouva un peuple qui ne comprenait rien à son langage :
« (Et il marcha) Jusqu’à ce qu’il eût atteint (un passage) deux barrières montagneuses, en deçà de laquelle il découvrit une peuplade qui ne comprenait rien à son langage. » (Coran, Al Kahf 18:93)
En effet, la langue Géorgienne qui est parlée au Sud des Montagnes du Caucase correspond précisément à un tel langage. C’est une langue insulaire pré-Indo-européenne qui n’est liée avec aucune autre langue parlée depuis au moins 5000 ans.
Nous devons maintenant chercher un peuple qui a quitté son territoire situé dans la région des Montagnes du Caucase, et qui a continuellement migré ou qui s’est délocalisé en Terre Sainte. Nous devons aussi trouver le peuple responsable de la « libération » de la Terre Sainte (c.à.d. du règne Musulman), puis d’avoir ramené les Israélites Juifs en Terre Sainte (d’où ils ont été expulsés par décret Divin), afin qu’ils la revendiquent comme leur appartenant.
Ce peuple que nous recherchons, résidant dans la région des Montagnes Caucasiennes, doit avoir une trace historique d’invincibilité militaire (« J’ai créé des (Mes) serviteurs d’une puissance telle que personne ne pourra lancer de guerre contre eux »). Ils doivent avoir propagé leur puissance et établi une domination autour du monde tout en occupant chaque lieu qui offre un avantage (min kulli hadabin). Ce doit être un peuple qui possède encore certaines caractéristiques uniques qui les distinguent du reste de l’humanité.
Pouvons-nous localiser ce peuple ? Si oui, nous aurons identifié les Gog et Magog.
Quelques Juifs Européens au moins qui ont créé le Mouvement Sioniste trouvent leurs origines dans les tribus d’Europe de l’Est converties au Judaïsme. Les tribus Khazars qui résidaient au Nord des Montagnes Caucasiennes ne se sont pas seulement converties au Judaïsme, mais ont aussi créé l’Histoire à la naissance de l’Islam en réussissant à bloquer le passage à toutes les armées Musulmanes qui étaient sur le point de conquérir l’Europe. Elles possédaient donc une puissance militaire bien plus grande qu’aucune autre existante au monde. Les armées Musulmanes ainsi bloquées, venaient juste de battre les Empires Perses et Byzantins (les deux superpuissances existantes au monde à cette époque). La puissance militaire Khazar semble donc avoir été unique. (Voir l’œuvre de Kevin Alan Brook, Les Juifs de Khazarie, Jason Aronson, 1999 ; voir aussi le site web www.khazaria.com).
Il ne nous est pas réellement nécessaire de mener une enquête généalogique des Khazars, au sujet des Juifs qui ont continuellement quitté la région des Montagnes Caucasiennes, y compris les Juifs Russes, pour migrer vers la Terre Sainte et à l’Etat d’Israël. L’important est d’avoir localisé le peuple qui a fait le voyage vers la Terre Sainte à partir de la région même où Dhul Qarnayn avait construit la barrière. Ce sont ces Juifs Caucasiens ou Européens qui ont aussi été responsables d’avoir séduit et convaincu les Juifs Israélites de quitter les lieux où ils résidaient (en particulier dans le monde Musulman) pour retourner en Terre Sainte.
Et donc, notre conclusion est que les Gog et Magog étaient à l’origine situés au sein des Khazars en Europe de l’Est. Alors que beaucoup d’entre eux devinrent des Juifs Européens, il est certain que plusieurs d’entre eux devinrent également des Chrétiens Européens ; et que l’établissement de la mystérieuse alliance Européenne judéo-chrétienne était possible étant donné que les Khazars étaient présents des deux cotés de cette antique division. Celle-ci, peut-être, est comprise dans la signification du Verset Coranique qui déclare que les Gog et Magog fusionneraient les uns avec les autres comme le feraient des vagues (yamūju fi b‘ad).
Mais le Verset peut aussi signifier qu’ils s’affronteraient un jour l’un contre l’autre dans un conflit gigantesque dans lequel ils surgiraient comme des vagues qui s’écrasent l’une contre l’autre. Cette guerre des Titans pourrait être considérée comme la guerre de toutes les guerres et, à son tour, faisant place et augurant le souffle de la Trompe qui annonce l’arrivée imminente de la Dernière Heure. Un Hadith du Saint Prophète, cité ailleurs dans ce livre (voir profil des Gog et Magog), les a décrit comme tirant leurs flèches vers le ciel.
Gog est l’alliance Anglo-américano-israélienne et Magog est la Russie
Nous avons interprété les « flèches » comme faisant allusion au fait que les Gog et Magog possèdent la technologie militaire relevant d’une « guerre des étoiles ». La Russie ainsi que l’alliance Anglo-Américano-Israélienne sont toutes deux capables de mener une guerre des étoiles.
De nouvelles preuves viennent confirmer les origines Khazars de la Russie moderne. Les Gog, d’autre part, devraient être situés au sein des Chrétiens d’Europe de l’Ouest qui se sont dramatiquement réconciliés avec les Juifs Khazars pour créer l’alliance Occidentale dominée par les USA et le Royaume Uni.
Si notre identification est correcte, alors le conflit « guerre des étoiles » à venir entre les Gog et les Magog sera un affrontement entre la Russie, et l’alliance Occidentale Anglo-Américano-Israélienne. Une guerre nucléaire tellement gigantesque entre les Gog et les Magog, de laquelle résulterait une fumée (40 jours durant ?) (Voir Coran, Al Dukhan 44 :10-11) qui réduirait la population mondiale de manière significative, et qui transformerait de vastes territoires de la planète stériles, n’est pas exagérée. La Sourate Al Kahf (verset 8) a précisément livré un tel avertissement lorsqu’elle affirme ceci: « Puis Nous transformerons tout ce décor (c.à.d. la planète Terre) en sol aride et en poussière. ».
Prenons aussi le hadith suivant :
« Il y aura une bataille comme jamais vue, si bien que si un oiseau passe entre leurs rangs, il tombera mort avant d’atteindre l’extrémité de l’un d’eux. » (Ahmad, Muslim)
Une attaque nucléaire contre le Pakistan, apparemment en réponse aux activités terroristes présumées, mais qui en fait a pour but de détruire les centrales nucléaires de ce pays, persuaderait la Russie qu’elle pourrait finalement subir le même sort à moins qu’elle ne réponde vigoureusement à l’intimidation et à l’encerclement de l’Occident (OTAN). Telle est la recette pour une guerre éventuelle. C’est dans ce contexte que l’on peut comprendre et anticiper l’accomplissement de la prophétie concernant la conquête de Constantinople (Istanbul aujourd’hui) contrôlée par l’OTAN :
Le Prophète Mohammad (sws) a dit : « « Lataftahanna al-Qustantiniyya wa lani`ma alamiru amiruha wa lani`ma al-jayshu dhalika al-jaysh. » « En vérité, vous allez conquérir Constantinople. Quel merveilleux chef sera son dirigeant, et quelle merveilleuse armée sera son armée ! » (Ahmad, Bukhari)
L’objectif stratégique militaire le plus immédiat de la Russie, dans n’importe quelle compétition avec l’Occident, devrait être la conquête de Constantinople, qui permettrait l’accès de la marine Russe à la Mer Méditerranée et donc à Israël. Cette conquête serait susceptible d’être réalisée par le biais d’une alliance entre les Rum (c.à.d. la Russie) et les Musulmans, comme prédit par le saint Prophète (sws).
Etant donné que le Coran utilise le mot Ya’juj à la tendance active, et Ma’juj à tendance passive, cela pourrait entrainer le fait que les Gog finiront par prévaloir sur les Magog dans ce duel (Armageddon), c’est-à-dire que l’alliance Occidentale Anglo-Américano-Israélienne l’emportera sur la Russie. L’issue la plus probable serait toutefois la destruction mutuelle des Gog et Magog.
L’implication la plus importante de l’affrontement de type « guerre des étoiles » à venir entre les Gog et les Magog est son lien avec Israël et la Terre Sainte. Israël serait laissé totalement sans défense après cette guerre, étant donné que la victoire possible des Gog contre les Magog invaliderait le vainqueur. Nous pouvons anticiper le fait que le monde de la technologie militaire électronique moderne s’effondrera au lendemain de cette guerre nucléaire (peut-être suite aux radiations). Ce serait éventuellement à ce moment que le monde témoignera de l’accomplissement des prédictions du Prophète Mohammad (sws) affirmant que les Musulmans libèreront la Terre Sainte de l’oppression et de la tyrannie des Juifs :
Abu Hurairah rapporte que le Prophète a dit : « Des drapeaux noirs émergeront de Khorasan (territoire comprenant l’Afghanistan, le Nord-Ouest du Pakistan, l’Iran et une partie de l’Asie Centrale), et aucune force ne pourra les arrêter jusqu’à ce qu’ils entrent à Aelia (Jérusalem). » (Sunan Tirmīdhī)
Abu Hurairah rapporte que le Messager d’Allah a dit : « La Dernière Heure ne se lèvera pas avant que les Musulmans ne combattent les Juifs et ne les tuent, à tel point que que le Juif se cachera derrière des rochers (de très grosses pierres) et des arbres. Les rochers et les arbres diront alors: « O Musulman! O Serviteur d’Allah! Voici derrière moi un Juif (qui se cache), viens le tuer […]« . (Sahīh Muslim)
Winston Churchill identifie les Gog et Magog
Winston Churchill avait anticipé une guerre froide à venir entre la Russie et l’alliance Occidentale Anglo-américaine (Israël n’avait pas encore été créé) qui dominerait la politique mondiale durant des décennies futures. Il fit ainsi dans son « Nerf de la Paix », (le Discours du Rideau de Fer), au Collège Westminster à Fulton, Missouri le 5 Mars 1946 dans lequel il déclara : « De Stettin dans la Baltique jusqu’à Trieste dans l’Adriatique, un rideau de fer est descendu à travers le continent. ». Nous remarquons que le terme « rideau de fer » porte une étrange ressemblance avec la barrière en fer de Dhul Qarnayn.
Le 9 Novembre 1951, Winston Churchill a fait un autre discours au Banquet du Maire de Londres au Guildhall, marquant l’occasion de la restauration des effigies de Gog et Magog à leur place traditionnelle d’honneur dans l’aile Ouest du Guildhall, dans la ville de Londres. Elles ont été retirées pendant le Blitz pour éviter qu’elles soient endommagées. Des représentations plus anciennes avaient été détruites dans le Grand Incendie de Londres en 1666. Le couple actuel a été sculpté par Richard Saunders en 1708. Churchill avait identifié les Gog et Magog comme les deux puissances mondiales dominant le monde, c.à.d. l’alliance Anglo-américaine d’une part, et la Russie d’autre part :
« Il semble qu’ils (Gog et Magog) ne représentent pas trop mal l’état actuel de la politique mondiale. La politique mondiale, comme l’histoire de Gog et Magog, sont très confuses et très débattues. Pourtant, je pense qu’il ya une place pour chacun deux. D’un coté il y a les Gog, et de l’autre coté, il y a les Magog. Mais faites bien attention, mon cher Maire, lorsque vous les replacerez, à éviter qu’ils n’entrent en collision ; car si cela arrivait, à la fois Gog et Magog seraient mis en pièces, et nous devrions tous recommencer tout à zéro, puis débuter du plus profond de la fosse » (Source, The Times, Londres 10 Novembre 1951).
CHAPITRE 6
LES GOG ET MAGOG N’ONT PAS ENCORE ETE LIBERES ?
Ceux qui persistent à dire que les Gog et Magog n’ont pas encore été libérés dans le monde ne peuvent nier l’implication incontournable qui se dégage d’une telle position, à savoir qu’Allah le Très-Haut n’a pas encore détruit ou nivelé la barrière de Dhul Qarnayn. Ce livre insiste sur le fait que les sceptiques doivent avoir depuis longtemps l’obligation religieuse de rechercher cette barrière, si elle est selon eux, toujours debout.
Certaines personnes pourraient rejeter obstinément tous les arguments recueillis jusqu’à ce jour dans ce livre, aussi bien que dans « Jérusalem dans le Coran », qui vient soutenir le point de vue selon lequel la libération des Gog et Magog a débuté pendant la vie du Prophète, et s’est poursuivie depuis. Ces personnes pourraient choisir de ne pas tenir compte des arguments fondés sur le Coran et sur des Hadiths cités dans ce livre, qui appuient l’avis mentionné ci-dessus. Elles agiraient peut-être ainsi par le biais d’interprétations ingénieusement mauvaises de ces versets du Coran et des Hadiths.
Débutons ce chapitre en nous adressant directement à ces sceptiques. Nous le ferons en attirant l’attention vers le fait indiscutable, irréfutable et clairement établi dans le Coran que Dhul Qarnayn a construit une barrière à l’aide de blocs de fer, puis les a recouverts par du cuivre fondu. En conséquence de la construction de cette barrière, les Gog et Magog étaient en effet retenus ne pouvant ni la pénétrer, ni l’escalader. Aussi, il est indiscutablement établi dans le Coran qu’Allah le Très-Haut détruira ou nivèlera Lui-même un jour la barrière, et c’est seulement à ce moment que les Gog et Magog seront libérés au monde.
Ceux qui persistent à dire que les Gog et Magog n’ont pas encore été libérés dans le monde ne peuvent nier l’implication incontournable qui se dégage d’une telle position, à savoir qu’Allah le Très-Haut n’a pas encore détruit ou nivelé la barrière de Dhul Qarnayn.
Recherche de la barrière
Ce livre insiste sur le fait que les sceptiques doivent avoir eu depuis longtemps l’obligation religieuse de rechercher cette barrière qui selon eux, est toujours debout. S’ils n’ont fait absolument aucun effort pour se lancer dans cette recherche, ils doivent au moins assurer une certaine forme d’explication qui justifierait cette omission curieuse de leur devoir envers le Coran. Ils doivent aussi donner la raison pour laquelle personne en plus d’un millier d’années, n’a vu cette barrière dressée. De plus, ils doivent nous informer s’ils ont l’intention de se lancer un jour dans ces recherches. Après tout, nous vivons une époque dans laquelle l’exploration de la Terre vit une évolution sans précédent, et la technologie satellite a permis de littéralement quadriller la planète en la photographiant (comme Google Earth).
Cette exploration ayant pour objectif de trouver la barrière en fer de Dhul Qarnayn devrait être d’une très grande importance pour eux, compte tenu d’un autre Hadith cité par Ibn Khatir dans « Al-Bidāyah wan Nihāyah » (« Le Commencement et la Fin ») dans lequel Abū Hurairah rapporte que le Prophète a dit :
« Certes Gog et Magog creusent chaque jour pour se faire une issue à travers la barrière. Lorsqu’ils commencent à voir les rayons du Soleil les rayons du soleil, leur chef leur dit: « Retournez et demain nous creuserons le reste. » Mais lorsqu’ils retournent au travail le lendemain ils trouveront qu’Allah a ramené le remblai à son état initial et ainsi de suite jusqu’à ce que leur apparition s’annonce et qu’Allah décide de les faire sortir au monde. En ce moment ils creusent jusqu’à ce qu’ils voient les rayons du soleil, alors, leur chef leur dit: « Retournez et demain nous creuserons le reste, s’il plaît à Allah le Très Haut. Il formule cette réserve. Ils retournent à leur lieu de travail le lendemain et le retrouvent tel qu’ils l’avaient laissée et se remettent à creuser jusqu’à ce qu’ils déferlent sur les gens […] » (Tirmīdhi, Ibn Mājah, Ahmad).
Ce Hadith comporte de sérieuses implications pour ceux qui s’obstinent à penser que la barrière est toujours debout à ce jour (étant donné qu’ils croient que les Gog et Magog n’ont pas encore été libérés). Par exemple, la barrière doit être aujourd’hui plus solide qu’avant, il ne devrait donc pas être difficile de la reconnaitre et de la localiser). Deuxièmement, une fois qu’ils localiseront la barrière, il ne leur sera même pas nécessaire de chercher les Gog et Magog. Conformément au Hadith, les Gog et Magog viendraient eux-mêmes quotidiennement à cette barrière pour continuer à creuser à travers elle. L’opportunité de voir par leurs propres yeux les Gog et Magog creuser n’est-elle pas suffisante à ces détracteurs pour qu’ils fassent leurs bagages afin d’embarquer vers la quête de cette barrière qui validerait leurs réticences?
Si ces contradicteurs ne font pas leurs valises pour partir à la recherche de la barrière de Dhul Qarnayn qu’ils s’acharnent à considérer comme toujours dressée quelque part sur la Terre d’Allah, et s’ils n’arrivent pas à expliquer le fait que personne n’ait aperçu cette barrière en plus de mille ans ; s’obstinant à rejeter l’idée que celle-ci a déjà été nivelée ou détruite, et que les Gog et Magog ont déjà été libérés ; concernant ces personnes donc, nous conseillons à nos chers lecteurs d’estimer ces objections comme frivoles et ne méritant pas d’être prises sérieusement en considération. Ceux et celles qui font le choix de rejeter ce conseil, et qui persistent à croire que la théorie de la barrière existante de nos jours mérite d’être prise en compte, devraient pouvoir expliquer la raison pour laquelle ils ne sont pas prêts à s’embarquer pour la quête de cette barrière.
Le monde étrange d’aujourd’hui
Nous allons maintenant procéder à l’observation du monde étrange d’aujourd’hui, en affirmant qu’il est possible de l’expliquer. Si nos détracteurs ne peuvent pas fournir d’explication de la réalité de l’étrange monde moderne, ils ne sont pas en mesure d’invalider notre explication exposée dans ce livre qui implique les Gog et Magog.
Pour la première fois dans l’Histoire de l’humanité, un seul peuple domine et contrôle totalement le monde entier, son argent, sa politique, ses affaires internationales, son économie, son marché, sa culture, sa nourriture, ses informations, le sport, la communication, le divertissement, la mode, etc. Ils détiennent un pouvoir absolu qui ne cesse de croître et qu’aucune coalition rivale ne peut défier. En outre, aucune preuve tangible ne peut servir à affirmer que leur puissante emprise sur le monde pourrait être un jour défiée avec succès.
Ils font bien plus que contrôler le monde. Ils ne cessent de le transformer selon leurs désirs en brisant toutes les barrières qui ont été préservées durant des générations, ainsi que la merveilleuse diversité des sociétés humaines qui différenciait les peuples les uns des autres. Ils ont déjà globalisé le genre humain de telle sorte qu’une unique société mondiale impie a émergé pour la première fois dans l’Histoire.
Ils ont créé la civilisation laïque Occidentale moderne ainsi qu’un ordre mondial Européen comme modèle par lequel ils ont poursuivi leurs objectifs. Par le biais de leurs interminables révolutions technologique, industrielle, de l’information, féministe et sexuelle (dont la pornographie fait partie intégrante), ils ont impacté la société au point de rendre l’ancienne obsolète. Ils ont fait en sorte que les nouveaux et derniers gadgets, styles ou modes soient assimilés avec joie comme étant les meilleurs. Grâce à ce procédé, ils sont parvenus au fait que l’humanité reconnaisse leur mode de vie comme le progrès suprême.
Ils se sont continuellement déployés, changés, et réinventés, ce qui entraina aussi le changement de toute la société mondiale impie et globalisée avec eux, devenant finalement une copie conforme de leur mode de vie. Mais ce mode de vie est néanmoins décadent et destructeur du bonheur humain et de la stabilité sociale. Ils ont séduit les femmes, par exemple, en les déshabillant au point où elles se vêtissent tout en étant nues aujourd’hui. Les hommes furent tellement provoqués par cette nudité (entre autres) qu’une révolution sexuelle en a découlé, et dans laquelle le sexe est devenu aussi gratuit que la lumière du Soleil. Le mariage devient obsolète, la plupart des enfants naissent hors mariage, et les gens suivent de plus en plus le mode de vie où promiscuité et banalité sexuelles se rencontrent et abondent. La pornographie utilisée pour attiser la convoitise et les désirs charnels, a abouti à une telle frénésie que le harcèlement sexuel et fatalement le viol sont devenus monnaie courante. En fin de compte, la soif insatiable créée par la luxure ne peut plus trouver de satisfaction sexuelle au sein d’une relation privée normale, ainsi, le sexe en public l’emporte, et les gens finiront bientôt par avoir des rapports sexuels en public à l’instar des ânes. Aussi, les rapports entre hommes et femmes ne suffisent plus à satisfaire la soif sexuelle, ainsi, l’homosexualité et le lesbianisme émergent rapidement comme remplacement ou substitut.
En créant le relief spectaculaire de Manhattan avec des gratte-ciels, ils ont réussi à entrainer les bergers aux pieds nus du reste du monde à s’affronter en hauteurs de constructions.
Leur succès a été si spectaculaire, qu’indépendamment des fois Chrétiennes, Juives, Hindoues, Bouddhistes ou Musulmanes, et en dépit de l’avertissement sérieux du Prophète Mohammad aux Musulmans disant que « vous les suivrez même dans un trou de lézard », toute l’humanité y compris les Musulmans ont imité et suivi leur mode de vie décadent, et essentiellement impie.
L’alliance Judéo-Chrétienne
Les Européens Juifs et Chrétiens ont forgé une alliance étrange en réconciliant leurs haines et hostilité mutuelles. Ils se sont associés à la lumière d’une alliance et d’une amitié réciproque toute deux mystérieuses. Ils sont devenus les dirigeants du monde entier, et c’est un phénomène unique de l’histoire. Ils dirigent cependant un ordre mondial racial menaçant, pour les non-Européens en général et pour les Arabes et les Musulmans en particulier, qui osent résister à leur chauvinisme racial, à la mondialisation, à l’injustice et à l’oppression. Leur ordre mondial a mené des guerres impitoyables d’agressions dans le but d’occuper presque tous les territoires non-Européens de la planète. Le monde a assisté aux nettoyages ethniques en Amérique du Nord, en Afrique australe et en Australie, etc., qui ne pouvaient avoir été commis que par ceux qui avaient des cœurs de bêtes sans la moindre graine de moutarde de foi Juive ou Chrétienne.
Le règne colonial Judéo-chrétien sur le reste du monde a été utilisé pour voler, piller et exploiter les richesses appartenant au reste de l’humanité. Mais cette colonisation avait un calendrier qui transcendait l’exploitation des ressources de ces territoires. Plutôt, le projet ultime consistait au placement d’institutions politiques, économiques et d’éducation par lesquelles les Judéo-Chrétiens Européens pouvaient poursuivre leur transformation de ces territoires coloniaux, même après la décolonisation. La transformation avait pour but de laïciser la société par un procédé de démantèlement de toutes les institutions qui offraient un soutien au mode de vie religieux en général, et celui de l’Islam en particulier.
Leur sécularisme a déjà tellement transformé le Christianisme Européen qu’il a donné lieu à une incroyable civilisation moderne décadente laïque. Mais ils ont poursuivi leur calendrier au moyen de ce pouvoir d’imposture faisant que « l’apparence » et la « réalité » soient toujours opposées dans toutes leurs actions passées et présentes. Par conséquent, ils ont réussi à tromper la plupart de l’humanité qui a rejoint et adhéré à leur impiété et à leur décadence.
Ils ont utilisé leur puissance absolue en vue de corrompre, d’opprimer et de s’engager dans des actes d’injustice et de malveillance sans pareilles dans l’Histoire. Leur méchanceté et leur oppression est en croissance constante même en présentant leurs excuses publiques pour l’esclavage Européen. Même les Chrétiens et les Juifs Européens qui mènent une vie de piété, de foi et de droiture qui se dressent contre l’injustice et l’oppression ne sont pas épargnés. L’ancien Président Américain Jimmy Carter est aujourd’hui caricaturé comme un « vieux fou ». Les crimes de guerres Judéo-chrétiens occidentaux infligés aux Musulmans Arabes d’Irak et le génocide Israélien des Musulmans et Chrétiens Palestiniens à Gaza sont pire que ce qui a été vécu par n’importe quel Chrétien noir Sud-Africain durant l’apartheid.
Leur cupidité est indescriptible. Ils ont aspiré la richesse de tout le genre humain par le vol légalisé (autrement connu comme inflation et prêts à intérêts), et prennent même aux pauvres le peu qu’ils possèdent. Au final, ils emprisonnent l’humanité tout entière dans un nouvel esclavage économique grâce à la Riba (usure). Ils prêtent d’énormes sommes d’argent contre intérêts tout en sachant que les nations endettées ne seront pas capable de les payer. Ils agissent de cette sorte dans le but d’acquérir une capacité de chantage financier tel, que les pays emprunteurs finissent par tomber sous leur contrôle. Ils remplacent aussi l’argent réel ayant une valeur intrinsèque comme les pièces d’or et d’argent, par de la monnaie-papier non échangeable, dont la valeur est attribuée à l’extérieur, et qu’ils peuvent manipuler à leur avantage. Comme la monnaie-papier a perdu de sa valeur, les populations du monde entier ont été réduites à une misérable pauvreté, alors que ceux qui étaient déjà riches auparavant se sont enrichis d’avantage, au détriment de ceux qui sont devenus esclaves.
Enfin, c’est un ordre mondial qui est étrangement et mystérieusement obsédé par la libération de la Terre Sainte. L’Europe devint Chrétienne et lança essentiellement des Guerres Saintes Européennes appelées « Croisades » pendant un millier d’années jusqu’à ce qu’elle atteignit la victoire, lorsque l’armée Britannique dirigée par le Général Allenby vainquit l’Empire Islamique Ottoman, puis lorsqu’elle entra triomphalement dans Jérusalem en 1917. Allenby déclara alors : « Aujourd’hui, les croisades se sont achevées ». En vérité il aurait dû dire : « Aujourd’hui, les croisades Européennes se sont achevées ». En fait, les Croisades Européennes se déroulent encore, et ne s’achèveront pas tant que les Musulmans résisteront à l’oppression Européenne Judéo-Chrétienne en Terre Sainte, ainsi qu’ailleurs dans le monde.
Certains Européens sont aussi devenus Juifs et ont créé le mouvement Sioniste Euro-Juif, qui a fanatiquement et obstinément mené la cause du retour des Juifs en Terre Sainte, et de la restauration d’un Etat d’Israël en ce lieu. Ces Juifs Européens, natifs des tribus Khazars de l’Est de l’Europe, ont été convertis au Judaïsme. Les Européens ne sont pas un peuple Sémite, et pourtant ils ont ouvert la voie avec succès, en employant des moyens plus tordus que jamais, de la restauration d’un État d’Israël en Terre Sainte. Ils ont agi de la même manière pour littéralement forcer les Juifs Israelites Orientaux (Sémites, donc non Européens), qui ont vécu longtemps au sein du monde Musulman, à migrer vers l’Etat laïque d’Israël. Ils ont diabolisé toute résistance à leur oppression en la qualifiant d’antisémite. L’ordre mondial Européen Judéo-Chrétien a protégé et renforcé Israël à un point tel, que celui-ci est désormais devenu une superpuissance. En effet, il deviendra bientôt « l’Etat Dirigeant » du monde.
Tout ceci peut-il être un accident de l’Histoire ? Cette situation est elle dépourvue de sens ? Si non, quelle en est l’explication ?
Il y a des savants et des écrivains qui hausseraient obstinément les épaules et qui rejetteraient tout ce qui précède en le considérant comme pur fruit du hasard. Puis il y a les autres, qui sont convaincus par les éléments que nous présentons dans ce livre issus des Hadiths du Prophète Mohammad (sws), qui prouvent que l’ordre mondial étrange et mystérieux du monde actuel est celui des Gog et Magog.
Les preuves révèlent aussi que le Dajjal (le Faux Messie ou Antéchrist) a exploité les Juifs Sionistes ainsi que leurs alliés Chrétiens tout en défiant la totalité des lois morales et religieuses dans le but de poursuivre cet entêtement à faire d’Israël « l’Etat dirigeant » du monde. Cet effort a été mené par le biais de « l’ordre mondial des Gog et Magog ». A la fin de tout cela, tous les Juifs du monde qui persistent dans l’oppression et dans la « guerre contre l’Islam » feront face au Messie qu’ils ont rejeté et pour lequel ils ont requis la crucifixion. A ce moment précis, Allah le Très Haut, qui a créé les Gog et Magog et qui leur a donné leur puissance indestructible, détruira Lui-même cet ordre mondial injuste. Le Prophète Mohammad (sws) a prédit qu’une invincible armée avancera vers Jérusalem en libérant tous les territoires sur leur chemin. Le « Saint » Etat d’Israël remplacera l’actuel imposteur, les oppresseurs seront punis et l’Histoire terminera alors avec le triomphe de la Vérité sur le mensonge, et de la justice sur l’oppression et l’esclavage.
L’auteur a confiance dans le fait que des événements qui se dérouleront rapidement autour de la Terre Sainte en particulier valideront continuellement la thèse centrale de ce livre, et ainsi, ils invalideront les arguments soulevés par les détracteurs de celle-ci.
Dans la Sourate Al Kahf du Coran, comme dans les Hadiths prophétiques (Ahadiths), les Gog et Magog sont décrit comme deux peuples descendants du père Adam (AS). Ils ont été créés par Allah le Très Haut qui les a pourvus d’un grand pouvoir. « Seul Moi pourra les détruire », a dit Allah le Très Haut. La Sourate Al Kahf a décrit par quelle manière ils devaient être retenus derrière une barrière de fer en raison de leurs actes de Fasad (actes de malveillances, oppression et corruption). La Sourate a aussi indiqué qu’ils utiliseraient leur puissance pour faire la guerre à ceux qui mènent une vie de foi et de droiture et qu’ils agiraient de manière malveillante contre ceux qui mènent un mode de vie primitif ou qui se contentent d’une vie de pure subsistance (comme en Haïti, en Somalie, en Indonésie, au Pakistan, au Bengladesh, et en Egypte, etc.). On en ressort le tableau d’un peuple absolument impie et sans pitié au cœur de bête.
La Sourate continue en indiquant que lorsque «l’avertissement de mon Seigneur » arrivera (c.à.d. lorsque l’Age de Fitane ou Dernière Ere débutera), « Allah détruira ou nivèlera la barrière » et les Gog et Magog (qui sont un signe majeur du Dernier Age) seront libérés au monde. La Sourate Al Anbiyah révéla alors qu’ils allaient finalement « se propager ou se déverser dans toutes les directions en infiltrant tous les peuples », tout en indiquant qu’à l’aide de cette puissance invincible, ils prendront le contrôle du monde entier et que, pour la première fois de l’Histoire, un seul peuple dirigerait l’humanité. Ceci désigne également qu’avec leur infiltration subtile, ils transformeront ou remodèleront tous les humains au point qu’ils deviennent tous leur copie conforme.
Mais étant donné que cet ordre mondial témoignera de l’oppression et de la guerre contre la religion, il sera en conflit total avec le monde idéal décrit plus haut. Aucun croyant ne pourrait éventuellement être à l’aise au sein de la « société type » d’un tel monde.
Les Hadiths révèlent la libération des Gog et Magog
Pas moins de 8 Hadiths inscrits dans le Sahih Bukhari indiquent clairement que la libération des Gog et Magog a débuté durant la vie du Saint Prophète, il y a plus de 1400 ans. Les Hadiths nous informent que le Saint Prophète a eu une vision dans son sommeil dans laquelle il vit un trou dans la barrière des Gog et Magog. Nous ne connaissons qu’une seule barrière liée aux Gog et Magog, et c’est celle qui a été construite par Dhul Qarnayn.
Lorsque le Prophète se réveilla, il reconnut immédiatement que sa vision de la Destruction divine de la barrière était réelle, vu qu’il déclara : «Malheur aux Arabes du grand mal qui s’est approché ». Il en est même venu à faire un cercle avec ses doigts pour décrire le trou qui avait été fait. Etant donné que le Coran a affirmé qu’Allah le Très-Haut détruirait la barrière Lui-même au moment voulu, Il doit être responsable de ce trou:
«Ceci (la barrière), dit-il (Dhul Qarnayn), est une miséricorde émanant de mon Seigneur. Mais, quand Dieu accomplira Sa promesse, Il la détruira/démolira/nivèlera, car la promesse (avertissement) de Dieu est infaillible.» (18:98)
Il fut aussi clair que sa vision avait communiqué la nouvelle de la libération des Gog et Magog ayant débuté le jour même de ce songe Prophétique. Les Hadiths qui décrivent cet événement inscrits dans le Sahih de l’Imam Bukhari jouissent du statut d’authenticité supérieure. Le lecteur ne devrait pas être étonné par la répétition dans les huit Hadiths. Ce ne sont pas des Hadiths différents. Leurs objets sont plutôt identiques. Mais le Hadith est raconté par des personnes différentes avec des variations textuelles légères. Par conséquent, le Hadith est mutawatir ce qui le rend le plus fort possible :
« Raconté par Abu Hurairah : Le Prophète a dit : Un trou a été ouvert dans la barrière des Gog et Magog. Wuhaib (le narrateur) a fait le nombre 90 (avec son index et son pouce) ». (Sahih Bukhari)
« Raconté par Zaynab bint Jahsh : Un jour le Messager d’Allah est entré vers elle en état de peur et dit : Personne n’a droit d’être vénéré à part Allah ! Malheur aux arabes du grand mal qui s’est approché (d’eux). Aujourd’hui un trou a été ouvert dans la barrière des Gog et Magog comme ceci. Le Prophète a fait un cercle avec son doigt et son pouce. Zaynab bint Jahsh ajouta : J’ai dit : O Messager d’Allah ! Serons-nous détruits même s’il y a des gens de bien parmi nous ? Le Prophète a dit : Oui, (vous serez détruits si et quand) le mal, la méchanceté et la décadence augmentera (c.à.d. au point de dominer le monde). » (Sahih Bukhari)
Le Hadith ci-dessus est répété dans le Sahih Boukhari avec de légères différences comme suit :
« Zaynab bint Jahsh raconte : Le Prophète se leva de son sommeil avec un visage rouge et dit : Personne n’a le droit d’être adoré sauf Allah. Malheur aux arabes du grand mal qui va bientôt se rapprocher d’eux. Aujourd’hui, une brèche a été faite dans la barrière des Gog et Magog comme ceci (Sufyan a illustré ceci en formant le nombre 90 ou 100 avec ses doigts.) On lui demanda : « Serons-nous détruits bien qu’il y ait des gens de bien parmi nous ? » Le Prophète a dit : Oui, (vous serez détruits si et quand) le mal, la méchanceté et la décadence augmenteront (au point d’être dominants dans le monde). » (Sahih Bukhari)
« Raconté par Zaynab bint Jahsh : Que le Prophète est venu à elle en état de peur en disant : « Personne n’a le droit d’être adoré sauf Allah ! Malheur aux Arabes à cause du mal qui est venu proche. Aujourd’hui, un trou a été fait dans le mur des Gog et Magog aussi grand que cela (joignant ses deux doigts en faisant un cercle). Zaynab dit : « O Messager d’Allah ! Serons-nous détruits même s’il y a parmi nous des gens pieux ? » Il dit : Oui, (vous serez détruits si et quand) la méchanceté et la décadence augmenteront (au point de dominer le monde). » (Sahih Bukhari)
« Raconté par Zaynab bint Jahsh : Que Le Prophète est venu une fois à elle en état de peur et dit : « Personne n’a le droit d’être adoré sauf Allah. Malheur aux arabes du danger qui s’est rapproché. Une ouverture a été faite dans le mur des Gog et Magog comme ceci (faisant un cercle avec son pouce et son index). Zaynab bint Jahsh dit : « O Messager d’Allah ! Serons-nous détruits même s’il y a des gens pieux parmi nous ? Il dit : Oui, (vous serez détruits si et quand) la méchanceté et la décadence augmenteront (au point de dominer le monde). » » (Sahih Bukhari)
« Umm Salama raconte : Que le Prophète se réveilla et dit : « Qu’Allah soit glorifié : Quels grands (combien de) trésors ont été envoyés, et quelles grandes (combien d’) afflictions ont été envoyées ! » » (Cela semble être la même occasion que la vision au sujet du trou). (Sahih Bukhari) « Raconté par Abu Hurairah : Le Prophète a dit : « Allah a fait une ouverture dans le mur des Gog et Magog comme ceci (et il fit signe avec sa main à l’aide de ses doigts). » » (Sahih Bukhari)
« Raconté par Ibn Abbas : Le Messager d’Allah accomplissait le Tawaf (autour de la Kaaba chevauchant son chameau et chaque fois qu’il atteignait le coin (de la Pierre Noire) il la pointait du doigt en disant « Allahu Akbar.» Zaynab a dit : Le Prophète a dit : « Une ouverture a été faite dans la barrière des Gog et Magog comme ceci et ceci » (formant le nombre 90 avec son pouce et son index). » (Sahih Bukhari)
Ces Hadiths du Sahih de Bukhari qui proviennent de sources différentes, Abu Hurairah, Zaynab Bint Jahsh, Umm Salama et Abdullah Ibn Abbas (RA), sont très explicites en révélant que la barrière liée aux Gog et Magog a été perforée avec des conséquences menaçantes pour les Arabes en particulier. Nous ne connaissons qu’une seule barrière qui est en rapport avec les Gog et Magog et il s’agit de celle qui a été construite par Dhul Qarnayn. D’où la conclusion inéluctable que la destruction ou nivèlement de la barrière bâtie par Dhul Qarnayn a commencé durant la vie du Prophète (sws).
L’eau dans le monde et dans la Mer de Galilée
Il existe des preuves supplémentaires tirées des Hadiths précédents qui appuient notre conclusion, par exemple, les Gog et Magog ont un profil décrit auparavant, de consommateurs excessifs d’eau au point d’assécher des rivières et des lacs. Le monde connaît déjà précisément ces phénomènes de raréfaction des ressources en eau douce, et preuve en est l’augmentation des menaces de guerres entre tribus et nations à cause de l’appauvrissement de ces mêmes ressources.
Une preuve cruciale liée à l’eau qui confirme la libération des Gog et Magog se situe aussi dans un Hadith qui les décrit comme passant par la Mer de Galilée sur leur chemin vers Jérusalem et buvant l’eau qui s’y trouve au point de l’assécher :
« […] Ce sera dans ces conditions qu’Allah révèlera à Jésus ces mots : J’ai fait surgir de Mes serviteurs un peuple contre lequel personne ne sera en mesure de combattre ; mènes ce peuple en sécurité vers la montagne Tur, puis Allah le Très-Haut enverra ou dressera les Gog et Magog, et ils déferleront de toutes collines. Le premier d’entre eux passera par le Lac de Tibériade (la Mer de Galilée) et boira de son eau, puis lorsque le dernier d’eux y passera, il dira : « Il y avait de l’eau ici auparavant […] » (Sahih Muslim)
Le niveau de la Mer de Galilée est aujourd’hui si bas qu’elle est désormais considérée comme essentiellement morte, à savoir que ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’elle ne se tarisse. Au moment même où nous écrivons ce livre, le niveau de la Mer de Galilée est très proche du niveau de non retour des -214,4 mètres sous le niveau de la mer. Lorsqu’elle atteindra ce niveau, l’extraction de l’eau du lac, qui est l’une des ressources principales d’Israël, ne sera plus possible car les pompes seront au dessus du niveau de l’eau. Il est presque certain que ceci arrivera avant la publication de ce livre, et avant qu’il ne parvienne à nos lecteurs. Les lecteurs sont priés de se tenir au courant de la situation grâce à une recherche Google en utilisant les mots clés « Niveau Lac Tibériade Sécheresse ».
On peut trouver une autre preuve dramatique de la libération des Gog et Magog dans la sécheresse des grands lacs du monde. Le Lac Supérieur au Canada par exemple, le plus vaste Grand Lac et le plus grand réservoir d’eau fraiche du monde, est maintenant à son niveau historique le plus bas.
Un Hadith met en relation les Gog et Magog et Jérusalem
Enfin, le Coran fait mention des Gog et Magog une seconde et dernière fois dans deux versets de la Sourate Al Anbiyah qui fait référence à une certaine « Cité ». Allah le Très-Haut avait détruit cette ville et avait expulsé son peuple leur interdisant à jamais d’y revenir en la réclamant comme leur appartenant. Cependant, le verset continue en déclarant que le bannissement resterait en vigueur seulement jusqu’à ce que les Gog et Magog soient libérés et qu’ils se propagent dans toutes les directions dans le but d’occuper tous les lieux avantageux :
« Il est défendu (aux habitants) d’une cité que Nous avons fait périr d’y revenir (pour la réclamer comme la leur), jusqu’à ce que soient relâchés les Yajuj et les Majuj et qu’ils se propagent dans toutes les directions (ou déferlant de toute hauteur pour occuper tous les emplacements avantageux). » (Coran, Al Anbiyah 21:95-96)
Si nous sommes en mesure d’identifier cette ville, et s’il est prouvé que son peuple y soit déjà revenu pour la revendiquer (après en avoir été expulsés par décret divin), ceci constituerait une preuve de plus à la fois de la libération des Gog et Magog, ainsi que de leur identité.
En plus de l’analyse basée sur le système de signification du sujet, la méthode par laquelle nous identifions cette ville est aussi de chercher dans nos données du Coran et des Hadiths pour localiser cette cité qui est en rapport avec les Gog et Magog. Et bien sûr «Jérusalem» se révèle être cette même ville. Premièrement, nous avons cité le Hadith ci-dessus qui nous informe du passage des Gog et Magog par la Mer de Galilée. Cette Mer est localisée seulement à 80 Km de Jérusalem. De plus, la seule ville mentionnée par son propre nom qui est en rapport avec les Gog et Magog est Bait al-Maqdis (i.e. Jérusalem):
« […] Les Gog et Magog marcheront jusqu’à atteindre la montagne d’Al Khamr, c’est une montagne de Bait Al Maqdis (Jérusalem) […] » (Sahih Muslim)
Deuxièmement, nous reconnaissons une similarité entre les deux versets ci-dessus de la Sourate al Anbiyah, et le verset de la Sourate Al Imran faisant référence à la Mecque par son ancien nom, « Bakkah ». Aucun de ces cas ne nous permet de pénétrer les versets du Coran sans se référer à des événements et à d’autres données qui se situent en dehors du Livre Saint.
Le Coran nous a informés qu’Allah le Très-Haut a donné la Terre Sainte au peuple Israélite (Coran, Al Maidah 5 :24). Jérusalem est la capitale de cette Terre Sainte. Le récit historique stipule qu’ils ont été expulsés de cette ville il y a environ 2000 ans. Cependant, ils sont à présent revenus à cette « ville » en la revendiquant comme leur appartenant. Jérusalem est au cœur même des événements reliés au vrai Messie, Jésus fils de Marie (AS). C’est de Jérusalem qu’il dirigera le monde. C’est aussi de Jérusalem que Dajjal le faux Messie doit tenter de gouverner le monde. L’histoire évoluant à sa fin, Jérusalem doit remplacer Washington, Londres et les autres villes dans le rôle de centre du monde.
Ce n’est certainement pas par accident que ni le Coran, ni le Prophète béni à qui le Livre a été révélé et qui enseignait le Coran, n’ont identifié la « ville » liée aux Gog et Magog. La raison en est certainement de susciter les savants du Coran à observer attentivement le déroulement des événements historiques dans le but de reconnaître les signes d’Allah le Très-Haut, et donc d’identifier ladite « ville ». Le Coran attire spécifiquement l’attention vers cet aspect précis de son texte miraculeux lorsqu’il déclara :
« Nous continuerons à leur montrer Nos signes (transmettant des messages à travers ce qu’ils perçoivent), aussi bien dans l’Univers qu’en eux-mêmes (ce qui inclut le déroulement de l’histoire), jusqu’à ce qu’ils reconnaissent que ce ceci [révélation] est bien la Vérité. Ne (leur) suffit-il donc pas (de savoir) que ton Seigneur soit Témoin de toute chose? » (Coran, Fussilat 41 :53)
Iqbal Ansari et Said Nursi
C’est le poète et philosophe Musulman Dr Mohammad Iqbal qui, en reconnaissant cet aspect de la révélation Coranique, a appliqué la méthodologie (Usul al Tafsir) d’examen attentif du déroulement des événements historiques dans le but de pénétrer le sens et la signification de certains versets du Coran. Il a répondu à la réussite en 1917 des 1000 années de Croisades de la civilisation Occidentale pour libérer la Terre Sainte, avec le vers d’un poème Urdu dans lequel il affirma que toutes les forces des Gog et Magog étaient libérées. Le vers continua en attirant l’attention des Musulmans vers l’importance de l’étude et de la compréhension des deux versets de la Sourate Al Anbiyah en rapport avec les Gog et Magog :
Khul ga’ae Ya’jūj aur Ma’jūj kay lashkar tamām,
Chashmay Muslim dekh lay tafsīray harfay yansilūn!
[Libérées sont les hordes des Gog et Magog;
A l'œil musulman est manifeste le sens du mot « yansilun »]
[Bāng-e-Darā ─ Zarīfāna:23]
[Bāng-e-Darā signifie « Signal de départ de la caravane »
Zarīfāna signifie « Observation spirituelle (humour) »]
Il est vraiment étonnant qu’Iqbal puisse avoir pénétré ces deux versets d’importance cruciale et qu’il ait identifié la « ville » comme étant Jérusalem dès le moment où les Croisades Européennes avaient finalement réussi dans leur quête de sa libération. Après tout, l’Etat d’Israël n’a été restauré en Terre Sainte qu’en 1948.
Le vers d’Iqbal qui a attiré l’attention vers les deux versets de la Sourate Al Anbiyah, et donc vers la « ville », n’a pas échappé à l’éminent savant Islamique, Maulānā Dr Mohammad Fadlur Rahmān Ansāri, lui-même un étudiant d’Iqbal. Le Dr Ansari a également reconnu la « ville » comme étant Jérusalem. La preuve en est inscrite dans le livret remarquable d’Ebrahim Ahmad Bawany, intitulé « Gog Magog et l’Etat d’Israël », publié au Pakistan il y a environ 50 ans par le Wakf d’Aisha Bawāny (à la fin des années 50, aucune date de publication n’a été donnée pour ce livret). En commentant ces deux versets de la Sourate Al Anbiyah, Bawany déclara dans ce livret : « Nous croyons fermement, et ceci en avançant des arguments solides dans les pages suivantes, que cette Ayah se réfère en particulier à la ville de Jérusalem […] » (page 2). Il continua en affirmant : « Donc la Ayah du Saint Coran (Al Anbiah : 95-96), sans aucun doute, se rapporte à l’établissement de l’Etat d’Israël par la connivence et le soutien des pouvoirs de Gog et Magog » (page 3). Il a également reconnu sa dette envers Maulana Fazlur Rahmân Ansari « dont l’interprétation et l’explication de la Ayat en rapport avec le retour du peuple à la « cité » qui avait été détruite […] m’a inspiré à rechercher et à écrire sur ce sujet » (page iii). Nous ne pouvons que déplorer le fait que le Dr Ansari, pour des raisons inconnues, a choisi de ne pas écrire lui-même à propos de ce sujet, et n’en a pas non plus parlé publiquement. En revanche, il est certain qu’il était capable d’identifier la « ville » comme étant Jérusalem, grâce à sa méthodologie (Usul al Tafsir) par laquelle il cherchait à découvrir le système de signification se rapportant au sujet (voir chapitre deux).
Etant donné que nous reconnaissons également cette « ville » mentionnée dans la Sourate Al Anbiyah comme étant Jérusalem, nous comprenons ces versets du Coran comme déclarant que ce retour était impossible à moins que les Gog et Magog ne soient libérés, et qu’ils ne se propagent dans toutes les directions. En d’autres termes, vu que le peuple Israélite est à présent retourné à Jérusalem pour la revendiquer comme leur appartenant, il en découle que les Croisades Européennes millénaires pour libérer Jérusalem étaient un phénomène des Gog et Magog, et donc que ceux-ci devaient être libérés il y a fort longtemps. En arrivant à cette conclusion, cet humble ouvrage n’a rien fait d’autre que de mener à sa conclusion logique le parcours qui avait déjà été tracé par les savants islamiques exceptionnels de l’âge moderne que sont le Dr Mohammad Iqbal, son étudiant, Dr Mohammad Fadlur Rahman Ansari (rahimahumullah) et le savant Islamique Turc, Badiuzzamān Saīd Nursi.
Il existe un nombre considérable de preuves additionnelles, telles que le phénomène unique de mondialisation du monde moderne, la croissante corruption du façonnement moral de la société autour du monde, la duplication étonnante du mode de vie Occidental essentiellement impie et décadent au sein de l’humanité (y compris le monde Musulman) ; qui peuvent être utilisées pour argumenter le fait que la libération au monde des Gog et Magog a eu lieu il y a longtemps. Nous laissons cette tache à d’autres qui ont été convaincus par le thème central de cet ouvrage, et qui pourraient donc être tentés de développer les arguments ici soulevés.
CHAPITRE 7
CE QU’IMPLIQUE LA LIBERATION DES GOG ET MAGOG
Lorsque cette libération aura lieu, elle sera établie sur des bases fondamentalement opposées à celles de Dhul Qarnayn. La puissance sera établie sur des fondations qui seraient essentiellement impies, et plutôt qu’être utilisée pour punir l’oppresseur, elle serait employée dans le but de persécuter les innocents. Le pouvoir sera également utilisé en vue de prendre pour cible ceux qui ont la foi en Allah le Très Haut et qui mènent des vies de droiture. Enfin, la puissance dans un tel monde serait employée avec un dédain absolu envers les droits humains, en oppressant, détruisant et exterminant même ceux qui mènent un mode de vie primitif, et rendant les populations pauvres plus misérables encore.
La Sourate Al Kahf du Saint Coran nous informe des implications de la libération des Gog et Magog dans le monde. Allah le Très Haut a fait référence dans cette Sourate au grand voyageur qui a parcouru la Terre de part en part, et dont le nom fut Dhul Qarnayn. Nous avons précédemment indiqué que le mot « Qarn » en Arabe peut signifier « corne » ou « âge ou ère ». Toutefois, le Coran ayant toujours utilisé le mot « Qarn » dans le sens de « âge », et ne l’ayant jamais employé dans celui de « corne », l’implication en est qu’Allah le Très Haut indique subtilement que la narration concernant Dhul Qarnayn s’applique aux deux âges.
Dans le premier âge, à savoir celui de Dhul Quarnayn, la puissance dans le monde serait fondée sur la foi en Allah le Très Haut, et utilisée pour punir les oppresseurs ainsi que pour soutenir et récompenser les gens de foi et de bonne conduite tout en respectant les droits humains de ceux qui mènent même la plus primitive des vies.
Le deuxième âge auquel s’applique la narration serait celui des Gog et Magog, débutant avec leur libération au monde. Lorsque cette libération aura lieu, elle sera établie sur des bases fondamentalement opposées à celles de Dhul Qarnayn. La puissance sera établie sur des fondations qui seraient essentiellement impies, et plutôt qu’être utilisée pour punir l’oppresseur, elle serait employée dans le but de persécuter les innocents. Le pouvoir sera également utilisé en vue de prendre pour cible ceux qui ont la foi en Allah le Très Haut et qui mènent des vies de droiture. Enfin, la puissance dans un tel monde serait employée avec un dédain absolu envers les droits humains, en oppressant, détruisant et exterminant même ceux qui mènent un mode de vie primitif, et rendant les populations pauvres plus misérables encore.
L’ère actuelle est précisément ce deuxième âge. La civilisation Occidentale moderne détient le pouvoir aujourd’hui, mais il est établi sur des fondations essentiellement impies. Cette puissance est utilisée :
 Pour opprimer les innocents tout en protégeant et en soutenant les oppresseurs autant que ceux qui se conduisent injustement,
 Pour lancer des guerres contre la religion en général et contre l’Islam en particulier, en visant ceux qui ont la foi en Allah le Très Haut et qui mènent des vies de droiture, puis
 Ciblant même les peuples les plus primitifs et sans défense, tout en marchant sur leurs droits humains pour les exterminer comme des vermines.
Le « nettoyage ethnique » barbare d’hier, ainsi que l’oppression flagrante des populations natives d’Amérique du Nord et du Sud, d’Australie, d’Afrique du Sud, d’Haïti, etc. sont des exemples douloureux du genre de conduite qui persiste encore aujourd’hui dans l’occupation brutale et sadique de l’Irak, de l’Afghanistan, de la Somalie, etc. Aucun cas d’esclavage dans l’histoire n’avait été aussi barbare, oppressif, et destructeur que celui de la civilisation Occidentale envers le peuple noir Africain, dont le travail a été exploité pour bâtir les Etats Unis d’Amérique et le Canada. La même chose est vraie concernant l’exploitation barbare des populations indigènes d’Amérique centrale et du Sud, dans le but d’enrichir l’élite blanche dominante.
Malcolm X était la voix la plus authentique et la plus puissante qui avait surgi pour dénoncer l’oppression Nord Américaine. Les indiens opprimés d’Amérique du Sud ont désormais Hugo Chavez au Venezuela et Evo Morales en Bolivie, tous deux étant des voix authentiques et puissantes, prônant leur cause de libération de l’oppression. Le visage (blanc) des oppresseurs occidentaux (les blancs ne sont pas tous des oppresseurs) est aujourd’hui devenu si laid et méprisé dans le monde entier, qu’il leur est devenu nécessaire de se cacher derrière un Président Américain au visage noir.
A chaque fois que la civilisation Occidentale a occupé un territoire non-Européen, les populations indigènes étaient en danger. Elles étaient parfois mises en esclavage, mais étaient exterminées dans les autres cas. Examinons le communiqué d’informations suivant du « Sunday Times » en Inde daté du 26 Juin 1938 qui a été soigneusement préservé par notre professeur de mémoire bénie, Maulānā Dr Mohammad Fadlur Rahmān Ansāri:
Extermination d’une race entière
Archives Britanniques de Tasmanie
L’expansion impériale a exterminé toute une race en 104 années, observe J.W. Pynter, retraçant l’histoire tragique des tasmaniens dans « The Inquirer » (L’Enquêteur).
L’ile de Tasmanie doit son nom à Abel Jansen Tasman, qui la découvrit le premier en 1642. Aucun œil blanc n’a aperçu d’aborigène durant un siècle et demi sur cette ile. Un capitaine Français y débarqua avec son groupe en 1772 et y fut accueilli par un groupe d’indigènes, dont l’un s’est avancé et a offert une torche à un marin. Les Français prirent cet acte comme une attaque, et ouvrirent le feu sur les indigènes, qui fuirent, laissant un mort et plusieurs blessés.
Atrocités effroyables
En 1803, un capitaine britannique a été chargé d’établir une colonie en Tasmanie. La tragédie débuta… Un jour, certains indigènes, y compris femmes et enfants, sont apparus sur un terrain élevé au-dessus du camp des blancs. Ils ne montraient aucune hostilité, cependant, pour une raison inconnue, on a ouvert le feu sur eux, et plusieurs furent tués.
L’attitude des blancs était tellement épouvantable, qu’en 1817, le Gouverneur Sorell a été contraint de publier un décret contre les actes de violence sur les aborigènes.
Utilisés comme cible !
Les pires ennemis de ces indigènes étaient les hors-la-loi blancs ainsi que les bushrangers (NDT : bandits de grand chemin Australiens). Ils les attachaient à des arbres afin de les utiliser comme cible, ou trainaient les femmes par la force. Puis leurs crimes ont mené à la publication d’une proclamation en 1824, mettant en garde les « colons et autres » contre le massacre des indigènes.
La guerre intermittente se poursuivit toutefois.
La catastrophe ultime de l’ethnie indigène vint de la décision cruelle de tous les retirer de l’ile principale, pour les déplacer vers un ilot du détroit de Bass, un endroit stérile, où ils s’éteignirent rapidement. En Février 1869, le dernier Tasmanien William Laune succomba. En Mai 1876, décéda la dernière Tasmanienne, Truganina.
Les USA succédèrent au Royaume Uni dans le rôle de dirigeants d’une mystérieuse alliance Judéo-Chrétienne qui a contrôlait le monde et qui menait la guerre contre l’Islam et les Musulmans, au nom de l’Etat Euro-Juif d’Israël. Ce fut cette même alliance qui créa la civilisation moderne laïque Occidentale, et qui utilisa cette dernière dans le but de faire adhérer toute l’humanité à ce cadre impie et décadent. L’alliance Judéo Chrétienne a obtenu des victoires importantes dans sa destruction du Califat Islamique Ottoman et de Dar Al Islam, en remplaçant ces derniers par des Etats-clients comme ceux de la République de Turquie et le Royaume d’Arabie Saoudite. En conséquence, l’alliance Judéo-Chrétienne a pris le contrôle des Haramayn et du Hajj.
Ce livre considère que cette alliance est la créatrice de l’ordre mondial des Gog et Magog. Il semble que ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’ils n’accomplissent la prophétie du prophète Mohammad suivante située dans le Sahih Bukhari : « les gens continueront à accomplir le Hajj et la ‘Umrah, même après la libération des Gog et Magog, mais la Dernière Heure n’arrivera pas avant que le Hajj (valide) ne cesse d’exister ».
Un verset de la Sourate Al Maidah du Coran anticipe l’émergence d’une alliance Judéo-Chrétienne, et continue en interdisant strictement toute amitié ou alliance entre les Musulmans d’un coté, et des Juifs et Chrétiens de l’autre. Il est difficile de traduire le verset sans y incorporer de commentaires explicatifs. Cependant, nous mettrons ces commentaires entre parenthèses afin de les distinguer du texte traduit qui est en gras :
« Ô les croyants (en Allah le Très-Haut), ne prenez pas les Juifs et les Chrétiens pour alliés, amis, ou soutiens. (Pourquoi cela ?) (Car) certains (parmi eux) sont (ou seraient) amis, alliés et soutiens des autres (parmi eux). (Ainsi, ce verset n’interdit pas les relations amicales avec tous les Juifs et les Chrétiens, mais il interdit les Musulmans de se joindre à eux dans des alliances telles que l’OTAN, le CENTO (NDT : Traité d’Organisation du Moyen-Orient), le SEATO (NDT : Traité d’Organisation de l’Asie du Sud-Est), ou des alliances du genre de celles qui ont transformé l’Arabie en Royaume Américano-Saoudien. Plutôt, ce verset a anticipé une époque où les Juifs et les Chrétiens se réconcilieraient étrangement et mystérieusement, en établissant par la suite une alliance Judéo-Chrétienne. Le Coran fait la distinction entre ces Chrétiens qui s’alignent sur les Juifs et les autres (voir Coran Al Maidah, 5 :82) qui pourraient devenir les amis les plus chers des Musulmans. L’interdiction Divine d’amitié et d’alliance est seulement en référence aux Juifs et Chrétiens qui s’associent les uns aux autres.) Et quiconque parmi vous se tourne vers eux (comme allié, etc.) devient en vérité l’un d’entre eux. (Ces Musulmans seraient absorbés dans cette société impie globale des Gog et Magog, et perdraient leur Islam). En vérité, Allah ne guide point ceux qui commettent le Dhulm. (Le verset ici, nous prévient sur le fait que la marque de fabrique de cette alliance Judéo-Chrétienne serait leurs actes de Dhulm, à savoir l’injustice, l’oppression et la malveillance ; les Musulmans devraient donc avoir le bon sens de ne pas s’associer avec ce même peuple qu’Allah ne guiderait pas). » (Coran, Al Maidah 5 :51)
Ce verset du Coran a en effet livré une sérieuse mise en garde contre toute affiliation au milieu de ceux qui dirigent le monde aujourd’hui (c.à.d. l’ordre mondial des Gog et Magog), et qui mènent une guerre contre l’Islam et les Musulmans. Et c’est précisément ce que le Royaume Etat-client d’Arabie Saoudite a fait, ce que beaucoup de savants néo-Salafi n’arrivent pas, ou jugent inconvenant de reconnaitre. En fait, c’est ce qu’a fait tout le monde islamique en s’étant laissé piéger dans l’emprise malfaisante des institutions telles que l’Organisation des Nations Unies, le Fond Monétaire International, la Banque Mondiale, etc. C’est en prévision de l’oppression déclenchée justement par cette alliance Judéo-Chrétienne que le Prophète Mohammad (sws) avait déclaré il ya 1400 ans:
« Vous « Musulmans » allez certainement combattre les Juifs (ces mêmes Juifs qui vous oppriment), et vous allez certainement les tuer (vous serez victorieux) au point que chaque rocher parlera et dira Ô Musulman, il y a un (de ces) Juif qui se cache derrière moi, viens le tuer ». (Bukhari, Muslim)
Allah le Très Haut avait déclaré : « ceux qui se tournent vers eux avec amitié et en tant qu’alliés feront partie d’eux (et donc finalement, ne feront pas partie de nous) », par conséquent, les Musulmans ont aujourd’hui besoin d’une théologie Politique Islamique avec laquelle ils peuvent répondre aux implications de la conduite qui a été si sévèrement dénoncée par Allah Lui-même. Ce comportement est désormais sinistrement apparu en leur sein sous la forme d’un culte universel insensé et irréfléchi à, par exemple, la carte Visa Américaine, à la carte verte (carte de séjour) et à la citoyenneté.
D’autres répercussions de la libération des Gog et Magog dans le monde sont énoncées dans la Sourate Al Kahf du Saint Coran. Après que Dhul Qarnayn ait construit la barrière qui a retenu les Gog et Magog, il déclara que la (construction de la) barrière était (un résultat) de la Grâce d’Allah. Il fit savoir, cependant, que lorsqu’arrivera l’époque contre laquelle Allah le Très Haut a avertit (le début de Youm al-Qiyamah), Il nivèlerait ou détruirait la barrière et libèrerait les Gog et Magog dans le monde :
(Dhul Qarnayn) dit : « Ceci (cette barrière construite avec succès qui a retenu les Gog et Magog) est une grâce de mon Seigneur ! Mais lorsque la promesse de mon Seigneur arrivera, il la fera (la barrière) niveler sur sa base (c.à.d. démolir) : et la promesse de mon Seigneur est toujours vraie ! » (Coran, Al Kahf 18 :98)
Les deux versets suivants décrivent ce qu’induit principalement cette libération :
Et ce jour là, Nous (appellerons toute l’humanité et) les laisseront déferler les uns sur les autres comme des vagues (qui se heurtent) l’une contre l’autre (ou fusionnent les unes avec les autres) ; et on soufflera dans la Trompe (du jugement), et Nous les rassemblerons tous.
« Et ce jour-là, l’Enfer sera présenté à ceux qui ont rejeté la vérité (dans ce Coran). » (Coran, Al Kahf 18 :98-100)
Dans le premier verset ci-dessus, le Coran fournit une explication du phénomène de mondialisation contemporaine. Le processus brutal de conquêtes et de colonisation du monde non-Européen, et sa transformation conséquente en une copie conforme du mode de vie décadent Européen ont été décrits avec justesse comme « des vagues qui se heurtent l’une contre l’autre, puis qui fusionnent l’une avec l’autre ». Le second verset a prévenu que la mondialisation produira un « enfer » du monde, si bien que les serviteurs fidèles d’Allah le Très Haut devront à ce moment se déconnecter progressivement de cette société mondiale impie et décadente, dans le but de préserver leur foi.
Allah l’Omniscient savait qu’un nombre très faible de personnes en effet, choisiront de se retirer, et c’est pourquoi le Hadith a révélé que 999 sur 1000 rejoindraient le melting-pot des Gog et Magog, pour finalement entrer en Enfer :
L’ordre mondial euro-laïque moderne n’est pas seulement essentiellement impie, décadent, dépourvu de loi et opprimant, mais a pour but de purement assimiler toute l’humanité dans une société mondiale incroyante. Cet objectif est presque atteint. Le but de l’établissement d’une société mondiale est, bien sur, de remettre de gré ou de force toute l’humanité aux pieds de l’Etat Juif d’Israël, pour qu’elle s’y soumette comme Etat dirigeant du monde.
Les vrais disciples du Prophète Mohammad (sws), peuvent être reconnus par leurs efforts de résistance à l’emprise de la décadence et de l’impiété du monde actuel. La plupart du reste de l’humanité semble se satisfaire de la dérive de cette société généralisée qui s’achemine misérablement vers sa destruction.
En réponse à cette attitude de défi de la part des Musulmans, l’Euro-ordre mondial des Gog et Magog mène une guerre ouverte à l’Islam. De quelle manière les Musulmans devraient-ils répondre à cette oppression croissante ?
Quiconque se laisse absorber par l’impiété oublie finalement Allah. Ces Musulmans finissent éventuellement par danser à moitié nus dans les rues au sein des parades qui font la promotion des droits Gays et Lesbiens. Ces Musulmans deviennent partisans de la foule décadente qui se complait dans les vulgarités de la musique et des chansons modernes. Le Coran met en garde les croyants de ne pas être comme ce peuple vu que le prix à payer de l’oubli d’Allah (se détourner d’Allah) est la perte de leurs propres âmes, à savoir la perte de la conscience en leur propre essence humaine (Coran, Al Hashr 59 :19). Une telle société ne produit plus de descendance humaine. Plutôt, ses enfants deviendraient des bêtes dans des corps humains. Autrement dit, ils se comporteraient comme des animaux (porcs, chiens, singes, etc.). Le Prophète Mohammad (sws) avait avertit d’un temps où les gens auraient des rapports sexuels en public à l’instar des ânes. Ceux qui ont des yeux pour voir peuvent déjà reconnaitre que l’époque du sexe en public est au coin de la rue. Comment les Musulmans devraient-ils répondre à une société et à un monde qui se dirige vers une débauche d’immondices sexuelles ?
La mondialisation politique s’est traduite par un Chirk, imprégnant tout le système politique du globe. Ce Chirk est clairement présent dans l’Etat moderne, lorsqu’il se proclame souverain, et qu’il déclare son autorité et sa loi comme suprême, détenant l’autorité de rendre Halal tout ce qu’Allah a désigné (et désigne encore aujourd’hui) comme Haram. Comment les Musulmans se protègeraient-ils du Chirk de l’Etat moderne ?
La mondialisation économique, d’autre part, a produit une économie globale basée sur la Riba, qui à son tour, est entrain d’apporter un nouvel esclavage économique sur les populations du globe. Le résultat de l’impiété politique et de la dépravation économique est l’absence constamment croissante de loi, ainsi que l’augmentation de la violence, de l’anarchie, des meurtres et des viols, etc. Ceci donne l’impression vraisemblable de l’effondrement et de la désintégration de la société.
La famille est la pierre angulaire de la société, et même celle-ci s’effondre suite à une sinistre révolution féminine qui captive tellement de femmes dans le monde et qui les induit dangereusement en erreur.
Le Dajjal, le faux Messie, est le cerveau qui a façonné l’ordre mondial actuel impie, et l’utilise pour tenter l’humanité entière par la plus grande des épreuves.
Etapes de libération des Gog et Magog dans le monde
Une fois que l’on a confirmé que la libération des Gog et Magog a eu lieu, nous avons besoin d’en déterminer le moyen. Il existe certains éléments qui indiquent que cette libération dans le monde serait progressive, c’est-à-dire, par étapes. Ceci est clair venant du Hadith qui les décrit comme passant par la Mer de Galilée :
«[…] Le premier d’entre eux passera par le Lac de Tibériade (la Mer de Galilée) et boira toute son eau, puis lorsque le dernier d’eux y passera, il dira : « Il y avait de l’eau ici auparavant[…] » (Sahih Muslim)
Les versets du Coran (Al Anbiyah, 21 :95-96) sont également clairs lorsqu’ils déclarent qu’après leur libération, les Gog et Magog se propageront dans toutes les directions ou déferleront de toutes les hauteurs, et c’est seulement à ce moment que le peuple de la « cité » sera ramené pour la revendiquer. Par conséquent, nous sommes en position de déterminer leur étape précise de libération.
Vu que le niveau de la Mer de Galilée est désormais si bas qu’elle peut être considérée comme morte (un fait que les lecteurs peuvent aisément vérifier via une recherche Google), il en découle que la libération des Gog et Magog est maintenant proche de la phase finale.
Ceci est d’autant plus confirmé par notre reconnaissance de Jérusalem comme étant la « cité » mentionnée dans les deux versets de la Sourate Al Anbiyah (21 : 95-96). Le fait que le peuple Israélite est actuellement retourné à cette « cité » pour la revendiquer indique que les Gog et Magog ont réussi à se disséminer dans toutes les directions et qu’ils ont pris le contrôle du monde.
Notre reconnaissance du fait que les Gog et Magog sont proches de la phase finale de leur libération est de très mauvais augure, et cela concerne les éléments suivants :
 L’état du monde, et
 Le destin des Arabes.
Lorsque le Prophète béni (sws) a eu la vision rapportée par Zaynab bint Jahsh, indiquant que la libération des Gog et Magog avait commencé (voir chapitre 3 pour le Hadith), il se réveilla clamant les mots suivants : « La ilaha illa Allah!Wailun lil Arab min sharrin qad iqtaraba » « Malheur sur les Arabes à cause du mal qui se rapproche.» Zaynab (ra) a réagi à l’information concernant la libération de Gog et Magog et le danger pour les Arabes en demandant: « serons-nous détruits même s’il y a des gens de bien parmi nous ? » Le Prophète répondit avec les mots suivants : « N’am izā kathura al-khabath » « Oui ! Lorsque le khabath prévaudra (dans le monde) ». Khabath (kha bat ha) signifie déchet, rebut, détritus, etc. Mais Khubth (kha bat ha) signifie méchanceté, vice, etc. Donc, les Arabes ne seront pas seulement détruits à terme, mais leur destruction aura également lieu à un moment où les gens malveillants prévaudront dans le monde ; et le monde deviendra également l’égal d’une décharge mondiale d’immondices morales, de corruptions, de vulgarités et de turpitudes.
Ce Hadith a établi une ligne de temps de la destruction des Arabes, à savoir qu’en fonction de l’augmentation du Khabath dans le monde, leur destruction par les Gog et Magog s’approchera de plus en plus. Il est clair, au moment même où nous écrivons ce livre, que le monde est actuellement dirigé par les gens les plus malfaisants que l’Histoire ait jamais connu; qu’il est déjà en train de s’effondrer pour tourner à l’état de décharge, et que la destruction des Arabes a déjà commencé.
Le monde sera désormais témoin du drame paradoxal de la destruction des arabes en Terre Sainte et ailleurs dans le monde Arabe, prédite par le Prophète Arabe Mohammad il y a plus de quatorze siècles ; confirmant son affirmation selon laquelle il était un Prophète du Dieu Unique, et validant la véracité de l’Islam.
Il n’existe qu’un seul moyen par lequel les Musulmans pourront préserver leur foi dans un tel monde, et celui-ci est donné dans la Sourate Al Kahf du Coran (celle-ci qui protège du Dajjal). Cette voie du salut consiste à se défaire du monde impie. Le processus de déconnexion ou de retrait de l’ordre mondial impie et oppressif des Gog et Magog, ainsi que de la société mondialisée qu’ils ont créée, ne peut réussir que si les Musulmans suivent l’exemple des jeunes hommes dans la Sourate Al Kahf qui ont fui précisément ce type de monde, et qui ont cherché refuge dans une grotte.
Le Coran lui-même suggère aux Musulmans de se détacher de la demeure du mal :
« […] sépares-nous donc, de ce peuple rebelle et pêcheur ! » (Coran, Al Maidah 5 :25)
Le Prophète béni (sws) a aussi prédit que cette époque de retraite arriverait, et a donné le conseil suivant :
Rapporté par Abū Sa’īd Al-Khudri: Le Messager d’Allah a dit : « Il y aura bientôt un temps où la meilleure possession du Musulman sera constituée de moutons qu’il mènera sur les montagnes et dans les endroits arrosés par la pluie, fuyant ainsi avec sa religion loin des tentations et des afflictions » (Sahīh Bukhāri)
Si les Musulmans recherchent un conseil de l’histoire des jeunes hommes dans la Sourate Al Kahf, ils finiraient par réaliser qu’ils peuvent se protéger ainsi que leurs familles de l’impiété et du mal environnant, s’ils se retiraient vers des villages éloignés déconnectés de la société des Gog et Magog.
Les Musulmans doivent se concentrer sur l’établissement de micro-communautés Islamiques là où ils le peuvent. Si un Village Musulman authentique doit être mis en place, et s’il doit fournir aux musulmans les moyens de préserver leur foi dans le monde incroyant d’aujourd’hui, ledit village doit alors respecter les conditions suivantes :
• La vie publique d’un Village Musulman doit être fermement établie sur les fondations du Coran et de la Sunna. Tout ce qui n’est pas basé sur le Coran et la Sunna ne peut être considéré comme essentiel à la survie. Si dans ce cas une pratique religieuse Musulmane ne peut être ainsi basée sur le Coran et la Sunna, elle ne devra-t-être introduite ni dans la mosquée, ni dans la vie publique du Village Musulman (peu importe l’utilité ou l’ancienneté éventuelles de cette pratique). Celle-ci ne doit pas non plus devenir un motif de divisions et de conflits entre Musulmans. Ce n’est qu’ainsi que le Village Musulman survivra aux efforts sinistres contemporains visant à pousser les communautés Musulmanes vers les pratiques (inoffensives ou blâmables) qui ne sont pas basées sur le Coran, la Sunna et le mode de vie des Aslaf (pluriel de Salaf, c.à.d. les premiers Musulmans). L’une des conséquences de ce qui précède serait que la Halaqa du Dhikr de la récitation collective de la Sourate Al-Kahf à chaque prière du Vendredi se tiendra dans un lieu privé du Village.
• Le Village Musulman doit être auto-suffisant en ce qui concerne la production de nourriture et d’énergie. La Sourate Al Kahf du Coran suggère l’énergie solaire comme moyen par lequel le Village peut acquérir son indépendance énergétique :
« Tu aurais vu alors le Soleil à son lever obliquer à droite de leur caverne, et passer à gauche au moment de se coucher, tandis qu’ils dormaient dans un endroit spacieux de la caverne. C’est là un des signes de la puissance de Dieu. […]Et à les voir, tu aurais cru qu’ils étaient éveillés alors qu’en réalité ils dormaient. Nous les retournions tantôt à droite, tantôt à gauche […] » (Coran, Al Kahf 18 :17-18)
• Le «retournement » de droite à gauche de ces jeunes gens a été effectué grâce au Soleil. Le phototropisme d’une plante se réalise par le biais de l’attraction des rayons du Soleil. La plante s’oriente sous l’effet de ceux-ci. Et donc, c’est par l’effet de l’attraction de la lumière du Soleil que les corps des jeunes gens endormis étaient retournés d’un coté à l’autre tout au long de cette période. Aussi la plante transforme les rayons du Soleil en énergie, c’est ce qu’on appelle la photosynthèse. C’est grâce à cet apport d’énergie que les organes vitaux des jeunes gens ont été maintenus en vie tout au long de ce long du sommeil. Pour atteindre son indépendance énergétique, un Village Musulman devra maîtriser à la fois le processus de phototropisme et de photosynthèse de sorte qu’il puisse exploiter l’énergie solaire.
• La Sourate nous alerte aussi concernant la pureté de la nourriture, et suggère donc de s’abstenir des engrais chimiques, des OGM, et autres hormones dans le lait et la viande, etc. Le surplus de production de cette nourriture peut être vendu hors du Village et cela constituerait une partie de l’économie locale. Une stratégie de marketing effective pourrait, par exemple, évoquer le lien entre la nourriture, la sexualité et la virilité sexuelle. Par le fait de produire une nourriture pure et saine, un Village Musulman démontrerait sa capacité à accomplir ce que le reste de la société est de moins en moins capable de faire. En ce même sens, le Village Musulman prouverait sa capacité à guérir l’alcoolisme et les addictions, à inverser le déclin moral de la sexualité, et à préserver l’unité familiale au même moment où celle-ci est en plein écroulement, etc.
• Un Village Musulman devra aussi établir un micromarché qui serait le plus indépendant possible du marché dominant, et qui utiliserait une monnaie réelle (à savoir l’or et l’argent) plutôt qu’une monnaie-papier artificielle (qui sera remplacée à terme par une monnaie électronique non palpable) comme celle du marché prépondérant. Par ce moyen, le micromarché survivrait quand le système monétaire frauduleux basé sur une monnaie papier s’effondre. Je m’attends à ce que le système monétaire basé sur la monnaie papier s’écroule au moment où Israël lancera sa grande guerre d’expansion territoriale dans le but de conquérir toute la zone de « la rivière d’Egypte » (le Nil ?) à « la rivière d’Euphrate » en Irak. Ladite guerre peut commencer à n’importe quel moment. L’une des plus importantes caractéristiques du micromarché d’un Village Musulman est son statut de garantie de la distribution des richesses au sein de l’économie du Village. Ainsi, les pauvres du village ne seront pas toujours pauvres, et les riches ne resteront pas infiniment riches. Etant donné que toute forme de Riba y serait interdite (y compris la Riba « directe » et « indirecte »), les soi-disantes banques Islamiques ne seraient pas autorisées à exercer dans le Village Musulman.
• Un Village Musulman devrait résolument s’efforcer à poursuivre al Ihsan (ou Tasawwuf) dans le but d’accomplir sa perspicacité spirituelle interne. Ainsi, le village devra mener une vie de grande simplicité, d’austérité et de piété. Il devra y avoir un strict affermissement de la Shariah. De plus, un Village Musulman devra prendre le contrôle total sur l’éducation. Le Coran doit rester au centre du système éducatif tout au long de la scolarité. L’école Musulmane dans ce village aurait un grand avantage par rapport aux écoles musulmanes extérieures : les enfants y seraient soutenus par une communauté qui vivrait l’Islam! Seuls ces enfants pourraient être formés et éduqués en Musulmans!
• Tous les Musulmans résidant dans ce Village doivent constituer Une Jama’at sous l’autorité d’Un Amir. L’Amir devant être quelqu’un qui connait et qui vit le Din (religion). Il doit aussi avoir connaissance du monde actuel. Peu importe qu’il soit Arabe, Africain, Turc, Indien, Malaisien, ou autre, il doit renforcer le Din sur les membres de la Jama’at, et ceux-ci doivent répondre avec Sam’u wa at-Ta’atu (écoute et obéissance). Ainsi, l’intégrité et la discipline interne du Village Musulman seront préservées.
• Un Village Musulman ne peut pas et ne doit pas être utilisé comme un marchepied vers le contrôle éventuel de l’Etat. L’Islam ne peut prendre le contrôle de l’Etat, et le Khilafah ne peut être restauré tant que survit l’ordre mondial des Gog et Magog. Cependant, la résistance armée à l’oppression et à l’occupation du territoire qui s’étend du Khorasan vers le centre de l’oppression à Jérusalem ne doit jamais être abandonnée, le succès y étant garanti comme mentionné ailleurs dans ce livre.
• L’unique objectif d’un Village Musulman est de préserver la foi des croyants. Ainsi, le Village ne détiendra pas d’autres armes que celles requises pour le défendre contre les voleurs, bandits et violeurs! Il n’aurait aucune capacité de défense contre l’attaque d’un l’Etat. De plus, le Village encouragerait les Hindous, les Chrétiens et autres à résider avec les Musulmans dans le Village à condition qu’ils ne soient pas hostiles à l’Islam, et qu’ils acceptent de respecter les normes de conduites publiques du Village. Par ce moyen, les non-Musulmans pourront eux-mêmes dissiper les fausses rumeurs et les doutes concernant la nature pacifique et non menaçante du Village Musulman. En revanche, en dépit de ne pas être armé, il devra développer les moyens d’assurer la sécurité collective de tous les villageois. Ce ne doit pas être un village dans lequel les gens doivent vivre comme des prisonniers, avec des barreaux en fer aux fenêtres des maisons et des systèmes de sécurité et d’alarmes hors de prix. La sureté dans le village doit être telle, qu’une femme devrait pouvoir s’y balader la nuit en toute sécurité. Cet état de sureté délivrerait un énorme message politique au reste du monde en difficulté.
L’entière guidée, qui émerge du Coran et de la Sunnah et qui doit être appliquée lors de l’établissement de micro-communautés Musulmanes dans ce type de Village, doit être extraite et classifiée. C’est précisément la tâche à laquelle s’est employé notre professeur de mémoire bénie Maulana Dr Mohammad Fadlur Rahman Ansari (rahimahullah), dans son magnifique travail intitulé « Les Fondements Coraniques et la Structure d’une Société Musulmane ». Il a également énoncé avec un grand soin le concept de Spiritualité Islamique et avec pas mal de détails, et ce faisant, il a répondu aux critiques qui n’avaient même pas vu le jour au moment de l’écriture de ce livre. Mais la « spiritualité » ne peut être accomplie sans une lutte morale préalable qui a pour objectif la pureté morale. L’un des meilleurs parachèvements de ce livre est sa présentation détaillée, sa classification du code moral Islamique ainsi que la beauté de son explication et de sa guidée produites par la méthodologie de la Tazkiyah (c.à.d. purification morale) et du Dhikr (le parfum que seul l’amour véritable peut offrir quand il embrasse le cœur et qui provoque, dans l’intimité du cœur, un souvenir constant de l’être aimé).
« Les Fondements Coraniques et la Structure d’une Société Musulmane » constitue un manuel, un classeur de travaux et un navigateur pour la survie des Musulmans dans les eaux houleuses de l’ère actuelle. Il peut être employé comme un manuel qui guiderait les Musulmans cherchant aujourd’hui à établir des communautés Musulmanes situées dans des villages distants, déconnectées de l’ordre mondial des Gog et Magog, et facilitant ainsi le retrait de cette société moderne laïque impie et décadente.
CHAPITRE 8
CONCLUSION
Cet ouvrage a été écrit dans l’objectif spécifique de susciter une réponse de la part des rivaux de l’Islam à l’époque moderne, qui prétendent détenir la vérité. Aussi, le livre invite la profusion de sectes qui existent actuellement au sein de l’Islam à répondre; sectes qui sont obsédées à mener une guerre contre ceux qui poursuivent la quête spirituelle Islamique authentique (c.à.d. Al Ihsan ou Tasawwuf).
Un de nos objectifs, en écrivant ce livre était de tenter d’amener une clarté au sujet des Gog et Magog qui dissiperait les couches de « toiles d’araignée » (NDT : ou enchevêtrements) qui se sont accumulés au fil du temps. Ces toiles d’araignées ont rendu la compréhension du sujet difficile pour ne pas dire impossible. Même l’Encyclopédie Juive a mystérieusement trouvé nécessaire d’ajouter une quantité substantielle de « toiles d’araignées » (des toiles assez denses d’ailleurs), en choisissant des éléments descriptifs des Gog et Magog dans la littérature Arabe. Vu que ce livre est maintenant terminé, nous pourrions peut-être prendre la liberté de partager cette « toile d’araignée » hilarante avec les lecteurs :
« Ils sont de petite taille, atteignant seulement la moitié de la taille d’un homme (un autre rapport, dans le Yakut, les voit plus grands). Très féroces, ils ont des griffes à la place des ongles, des dents de lion, des mâchoires de chameau et des cheveux qui cachent entièrement leurs corps. Leurs oreilles, velues d’un côté, sont si grandes qu’ils utilisent l’une en guise de lit et l’autre comme couverture. Ils vivent essentiellement de poissons, qui leur sont miraculeusement fournis. Leurs habitudes ressemblent à celles des animaux ; et Mas’udi les classe parmi les bêtes. Ils ravageaient les campagnes, dévorant tout ce qui était vert, et c’est pour empêcher cela que leurs voisins ont supplié Alexandre de construire un mur qui les neutralisa. On dit aussi qu’ils étaient cannibales. » (Encyclopédie Juive, article sur les Gog et Magog par Emil G. Hirsh et Mary Montgomery).
Cet ouvrage a présenté des arguments qui confirment que les Gog et Magog sont des êtres humains. Ils ont été libérés dans le monde il y a très longtemps et ont débuté, par le biais des Croisades Européennes, leur quête de « mille ans » pour libérer la Qaryah (c.à.d. cité) de Jérusalem ; et pour ramener le peuple Israélite en Terre Sainte, la revendiquant ainsi comme leur propriété. En poursuivant cette quête, ils ont accompli leur rôle décrit dans le Saint Coran à la Sourate Al Anbiyah : 95-96.
Nous identifions les Gog proactifs comme étant localisés au sein de la mystérieuse alliance Judéo-Chrétienne de l’Europe Occidentale, qui à son tour a créé la civilisation moderne Occidentale laïque, ainsi que la triple alliance Anglo-américano-israélienne. Nous identifions les Magog réactifs comme étant actuellement localisés en Russie. Le Coran a strictement interdit aux Musulmans de maintenir des liens avec une alliance Judéo-chrétienne, tels que ceux qu’ont tissés le Royaume d’Arabie Saoudite et l’élite Pakistanaise (entre autres) avec l’Angleterre et les USA. Le Coran désigne le comportement du régime Saoudien (par exemple), ou des gouvernements du monde Musulman, ainsi que les savants qui les soutiennent comme « appartenant à l’alliance plutôt qu’à la communauté de l’Islam » (Coran, al Maidah 5 :51). Toutefois, dans la mesure où elle ne devient pas membre de cette alliance Judéo-Chrétienne, rien n’interdit aux musulmans de s’allier avec la Russie.
Ceci pourrait avoir lieu vu que le Saint Prophète avait prédit que « vous créerez des alliances avec les Rum ».
Un grand nombre de Signes de la Dernière Heure (c.à.d. du Dernier Jour) comme prédits par le Prophète Mohammad (sws) sont en lien avec la civilisation Occidentale créée par l’alliance Judéo-chrétienne, comme par exemple : « les femmes s’habilleront comme des hommes » (d’où une révolution féministe séduisant les femmes en leur proposant d’assumer le rôle des hommes dans la société), « les femmes seront nues tout en étant habillées » (et cela provoquera une révolution sexuelle dans laquelle le sexe deviendrait fatalement accessible à tous comme l’est la lumière du Soleil), « les gens auront des rapports sexuels en public comme les ânes » (d’où une préférence étrange pour le sexe en public plutôt qu’en privé), « les hommes s’habilleront comme des femmes » (et cela implique que les barbes seront rasées), « le Dajjal chevauchera un âne qui voyagera aussi rapidement que les nuages, les oreilles largement déployées « (c.à.d. les avions modernes) ; etc.
Cette civilisation Occidentale a émergé dans le processus historique par décret Divin avec la mission de séduire et d’attirer vers son emprise, puis d’incorporer ou de fusionner toute l’humanité ainsi séduite, dans une société mondiale incroyante. Neuf cents quatre vingt dix neuf humains sur mille deviendront finalement membres de cette société globale. L’intégralité des Gog et Magog ayant contaminé la société mondiale ainsi intégrée, et qui a copié un mode de vie essentiellement impie et décadent, sera donc menée à l’Enfer.
La civilisation moderne Occidentale laïque accomplira sa réussite en séduisant toute l’humanité (sauf les vrais Musulmans) en la trompant par la déclaration éblouissante d’une aube laïque nouvelle dans l’histoire humaine apparaissant de l’Ouest (NDT : occident) plutôt que de l’Est (NDT : orient). La « vérité » religieuse, qui primait sur le monde avec Abraham, Moïse, Jésus et Mohammad (PSSE), deviendra obsolète et moribonde et sera reléguée aux confins des musées historiques. Cependant, ce « Soleil se levant à l’ouest (NDT : Occident) » serait un faux Soleil qu’un vrai Musulman reconnaîtrait et rejetterait.
L’alliance Judéo-chrétienne a également créé un ordre mondial des Gog et Magog doté d’une mystérieuse obsession pour la libération de la Terre Sainte, d’où les croisades Européennes. Cet ordre mondial a finalement réussi à ramener les Juifs Israélites en Terre Sainte pour la revendiquer comme leur propriété, 2000 ans après qu’ils en aient été expulsés par décret Divin. Il a également réussi à restaurer un Etat (imposteur) d’Israël en Terre Sainte auquel il est désormais prêt à délivrer le statut d’état dirigeant du monde. Tout ceci a été accompli pour qu’un être maléfique, créé et programmé par Allah le Très Haut, à savoir le Dajjal ou faux Messie, puisse diriger le monde à partir de Jérusalem, puis se proclamer véritable Messie.
Cependant, le Coran nous a informés qu’Allah le Très Haut déclenchera un jour un affrontement mémorable qui aura lieu entre les Gog et Magog. Etant donné que nous reconnaissons la Russie comme étant les Magog du Coran, nous pouvons prévoir la prochaine éclatante « guerre des étoiles » dans laquelle les Gog (l’alliance Occidentale anglo-américano-Israélienne) et les Magog se « heurteront les uns contre les autres » comme des vagues (Coran, Al Kahf, 18 :99). Ce faisant, ils ne vont pas seulement s’autodétruire, comme ils détruiront la majorité de l’Amérique du Nord et l’Europe, mais ils laisseront également totalement sans défense l’Etat Euro-juif oppresseur d’Israël. Cet Armageddon est maintenant si proche, que les écoliers d’aujourd’hui devraient y assister de leur vivant.
Dans un chapitre précédent, nous avons examiné les conséquences émergeantes de la libération dans le monde des Gog et Magog. La plus effrayante de toutes fut la prophétie dans laquelle 999 humains sur 1000 se retrouveront dans les flammes de l’Enfer. Cela concerne naturellement un très grand nombre de Musulmans. De plus, il y eût la prophétie effrayante de la « destruction des Arabes » qui aura lieu lorsque le Khabath (comme la nudité et le sexe en public) prévaudra dans le monde. Nabi Mohammad (sws) donna une illustration explicite à ce Khabath lorsqu’il prédit que les rapports sexuels en public identiques à ceux des ânes se produiraient un jour.
Ceux qui lisent ce livre (en particulier les Musulmans) sont avertis que s’ils vivent dans une société qui est d’ores et déjà tombée dans ce Khabath (comme les Etats-Unis, la Grande Bretagne ainsi que la plupart de l’Europe, etc.), ou qui est en train de s’en imprégner ; ils doivent se séparer de ces populations, sous peine d’être considérés comme en faisant partie, partageant ainsi le châtiment qui attend ces gens là. Vu que le Prophète a prédit que les femmes seraient les dernières personnes à suivre le Dajjal, cela impliquerait qu’elles ouvriront la voie vers ce Khabath. C’est dans cet esprit que nous avons suggéré la création de Villages Musulmans dans des campagnes éloignées.
Cet ouvrage a aussi été écrit dans l’objectif spécifique de susciter une réponse de la part des rivaux de l’Islam à l’époque moderne qui prétendent détenir la vérité. Aussi, le livre invite la profusion de sectes qui existent actuellement au sein de l’Islam à répondre; sectes qui sont obsédées à mener une guerre contre ceux qui poursuivent la quête spirituelle Islamique authentique (c.à.d. Al Ihsan ou Tasawwuf).
Cette quête spirituelle est poursuivie dans le but d’acquérir la Nur (la lumière). C’est seulement avec la Nour venant d’Allah le Très Haut qu’on peut percevoir et comprendre l’étrange monde moderne (qui autrement ne peut être ni vu, ni compris), et seuls ceux qui peuvent expliquer la réalité du monde d’aujourd’hui sont aptes à valider leur prétention à détenir la vérité. Ce livre, rédigé dans une perspective Islamique, prétend à expliquer correctement la réalité de ce monde étrange d’aujourd’hui, dans lequel se déroulent rapidement des événements liés au grand final en Terre Sainte. Par la manière avec laquelle le déroulement de ces événements est expliqué, cet ouvrage fournit la preuve qui valide la prétention de l’Islam à détenir la vérité.
L’auteur chérit la connaissance, et respecte au plus haut point les serviteurs d’Allah le très Haut qui en sont bénis. Il prie pour que cet humble ouvrage reçoive la bénédiction d’être une contribution positive à la connaissance. Amin !
Les Musulmans qui lisent ce livre et qui ont été convaincus par les preuves présentées et par l’interprétation du Saint Coran et des Hadiths devraient être maintenant fermement résolus à suivre le Prophète Mohammad (sws) plutôt que la société des Gog et Magog. Cette société globalisée a déjà intégré la plupart de l’humanité dans son emprise destructrice ; destructrice surtout de la foi en Allah le Très Haut et de la bonne conduite.
Deuxièmement, les membres des groupes et mouvements sectaires tels que le Chiisme, les Ahmadiyyah, les Wahhabisme, la Jama’at Tableegh, et les mouvements modernistes et Sufi Elitistes qui ont été convaincus par les arguments soulevés dans ce livre, devraient maintenant examiner la validité de leurs affiliations Islamiques sectaires.
Enfin, alors que les points de vue exprimés dans la brillante introduction du Dr Tammam Adi coïncident largement avec les positions de l’auteur, quelques différences subsistent entre elles, et notre souhait est que celles-ci, ainsi que l’intégralité du livre, puissent provoquer des recherches additionnelles sur le sujet, repoussant ainsi les limites de la connaissance Incha’ Allah.

FIN

http://alwissal.wordpress.com/2010/10/14/une-vue-islamique-de-gog-magog-dans-le-monde-moderne-sheikh-imran-hosein/

1 comment:

NeWbOy19 said...

Salamou alikoum mon frère
Excellent article, j'avais déjà lu, il y a deux jour, quelques lignes sur le site Alwissal.
Juste une chose, Allah le très Haut a dit "Nous vous éprouverons par le mal et par le bien [à titre] de tentation. Et c'est à Nous vous serez ramenés" Al-Anbiya:35.
tous ces événements qu'on voit tous les jours ou qu'on verra plus-tard, ce ne sont que des Fitens afin qu'Allah nous éprouve, montre le vrai musulman de l'hypocrite et égarer les mécréants de plus en plus et cela a commencé depuis la mort du prophète, et ça va empirer de plus en plus jusqu'à l'arrivée du Dajjal qui sera la pire Fitna pour tout le monde (musulman et non musulman), bref l'issue est de rester sur droiture, le chemin du prophète et d'éviter toute sorte de confusion (comme on le voit dans nos jours), et d'éviter le fanatisme qu'est la source de toute Fitna.
j'ai réalisé une photo avec PS CS3 et j'ai mis ton Blog comme signature en dessous http://www.imagup.com/data/1287268134.html, j'espère que ça te cause pas une gêne.

Salam alikoum.