Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Thursday, October 27, 2011

Nouvelle mise en garde contre les services franco-israeliens : Le dossier Nezzar-GIA/AQMI-France est sur la table, nous sommes a un moment tres critique. Nous nous attendons a des attentats majeurs au Maghreb, Europe. Le triple AAA francais tombera au mois de decembre 2011, les jeux sont faits d'avance ! La France est en faillite, pour sauver leurs tetes les elites francaises pensent que de nouvelles aventures militaires leur donneront du repis pour encore un petit bout de temps, la guerre est a nos portes

Lorsque les terroristes de l'etat francais sont accusés de terrorisme sur la place publique et qu'ils ont la pression, ils commettent des attentats ou arretent des innocents, on l'a vu en novembre 2008 ou les services francais et israeliens preparaient des attentats nucleaires dans la region lyonnaise. Pour etouffer l'affaire et proteger la DCRI, ils ont fait arreté un innocent franco-algerien Adlene Hicheur auquel ils ont tout imputé alors qu'á ce jour toutes les preuves montrent l'implication directe de la mafia sioniste controlant l'etat francais.

L'arrestation de Nezzar en Suisse sur injonction de la CIA, et la perte du triple AAA francais sont des indicateurs qu'une partie de l'administration Obama entend imposer son agenda de changement dans la region MENA et que les circuits et reseaux terroristes mafieux gaullistes et sionistes francais doivent s'y soumettre. Une partie de la CIA allant meme jusqu'a menacer de renverser Sarkozy si il ne se tenait pas a carreau en utilisant l'arme au double tranchant qu'est le terrorisme d'etat, dont le GIA/AQMI francais. C'est le message a comprendre de l'arrestation de Nezzar, dont le message est clair, pour le moment, on laisse les islamistes monter partout, et on attend qu'Israel crie au loup et la menace existentielle apres la victoire des freres musulmans en Egypte le 28 Novembre 2011, pour donner une excuse a Israel d'etendre ses frontieres en frappant l'Egypte depuis la Libye. 


Il faut se mettre dans la tete que la France-Israel va frapper la Tunisie avec du terrorisme de masse car les reseaux de la France-Israel vivent de la corruption, du terrorisme, et du marche noir des deux cotes de la mediteranée or l'administration Obama est tiraillée par beaucoup d'intervenants et les israeliens ne sont pas forcément heureux de la situation actuelle car n'allant pas assez vite a leurs gouts. Tous les signes, dont l'article ci-dessous de Nicolas Beau, reputé etre proche et influencé par les mythomanes des services francais prouvent que des operations terroristes majeures sont en preparation. Les israeliens souhaitent la montée de 'partis islamistes' partout pour justifier de leur prochaine etape d'extension des frontieres. 

C'est dans ce cadre la qu'il faut comprendre la tentative d'attentat nucleaire a San Antonio la semaine derniere, par 5 agents franco-marocains (portant tous de vrais passeports francais mais de fausses identités) arretés in extremis le 19 Octobe 2011 (10-19-11 ou 11911, un 911 inversé). Ils sont entrés sans etre fouillés ni interrogés le 11 Septembre 2011 (soit 09-11-11 ou 91111) par le DHS, Homeland security et ils avaient en leurs possessions des 'security clearance', autorisation de se trouver pres ou dans des bases militaires secretes aux Etats-Unis. La DCRI, aux mains des israeliens de France, comme le Makhzen marocain, pourraient fournir ce genre de documentation, passeports et laissés-passer par l'intermediaire du lobby israelien a Washington sans trop de problemes. 

Pour les experts en renseignements americains, militaires et meme civils du FBI, c'est le signe évident d'une operation franco-israelienne, dont la DGSE tente ce jour de cacher les veritables motifs. Netanyahu et Sarkozy etant encore montrés du doigt comme a Lyon en novembre 2008, ceux-ci souhaitent que les Etats-Unis, victimes d'un attentat nucléaire, dont les pantins seraient des nord africains envahisse le Maghreb totalement, coté Marocain cette fois ou l'attentat permettrait l'installation d'une base nucleaire au Maroc, et la prise de controle totale de la region Maghreb-Sahel par les interets israeliens au final, debordant par l'extreme droite l'agenda Brzezinski d'Obama. Brzezinski souhaitant utiliser les 'revolutons Arabes' pour mettre Israel a sa place et fermer geo-strategiquement  la region Afrique-MENA-Caspienne a la Chine, la Russie.  Et Israel, qui elle souhaite mettre a profit cette agenda des ravalements de facades des pays Arabes pour contrer et rendre dependante la Chine des srvices qu'Israel pourrait lui offrir a la place des Etats-Unis, et ainsi pour imposer son propre plan, le plan de Oded Ynnon publié en 1982, pour etendre ses frontieres et son controle des routes strategiques de la region MENA.

La strategie franco-israelienne depuis l'ambassade de France a Tunis, etant d'utiliser la guerre entre 'modérés' (Ennahda) et 'extremistes' ('salafistes': dont on sait qu'ils sont inexistants sur le terrain et qu'une bonne partie comme en Libye, Algerie est controlée par les ambassades francaises et americaines), d'abord en organisant des tensions sur le  model Afghan de guerre civile. En fait, de fausses tensions entre 'Ennahada' et 'salafistes' des services francais, de la surenchere mediatique destinée a enmener la revolution vers une guerre civile, pour saboter tout effort d'union nationale en Tunisie et neutraliser la revolution, retardant au maximim la chute des dictateurs sionistes marocains et algeriens en attendant d'imposer son agenda. 

Les objectifs de guerre sont tres simples, etendre la guerre civile partout depuis la Libye et partout ou ce sera  possible et pendre le controle direct de toutes les ressources naturelles, en laissant les peuples, tribus s'entretuer.

Pour que les Algeriens evitent de prendre parti par la force a l'un des deux agendas proposés et imposés de changement des generaux criminels de guerre du DRS issus de l'armée francaise par ceux formés et appuyés par l'OTAN depuis 2002. Il est imperatif pour les Algeriens et le reste de l'opposition qui n'est pas tombée dans le piege du CNT, de faire entendre leurs voies et leurs droits, en imposant immediatement leur propre agenda de sortie de crise, seul moyen pour mettre en echec total les plans franco-israeliens et americains d'invasion et destruction totale de la region. Il n'y pas besoin de la CIA pour poursuivre les criminels de guerre franco-algeriens encore moins des francais. Le dossier du terrorisme des GIA/AQMI est sur la table aux algeriens d'en profiter et de ne pas laisser passer cette chance unique de defaire leurs ennemis. 

Une fois que la CIA est identifiée, et que le criminel de guerre Petraus neutralisé puis poussé a renverser Sarkozy, ce sera une autre histoire, mais la menace de El Ghannouchi de descendre dans la rue pour provoquer de nouvelles revolutions si les resultats etaient sabotés, venait des informations faisant etat de la volonté francaise et de Qaid Sebsi de reduire au maximum le nombre de siege pour Ennahda dans l'assemblée consituante, il n'y avait aucun autre moyen de pression sur ce parti de la part du gouvernement francais, les tunisiens n'etant pas tombés dans la provocation 'persepolis'. L'arrestation de Nezzar est survenue!


Je prepare un article beaucoup plus detaillé sur comment l'ane Sarkozy pensait passer au travers de la faillite des banques francaises, qu'il a offert aux chinois et dont les chinois ont provoqué la chute en parti, en abandonnant une tres grande partie de ses ambitions en Libye, jouant sur l'agenda Netanyahu pour recuperer la mise plus tard.  Les chinois semblent etre tombés dans le guet apens sioniste et placés sur orbite dans le cadre d'un conflit mondial. Il auraient du laisser les banques grecques, francaises, allemandes s'ecrouler et prendre le controle total de la France ensuite l'Europe, erreure strategique majeure, car le prix de rachat des banques francaises, europeenes sera beaucoup plus lourd a payer par la suite, la facture sera gonflée deliberement. D'ailleurs pourquoi Sarkozy a offert les banques francaises a la Chine alors que l'un des but de guerre en Libye etait d'empecher la Chine de prendre le controle des ressources naturelles libyennes ?

Nous nous attendons a une vague d'attentats majeurs en Europe et au Maghreb dans le cadre de cette lutte de pouvoir en Europe, Etats-Unis en Afrique et au Moyen Orient, et les chinois devaient savoir que Sarkozy joue la carte israelienne, ni francaise, ni européene, ni americaine....  Nous sommes dans une configuration de conflagration a l'echelle continentale, les chinois ayant stupidement mordu a l'amecon des banques sionistes Goldman Sachs, Rotschield et autres  succursales francaises. Ceux qui ont tapé sur Nezzar sont ceux qui renverseront Sarkozy par vengeance contre la Chine. 

Ceci n'est pas notre combat qui est de liberer le Maghreb et puis l'Afrique des reseaux terroristes franco-israeliens, puis americains. Il' s'agit ici simplement pour les maghrebins de ne pas etre l'instrument d'un agenda etranger mais d'en jouer et d'en profiter un maximum! Nous nous rejouissons de la chute de Sarkozy qui est un ennemi israelien mais nous ne jouerons pas dans son agenda israelien le role de figurants passifs ou le role des boucs emissaires, nous precipiterons sa chute et celle d'Israel le moment venu, avec l'aide d'Allah awj! Ils le savent parfaitement maintenant. La France est en faillite, ces elites veulent des nouvelles guerres pour s'en tirer, pour cela ils doivent provoquer de nouveaux 11 septembre!

Wa Allah swt 'alam

Abu-Suleyman
Islamic-Intelligence Blog

Tunisie, la victoire de la démocratie et de Nahda


le 27/10/11 par Nicolas Beau
 
Après le succès formidable de la participation aux élections de la Constituante dimanche 23 octobre,la Tunisie doit apprendre à vivre avec des islamistes qui, grâce à leur score historique, sont les maitres du jeu politique.
La journée de dimanche en Tunisie fut juste magnifique. Dès sept heures du matin, date d'ouverture du scrutin, une foule nombreuse attendait  devant les bureaux de vote. Dans la médina de Tunis en revanche, les stores sétaient baissés et les passants rares.

Et les files ne cesseront de grossir d'heure en heure dans tout le pays, dans un calme, une dignité et une totale émotion. Deux ou trois heures d'attente souvent, et pourtant peu ou pas d'éclat, ni de nervosité. La Tunisie a voté avec gravité.

A Grombalia, une bourgade tranquille à vingt kilomètres d'Hammamet, qui vit de l'agriculture et de la vigne, la fierté se lit sur les visages. Des "organisateurs", souvent des organisatrices, dument badgés, veillent au respect strict des consignes électorales. Et gare à celui qui tenterait de prendre des photos à l'intérieur des bureaux de vote. De vielles dames s'appuient au bras de leurs enfants et petits enfants accomplir leur devoir électoral dans les écoles aux murs blancs.

L'Imam de la grande mosquée, nommé sous Ben Ali mais resté en place, salue lui aussi la ferveur des habitants. Des policiers et des militaires débonnaires, souvent très jeunes, veillent au calme.  A 19 heures, les portes des bureaux ferment, mais le dépouillement durera jusqu’au petit matin.

Le moteur démocratique fonctionne à plein, et avec du super !

Soirs de fête

Le soir, au pied de l'immeuble massif de la télévision tunisienne, où se pressent les leaders politiques, Néjib Chebbi, constant opposant à Ben Ali et candidat anti Nahda, est affalé, visiblement épuisé, dans un canapé, "J'ai vu des gens pleurer, c'était très impressionnant". Déçu par le score modeste de son mouvement qu’on donnait il y a quatre mois encore au coude à coude avec Nahda ? Il ne l’avouera pas, mais son sourire est un peu contraint.  Sans doute pense-t-il déjà aux lendemains qui déchantent s’il n’est pas ministre.

Plus loin, Moncef Marzouki, avec le sérieux qui le caractérise, ne peut pas bouder son plaisir: "On dit que j'aurai la deuxième place ». Quel chemin parcouru ! « Quand je suis rentré de Paris en Tunisie el’hiver dernier, j'étais un homme seul avec une dizaine d'amis pour construire mon mouvement".

Est-il vrai qu'il a donné des consignes de vote pro Nahda? Et qu’un compromis a été conclu avant le scrutin ? "Pas du tout, réppond Marzouki, j'ai juste dit que les gens de droite devaient voter pour Nahda, le centre pour moi et la gauche pour le PCOT d’ Hammami". « Je suis si heureux pour Moncef »,  explique le porte parole de Nahda, Kacem, Guerbi.

Pas de liesse, ce soir là, juste une immense attente.


Pour le meilleur ou pour le pire.

A l'origine de ce succès islamiste, il existe de nombreuses causes: l'existence tout d'abord d'une Tunisie de l'Intérieur, oubliée sur la route du développement économique façon Ben Ali, et qui voit désormais dans le mouvement Nahda son seul recours. Sur fond d'islamisation en profondeur de la société tunisienne qui, sous le régime précédent, n'avait guère d'autre horizon que le refuge dans des valeurs religieuses traditionnelles.

Et aussi la formidable répression subie par les islamistes depuis trente ans sous Bourguiba puis Ben Ali a créé des réseaux de solidarité très forts. Cela, les français ne le voient pas non plus, puisque ben Ali était ce rempart idéalisé contre les forces du mal.

De plus, la conquête, après le départ de Ben Ali, de trois à quatre cent mosquées  dans tout le pays par ces militants de l'Islam leur a donné de vraies tribunes cinq fois par jour. Autant dire que face à "Nahda", cent vingt partis non islamistes, sans moyens ni personnalités charismatiques et pour la plupart nés seulement ces derniers mois  ne font pas le poids.

Le plus grave pour l'avenir est que la plupart des dirigeants tunisiens non islamistes cherchent aujourd'hui à faire une danse du ventre susceptible de séduire les Nahdaouis. En effet, ce sont leurs votes qui risquent d'être indispensables dans la prochaine assemblée pour élire et un Président de la République intérimaire, et un gouvernement provisoire.

Autant dire que dans une chambre très IV République, les islamistes ont le pouvoir de dicter leur loi. En ont-ils envie ?.

Vers un cercle vertueux…


Est ce si grave le score historique de Nahda? Oui, tranchent beaucoup d’amis tunisiens qui ont voté pour des listes progressistes et qui, le lundi 24 octobre, avaient la gueule de bois . Et chacun d’y aller de son explication du vrai faux succès des islamsites: les islamistes ont payé les électeurs, grâce à l’argent du Qatar; ces affreux ont promis le paradis, sans en donner les clés ; ou encore ils ont emmené par camionnettes entières les électeurs ruraux.

Ce qu’en France nous savons parfaitement faire depuis longtemps en préemptant le vote de certaines maisons de retraite.  Ce n’est pas joli, c’est vrai, mais la démocratie, ce sont aussi ces dérapages, qui n’ont pas été, avouons le, très nombreux le dimanche 23 octobre.

Les Tunisiens ne doivent pas se perdre dans les détails. Ce dont il s’agit, c’est qu’un cercle vertueux s'enclenche, permettant aux éléments les plus structurés de Nahda de dominer le jeu politique au sein du mouvement. En revanche, si une surenchère se met en place entre les islamistes et les groupuscules salafistes, on peut craindre le pire. Les dernières déclarations jésuitiques du mouvement "Nahda" sur la projection du film "Persepolis", qui aurait choqué "la sensibilité musulmane" des Tunisiens, n'est pas vraiment de bon augure.

L’Islam n’appartient à personne.


Ben Ali n’est pas encore mort

Créé dans une semi clandestinité, « La pétition populaire pour la liberté, la Justice et le développement » a obtenu un succès inattendu et inquiétant. Certains des Tunisiens qui votaient le 23 octobre avaient un peu de marmelade dans le cerveau !
Le fondateur de ce curieux parti, Mohamed Hachemi al Hamidi, est un milliardaire installé à Londres et quin’a pratiquement pas mis les pieds dans le pays. Opposant à Ben Ali jusqu’en 2003, cet entrepreneur chanceux a rallié ensuite le régime défunt pour le soutenir sans faillir. Le 13 janvier encore, sa chaine de télévison, émise depuis Londres, donnait la parole à l’ancien Président bien mal en point. « Il est possible que les benalistes purs et durs se soient ralliés à lui », observe un diplomate français.
Rationnelle, l’explication ne tient guère. Le plus extravagant en effet dans cette percée est que le meilleur score de ce mouvement arrive en tète dans la ville de Sidi Bouzid d’où est partie l’étincelle qui embrasa la Tunisie : Mohamed Bouazizi s’est immolant par le feu, le 17 janvier 2010. u Le fait que Hachemi el Hamidi soit né à Sidi Bouzid n’explique pas, à lui seul, ce pied de nez à l’histoire..
Martyre de la révolution, Bouazizi doit se retourner dans sa tombe.

La France, c’est comme la Tunisie.

Ce qui est cocasse est que la lame de fond islamiste a été encore plus marquée à l’étranger qu’à l’intérieur du pays. De cela, on parle peu à Paris, où en revanche on analyse doctement les périls qui guettraeint aujourd’hui la Tunisie.

Dans une communauté de près de 500000 personnes, près de  120000 adulates ont voté les 21 et 22 Octobre. Ce qui est beaucoup.  Sur les dix sièges qui étaient en jeu, quatre sur dix  tombent dans l’escarcelle de Nahda et deux ) leurs alliés du « Congrès pour la République », le mouvement du docteur Moncef Marzouki- « l’idiot utile », selon le surnom que lui donne, sans affection particulière, un des chefs de l’opposition « laïque » qui a lu Lénine.

Un des premiers à se réjouir du succès de Nahda, avant même la proclamation des résultats, aura  été l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). Né de la défense des collégiennes de Créteil qui prétendaient porter le foulard à l’école en 1989, ce mouvement fondamentaliste est fort d’une cinquantaine de mosquées et de deux cent cinquante associations de quartier. C’est dire son influence. Depuis juin 2011, l’UOIF  est présidé par le tunisien Ahmed Jaballah, un ancien étudiant du MTI, l’ancêtre de Nahda, qui, s’est consacré depuis à la formation des Imams.

Un sujet qui n’a jamais fait la une dans la presse française !


Réinventer la science politique


Avec humour, un de mes amis avocat à Tunis résume la situation désormais inédite de la Tunisie. « Nous sommes habitués depuis janvier à une sorte de chaos auto-organisé ». Les Tunisiens ont développé un certain nombre de mécanismes de défense, ils connaissent les chemins de crète et de traverse qui permettent d’avancer

Mais le pays n’ pas aujourd’hui de modèle, il est lui même devenu un laboratoire vers lequel les politologues du monde entier vont se tourner. Après vingt cinq ans de désert universitaire et culturel, il faut trouver, et vite, une boite à outil. A Tunis mais aussi à Paris où vivent 500000 tunisiens.

Les Tunisiens doivent se méfier de ses amis : les Français sont tentés de plaquer sur la Tunisie en ébullition de vieux schémas ; les militaires algériens ne veulent pas à leurs portes de démocratie où les islamistes, élus sans fraude, trouveraient leur place ;  et les libyens ne seront pas d’une grande aide.  tout indique qu’ils vont sombrer dans une espèce de far west.

Entre pétrole et djihad.

Nicolas Beau nicolasbeau7@gmail.com

No comments: