Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Wednesday, October 26, 2011

Le gouvernement Sarkozy a acceuilli le criminel de guerre Nezzar apres son arrestation en Suisse, la semaine derniere. Les services francais sont en etat de panique generale, Nezzar a menacé de 'tout dire' si la France ne le protegeait pas et ne faisait pas annuler les plaintes. Ce qui est impossible, mais les enlevements, rapt et kidnapping sont une specialité des terroristes francais en Algerie. Noureddine Belmouhoub, un militant des droits humains, a été enlevé par la section francaise du DRS car il est a l'origine de l'une des plaintes contre l'agent francais Nezzar. L'etat francais, l'ambassade de France a Alger, et sa filiale DST-DRS-DCRI sont tenus pour responsables et devront faire face aux consequences de leurs enlevements et leurs harcelements des victimes.

Mise a jour : Selon des sources qui affirment etre algeriennes a Paris, le general criminel de guerre Nezzar a visité Paris, apres son arrestation en Suisse ou il aurait cherché a prendre des conseils et ou il a menacé l'etat francais de represailles. Selon ces sources, anonymes, il aurait rencontre le chef de cabinet de Claude Guéant. Si quelqu'un peut confirmer cette information et si l'enlevement de Noureddine Belmouhoub a fait suite a cette rencontre, il y a la possibilite d'attaquer le ministere de l'interieur francais, Claude Gueant pour enlevement et sequestration... Cette information m'est parvenue de sources anonymes, je demande aux gens de  la confirmer pour attaquer l'etat francais. Aux dernieres nouvelles, Noureddine Belmouhoub a été liberé par la section francaise du DRS a Alger qui l'a kidnappé pour le forcer a retirer sa plainte. Nezzar est un agent de l'etat francais en Algerie, responsable du coup d'etat de 1991 et de la guerre civile qui s'en est suivie et qui dure depuis, ayant fait entre 200 000 et 550 000 morts. 

 

 

Non au retour des disparitions forcées en Algérie ! 

 

Par Abdelkader Dehbi, 

 

Ce crime de disparition forcée d'un être humain en raison de ses opinions, souligne s'il en était encore besoin, la nature criminelle et mafieuse irrémissible d'un régime sénile, paranoïaque et corrompu, définitivement perdu d'honneur, qui croit pouvoir prolonger sa vie et échapper à la Justice et aux Lois de l'Histoire, en rallumant les feux d'une guerre civile qui a déjà couté au peuple algérien plus de 200.000 morts dans les massacres collectifs, les exécutions extra judiciaires, la torture ou les disparitions forcées. Des Crimes Imprescriptibles surabondamment documentés, qui continueront de poursuivre leurs auteurs. 

 Sur la photo, l'agent des services francais, le criminel de guerre, Khaled Nezzar et sur la droite le militant desdroits humains Noureddine Belmouhoub

 

 

Appel pour sauver la vie de Noureddine Belmouhoub !
militant des Droits de l'Homme, kidnappé en plein centre d'Alger,
par la police politique du régime algérien,ce Dimanche 23 Octobre !

http://www.mediapart.fr/blog/51662 -

Et voilà que l'on reparle des généraux putschistes d'Alger, qui exercent la réalité du pouvoir derrière la façade civile qu'ils contrôlent !

A peine 48 heures après, et comme une réplique au séisme psychologique et politique qui fait trembler le régime d'Alger, depuis l'arrestation – le vendredi 21 Octobre à Genève – du général Khaled Nezzar et son audition par le Parquet fédéral pour faits relevant de la qualification de "Crimes de Guerres" durant les années 90, une équipe de 3 barbouzes kidnappait en plein centre d'Alger, dimanche 23 Octobre à 11 heures, l'avocat Me Noureddine Belmouhoub, ancien interné des Camps du Sud, militant des Droits de l'Homme et membre fondateur du mouvement du Front du Changement National.

Au troisième jour de cet enlèvement criminel, la famille et les proches de la victime n'ont toujours aucune information. A Alger où la nouvelle est largement commentée, dans la rue comme dans divers forums, seul le quotidien El Watan a osé évoquer cette affaire gravissime, à contre-courant de la presse aux ordres qui continue d'observer un blackout qui la déshonore une fois de plus. Ce qui, paradoxalement, conforte la thèse de la signature de la police politique – le DRS – malgré ses dénégations.

Nous sommes en présence ici, d'un acte manifeste de terrorisme d'Etat qui s'exerce sur un citoyen algérien dont le seul crime est d'avoir dénoncé les crimes de torture qu'il a subis dans sa propre chair en osant porter plainte – dès l'année 2001 – contre ses bourreaux et leurs commanditaires, dont précisément le général à la retraite Khaled Nezzar dont chacun sait qu'il continue d'exercer une grande influence au sein du régime.

Ce crime de disparition forcée d'un être humain en raison de ses opinions, souligne s'il en était encore besoin, la nature criminelle et mafieuse irrémissible d'un régime sénile, paranoïaque et corrompu, définitivement perdu d'honneur, qui croit pouvoir prolonger sa vie et échapper à la Justice et aux Lois de l'Histoire, en rallumant les feux d'une guerre civile qui a déjà couté au peuple algérien plus de 200.000 morts dans les massacres collectifs, les exécutions extra judiciaires, la torture ou les disparitions forcées. Des Crimes Imprescriptibles surabondamment documentés, qui continueront de poursuivre leurs auteurs.

Par-delà nos opinions politiques et où que nous soyons, résidents en Algérie ou expatriés à travers le monde, nous tous, citoyennes et citoyens algériens, sommes sommés aujourd'hui de nous impliquer, de réagir fermement par toutes les voies légitimes – articles de presse, blogs, communiqués, appels, sit-in, déclarations aux médias…etc – collectivement ou individuellement, pour dénoncer le pouvoir en place et exiger la libération d'un citoyen enlevé pour délit d'opinion et qui risque la mort. Faute de quoi, ce pouvoir sans foi, ni loi, ni balises morales, se sentira enhardi par notre silence, par notre indifférence, par notre peur, pour continuer dans la voie de la répression, de la torture, voire du crime de sang visant un à un, chacun de nous qui osera le contester.

Seule notre mobilisation et celle à nos cotés, de tous les citoyens du monde interpellés par cette affaire gravissime pourra sauver la vie de ce grand militant des Droits de l'Homme qu'est Me Noureddine Belmouhoub des griffes d'un pouvoir qui refuse obstinément – comme tant d'autres de ses criminels semblables – de prendre en compte la marche inexorable de l'Histoire.

http://www.alterinfo.net/Non-au-retour-des-disparitions-forcees-en-Algerie-_a65590.html
 

 

No comments: