Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Wednesday, January 04, 2012

Les Révolutions arabes rétrospectives et perspective

Conférence le 08 janvier à 13 h 30 à Nanterre

Après le 11 septembre le monde arabe et musulman a assisté à une tentative de  remodelage de sa configuration territoriale et géopolitique sous forme dramatique : invasion de l’Afghanistan et de l’Irak, agression contre le Liban et Gaza. La tragédie la plus significative est dans la  réaction confuse, contradictoire et impuissante des opinions arabes et musulmanes en Orient ou en Occident face à la tentative de créer un grand Moyen-Orient et de liquider la cause palestinienne reléguée à un cas humanitaire sans racines, sans perspectives de solution autres que celles imposées par l’empire et le mondialisme.
 
Dix ans après le 11 septembre et les drames vécus par le monde musulman nous voyons l’empire, tenu en échec dans le remodelage du Grand Moyen-Orient agir en Afrique du Nord où nous assistons à deux grands soulèvements populaires en Tunisie et en Égypte, une agression contre la Libye par l’OTAN, une préparation d’agression contre la Syrie au nom du droit d’ingérence et au nom de l’humanitaire. La même tragédie se réitère dans le monde musulman, et non seulement la Ligue arabe cautionne toutes les décisions de l’OTAN, mais nous voyons l’instrumentalisation de l’Islam pour tenter une contre révolution et confisquer les volontés populaires, mais aussi pour donner caution morale et religieuse à d’autres agressions.
Le monde arabe et musulman est, une fois de plus, mis dans l’incapacité de comprendre les mobiles, les desseins par l’entretien de la confusion, du matraquage médiatique et de la diversion.  Le ressentiment populaire contre ses dictateurs,  l’absence de culture politique et la lutte idéologique rendent la lecture du monde difficile, confuse et de plus en plus contradictoire. Les Musulmans sont menés vers la diversion en créant de faux clivages, de fausses analyses semant le doute et la confusion.  Quand il n’y a pas de consensus sur ce qui vient de se passer il ne peut y avoir lecture cohérente et responsable sur ce qui est en voie de se réaliser qui va échapper à la compréhension et au contrôle des peuples arabes et musulmans en Orient ou en Occident.
Pour se libérer des schémas de Panurge, deux experts du monde arabe, théoriciens et praticiens de la politique et de l’économie, vont clarifier ce qu’ils ont observé depuis toutes ces années sur les Révolutions arabes, leur contexte et leurs conséquences.  Ils vont  débattre avec nous en répondant sans tabous ni complexes ni faux fuyants aux questions qui nous préoccupent ainsi qu’aux opinions  sur lesquelles nous avons construit des divergences rendant impossible une lecture ou une action commune envers ce qui se passe  comme crises et comme bouleversements.
Dans le cadre du mondialisme et des mesures vexatoires contre la communauté musulmane nous avons jugé opportun et pertinent  de lier les révolutions arabes avec le fait démocratique en France. Nous savons tous qu’il s’agit d’une polyarchie et non d’une démocratie. Cette polyarchie joue le jeu d’alternance entre la gauche et la droite et tente par ses relais dans la communauté de poser les problèmes avec des biais idéologiques et politiques : l’Islam est-il compatible dans la démocratie ou les Musulmans sont-ils solubles dans la laïcité. Nous voyons les mêmes schémas de cooptation, de rentes politiques  et d’instrumentalisation des banlieues comme nous voyons l’émergence de groupes et d’associations en France et à l’Étranger voulant se servir de la communauté musulmane comme passerelle pour réaliser leur agenda corporatiste ou mondialiste.  Nous devons inverser le faux débat et le recentrer sur  le vote en France comme vecteur, dans le faible espace de liberté disponible, de fédération et de luttes politiques pour l’émancipation de la communauté musulmane des tutelles qui parlent en son nom sans légitimité ni représentativité. La communauté doit se prendre en charge pour imposer son présentiel mais aussi décider de l’avenir politique du pays dans lequel elle vit comme acte de témoignage, de libération et de devoirs. Pourquoi sur le plan méthodologie et pragmatique faire ou ne pas faire du vote un instrument de cohésion et d’expression négociée des intérêts religieux, sociaux, politiques et économiques ? Ce sera l’objet de l’intervention d’une figure religieuse connue pour sa probité et sa clareté.
Nous sommes certains, connaissant  leurs positions,  leurs expériences, leurs écrits, et leur autonomie de pensée, que non seulement des vérités seront dites mais que des « révélations » seront faites par les conférenciers que le CLAM a invités, pour le  8 janvier de 13h à 20 h,  à « Espace Chevreuil - 97/109 avenue de la liberté- 92000 NANTERRE » 
-        Cheikh Dhaou Miskin: Spécialiste du Hadith et de la Sira, Fondateur du collège musulman d'Aubervilliers. Il interviendra sur « la question du vote en France et la démocratie en Islam».

-        Omar Mazri : Ingénieur polytechnicien et économiste, Observateur sur l’Islam contemporain, auteur écrivain de plusieurs livres dont «  Les Révolutions arabes : Mystique ou Mystification ? ». Il interviendra sur « le cadre idéologique du changement ».

-        Ghazi Hidouci : Consultant international, ancien ministre algérien de l'Économie, auteur écrivain de plusieurs livres dont «  l’Algérie, l’indépendance inachevée ». Il interviendra sur « la politique possible dans les conditions nouvelles ».


No comments: