Featured Post

GUERRE MESSIANIQUE SIONISTE AVANT LA VENUE DE LEUR MACHIAH/ANTECHRIST/DAJJAL: EXTENSION DES FRONTIERES DE L'ENTITE SIONISTE, VOL ET PILLAGE DU GAZ ET DU PETROLE DES PAYS MUSULMANS DE NOUAKCHOTT A BAGHDAD

« Le comble du savoir-faire ne consiste pas à remporter toutes les batailles, mais à soumettre l’armée ennemie sans livrer bataille » (Sun...

Friday, December 30, 2011

Israel et ses pantins sionistes saoudiens, qataris, yemenites, algeriens, et egyptiens tentent de perpetuer une guerre civile generalisée entre 'moderés' et 'extremistes' pour casser les volontés populaires Arabo-berberes de revenir aux bases islamiques fondamentales de la justice sociale, pour ensuite refonder leur propre forme de gouvernance naturelle et adaptée a leur croyance, le Khilafa

La Fatwa salafiste et les dix commandements américains


Par Omar Mazri,
 
 
L’effet domino et le redécoupage du monde musulman par l'Empire et la réponse salafiste par la Fatwa d'Ahmed Cheikh d'Alexandrie autorisant l'armée à tuer les manifestants sont la manifestation du huitième des dix commandements américains. Ils  annoncent d'autres manifestations des dix commandements américains et tout particulièrement de ce huitième qui consiste à morceler le divisable et à fragmenter le divisé par les Arabes sous l'impulsion du Grand Echiquier de Brezinski

On ne peut comprendre un phénomène ou agir sur ses paramètres que si on l’observe dans son champ civilisationnel, son harmonie ou ses dissonances avec ce champ, son attirance vers le centre de gravité de ce champ ou son expulsion hors et loin de ce champ.

L’Empire britannique a construit sa domination coloniale sur l’étude géographique (humaine, topographique, ethnologique, ressources physiques et sociologiques) de ses colonies et des futurs pays à coloniser. Il a créé à cet effet l’Académie royale de géographie qui réunit les archives, les experts et les cartes de modélisation du monde et de l’Empire.


L’Empire germano Prusse a construit sa grandeur sur les conquêtes et les expansions de territoires par Frédéric le Grand, roi philosophe et artiste et éclairé. Ce roi a créé la première académie militaire moderne et a institué l’enseignement de l’Histoire. L’histoire devenait le moteur de compréhension du monde et le socle d’émergence des Empires dans une Europe morcelée au 18ème siècle bien avant qu’elle ne fonde l’état-nation moderne colonialiste. Les historiens militaires de Frédéric II avaient désigné les Dardanelles comme lieu de focalisation des futures guerres et des futurs en jeux. En schématisant, on peut dire que l’esprit européen cartésien à fixé la ligne d’affrontement sur un plan civilisationnelle entre l’Occident chrétien et l’Asie musulmane. Quand l’Amérique hérite des Empires et des cultures européennes elle hérite ce sens de la géographie et de l’histoire pour assurer leur domination mondiale, morceler les territoires musulmans et remodeler leur histoire et leur géographie.
Le Savant musulman s’occupe des ablutions et des menstrues alors que le Coran lui commande d’observer et de méditer sur la géographie et sur l’histoire pour en tirer enseignement :



{Certes, beaucoup d’événements se sont produits antérieurement à vous ; parcourez donc la terre et observez …} Al ‘Imràne 137



{N’ont-ils donc pas parcouru la terre, de sorte qu’ils aient des cœurs avec lesquels ils raisonnent ou des oreilles avec lesquelles ils entendent ?} Al Hajj 46



Comme nos savants sont silencieux je vais citer François Braudel :


« Les événements d'hier expliquent et n'expliquent pas, à eux seuls, l'univers actuel. En fait, à des degrés divers, l'actualité prolonge d'autres expériences beaucoup plus éloignées dans le temps. Elle se nourrit de siècles révolus, même de toute “l'évolution historique vécue par l'humanité jusqu'à nos jours”. Que le présent implique pareille dimension du temps vécu ne doit pas nous paraître absurde bien que, tous, nous ayons tendance, spontanément, à considérer le monde qui nous entoure dans la seule durée fort brève de notre propre existence et à voir son histoire comme un film rapide où tout se succède ou se bouscule ; guerres, batailles, entretiens au sommet, crises politiques, journées révolutionnaires, révolutions, désordres économiques, idées, modes intellectuelles, artistiques… [...]. Ainsi, un passé proche et un passé plus ou moins lointain se mêlent dans la multiplicité du temps présent : alors qu'une histoire proche court vers nous à pas précipité, une histoire lointaine nous accompagne à pas lents […] Les civilisations sont des espaces [...], des sociétés [...], des économies [...], « des mentalités collectives » - « les civilisations sont des continuités » - l'ensemble de ces éléments et de leurs interactions forment une grammaire ».



La notion de grammaire évoque l'exercice d'une langue et les normes caractérisant diverses manières de parler et d'écrire. Elle évoque la notion d'étude philosophique et logique d'un phénomène dans sa genèse et son devenir. Elle évoque l'étude des mécanismes, des règles et des finalités des processus c'est à dire de l'ensemble des intrants, des flux et des extrants qui se déroulent dans la mobilisation et la transformation du sol, du temps et de l' homme vivant dans un territoire. Malek Bennabi donne une configuration plus vive et plus vigilante car il y introduit l'orientation idéologique qui fixe le but, la direction et le sens de la marche collective ainsi que la culture qui est l'ambiance sociale, éthique, esthétique et religieuse qui détermine les finalités d’une communauté humaine et la distinguant d’une autre dans ses désirs, ses aspirations et la manière d’occuper son temps et son espace.


Toute la dialectique entre une révolution qui se veut islamique et les dix commandements impérialistes est dans le rapport et les capacités de chacun à conjuguer cette grammaire des civilisations. Le Musulman doit conjuguer cette civilisation en reconstruisant et en liant les mentalités collectives, les géographies, les histoires et l’ensemble de possibilités orientées vers un même but commun et bien entendu vers l’avenir en s’appuyant sur les fondamentaux invariants de l’Islam. S’il ne le fait pas avec art et assiduité l’Empire occupe le terrain et détricote la grammaire en opérant des césures, des cassures, des chocs, des traumatismes dans les mentalités, dans les espaces et dans les faits historiques par le matraquage idéologique, médiatique, psychologique et militaire. La vision de Cheikh al Ibrahimi reste d’actualité même si elle demande un léger effort d’adaptation dans les conditions néocolonialistes :



"En effet la France coloniale a pilonné l’Algérie avec quatre types de forces d’influences diverses mais coordonnées dans leur visée finale et étendue dans leur dimension et leur portée. En vérité un seul objectif est ciblé : la consolidation de la colonisation et la territorialisation du colonialisme. Dans la conjugaison de ces quatre forces de combat les troupes d’occupation ne sont que l’aspect le plus visible mais le moins dévastateur et le moins durable sur le plan de l’effet social et historique sur le peuple algérien.

« La France est venue en Algérie avec son missionnaire évangéliste colonisateur pour corrompre l’islamité des Algériens, les pousser à douter de leur foi et de leurs valeurs, et provoquer la sédition et le désordre au sein des Musulmans. Elle est venu pour effacer de leur mémoire et de leur langue le Nom d’Allah Al Hadi (Celui qui donne la Guidance) par le nom de leur icône déifié « le Rédempteur » en donnant à ce missionnaire l’appui logistique, le soutien militaire après avoir nié Jésus là-bas et décidé de l’imposer ici.


La France est venue avec l’éducation « colonisatrice » et la science « colonialiste » pour corrompre les esprits des fils des Musulmans et semer le trouble dans leurs pensées, pour déposer leur conscience leur langue et leur littérature au profit de celles de la France, pour falsifier et dénaturer leur histoire et réduire le rôle et l’importance de leurs ancêtres à leurs yeux fascinés par d’autres figures, pour les inciter à renoncer à leur religion. L’enseignement colonial vise à créer une pensée handicapée dont les effets sur la personnalité sont pires que ceux de l’ignorance.

La France est venue avec le médecin colonialiste dont la vocation première est de préserver la santé de la population européenne et de ce fait il ne s’installe que là ou s’installe la colonie de peuplement européen ou européanisé. Il n’a pas la préoccupation d’être auprès des campagnes, des tribus et des douars peuplés par les millions de Musulmans. Si la médecine colonialiste intervient dans la population musulmane c’est comme si sa vocation n’est pas de soigner mais d’inoculer des maux nouveaux à la place d’un mal ancien, d’éradiquer un microbe en cultivant à sa place d’autres microbes, d’expérimenter ses nouveaux savoirs et ses nouveaux remèdes sur une population musulmane devenue cobaye humain. Tous ces désastres ne suffisent pas il faut encore que le médecin français s’enrichissent sur le dos des malheurs des autochtones musulmans que le colonialisme a précarisé sur le plan sanitaire par l’instauration de la pauvreté et de l’ignorance. 

Il est certain que le colonialisme institué sur le soldat, le missionnaire, l’enseignement et le médecin est une structure animale prédatrice marchant sur quatre pattes. C’est par ces quatre moteurs que le colonialisme a mis en panne les talents, les possibilités et le génie de millions de musulmans. Il a ainsi pu saper leur effort, figer leur mental, rendre inerte leur cognition, rendre stériles leurs idées. Il a ainsi privé l’humanité de millions de potentialités en énergie créatrice, en cerveau fécond, en mental imaginatif, en idée généreuse qui sont un prodigieux capital dont l’humanité aurait profité et utilisé pour résoudre ses problèmes mais que le colonialisme a saboté, détruit, détourné du bien pour laisser les collectifs humains sans ressources capables d’ériger des cités, de promouvoir des civilisations et de se mettre au service de l’humanité. Le colonialisme est la forme la plus pessimiste et la plus cynique dans la destruction de l’humain. »



Si la France est venue avec sa logique colonialiste la révolution égyptienne est venue son sophisme fallacieux des Salafistes apologues de l’anarchie et de la monarchie pour introduire une césure dans la Révolution et une gangrène dans le corps social comme cela s’est fait en Lybie et comme cela est en préparation en Algérie. En réalité, quand un mouvement social, culturel, religieux ou politique vit en marge de la société et hors des rouages politiques et économiques légaux de l'État nonobstant l'illégitimité et la tyrannie du régime, il ne peut être que chaotique, entropique avec une dérive démiurge. La dérive démiurge lui permet de jeter l'anathème sur les autres et de les traiter d’hérétiques alors qu'Allah n'a permis à aucun homme de percer le secret du cœur d'un autre ni admis qu'un homme ou qu'une secte se considère comme la secte du salut et les autres des condamnés à la perdition et à être perdus :



{Ne faites donc pas votre propre éloge. Il Est Plus-Scient de celui qui a été pieux.} (53, 32)



Allah a scellé les pensées intimes et les secrets des cœurs sinon la vie serait infernale ou dramatique. Les Salafistes bigots non seulement sont une césure dans les mentalités collectives, dans le corps sociaux mais ils veulent être une interposition entre le cœur de l’homme et son Créateur, entre sa liberté d’agir et leur conception sectaire et borné du libre arbitre ou de l’exercice politique sans tutelle théocratique et sans bornage militariste. Ils sont loin de comprendre cette sagesse : « Il se peut que Dieu te montre les mystères de Son Royaume céleste (malakût) et qu'Il ne permette pas de voir les secrets des hommes. Quiconque percevrait les secrets des hommes sans que son âme se soit conformée à la Miséricorde divine, cette perception serait pour lui une tentation (fitna) et pourrait lui attirer de graves dommages. »



C’est cette dérive démiurge qui leur permet de juger à la place de Dieu et de se substituer à l'État. C’est dans cette esprit pervers que nous lisons la Fatwa d'Ahmad Farid cheikh d’Alexandrie autorisant l’armée à tirer à balles réelles sur les Manifestants. Moubarak et tous les tyrans du monde n’ont jamais eu la folie de le dire si ouvertement. Autoriser le meurtre de manifestants sous prétexte qu’ils troublent la paix civile ou qu’ils sèment la « Fitna » est une hérésie qui vient s’ajouter à celle de Qaradhawi demandant, en direct d’Al Jazzera, d’assassiner Kadhafi chef d’État. Si ce genre d’inepties se multiplient et se tolèrent ces révolutions vont devenir pire que la révolution française avec ses exactions et ses meurtres : elles vont devenir une profanation de l’Islam qui a pourtant sacralisé la vie humaine. Banaliser le meurtre politique est un crime, se taire devant cette banalisation c’est être un Shaytan akhrass - un serpent tapi ou un Satan muet »



Cette fatwa est une honte pour le monde musulman, un couteau enfoncé dans le dos de la révolution égyptienne, un archaïsme contraire à notre époque et à ses défis. Une atteinte à la décence morale. Un vol politique. Une tutelle de bigots sur les peuples. Une application des dix commandements américains.



C’est aussi une pédagogie : voilà comment un système de vote de parlementaires sans cadre d’orientation idéologique, sans conscience politique ni programme ni vision géopolitique parvient à placer en seconde position des abrutis, des paresseux, des opposants à la révolution en Égypte. Ce résultat est l'empressement des Frères Musulmans à faire des concessions à l'armée égyptienne du début de la révolution à ce jour. C'est le prix de la rançon que le peuple égyptien va payer. Ceux qui n'ont jamais fait de politique et n'ont jamais milité que pour leurs ventres se trouvent élus à la place des jeunes qui ont payé de leur sang et de leurs larmes et de leur sueur le prix du renversement de la dictature et de son système du Taghut ( les sionistes, les impérialistes les forces de sécurité et les appareils de corruption). Ces Salafistes étaient farouchement opposées à la révolution et dès que la place Tahrir est évacuée ils confisquent à leur profit la révolution. Ces Salafistes ne sont pas encore installés officiellement mais ils font déjà des concessions à Israël et émettent des Fatwa alors qu'ils ne représentent ni l'institution d'Al Azhar ni la justice ni le ministère de l'intérieur ni la présidence ni le chef de gouvernement ni une séance parlementaire. Ils travaillent en huis clos et hors la loi. L’esprit de secte est incompatible avec l’idée de l’État de droit et il est antinomique avec un projet de civilisation ou de libération. Si l'Égypte restent longtemps aux mains des frères musulmans et des Salafistes ce sera la plus grande catastrophe dans l' l'histoire égyptienne car elle se fera au nom de l'Islam.

Les Salafistes égyptiens et les Frères Musulmans ont soutenu  le conseil militaire contre les intérêts de leur peuple et les sacrifices de leurs jeunes. L'humanitaire de 'Amr Khaled avec l'armée ne peut se substituer à un processus économique normal. Je me disais pourvu qu'il aille jusqu'au bout de l'impasse et ainsi la révolution reprendra avec l'émergence d'autres forces islamiques et non islamiques hors systèmes des confréries maraboutiques et salafistes apologues de l'Arabie saoudite et de la niaiserie politique et intellectuelle. Et les voilà en train de se dévoiler nus comme des vers de terre.

Tuer un manifestant est pour eux quelque chose de banal. Ces crétins, spécialistes de la casuistique religieuse contraire à l’esprit de l’Islam, sont ceux là même à qui l'Amérique va tenter de donner le pouvoir en Algérie pour faire entrer l'Algérie dans une guerre de mille ans. Ghozali et Bouteflika ont favorisé l'émergence en Algérie de ce profil corrompu, simpliste, immoral et impitoyable. Ils dominent les mosquées, les rues, les marchés, l'économie informelle, les indics de police. Il est temps que se manifestent d'autres forces islamiques et non islamiques hors systèmes des confréries maraboutiques et des salafistes apologues de l'Arabie saoudite et de la niaiserie politique et intellectuelle. C’est heureux que les problèmes apparaissent très tôt avant qu'ils n'occupent les lieux et n’investissement les appareils de l’Etat. Qu'Allah les dévoile et qu'il les humilie.



La Fatwa subversive d'Ahmad Farid cheikh ridiculise l'Islam et le présente comme veulent les américains " la régression féconde". Il faut garder à l'esprit que ces gens sont falsificateurs du Coran par leur interprétation erronée des Hadiths et leurs recours exclusifs aux Hadiths confondant l’authentique du douteux et ne connaissant ni le contexte ni la signification du hadith se bornant à son formalisme le plus simpliste, le plus réducteur de la raison et le plus contradictoire avec le Coran. Ils sont pareils aux suivistes du samariy qui a fait construire le veau d'or au peuple de Moise :



{Moïse choisit ses gens, soixante-dix hommes, pour Notre temps fixé. Et quand ils furent pris de tremblement, il dit : « Mon Seigneur, si Tu l’Avais Voulu, Tu les Aurais Fait périr auparavant, et moi aussi ! Nous Ferais-Tu périr en raison de ce que les insensés d’entre nous ont fait ? Ce n’est qu’une épreuve de Ta Part, Tu Fourvoies par elle qui Tu Veux et Tu Guides qui Tu Veux. Tu Es notre Protecteur, Pardonne-nous et Fais-nous Miséricorde, car Tu Es le Meilleur des Pardonneurs, (7, 157)




L’autre pédagogie est de retrouver le tricotage de l'Empire britannique qui a créé le Qatar comme continuité arabe vers ses colonies indiennes et égyptienne par le Golfe persique et la mer arabe. On le retrouve dans le tricotage vestimentaire et comportementale de l’Arabie « islamisée » qui devient continuité territoriale, religieuse, idéologique, politique des Serviteurs des deux Lieux saints de l’Islam. Dans cette continuité,  en réalité, on a introduit plusieurs discontinuités dont les ruptures avec  l’esprit coranique, l’unité de la oumma musulmane contre le colonialisme, la Palestine comme troisième lieu saint, le refus de l’asservissement au despotisme, l’ostentation du futile, l’Iran et les Chiites, l’Islam politique… Quand les Grecs étaient sous l'influence de Darius leurs philosophes, mathématiciens et hommes politiques portaient le turban et  la barbe des Perses. Quand Mohamed (saws) etait vivant lui et Abou Jahl ou Abou Lahab portaient les mêmes vêtements qu'ont tissé les coutumes et la géographie. La plus grande confusion qui crée les discontinuités dans les idées, les mots et la grammaire de la civilisation est de confondre les traditions d'un pays crée par les Britanniques avec l'éthique,  l'esthétique, la pudeur et la décence de l'Islam. Ignorants des symboles de notre propre civilisation, ce sont les autres qui créent nos symboles et nous les vendent comme prêt à porter, prêt à penser, dialecte d'incivilité et de régression.

Nous portons avec fière arrogance ce qui est perçu dans les imaginaires collectifs du monde comme symptômes de la décadence du monde musulman, et le pire c’est que les tissus qui couvrent nos peaux déchirées et nos cœurs divergents nous les importons de Chine ou de Taïwan si ce n’est  d’Israël car nous sommes dans l'incompétence de produire nos vêtements, nos aliments, nos idées et notre dignité.



Si nous laissons les insensés s'emparer du pouvoir en Algérie ce sera pire car les notres seront armés par les insensés libyens. C'est cette suffisance arrogante qui les rend instrument de l'Arabie saoudite et du sionisme pour déstabiliser un pays au profit des États-Unis. C'est cette dérive qui les rend répulsion agissant contre l'Islam alors que notre Prophète a dit " annoncez la bonne nouvelle et ne faites pas fuir les gens, facilitez et ne rendez pas les choses compliquées". Armés de Hadiths faibles ou douteux ils sèment la Fitna dans le monde musulman se croyant les apôtres de Jésus ou les Compagnons de Mohamed (saws) alors que Otman et Ali n'ont jamais interdit les manifestations ni jeté l'anathème contre des factions qui ont pourtant pris les armes contre eux. Quelle régression que de voir des sots se substituer aux Muftis.



Jamais la communauté musulmane ne reprendra sa grandeur ni ne s'émancipera de ce wahn tant qu'elle n'a pas construit un État de droit avec une justice indépendante la seule qui a compétence à émettre des Fatwas. Aucun savant aussi prestigieux, érudit ou médiatique ne peut travailler émettre une Fatwa en dehors du cadre judiciaire ou législatif. Sinon ce n'est pas un État citoyen mais un État théocratique. Si par malheur ce sont ces Salafistes apologues de l'anarchie et de la monarchie qui s’emparent du pouvoir ce ne sera plus un État théocratique mais une dictature d'ingrats et de haineux. On va me dire que je participe à la Fitna et que je fais le jeu des ennemis en poussant les "modérés" contre les "extrémistes". Se taire devant l'absurde c'est en être complice. Il faut se libérer de la hantise des autres et se trouver les prétextes de notre stupidité et de notre dissimulation maladive "ne pas faire le jeu des sionistes". Sobhane Allah ! Comme se les sionistes et leurs agents n'avaient pas leurs fiches tenues à jour sur chacun de nous ou comme s'ils ne connaissaient pas les pathologies qui fabriquent notre Wahn, notre insenséisme, notre inconséquence. Ils agissent comme agents destructeurs des matériaux et des règles de conjugaison et de grammaire de la civilisation. Ils agissent en important, sous habillage islamique infantile, les germes qui contaminent les mentalités collectives pour qu’elles ne soient plus cimentées et qui relient par l’habit et les coutumes les espaces géographiques aux monarchies du golfe annexes du sionisme et de l’impérialisme américain.



C’est aux imams, aux intellectuels, aux politiques d’expliquer au peuple et aux apprentis intellectuels la grammaire d’une révolution réussie, la grammaire de la civilisation arabo musulmane à reconstruire dans sa propre aire profanée par le colonialisme et ses deux mâchoires qui sont le despotisme de ses vassaux et la corruption non seulement morale et économique mais surtout idéologique.



Sans être un spécialiste de la grammaire des civilisations on comprend aisément que le but du colonialisme est de laisser au sens propre et figuré les peuples arabes ignorants et analphabètes. Non seulement il veut leur laisser une élite qui cultive l'inculture politique mais il va provoquer des césures ou des cassures dans ce qui fait la continuité d'une civilisation. Il va agir sur ses mentalités collectives en lui inoculant des virus étrangers à son corps social mais reconnus comme tels pour ne pas être rejetés comme des greffons. Ils seront donc " min jildatina et min alsinatina". Il va provoquer des césures historiques en nous faisant rattacher à son aire de civilisation sur le plan des idées. Il va enfin opérer une discontinuité territoriale en créant une guerre menée par lui ou fomentée par lui à l’intérieur de la contigüité spatiale. Et c'est ce qu'il a fait en Libye pour couper l'Égypte et la Tunisie comme il a déja morcelé le Soudan. Il ne va s'arrêter car son projet est de morceler la Syrie en 3 ou 5 entités et plus tard l'Algérie....



L’Égyptien Mohamed Al Ghazali a répondu dans les années cinquante à la nature du colonialisme qui n'a pas changé : « Français, Anglais, Américains ne cessent de contrecarrer toute sorte de possibilité au développement en Orient, et ne le permettent que dans la mesure où ils récoltent la grande moisson, mettant en place des gouvernements qui servent leurs avidités et combattent les jeunes générations qui aspirent à la liberté, à la lumière. »

Je ne sais pas s'il faut livrer bataille contre le nocolonialisme pour opérer le véritable clivage et placer le curseur sur la lecture de la grammaire civilisationnelle pour édifier une Nahda authentique ou s'il faut d'abord épurer les rangs de l'intérieur et se mettre d'accord sur la langue, sa sémantique, son lexique, sa syntaxe et sa grammaire et puis décider de nommer les choses convenablement. Je ne sais pas mais ce que je sais c'est qu'il y a urgence pour ne pas mourir de faim et de soif comme l'âne de Buridan.

Ce que je dis est difficile à admettre car il heurte la sensibilité des puritains, dérange le confort des inertes et  effraie les artisans de ce scénario que je dévoile. Il y a des sujets tabous mais la vérité coranique est au dessus de tous les tabous surtout quand ces tabous deviennent des oeillères pour ne pas voir les menaces qui pèsent sur nos pays :



وَاللَّهُ لَا يَسْتَحْيِي مِنَ الْحَقِّ
{et Allah n’est point embarrassé par la Vérité} Al Ahzab 53


Je ne suis pas seul a faire ce constat. Je viens de recevoir des liens vidéos qui réconfortent mon analyse et mes craintes :

Un frère Musulman, Wajdi Ghanem, répond :





Un salafiste, Hani Essouba'iy, répond :




Omar Mazri
http://www.liberation-opprimes.net/index.php?option=com_content&view=article&id=1009:la-fatwa-salafiste-et-les-dix-commandements-americains

1 comment:

L'Est said...

Mâsha Allah ! merci pour l'analyse !
Sinon serait-ce possible d'avoir les deux vidéos traduites ?