Sunday, November 20, 2011

Charlie Hebdo ou l’art d’une islamophobie sous la plume de la caricature

Par la Parole du Musulman, 
Une fois de plus, les limites de la soit disant liberté d’expression a consommé sans modération l’Islam pour mieux servir en pâture l’instinct grégaire d’une société en mal de bouc émissaire avec une partie de ses concitoyens. Lorsqu’il s’agit de s’attaquer aux musulmans et de dénigrer ce qu’ils ont de plus sacré, l’unanimité de la classe politico-médiatique est d’une insolence et d’un orgueil affligeant. L’Hebdo-lâche qui n’a rien trouvé de mieux que de jeter une boule puante dans cette société en crise de confiance avec l’ensemble de sa population musulmane. Sous la plume de la caricature, ils attisent une haine artificielle pour aggraver les moindres scissions dans notre vivre ensemble.

L’instrumentalisation des bas instincts de nos dirigeants à des fins partisanes électoralistes et exactement de la même nature que les humoristes et caricaturistes qui provoquent pour une scission en semant les germes de la haine dans les poitrines. Le point fort des caricaturistes c’est leur capacité à développer un humour nauséabond orienté contre les mêmes cibles. Ce qui est dramatique c’est l’élégance de nos hommes politiques manipulateurs qui rentre en osmose avec leurs ignobles trais de dessein abject et la volatilité de leur humour.

On fait appel au dogme de la sacralité par excellence que l’on désigne par « la liberté d’expression » pour mieux dissimuler la bassesse des attaques contre les musulmans qui ne demandent qu’à vivre en paix et en bonne intelligence avec le reste de la société. Ce qui est intéressant dans cette histoire est que les lâches et les traitres de la communauté sont débusqués au grand jour. Le soutien des rats de la république tel que le pseudo imam autoproclamé Chalgoumi et les dirigeants timorés de certaines organisations pseudo-musulmane qui trainent dans les égouts de la traitrise et de l’hypocrisie pour avoir le droit à une minute de lumière médiatique permet à l’ensemble des musulmans de découvrir ceux qui agissent pour satisfaire leurs égos et ceux qui œuvrent pour l’Islam sans trahir l’éthique musulmane.

Dans cette histoire où l’émotion prime sur le rationnel, on accuse les musulmans sans preuve, mais ce n’est pas grave ! de toute façons ils sont considérés tous comme des terroristes potentiels ! ou au mieux comme des intégristes en devenir ! oui en devenir ! A nous musulman de profiter de chacune de ces attaques lâches pour utiliser l’arme de la sagesse qui vaut mieux que tous les actes violents que certains aimeraient voir exploser au sein de notre communauté pour mieux nous stigmatiser et trouver des arguments à leur haine à notre encontre.

Agissons avec intelligence en utilisant notre seul arme qui est notre foi dans cette religion musulmane qui impressionne, qui intrigue et qui remet en question tout individu qui se trouve dans sa sphère d’influence. Notre meilleure stratégie d’attaque c’est une parfaite connaissance de la vie de notre prophète Muhammad (sav) qui répondait avec sagesse dans les situations les plus critiques. Notre base arrière et notre source sont le Coran et la Sunna du prophète Muhammed (sav). Nos munitions sont l’amour et la générosité inépuisables que l’Islam nous enseigne pour un partage sans fin. A l’image des compagnons et des pieux prédécesseurs qui ont par leurs exemples influés sur leur environnement sociétal malgré l’hostilité de leurs ennemis nous pouvons relever ce défi que le présent et l’avenir nous lancent.

Vous défendre avec les armes du savoir et de la connaissance pour expliquer l’Islam et détruire les clichés cela ne fait pas de vous un intégriste ou un anti républicain et encore moins un anti liberté d’expression. Si un quart de cette insulte était faite à nos concitoyens juifs on aurait eu une levée de bouclier sans précédant… mais bon il faut attendre d’avoir un génocide des musulmans de France par ces fachos de la pensée islamophobes pour avoir le même respect que certains privilégiés.

Nous demandons aux représentants musulmans et aux intellectuelles une condamnation sans équivoque et sans demi-mesure de ces caricatures blasphématoires, violentes et gratuites qui stigmatisent et blessent les musulmans. Dénoncer avec force et conviction ce genre de dérive est du devoir de tous citoyens conscients des enjeux du vivre ensemble au-delà de nos croyances et de nos convictions. Aujourd’hui c’est au musulman que l’on s’en prend demain se sera les catholiques et après demain les juifs…La liberté d’expression ce n’est pas la liberté d’insulter ni la liberté de dénigrer une communauté et encore moins la liberté de blasphémer la sphère priver de leur conviction.

Les musulmans ont un rôle fondamental dans cette guerre d’usure psychologique que l’on veut nous imposer, nous devons apprendre notre religion et le vivre pleinement pour faire connaître notre belle religion à l’ensemble de nos concitoyens. Si nous vivons sincèrement l’Islam alors la force et la splendeur de son message aura un tel impact que les ennemis d’aujourd’hui deviendront les fervents défenseurs de l’Islam comme nous le montre l’Histoire des Hommes qui ont su regarder et écouter son message avec le cœur et la raison. Notre comportement exemplaire vaut mieux que tous les ouvrages pour expliquer l’Islam à nos concitoyens non musulmans.

Il est évident que le langage de la violence n’est pas celui du musulman conscient des enjeux et des pièges qui leurs sont tendus, mais delà à jeter l’entière responsabilité sur les musulmans excédés par les actes islamophobes et les matraquages médiatiques dont Charlie Hebdo n’est qu’un exemple parmi la constellation de groupes islamophobes qui cherchent à entretenir une guerre civile psychologique au sein de notre société.

On ne peut s’empêcher de poser la question simple à qui profite le crime de cette profanation et de ce blasphème gratuit des symboles de l’Islam ? Comme si les morts et les violences engendrés par les caricatures Suédoises n’avaient pas suffit. La bande d’irresponsable puérile pourri gâté de Charlie Hebdo qui a voulu jouer avec le feu au nom de ce pseudo concept de liberté d’expression dont les limites sont très variables selon la cible, n’a fait en réalité que dévoiler au grand jour l’islamophobie de cette équipe de facho d’intégriste laïcarde.

Si le but de cette opération de Charlie Hebdo est de jouer avec les nerfs et les émotions à fleur de peau de certains musulmans ordinaires qui ont un esprit léger et le sang chaud… c’est réussi le but est atteint. Est-ce un calcul ou de la pure folie de la part de Charlie Hebdo que d’avoir pensé qu’il pouvait insulter l’Islam sans que cela n’exacerbe les musulmans. Une fois de plus, on aime s’attaquer aux minorités en touchant au sacré et à la sphère privé de la croyance des citoyens musulmans. Rien de plus facile caser du musulman, pour faire du chiffre à des fins mercantiles en usant des méthodes indignes et abjects de la part d’un journal qui se veut à la pointe de l’ouverture et de la remise en question fait froid dans le dos.

La liberté d’expression chez Charlie Hebdo c’est la liberté d’insulter, d’offenser et d’exacerber les musulmans. Ce journal comme par hasard à une seule cible l’Islam et parfois les catholiques mais comme par hasard jamais les juifs c’est vrai que ces derniers sont des saintes nitouches et qu’ils ont une influence très importante dans toute les sphères de la société française ; politique, média…. Avez-vous un souvenir d’une violente diatribe contre les Juifs dans la presse à grand tirage ? Mais la connivence des intérêts financiers et des pressions des sionistes de France les mets à l’abri de ce genres d’insultes et de provocations gratuites.

Est-ce que c’est en provocant les extrêmes que la société peut évoluer dans le bon sens ? Le Pen et sa bande son des enfants de cœurs à coté de ces pseudos gauchistes qui utilisent l’arme de la caricature pour mettre en exergue leur haine profonde à l’encontre des valeurs qu’ils ne partages pas.

La liberté d'expression c'est d'avoir le droit de dire ce que l'on pense, et non pas de rechercher la polémique et la provocation pour ensuite jouer les outrés et les martyres bâillonnés par le carcan de la bien pensance.

R.A

No comments: