Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Tuesday, November 23, 2010

Une attaque terroriste de type false flag en Allemagne pourrait servir à neutraliser les critiques du gouvernement

Une attaque terroriste sous faux pavillon en Allemagne pourrait être utilisée comme prétexte pour des procéder à des arrestations de masse des critiques du gouvernement



Par Jane Burgermeister,
Traduction Info Guerilla, http://infoguerilla.fr/

Lundi, 22 novembre 2010 à 22:00



À la suite de manifestations sans précédent en Allemagne, à Stuttgart et à Gorleben, contre l’autoritarisme rampant, le gouvernement tente d’exploiter une prétendue menace contre le Reichstag de Berlin par des terroristes islamistes, dans le but de mettre la vie économique, politique, et sociale du pays, totalement sous contrôle.



En dépit du fait qu’il n’existe aucune menace de violence crédible émanant de terroristes – un avocat défendant un jeune de 18 ans qui a mis en ligne une vidéo contenant une « menace terroriste », a dit récemment que le jeune homme en question avait été instrumentalisé par un policier allemand agissant comme agent provocateur – au moins 33.000 policiers armés sont maintenant en patrouille dans les aéroports et les gares d’Allemagne, avec un nombre inconnu d’agents de sécurité privés.



Le chef de la police allemande Matthias Seeger a déclaré au « Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung » (FAS), que la police avait reçu des instructions pour faire usage de ses armes, et qu’il encourageait activement les gens à tirer et à tuer toute personne soupçonnée d’être un terroriste.





Le Ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière a dit qu’il s’attendait à une attaque « terroriste » entre le 20 et le 28 Novembre, au moment même où le gouvernement se prépare à adopter un budget draconien permettant un transfert considérable d’argent du contribuable aux banques, sous prétexte d’avoir à payer des dettes de réserve fractionnelle frauduleuses.



L’accent mis sur le Reichstag à Berlin est hautement significatif, car ce bâtiment a été le lieu d’un incendie criminel le 28 Février, 1933, qu’Adolf Hitler a alors utilisé comme prétexte pour consolider l’emprise nazie sur le pouvoir juste avant les élections de Mars 1933.



Il existe de nombreux parallèles avec l’incendie du Reichstag – qui semble également avoir été mis en scène selon un livre écrit par « XX » – y compris l’armement de la police juste une semaine avant.



Marinus van der Lubbe, un jeune néerlandais, a pu accéder au Reichstag sans aucun problème en passant par une porte latérale, tandis qu’un agent de police qui avait été informé de l’incendie par un passant s’est abstenu d’intervenir pendant presque une demi-heure avant d’appeler les sapeurs-pompiers aux alentours de 22 heures.



Selon l’historien John Toland (« Adolf Hitler », page 297), Hermann Göring a purgé les rangs de la police prussienne, leur a livré des armes, et leur a aussi donné des instructions explicites d’en faire usage contre les manifestants le 20 Février, juste une semaine avant l’Incendie du Reichstag. Göring a même menacé de sanctionner les policiers qui « refuseraient de faire leur devoir », et d’utiliser leurs armes contre les membres « d’organisations hostiles à l’Etat ».



Hitler utilisa l’incendie du Reichstag comme prétexte pour introduire le « décret présidentiel pour la protection du peuple et de l’Etat », le 28 Février. Ceci a aboutit à la suspension des libertés de réunion et d’expression, à l’autorisation des écoutes téléphoniques, aux fouilles des maisons et à la détention illimitée sans mandat, et a ouvert la voie à des arrestations de masse d’opposants.



En fait, l’incendie du Reichstag est considéré comme marquant le début du régime nazi allemand de la terreur.



En dépit du fait qu’on avait la preuve que Lubbe avait agi seul, Hitler a immédiatement déclaré que les communistes étaient responsables. Il s’est rendu directement dans les bureaux du « Beobachter Vôlkische« , un journal que ses partisans avait acheté pour son compte en 1919, et a ordonné au secrétaire de rédaction en service de nuit de présenter l’histoire de l’incendie de telle manière que les communistes et l’opposition en porteraient la responsabilité.



Göring a même réécrit la déclaration de la police afin d’exagérer la menace, selon Toland.



Hitler convoqua alors le cabinet au bureau de Göring – une majorité d’entre eux n’étaient pas nationaux-socialistes – et cette même nuit un décret a été adopté dépouillant le peuple allemand de tous ses droits civiques fondamentaux.



Le Prince August Wilhelm de Hohenzollern, fils du dernier empereur allemand, qui était un fervent partisan d’Hitler, a assisté à la réunion et a approuvé le décret.



À la suite de l’incendie du Reichstag et des arrestations de masse, Hitler a mené une campagne électorale dépourvue de toute mesure politique concrète, invoquant la culture allemande et le « destin ».



Il est certainement tentant pour le gouvernement d’utiliser les mêmes mesures d’urgences destinées à faire face à une menace terroriste non existante en Allemagne, pour tenter d’écraser les protestations de plus en plus importantes et les exigences de démocratie.



Celles-ci ont atteint une tel niveau, que le gouvernement pourrait penser qu’elles peuvent seulement être stoppées par l’arrestation de milliers de personnes clés dans une action rapide et soudaine.



Même si la Cour suprême de Leipzig n’a établi aucun lien entre Lubbe et les communistes, Hitler a utilisé l’incendie pour arrêter, emprisonner, et souvent tuer les opposants politiques sur la base des connections les plus ténues.



Il serait aisé de concevoir un lien fictif entre les « terroristes islamiques » et les manifestants de Stuttgart 21 ou ceux de Castor 21, ou même entre les figures individuelles de l’opposition et des blogueurs, et ainsi donner aux chefs de la police qui sont au courant une excuse pour procéder à des arrestations.



Par exemple, We Are Change Autriche a mis en ligne une déclaration sur ses forums de discussion cet été provenant soit-disant de moi, dans laquelle j’exprimais un soutien humoristique à Al-Qaïda, tout en masquant l’adresse E-mail qui aurait montré que le message n’était pas de moi. WAC a d’abord prétendu que j’avais posté le message, puis a nié qu’un quelconque message avait été posté, même si j’ai fait une capture d’écran, ce que je suis sûr les gouvernements ont également fait pour leurs dossiers.



En utilisant des méthodes de ce genre, il serait facile d’assimiler ceux qui n’ont aucun lien avec Al-Qaïda avec de vagues partisans du terrorisme.



Le gouvernement pourrait être pressé d’agir, car la CDU/CSU risque de perdre le pouvoir au printemps lors d’une prochaine élection régionale en raison de la frustration des électeurs concernant le projet Stuttgart 21.



Une attaque sous faux pavillon pourrait permettre au gouvernement conservateur de la membre du Bilderberg Angela Merkel de se présenter comme « protecteur du peuple » – et si tout le reste échoue, les résultats des élections peuvent toujours être trafiqués.



Si la CDU/CSU parvient à conserver le pouvoir, elle peut congédier Merkel et « couronner » le ministre de la Défense Karl Theodor zu Guttenberg comme chancelier.



Guttenberg est un mondialiste clé, et il a fait passer des plans le 15 Novembree visant à transformer l’armée allemande d’une force de défense en une force offensive qui peut même s’engager dans des armées privées. Celles-ci seront bien nécessaires pour patrouiller dans les provinces rebelles du nouvel empire financier allemand, alors que les pays s’effondrent les uns après les autres sous le fardeau de la dette artificielle et que les autres tombes sous la coupe du FMI et de l’UE/Bilderberg dans le piège de l’euro.



Le banquier le plus important d’Hitler, Hjalmar Schacht – un bon ami de Max Warburg qui fut impliqué dans la « crise bancaire » et « la consolidation budgétaire » allemandes de 1931 qui a détruit l’économie allemande pour les profits des banques – a noté qu’un état policier fort était nécessaire pour toute société qui donnait aux banques la liberté d’action.



Le professeur d’économie de Vienne Franz Hörmann a récemment expliqué dans une interview à « Der Standard » à quel point le système bancaire est en fait un modèle de fraude et de vol qualifié.



Les mondialistes doivent avoir prévu la nécessité de recourir de façon massive aux forces de police, pour écraser les manifestations de plus en plus importantes contre la façon dont le gouvernement dérobe autant d’argent au peuple pour le remettre aux banques. Une attaque islamique sous fausse bannière contre le Reichstag, ou un aéroport, ou une gare, pourrait leur donner une excuse pour fermer les frontières et procéder aux arrestations des critiques.



Un parent du Prince Wilhelm August de Hohenzollern, Karl Friederich, Prince de Hohenzollern, est une figure influente de la CDU et siège ou a siégé au conseil de la plupart des banques impliquées dans le scandale bancaire actuel, y compris la BayernLB, qui a acheté la banque Hypo Alpe Adria sur les conseils de la banque Rothschild Investment, ignorant la preuve d’une fraude.



Bien que Guttenberg, qui est originaire de la Franconie de Charlemagne, pourrait-être préparé pour devenir le nouveau César ou Kaiser du quatrième empire Allemand – les décrets d’urgence suite à une défaillance de la Grèce pourraient permettre à une dictature de l’UE de voir le jour – les Hohenzollern ont joué un rôle de premier plan jusqu’ici dans les trois premiers « Saint Empires Germaniques« , et il ne peut être exclu qu’ils seront parmi les personnalités de premier plan dans la « Quatrième Reich », ainsi que le prince Adam du Liechtenstein a qualifié l’Allemagne.



http://en.wikipedia.org/wiki/Millennialism



Le Prince August Wilhelm de Hohenzollern a déclaré devant la foule à Hambourg en avril 1937, que « sa foi dans le Führer n’était pas seulement inébranlable, mais qu’elle devenait de plus en plus forte à mesure que les jours passaient« .



Le Führer souhaite juste que le peuple allemand le suivent avec foi – le Fuhrer croit en la loyauté du peuple d’Allemagne, et c’est la raison pour laquelle vous ne pouvez le décevoir« , selon Lothar Machtan, historien à l’université de Brême, qui a écrit « Der Kaisersohn bei Hitler, 2006, Verlag Hoffmann und Campe ».



Karl Friedrich est également le Souverain Grand Maître de l’Ordre du Dragon (voir également ceci), qui semble être l’une des sociétés secrètes mondialistes comme la Skull and Bones dont George Bush est membre.



Un siège clé pour les Hohenzollern est Nuremberg, et le premier acte d’Hitler quand il est entré dans Vienne en 1938 dans le cadre de l’annexion, a été d’ordonner que la « Sainte Lance » conservée au musée soit transférée à Nuremberg.



Dans l’intervalle, des tests d’ADN ont révélé qu’Hitler lui-même était très probablement un descendant des Rothschild, confirmant ainsi une vieille rumeur.



Avec Ludwig Wittgenstein, le fils de l’un des hommes les plus riches d’Autriche, le fabricant d’armement et associé des Rothschild, Karl Wittgenstein, Hitler était au Real Gymnase de Linz, juste à un jet de pierre du château des Rothschild à Ybbs.



Les Hohenzollern, Rothschild… encore eux.



Source: birdflu666

http://infoguerilla.fr/?p=6809#more-6809

No comments: