Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Thursday, November 15, 2012

Operation Merah : Le CRIF dicte la conduite a tenir aux familles des victimes de Toulouse, Montauban et s'imisce dans les affaires de l'etat francais en ordonnant a certaines juges qui travaillent pour Israel de bloquer toute enquete sur Squarcini, Hauteclocque, Sarkozy, Mangoux, Pechenard, Molins, Guaino et Gueant. Selon l'ambassadeur americain Martin Indyk a Tel Aviv, Israel devait frapper l'Iran le 21 Mars 2012. Soit deux jours apres les operations des identitaires de l'OTAN sur l'ecole orthodoxe juive. On notera egalement que Petraeus va temoigner pour ne rien dire ce jeudi, mais que Netanyahu a declenche l'operation sur Gaza, des qu'il a su que Petraeus temoignerait... on passe la de l'Operation Merah a l'Operation Stevens!

CE QUE JE DIS ET ECRIS SUR CE BLOG SE REVELE EXACT ET PRECIS DEPUIS QUE J'AI ANNONCE QUE SARKOZY ALLAIT ORGANISER DES ATTENTATS POUR SE FAIRE RE-ELIRE AU MOIS DE DECEMBRE 2011. LE CRIF SEME LA GUERRE CIVILE EN FRANCE ET ORDONNE A LA JUSTICE ET AU GOUVERNEMENT DE PROTEGER ISRAEL DANS LE CADRE DES OPERATIONS MERAH A TOULOUSE, MONTAUBAN ET STEVENS A BENGHAZI, SANS OUBLIER LE COUP D'ETAT AU MALI QUI DEVAIT PERMETTRE A LA FRANCE-ISRAEL D'ENVAHIR LA ZONE POUR LA PILLER. LES MUSULMANS EN FRANCE SAVENT TOUS QUE BERNARD SQUARCINI, COMME CHARLES PASQUA, NICOLAS SARKOZY, EDOUARD BALLADUR, FRANCOIS LEOTARD, LAURENT FABIUS, SONT DES OPERATIONNELS DU MOSSAD EN FRANCE. QUE SQUARCINI EST DIRECTEMENT IMPLIQUE DANS LE PROCHAIN 11 SEPTEMBRE NUCLEAIRE EN EUROPE QUI DOIT SERVIR A ENVOYER L'OTAN EN IRAN ET QU'IL A ETE FORME PAR LE KATSA, ANDRE AZOULAY A RABAT, VERITABLE ROI DU MAROC. PRASQUIER EST EN TRAIN D'ALLUMER UNE GUERRE EN FRANCE EN ORDONNANT AUX FAMILLES DES VICTIMES DE NE PAS POURSUIVRE LES CRIMINELS, RACISTES, ET MYTHOMANES, INCOMPETENTS DE LA DCRI, LA DGSE, L'IGS, ET DE LA JUSTICE FRANCAISE, AVEC L'AIDE ET LE SOUTIEN ACTIF DE VALLS, MANGOUX, MOLINS, CLAVAR. IL FAUT DECHOIR DE LA NATIONALITE FRANCAISE TOUS LES AGENTS DU MOSSAD, DONT SARKOZY, COPELOVICI, SQUARCINI, PRASQUIER, GOLDLADEN, PASQUA, HAUTECLOCQUE, PECHENARD, CLAVAR, GOASGEN, BAUER ET TOUS CEUX QUI DEFENDENT ISRAEL ET LEUR SIGNIFIER QU'ILS DOIVENT PARTIR SUR LE CHAMPS CAR ILS SONT CHEZ NOUS EN FRANCE ET QU'ILS ONT PERDU LA GUERRE FACE AUX MUSULMANS. (AS). 

Affaire Merah : le CRIF protège l’ex-patron de la DCRI

 



Info Oumma. Le président du CRIF a demandé à Albert Chennouf, père d’une victime de la tuerie de Montauban, d’abandonner ses poursuites judiciaires à l’encontre de Bernard Squarcini, l’ex-directeur du Renseignement intérieur.

Depuis dimanche, la presse généraliste se focalise sur le nouvel épisode de l’affaire Merah, dévoilé par M6 et relatif aux propos antisémites de la sœur Souad. Le tandem à l’origine de cette œuvre audiovisuelle, Mohamed Sifaoui et Abdelghani Merah, enchaîne depuis les interviews pour promouvoir leur ouvrage, sorti mercredi chez Calmann-Lévy : RTL, France Inter, Europe 1, RMC, Canal+, France 5, Arte, BFM TV, entre autres boulevards.


D’ores et déjà, les deux hommes peuvent se réjouir de constater l’écho retentissant de leur coup médiatique : les extraits de la caméra cachée repris par plusieurs chaînes de télévision -jusqu’en Israël- et des entretiens complaisants sur le mode psycho-misérabiliste ont assuré la publicité du livre, vendu à 17 euros et dont les recettes ne semblent pas, comme l’a souligné l’éditorialiste Guy Birenbaum, être destinées aux familles de victimes.


Outre ses conséquences lucratives pour le tandem, la focalisation médiatique sur Souad Merah a un intérêt politique au regard de la raison d’Etat : détourner l’attention des nombreuses zones d’ombre sur les évènements de Toulouse-Montauban et désamorcer le questionnement croissant sur le rôle exact des services secrets -DCRI et DGSE- dans leur traitement de Mohamed Merah en tant qu’éventuel indicateur.


Rien ne permet d’affirmer à ce jour que Mohamed Sifaoui collabore secrètement -comme c’est le cas de nombreux journalistes- avec la DCRI. Cependant, à l’instar du scoop estival de TF1 sur l’enregistrement sonore de Merah, le reportage de M6 était également signé par un journaliste disposant exceptionnellement de l’accès aux archives de la police. Après Christophe Dubois, Mohamed Sifaoui ne semble pas non plus rencontrer des difficultés pour se procurer des documents de la DCRI et les exposer à l’antenne afin d’appuyer sa thèse : celle d’un tueur solitaire -Mohamed Merah- assisté par une obscure nébuleuse islamiste aux ramifications internationales.


Chose à retenir, le journaliste algérien, qui a récemment adapté un film sur son thème fétiche, est un proche de la droite ultra-sioniste française avec laquelle il partage les mêmes idées comme l’illustre son intervention (à 31’) dans un colloque organisé en 2009 par l’UPJF et intitulé « Les ruses du nouvel antisémitisme contemporain : l’antisionisme ».

La tournée promotionnelle du tandem Sifaoui-Merah fait également le jeu de l’actuelle direction ultra-droitière du CRIF : fin juin, celle-ci avait déjà organisé, avec la complicité de l’hebdomadaire Le Point, une rencontre avec Abdelghani Merah, curieusement mise en scène comme un interrogatoire policier (extrait visible de 8’35 à 9’15) :

Artificier d’une propagande catastrophiste et victimaire à outrance, son président Richard Prasquier n’a cessé, depuis le début de l’affaire Merah -et même juste avant- d’attiser, comme son ami Benyamin Netanyahu à l’échelle mondiale, la peur du salafisme terroriste, présenté comme une menace permanente et croissante.

Une manne commerciale pour les auteurs, un contre-feu soulageant pour la police et un discours anxiogène dans la ligne idéologique du CRIF : le pack documentaire/livre est une aubaine pour certains. Quant aux médias français, la plupart ont préféré servir de chambre d’écho à cette diversion plutôt que de la minorer au regard du bilan journalistique décrié de Mohamed Sifaoui. Plus grave, les journalistes de la presse généraliste n’auront pas remarqué cette étrange information, relevée par Oumma : Richard Prasquier, président du CRIF, a demandé -en privé- à Albert Chennouf, père d’une des victimes de la tuerie de Montauban, de cesser ses poursuites judiciaires, pour « non-assistance à personne en danger », à l’encontre de l’ancien patron du Renseignement intérieur.


« Pour moi, Bernard Squarcini est l'assassin présumé de mon fils. J'affirme qu'il a menti au juge. Et lorsqu'on ment au juge, on ment au peuple. Je n'admets pas cela », déclarait Albert Chennouf au Point la semaine dernière. Lors du dépôt de plainte, au mois de mai, son ex-avocat, le frontiste Gilbert Collard, y était curieusement défavorable.

Oumma a remarqué sur le compte Twitter du père d’Abel Chennouf la remarque stupéfiante, formulée incidemment dimanche dernier : réagissant à un commentaire relatif au CRIF, l’homme a fait savoir que Richard Prasquier lui avait « demandé en personne d’abandonner » sa procédure judiciaire intentée à l’encontre de l’ex-dirigeant de la DCRI.


Question : pourquoi le président d’un organisme communautaire est-il intervenu auprès du père d’une victime de l’affaire Merah pour épargner l’ex-patron du Renseignement intérieur ?
Cette démarche inattendue révèle le lien entre deux hommes, Richard Prasquier et Bernard Squarcini, dont les missions et les prérogatives ne sont pas censées se recouper. Quel sens faut-il accorder à cette intervention ? Richard Prasquier semble vouloir sauver la peau de l’ex-patron de la DCRI, homme sur lequel pèse le soupçon d’avoir menti dans l’affaire Merah. Pourquoi le CRIF, constitué partie civile dans le dossier Merah, voudrait-il couvrir les éventuelles fautes graves de la DCRI ?

Une chose est certaine : ne comptez guère sur TF1, M6, Mohamed Sifaoui  ou l’Express pour vous donner la réponse. Les Oummanautes désireux d’en savoir plus sont les bienvenus pour soutenir le « Projet Merah » : la réalisation d’une contre-enquête indépendante sur l’environnement toulousain de Mohamed Merah, sans le parrainage et le tampon de validation émis par la DCRI, la DGSE ou le CRIF.

http://oumma.com/14775/affaire-merah-crif-protege-lex-patron-de-dcri

1 comment:

scredman313777 said...

je sais pas ce qui leur gratte le cul mais apparemment la quenelle commence a les faire souffrir!!
quand on en fait autant, c est bien qu on a quelque chose a cacher!

tout ça c est religieux avant tout, connaissant prasquier et ses pratiques, il doit se passer des crimes rituels dans les parages d e cette affaire... les sémites tueurs d enfants, orgiaques sodomites et buveurs de sang, c est pas qu une légende!!