Wednesday, November 16, 2011

Dans sa chute, le gouvernement des criminels de guerre francais entraine ses harkis et larbins en Algerie ainsi que dans toute l'Afrique. La transition du pouvoir entre les chiens de harkis de l'armée francaise dont Nezzar est l'un des chefs de file avec Kherfi, Tewfik et les generaux de l'OTAN dont le general Lamrani et le fiston Nezzar dans le cadre de la politique européene de voisinage ne s'annconce pas du tout pacifique. Le departement d'etat US tentant d'imposer le retour de Ait Ahmed en Algerie comme etant le messi, allié a des factions plus ou moins islamiques et credibles, dont les cerveaux ont été lavés par la CIA et Bruxelles pendant la guerre civile libyenne

Nezzar se plaint d'une conspiration contre lui

Le criminel de guerre de l'armée francaise en Algerie, Khaled Nezzar, responsable de la mort de centaines de milliers d'Algeriens au nom des interets francais, du pillage du gaz et du petrole. 

Par Omar Mazri,
www.liberation-opprimés.net

Le Général Khaled Nezzar se plaint d'une conspiration contre lui. Les Journaux au service des "Srebess", des H'nouchas et des Rtilates après avoir enfoncé le général en l'humiliant en racontant la manière dont s'est passée son arrestation et puis son audition semblent se montrer très compatissant sur son sort et dénoncent la conspiration dont il été victime. Ces journaux éradicateurs et khobzistes n'ont ni l'honneur ni la conscience populaire de lui dire que le règne de la conspiration c'est lui qui l'a institué en confisquant le choix populaire prenant appui sur les propos irresponsables de certains dirigeants du FIS, de la manifestation provocatrice du FFS et des cris à la pucelle effarrouchée du RCD. Cette conspiration a couté à l'Algérie un torrent de sang, un placement dans le dernier rang du PNUD et une vision pessimiste non seulement du peuple mais de tous les analystes objectifs sur l'avenir de l'Algérie. Par pudeur nous n'allons pas évoquer l'oubli puis la trainée dans la m... de nos martyrs et de notre révolution par des bourricots et des muletiers au service du foin et de la paille.



Nos journalistes n'ont pas eu le courage, la cohésion des propos et  l'opportunisme du métier de véritables journalistes de lui demander qui sont les conspirateurs et  qu'est ce qui leur réserve comme châtiment et représailles? Par contre ils sont allés comme toujours faire la culture de la confusion : dire que Bouteflika a cassé la sacro sainte loi de la lutte anti islamique demandé par les éradicateurs et qu'il n'était pas le candidat des militaires et en même temps dire qu'il est le candidat des militaires car ce sont les militaires qui nomment les présidents. Je n'ai pas les compétences d'un agent des services ni d'un historien ni d'un journaliste ni d'un policier ou d'un juge pour traquer le parcours des gens et les cataloguer dans des fiches. Je suis un intellectuel, hors système, qui s'appuie sur l'analyse des processus, des conjonctures. Je ne vais par revenir sur l'analyse faite sur l'arrestation d'un Général de l'Armée Nationale et Populère : Le Général, la Suisse et les experts en tmarbites, tkharbites et tayhoudites.

D'après les dernières nouvelles de la presse algérienne, en particulier Al Watan, Liberté et Le Soir d'Algérie on peut faire les déductions qui transpirent de leurs écrits. Il faut d'emblée souligner qu'ils sont tellement perdus et sans repères pour la suite des événements qu'ils préférent entretenir le flou et sauver tous leurs maitres et toute leur rente. En tous les cas la lutte pour le pouvoir est ouverte et un clan de l'armée, les anciens seigneurs, les hommes de la France sont en prise avec les hommes des Etats-Unis et une équipe qui gravite autour du frère du président qui se voit le Dauphin. L'idée qu'Ait Ahmed , le FFS et ses relais seraient les nouveaux partenaires de l'ordre mondial se déssine selon les aveux du général qui tente d'enfoncer Aït Ahmed et en faire non seulement un ennemi mais un conspirateur contre le choix populaire. Encore une fois Bouteflika a eu le temps de mettre en place ses équipes, de gérer le réseau de corruption et de clients dans l'armée, la police et l'administration. Ait Ahmed en tant qu'historique doit géner aussi bien Bouteflika que Nezzar car il est le dernier maillon de la légitimité historique contre la nouvelle légitimité acquise par les seconds couteaux de l'armée. Nous allons dans un scénario de réorganisation de la classe politique algérienne, dans un patchwork idéologique fondé sur le partage de la rente et de la servitude envers soit la France soit les Etats-Unis. Sarkozy ou Obama restant ou partant ne change rien à la donne car ce sont des états qui ont des adminsitrations, des affaires étrangères, des stratégies impériales. Chez nous c'est la médiocrité et l'inculture politique et stratégique. On va aller vers la succesion de l'appareil de  Bouteflika à lui même, à son éviction par le clan des élèves de Nezzar ou à un scénario de regroupement autour d'Aît Ahmed mettant tout le monde, islamistes, nationalistes et laïcs sous un seul étendard, celui de la confusion avec toutes les conséquences possibles car le peuple ne sera  consulté que formellement. Un quatrième larron peut faire son entrée dans le jeu et appliquer la règle algérienne du domino : je joue ou je renverse la table.

C'est flou car la conspiration contre Nezzar n'a pas réussi et n'a pas échoué et lui en contre partie n'a pas gagné et n'a pas perdu. A terme il est fini et j'ai la conviction à travers ce que j'ai lu dans la presse algérienne que ces articles sont des barouds d'honneur.  Pour l'instant c'est l'Algérie qui est la visée des canonnières de l'intérieur et de l'extéreur. Elle  continue de perdre ses repères et son avenir livrée à ses Zaïms psychopathes. Pressentant les coups de théatres car la crise en Algérie dure du fait que les clans qui s'affrontent depuis l'indépendance ne sont pas parvenus à un compromis historique ni à la victoire décisive d'un clan sur l'autre. L'Algérie continue donc  de faire un pas en avant deux pas en arrière, un pas à gauche et deux pas à droite, une marche en haut et deux marches en bas, une voix vers l'Islam et deux voies vers l'éradication, une voie vers l'indépendance et deux voie vers l'économie de marché sous domination de la France ou sous domination des Etats-Unis. Les Américains n'ont plus de langage diplomatique et ils se permettent de traiter les gouvernants et les élites qu'ils rencontrent d'analphabètes et d'incultes. Les Français s'imaginent qu'ils sont encore chez les indigènes et ne semblent pas changer de langage. Il n' y a que les Algériens qui semblent sourds et muets.

Pour être juste et impartial l'Algérie n'est pas malade de son armée elle est malade aussi de ses civils, elle n'est pas malade de ses généraux, elle est malade aussi de ses chefs politiques dans le pouvoir et dans l'opposition. C'est dans ce sens que j'ai repris l'article sur la lutte idéologique et Seif-al-Islam de la manière suivante et comprendra qui voudra comprendre...


Quand  une personnalité de l’opposition algérienne  écrit  sur Seif el islam : «  Enfin – et merci LGS pour la photo ! – rien qu’à voir ce mélange de morgue et de stupidité dans l’attitude du criminel rejeton de son criminel de père, on a envie de dégueuler. » Cela est moralement  choquant quand on fait l'impasse sur  le plus important et le plus vexatoire : l'agression de l'Otan et le feu vert donné par la Ligue arabe. Insulter ou dénoncer Kadhafi et ses fils du temps de leur grandeur aurait eu une signification si on avait aligné des preuves de leur trahison avec Israël ou de leurs crimes contre leur peuple. Le faire, alors qu’ils sont en difficulté, en se faisant l'idiot utile qui relaie la propagande et les justificatifs d'agression des plus grands criminels de cette planète est un acte aussi criminel que l'agression car on choisit librement avec ses facultés morales de se situer dans l'axe de Satan ou bien sous pression quelconque on se fait le vassal du mimétisme idéologique.

Quand de surcroit on est algérien se réclamant du nationalisme, de l'islamisme ou du progressisme algérien c'est plus grave encore car cela signifie en termes décodés que l'opposition algérienne qui approuve l'agression de l'OTAN contre la Libye est prête à devenir le CNT algérien et livrer le pays à un désastre pire que celui commis par les despotes et les médiocres qui le gouvernent actuellement juste pour arriver au pouvoir qu'on n'est pas capable de conquérir? Une fois qu'on admet ce schéma de pensée on doit admettre ses conséquences dramatiques : être prêt à livrer  n’importe lequel de ses compatriotes et de ses coreligionnaires allant contre le hadith qui interdit de livrer un musulman ou de l'assassiner ou de le trahir.

Avec une telle pensée morbide et mortifère on comprend pourquoi certains se réjouissent de l'arrestation de Nezzar en Suisse. Ils oublient ou font semblant d'oublier que derrière cette affaire il y a une lutte de succession du pouvoir tant entre les clans internes que les prédateurs externes. Il est anormal de trouver normal que la Suisse puisse avoir une compétence juridique pour juger un algérien pour des crimes commis en Algérie. Il ne s'agit pas de défendre l'impunité d'un criminel mais de défendre des principes. Où nous faisons justice contre les criminels par des juridictions algériennes lorsque cela est possible ou nous en confions la charge à Dieu quand rendre justice est impossible du fait du  rapport de forces ou de la corruption. Si nous acceptons que justice soit rendue en France ou en Suisse contre un citoyen ou un Général nous avons participé consciemment ou inconsciemment à ne pas croire à la Justice divine et nous avons participé au renoncement à toute forme de souveraineté de l’Algérie.

Au delà de la douleur d'aujourd'hui des victimes et de la réjouissance des naïfs nous devons savoir que soumettre un Algérien à la justice étrangère pour un crime commis en Algérie c'est accepter l'idée puis la culture de l'ingérence étrangère et faire proclamer par le peuple la vassalisation de l’Algérie à la France, à la Suisse et à l'Occident. La France, la Suisse et l'Occident ne sont pas des modèles de vertus politiques ni de  probité judiciaire ni des arbitres neutres, objectifs et impartiaux. Ils sont les responsables de notre désastre. Même si nous ne savons pas distinguer la priorité dans nos ennemis et le principe de sens et même si nous savons que notre souveraineté, pour l'instant vaut moins qu'un pipi de chat ne faisons pas de nos criminels une jurisprudence qui sera l'épée de Damoclès le jour où nous retrouverons notre liberté confisquée et achèverons notre indépendance délaissée. La dignité et l'avenir d'un peuple passe avant la justice improbable contre un tyran. Il est dommage que ceux qui livrent bataille judiciaire contre Nezzar et campagnie oublient qu'ils prennent des risques de ne pas gagner car je vois mal ceux qui ont soutenu l'arrêt du processus electoral et la représsion devenir les juges de l'homme qui a été leur instrument.

Par contre il y a bel et bien une bataille symbolique qui n'est pas gagnée par l'Algérie car je reste persuadé que ceux qui dirigent l'Algérie sont à l'extérieur et que frapper le FIS et l'ANP dans une première phase c'était une revanche de la France contre l'Histoire, celle contre le  FLN et  l'ALN. Maintenant les Etats-Unis prennent le relais avec pragmatisme et sans contentieux historique. La France et les Algériens ont joué le rôle de lapins...pendant deux décénnies.


Est-ce qu'il y aurait un sursaut de dignité? Je ne sais pas! Je sais seulement à travers la presse qu'il y a de grands retour en Algérie, que chacun aura sa part du butin et sa chaine de télévision privée. Le remake du Carnaval fi dechra est le scénario qui est écrit par la main de l'homme. Dans le tintamare folkloresque rien n'empêche qu'on fasse avaler la couleuvre de l'euro à l'Algérie en rendant sa monaie convertible ou tout simplement en faisant de sa monnaie de l'Euro donnant l'illusion de richesse à 30 millions de misérables qui vont placer leurs économies dans les Banques françaises déja installées en Algérie et acheter les "marques" européennes fabriqués à Taïwan et en Chine auprès des distributeurs européens en contre partie d'une paix civile sinon un autre attentat dans un métro parisien que cette fois-ci on imputera à l'armée algérienne, à la DRS ou à Bouteflika arrangera les intérêts stratégiques, politiques, diplomatiques et économiques de Sarkozy.



Omar Mazri

http://www.liberation-opprimes.net/index.php?option=com_content&view=article&id=971:nezzar-se-plaint-dune-conspiration-contre-lui

No comments: