Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Sunday, April 03, 2011

DESTABILISATION DE LA COTE D’IVOIRE PAR LA CIA « L’OPERATION HYDRE » EN MARCHE

 
 
Les attaques armées contre les positions des FDS, depuis lundi dernier (28 Mars 2011) sur tous les fronts, confirment les informations qui nous été confiées par des ressortissants français vivant à Abidjan, quelques heures avant le rassemblement historique des patriotes à la Place de la République le week-end dernier.
 
Au détour d’échanges tenus à « Sikasso », un sous-quartier de « Koweït » dans la commune de Yopougon, cible de la prochaine d’attaque des hommes de Dramane Ouattara, nos informateurs soutiennent que ces manœuvres pilotées par la Licorne et l’ONUCI, ont été inspirées par les services secrets américains. Elles ont été  baptisées, ‘’L’OPERATION  HYDRE’’. 
 
Chaque levé de soleil est porteur de sa charge et de son contingent de révélations sur les sortilèges des impérialistes et des françafricains travaillant à la déstabilisation de la Côte d’Ivoire, lancée par la France. «Nous sommes des ressortissants français. Aujourd’hui les informations dont nous disposons selon nos sources internes aux forces étrangères, car nous y avons des amis et parents ; nous font savoir, depuis jeudi 24 Mars dernier à 16 heures, que la mission des forces des Nations Unies appuyées de la force française Licorne a changé d’attitude. 
 
N’eut été les hostilités en Lybie qui ont recommandé une forte mobilisation des forces de  l’OTAN, la communauté internationale aurait déjà décidé d’une guerre ouverte aux ivoiriens. L’action lancée actuellement a été baptisée « l’opération hydre » et doit pouvoir aboutir avant fin Avril ». C’est par ces propos que commencent nos informateurs, qui avouent avoir fait fortune en Côte d’ivoire  et comptent continuer de « vivre dans ce havre de paix » c’est pourquoi ils décident de se confier.  

«Cette opération se traduira par des attaques sporadiques dans les communes et quartiers des différentes communes d’Abidjan, avant qu’elle ne passe à la vitesse supérieure dans toutes les autres villes par des actions relayées par les Forces Nouvelles. Elles ont pour instructeurs des éléments du Centre des Opérations Spéciales de France et de l’ECOMOG. C’est la CIA qui a été à la base du plan.
 
Depuis l’asphyxie financière jusqu’aux opérations militaires, c’est le service secret des Etats-unis qui pilote cette opération. Il nous a été confié par nos sources que les américains ont recommandé l’élimination de la menace dans cette situation et pour eux, c’est le Président Laurent Gbagbo. Une option qui n’a pas encore enregistré la totale adhésion de l’Elysée », révèlent les informateurs.

Ouvrir plusieurs fronts : «Ceci pour étouffer les forces loyalistes » avec pour objectif de les rendre fragiles autour de la protection du pouvoir, afin qu’« atteindre le cœur du pouvoir » ne devienne qu’une simple « balade » pour les théoriciens de la conception des plans de la rébellion. Ce sont toutes ces choses qui se déroulent actuellement mais ont pour nom « l’opération Hydre ». L’Hydre est cette espèce de monstre de la mythologie grecque,  serpent ou dragon à plusieurs têtes : l’Hydre de Lerne avait sept têtes dont chacune renaissaient dès qu’on la coupait. C’est ce nom qui a été choisi par les comploteurs et concepteur de la fatidique attaque contre la Cote d’Ivoire et le pouvoir du Président Laurent Gbagbo.

NOUVELLES STRATEGIES D’ATTAQUES

Pilotée par les USA, les opérations coordonnées sont prévues se terminer avant la fin du mois d’Avril et les heures d’attaques des différents fronts changeront d’une zone à une autre, et ce, sur toute l’étendue du territoire. « Depuis le jeudi 24 Mars dernier, la force impartiale de l’Opération des nations unies en Côte d’Ivoire a revue sa capacité de réaction envers les Forces de  Défenses et de Sécurité ivoiriennes. Les heures de combats  et d’attaques ont été  changées. Les jeunes qui tiennent les corridors et autres points de contrôles ou de surveillance des quartiers dans les différentes  communes  sont, dès cette date considérés comme étant des miliciens et non des civils et devront donc être traités comme tels », expliquent nos sources qui poursuivent :
 
«Dans le plan, une attaque sera lancée à un endroit donné et lorsque les FDS croiront la  neutraliser, un autre foyer naitra ailleurs. Il en sera ainsi jusqu'à gagner tout le ‘’corps’’ de sorte à perturber le système de défense de l’état, au point que les autorités doutent de sa capacité de réaction. Mais il s’agit en réalité de tester le temps de réaction de l’armée ivoirienne à travers ces attaques ».
 
L’objectif du plan est de créer un embrasement total dans la capitale économique et dans les autres villes de l’intérieur du pays qui sont encore favorables au Président Laurent Gbagbo, confient nos sources. « Tout peut partir d’une simple provocation des forces extérieures en direction des patriotes ou des FDS pour que les attaques se mettent en exécution, indiquent-elles. « Que l’armée régulière ivoirienne, dont nous reconnaissons la bravoure et le mérite devant les assauts des forces extérieures, continuent la vigilance et la mobilisation face à cette attaque de la communauté internationale.
 

INSPIRE DU « SENTIER LUMINEUX »

 
Le plan des attaques de la rébellion des Forces Nouvelles à Abidjan et dans les villes sous le contrôle des terroristes de la communauté internationale a été inspiré de l’histoire du « sentier lumineux ». Une l'histoire marquée par le massacre d’innocentes personnes qui ont lutté toute leur vie pour dénoncer ces atrocités d'Ayacucho, au Pérou en Amérique du sud, expliquent nos informateurs. Et de revenir brièvement sur l’histoire du « Sentier Lumineux » : un mouvement révolutionnaire des années 80 au Pérou, actif dans la région d'Ayacucho. 
 
Ledit mouvement qui s’est dit lutter contre l’injustice faite à la région oubliée d’Ayacucho et s’est  radicalisé au début des années 1980 en se muant en lutte armée. Ses membres ont commi leur premier grand attentat en 1982 à Lima capitale du Pérou dans le riche quartier de Mira flores, puis libéré les prisonniers de la prison d'Ayacucho. Ce moment décisif marquera le début de la guérilla urbaine au Pérou.
 
À partir de là, les années qui suivront seront marquées par des affrontements permanant entre le « Sentier Lumineux », comparé en côte d’Ivoire par les Forces Nouvelles et l'armée régulière : les FDS. Pendant les 12 années de guerre, de nombreux crimes vont être commis par le « sentier lumineux » qui n’assassinera que les seules personnes n’adhérant pas à son idéologie, comme le font les tueurs de Dramane Ouattara en Côte d’Ivoire. « Mais, vint  l’arrestation de son leader, Guzmán en 1992, sous la présidence de Fujimori. Malgré tout ce qui s'est passé, Ayacucho reste un endroit pauvre et oublié du Pérou. Nous espérons que cette histoire ne se répètera pas la Côte d’Ivoire », notent nos informateurs.


LES RUMEURS COMME MOYENS

« Les rumeurs qui ont été distillées partout font parti du plan, comme cela s’est fait pour la déstabilisation des Etats de l’Amérique du sud à travers les pratiques du mouvement ‘’Le Sentier Lumineux’’. Pousser les populations à l’exode pour bombarder les endroits stratégiques de la défense nationale, tels que les poudrières, les camps militaires, afin d’avoir le champ libre et éviter le maximum de pertes en vies humaines. Une technique pure de la CIA », indiquent nos interlocuteurs.

« Ici il est question d’effrayer les étrangers et vider les quartiers de ses habitants pour qu’il n’en restent que les proches de l’ennemi à abattre. C’est la même technique que les américains appliquent partout, lorsqu’ils veulent mener des assauts. Quelques fois ils suscitent  des affrontements religieux. C’est ce qui a expliqué les attaques contres des édifices musulmans en vue de faire glisser sur le terrain religieux. Malheureusement pour eux, la communauté musulmane, fortement sunnite  en Côte d’Ivoire s’est aperçu de la supercherie et est restée silencieuse », font savoir nos informateurs.

LA GUERRE DU CACAO IVOIRIEN MENEE PAR LA CIA   
     
L’ultimatum donné par le gouvernement aux exportateurs de cacao pour écouler leurs stocks avant le 31 Mars 2011, contribuerait selon les informations à accroitre l’anxiété au sein du cartel mafieux que représentent les multinationales américaines ARMAJARO, ADM ou encore CARGILL. Aussi sont-elles prêtes à tout mettre en œuvre pour la mise en exécution expressive de « l’opération Hydre ».
 
Le cartel est décidé selon nos informateurs, à faire obstacle au projet du groupe chinois de négoce Noble qui s’est désolidarisé de la fronde contre le Président Laurent Gbagbo et aurait décidé d’exporter le cacao qu’il a sous les bras. Le marché international du cacao utilisant des termes de trois mois en général et donc le temps jouant terriblement contre eux, les multinationales précédemment citées ont décidé de passer à l’offensive de la pire des manières.
« Le cacao ivoirien ne s’exporte plus depuis le mois de Janvier et cette sanction arrive à terme le 31 Mars.
 
Malheureusement pour eux, l’état ivoirien est désormais directement présent sur le marché du négoce de cacao et cela inquiète sérieusement les gros négociants qui règnent en maitres absolus sur le marché ; chose que les Etats-Unis ne sont pas prêts d’accepter. Il faut éviter que cette situation se produise en Côte d’Ivoire parce qu’il s’agit pour le plan des ennemis de faire durer cette situation hors-la loi pour piller au maximum les richesses du pays. Car pendant ces années de guérilla entre « le Sentier Lumineux » et l'armée, des innocents ont été massacrés et les régions pillées de leur richesses.  

« La rébellion tente l’offensive à l’Ouest dans le but de prendre le port de San-Pedro. Mieux, ils prévoient aussi une action militaire de l’ONUCI et de la Licorne pour prendre le contrôle du port d’Abidjan, c’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle ils veulent faire passer la résolution qui va interdire aux FDS de déployer tout armement lourd dans Abidjan ».  Young Ji Choi et d’autres diplomates  sont ceux qui pilotent cet autre projet contre le peuple de Cote d’Ivoire.  

L’ECOMOG EN PASSE DE LANCER UNE ATTAQUE CONTRE LA BASE DE LA MARINE DE  YOPOUGON

« Nous avons pu repérer des éléments militaires de l’ECOMOG dans divers communes de la capitale Abidjan. Les quartiers précaires ou ceux à proximité des camps militaires ou de polices sont les endroits propices pour lancer les attaques. Ils agissent sous les ordres des officiers français de la force Licorne. C’est ainsi que nous avons pu espionner des individus trop suspects mais qui ne pourraient attirer l’attention de tous dans les communes comme Marcory, Treichville et Yopougon. Cette commune sera selon les recoupements des informations de plus en plus fortes, la cible d’une terrible attaque dans les prochains jours ou mêmes prochaines heures », révèlent nos sources et d’indiquer :

« Plusieurs hommes suspects sont actifs dans le sous secteur du quartier Koweït dans la commune de Yopougon en vue de la préparation de l’attaque de la base  militaire marine d’Abobodoumé ; avec pour objectif le contrôle de tous les secteurs stratégiques dans l’arrière base qui ouvre sur le port d’Abidjan. Nous avons pu localiser des mercenaires de l’ECOMOG : trois instructeurs, Sénégalais, Togolais et Burkinabés se faisant passer pour des marins car,  ceux-ci ont des activités saisonnières, justificatifs qui leur permettraient de loger tranquillement dans n’importe quel endroit sans s’attirer le moindre soupçon ».

Selon nos informateurs, qui assistent à la mise en œuvre de l’opération, la CIA et d’autres services secrets très actifs à Abidjan, prévoient « qu’il faut arriver dans le plan, à tuer des soldats blancs de l’ONUCI, de sorte à ne pas donner une alternative à Laurent Gbagbo : le Président accepté par les ivoiriens. Car tuer un soldat de l’ONUCI ou de la Licorne française, c’est déclarer ouvertement la guerre à une armée internationale ». Elles précisent que des ressortissants européens seront dans le viseur des tueurs pour la cause de la France.
 
« À côtés des attaques des soldats de la force étrangère, des civiles de nationalité française seront assassinés notamment dans les communes de Marcory où résident des damnés, des escrocs et reclus qui sont venus s’exiler en terre africaine selon l’Elysée. Pour atteindre un objectif précis, nous pouvons vous dire que des français sont toujours assassinés sans conséquences dans le monde. Ce sont des mafieux qui agissent en Côte d’Ivoire. Les autorités politiques et militaires ivoiriennes devront prendre ces informations très au sérieux ». Toutefois, indiquent nos sources :
 
«Pour parvenir à neutraliser les têtes de l’opération Hydre, avant l’attaque massive d’Abidjan, il faudra que les FDS ivoiriennes parviennent en capturer quelques éléments de l’ECOMOG et fort heureusement, des techniques existent en la matière. Mais, les ivoiriens devront retenir que, l’Hydre de Lerne, ce monstre de la mythologie grecque représenté comme un serpent à plusieurs têtes, et dont le nom porte la dernière opération de déstabilisation de la Côte d’Ivoire, a été tué par Héraclès,  ce héro grec identifié au héro romain Hercule », terminent, nos informateurs.   

HERVE MAKRE

No comments: