Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Wednesday, December 07, 2011

L'Islam politique : coincidence entre Tariq Ramadan, Abed Charef, Sifaoui et Louisa Hanoun?

Question

Quel est le rapport  sur ces suites d'articles et d'interventions sur la nouvelle montée des Islamistes en Afrique du Nord et dont  Abed Charef et  Sifaoui, Tariq Ramadan et Luisa Hanoun se font les échos exprimant du chaud et du froid, des espoirs et des desespoirs...?

Réponse

Abde Charef,  Sifaoui, les articles de Moulay, le retour de Aboud, les déclarations de Tariq Ramadan, la crise de nerf de Louisa Hanoun et les réactions ici et là confirment leurs craintes de perdre leur beurre et cachent les espoirs de ne plus entendre la voie ni voir les images de ces islamistes qu'ils ont pensé éradiqués. Au delà des humeurs et des intérpets qui vont du sordide à l'idéologique et au géostratégique on voit la tentative de  consensus se fabriquer dans le clan des appareils de la DRS et des éradicateurs. Rien ne dit que tous les éradicateurs sont prêts à pousser au pourrissement par ce qu'ils appellent la régression féconde qui part de l'idée que les islamistes n'ont aucune idée sur la gouvernance et que faute de les contenir par les armes ou par le social il faut les éliminer en leur donnant le pouvoir.

J'écris depuis trois mois sur ce scénario qui est le scénario américain. Par son pragmatisme il cherche une solution politique ni négociée ni structurée mais juste installer les modérés au pouvoir et se faire servir par eux pour faire de l'Algérie non plus un compoir commercial de la France mais une base coloniale de l'Amérique qui se charge du métier de gendarme dans le Maghreb, l'Afrique sub saharienne, la Libye et coupe les vivres aux chinois en laissant la zone utile sous le contrôle exclusif des américains. Les américains sont les héritiers de l'empire britannique et avec Obama ils acceptent, déja depuis Tony Blair, d'avoir le caniche anglais qui leur montre sa ruse pour créer le mythe de Laurence d'Arabie, faire de Djamel Eddine al Afghani un intellectuel oocupé à répondre à Rénan au lieu de répondre aux Musulmans et le Khédiwi égyptien un sultan sorti des mille et une nuit et par la suite un Mohamed Abdou qui croit que l'Islam qui prend les choses de la modernité devient moderne et conçoit la Nahda non commune Nahda, réveil islamique après un islah lequel fait suite à une sahwa mais une renaissance qui a l'apparat de l'Islam mais l'administration et les lois coloniales.

En Algérie la France et les éradicateurs ont en main les principales clés : les médias, la bureaucratie, l'économie et la nomination des cadres supérieurs qui se décide entre le cabinet de la présidence et le DRS. C'est ce que je tente d'expliquer avec des mots courtois a ceux qui comprennent. Il faut sortir de l'agenda américain et poser le débat entre les mains du peuple pour créer une alternative et une dynamique. L'esprit revanchard ne voit pas le stratagème et les forces qui le poussent. L'opposition infiltrée et qui n'a produit aucune idée ni grille de lecture ne peut pas voir. Elle croient que les luttes sociales ici et ailleurs en Algérie ont un contenu politique qu'elles peuvent récupérer. Ils ne tirent pas leçon des enseignements de janvier 92 et du silence du peuple algérien ni des raisons de ce silence car le FIS n'avait pas préparé d'alternative à ce scénario.

Mais c'est des têtes de mules en Algérie aussi bien dans le pouvoir que dans les oppositions. Ils ne veulent pas faire d'analyse dialectique. Voici Abed Charif un journaliste laïc qui était contre l'arrêt des éléctions en 92 car il soutenait Hamrouche et qui remet à l'ordre du jour la question islamiste. Il confirme le deal qui semble  en train de se passer et le retour au bercail de certains opposants et de certains pseudo exfiltrés de la DRS.
Voici Louisa Hanoune qui monte au créneau pour affirmer que  "les courants islamistes sont acquis aux thèses américaines" sont libéraux. Elle prend à parti Ennahda et le MSP algérien qui ont été des partis de collaboration dans l'annulation des premières éléctions démocratiques en Algérie. Mais quand on habite une maison de verre on ne doit pas donner une pierre à son voisin dit le dicton arabe. Les Troskistes sont une création de la CIA pour contrer les communistes vietnamiens et mettre le communisme sous contrôle sioniste. Le parti minuscule de Louisa, dans un monde algérien sans lutte de classe, sans classe ouvrière, sans syndicat, est comme les autres un parti de collaboration d'appareils nationalistes, laïcs, islamistes et des sans couleurs idéologiques du système gouvernant très très mal l'Algérie. Le problème n'est pas de rencontrer les Américains le problème est de les rencontrer secrètement et le pire est d'agir pour leur agenda et de combattre comme en Libye ou en Syrie sous un étendard de la confusion. Le reste appartient au peuple et aux consciences.
Tariq Ramadan se pavane dans la presse française pour ouvrir les portes ouvertes et dire  ce que les rumeurs colportent depuis le soulèvement égyptien : les Salafis qui ont remporté 26% des sièges sont une création de l'Arabie saoudite. Le parti An Nour qu'il soit d'obédience Wahabite ne signifie pas qu'il y ait une allégeance avec les monarques et même si c'était le cas on ne peut dire que 26% des votants sont une création de l'Arabie saoudite. On attend d'un intellectuel une analyse sociologique, politique, idéologique, historique et non un colportage de rumeurs qui vont se révéler fausses une fois la pression médiatique tombée. N'est ce pas que notre intellectuel a affirmé dès le mois de septembre que le favori des américains Mohamed ElBaradei est le gagnant d'avance.  La réalité en ce début de décembre donne tort à notre analyste : Sur les premières circonscriptions de vote Mohamed ElBaradei est battu à plate couture. Son équipe donnée gagnante n'a obtenu que  6% de voix le poussant lui aussi  a prendre  acte  de la défaite amère  de sa mouvance: "Laissez (les islamistes) gouverner et qu'ils aient leurs chances, les gens découvriront que les slogans ne suffisent pas".
Il semble que l'on soit dans une opération de catharsis politico médiatique ou dans un dialogue entre pro américains et pro français où chacun appelle son maitre de lui venir en aide, de lui donner de la voix et de lui faire conserver ses privilèges. Il se prépare de grandes choses qui vont se faire sans les concernés qui n'ont pas d'assises populaires ni de conscience morale

J'ai à travers un cas d'école  mis en évidence la confusion dans le rapport entretenu en le colonel Mohamed Samraoui exfiltré et Rabah Kébir l'exilé du FIS et à travers eux et sans entrer dans les détails j'ai démonté un des mécanismes de ce deal. Ils vont un peu partout exercer la pression pour entourer le deal de confusion et celui qui va demander des clarifications sera mis en position de traitre, de juif, d'anti nationaliste etc... C'est une des raisons pour lesquels j'ai ouvert le feu contre  RACHAD, LQA, Haddam et Rabbah Kébir abstraction faite de mes anciennes bonnes relations avec certains de leurs entourages vivants ou morts. Il ne s'agit pas d'emotionnel mais de notre pays, celui de nos parents et de nos enfants.
Tous les éradicateurs ne sont pas favorables à ce scénario mais l'Amérique le pousse et envoie le premier message l'élimination de Nezzar et la montée en puissance de Ait Ahmed. Ce sont des scénarios construits par les étrangers qui connaissent les appareils mais ne connaissent pas les sensibilités et l'histoire. Celà risque de mal tourner. Je ne le souhaite pas mais j'ai des craintes.

Les Islamistes formés aux grandes écoles étrangères comme les laïcs formés aux mêmes écoles s'imaginent avoir la légitimité du savoir et des relations tissés là bas. Pour l'instant et dans la configuration du pouvoir actuel Einstein deviendrait un âne car le système ne fonctionne pas sur des règles de jeu claires et respectées mais sur la confusion. Contre la confusion il arrêter de dénoncer et expliquer qui a fait qui et pour quel dessein; qui veut voir quoi et avec qui pour quels desseins. La légitimité est aux seconds couteaux qui ont vaincu les maquis et qui demandent à gérer directement la rente et non à en être des bénéficiaires. Ils ne reconnaitront ni légitimité historique, ni démocratique ni intellectuelle ils ont celle des armes qu'ils ont utilisé et ils se considèrent comme les sauveurs de l'Algérie. Encore une fois je pose la question aux islamistes algériens pourquoi n'avoir pas aidé Liamine Zéroual à sortir l'armée du bourbier dans lequel Nezzar et Belkheir sur instruction de la France, des USA et de l'Arabie saoudite l'ont mise comme mise aujourd'hui la ligue arabe pour détruire le dernier carré de résistance arabe la Syrie après avoir détruit la Libye.

No comments: